Il est né le Parc National !

14 novembre 2019

A quelques semaines de Noël et après plus de 10 ans de gestation, le 11ème Parc National français, baptisé « Parc National de Forêts de Champagne et Bourgogne » a officiellement vu le jour. Une « bénédiction » pour le président du GIP, la structure qui a permis la naissance de ce Parc qualifié de « sentinelle pour l’avenir » par la Présidente de la Région BFC, Marie-Guite Dufay.

«Devenons précurseurs, sortons de la diagonale du vide !» : c’est avec la fierté légitime et le soulagement du jeune père que Marcel Jurien de la Gravière a annoncé en conférence de presse la naissance du Parc National de Forêts en Champagne et Bourgogne, 11ème du nom sur notre territoire. Fin de mission donc pour le président du Groupement d’intérêt public (GIP), l’instance de préfiguration du Parc, auquel succèdera un établissement public pour l’administration et le fonctionnement.

Il est vrai qu’entre la conférence donnée par François Fillon, alors Premier Ministre, en 2009 pour annoncer la création du Parc et le Décret du 6 novembre dernier donnant officiellement naissance au 11ème Parc National de France, il aura fallu du temps. Du temps pour calmer les enthousiasmes débordants, le radicalisme écologique des uns et surtout les refus catégoriques des autres, agriculteurs, chasseurs et forestiers en tête. Hervé Parmentier, directeur du GIP, en aura entendu des vertes et des pas mûres au cours de son mandat, même si aujourd’hui, les tensions semblent apaisées, avec un large consensus : les 28 000 habitants concernés ont pu s’exprimer via une enquête publique à l’issue duquel le projet de charte a été approuvé par l’Assemblée générale du GIP, le 20 juin 2019. Avec un taux de participation de 87 %, cette charte avait recueilli 91 % d’avis favorables.

« Sortir de l’écologie punitive »

L’ambition affichée pour ce Parc National qui fait fi des départements et des régions administratives est immense : concilier intelligemment le développement économique d’un territoire sinistré et la préservation de l’environnement. « Notre ambition est de sortir de l’écologie punitive pour en faire à la fois un guide et un outil pour engager un territoire rural dans une nouvelle trajectoire », a ainsi précisé Marcel Jurien de la Gravière. « L’occasion de promouvoir des projets pour redynamiser l’économie locale via le tourisme ou l’éco-rénovation », ajoute Yolaine de Courson, députée de la 4ème circonscription de la Côte-d’Or, « une chance historique pour relever le défi d’une ruralité vivante, innovante et conquérante », renchérit Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région BFC dans leurs communiqués.

« Une famille d’exception »

A présent que le voici au monde, ce Parc National ne demande qu’à grandir ! Avec une bonne marraine à ses côtés : car être labellisé « Parc National » ce n’est pas seulement « entrer dans une famille d’exception, intégrer la famille très « select » des Parcs nationaux, 3 000 dans le monde, 300 en Europe », selon les mots de Marcel Jurien de la Gravière, c’est aussi et surtout bénéficier d’une forte aura : la présence d’un parc national présente une forte valeur ajoutée dans le choix d’une destination touristique pour 54 % des visiteurs, un potentiel estimé à terme autour de 400 000 personnes ! Un sacré défi pour ce territoire où les structures d’hébergement, de restauration et d’animation sont encore trop peu nombreuses. Des appels à projets sont d’ores et déjà à l’étude et on ne doute pas que le Parc National attirera très vite de nouveau habitants qui auront à cœur de le faire vivre et de faire découvrir aux hôtes de passage.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le Parc national de forêts et les CAUE de Côte d'Or et de Haute Marne font cause commune !
Partenaires ponctuels depuis plusieurs années, le Parc national de...
Dijon métropole accélère ses grands projets pour construire le futur écologique du territoire
« Face à l’urgence climatique, l’année 2021...
Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 25 mars 2021
Ce jeudi 25 mars, François REBSAMEN, maire de Dijon et président...
Festival des Transitions : 400 lycéens mobilisés pour comprendre le changement climatique
Après l’Idéathon en février, le Festival entame son...
Vignes départementales à Pommard : mieux comprendre le sol pour mieux le préserver
François Sauvadet, Président du Conseil départemental,...
Signature du contrat 100% Côte-d'Or avec la commune de Brazey-en-Plaine
Véritable ADN de l’action départementale en faveur de la...
Pose de la 1ère pierre de la Cité des Vins et des Climats de Bourgogne à Beaune
Alain Suguenot a posé la première pierre de la Cité des...
Public - Privé, même cantine 100% Côte-d'Or pour les collégiens
Depuis plusieurs mois déjà, le Département a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.