L'Etat lance le chantier de rénovation de la cité administrative de Dijon

18 novembre 2019

Située dans le centre historique, la cité administrative Dampierre de Dijon fait partie du Grand Plan d'Investissement mis en place par l'Etat afin notamment d'accélérer la transition énergétique mais aussi de sauvegarder son patrimoine et accueillir de nouveaux services au bénéfice du public. 

Un programme d’investissement sans précédent

Dans le cadre du Grand Plan d’Investissement, qui vise notamment à accélérer la transition énergétique, le Gouvernement a fait le choix d’investir 1 milliard d’euros sur 5 ans pour rénover ses cités administratives. Ce programme inédit financera des travaux qui réduiront la consommation énergétique des bâtiments. Il permettra également d’améliorer les conditions d’accueil du public et les conditions de travail des agents, en optimisant l’occupation des surfaces et en accueillant des services supplémentaires.

La cité administrative Dampierre à Dijon

Elle est située dans le centre historique de Dijon, à proximité immédiate de nombreux services de l’État. Implantée dans le secteur sauvegardé de la ville, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est composée d’un bâtiment unique, ancien couvent datant du XVIIe siècle. La cité accueille aujourd’hui un peu plus de 200 postes de travail sur une surface de plus de 5 500 m².
Le projet immobilier, d’un montant de plus de 4 M€, s'inscrit dans le plan de sauvegarde et de mise en valeur de la ville de Dijon. Il comprend d’importants travaux d’aménagement du site existant, ce qui permettra d’accueillir au sein de la cité de nouveaux services, au bénéfice du public, et de réduire le nombre d’emprises locatives sur la ville. Le projet est donc pleinement conforme aux prescriptions de la politique immobilière de l’État, telles qu’elles ont été déclinées par le schéma directeur de l’immobilier de la région Bourgogne-Franche-Comté. Des gains sur les charges de fonctionnement sont également attendus dans ce cadre.
Le projet prévoit également des travaux de rénovation énergétique ambitieux, qui respectent le caractère architectural et historique du bâtiment : ils comprennent l’isolation des planchers et le remplacement des chaudières avec la mise en place d'une ventilation double flux. Ils permettront de diminuer très nettement la facture énergétique, de plus de 50 %, tout en contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les cités administratives, emblèmes de la présence de l'État dans les territoires

L’Etat compte aujourd’hui 56 cités administratives dans son réseau déconcentré. Ces sites, qui regroupent plusieurs services administratifs et accueillent le public, sont au cœur de la présence de l’Etat dans les territoires et de la modernisation de son parc immobilier.

Pourtant, l'accueil du public et l'accès des personnes à mobilité réduite restent largement perfectibles dans ce parc immobilier vieillissant, constitué d’anciennes casernes ou de bâtiments datant des années 1960-1970. De la même manière, les conditions de travail des agents de l’État et de ses opérateurs souffrent de ce patrimoine qui n’est pas suffisant fonctionnel, en particulier sur le plan des installations numériques.
C’est la raison pour laquelle le Gouvernement a engagé ce programme sans précédent pour leur rénovation. A l’issue de la phase d’appel à projets, 39 projets ont été sélectionnés, pour une surface totale de 600 000 m² environ.
Avec 655 millions d’euros consacrés à la performance énergétique, ces travaux permettront de faire baisser de 50% les émissions de gaz à effet de serre et de 67% le montant des factures énergétiques des services concernés.

Les projets sélectionnés prévoient également le regroupement de différentes administrations et la mutualisation de certains services. L’État poursuit ainsi s’agit la densification et l’optimisation de ses implantations immobilières. Le regroupement de services au sein des cités permettra de quitter 239 000 m² de locaux aujourd’hui loués ou détenus par l’État et génèrera des économies de l’ordre de 40 millions d’euros par an.

A l’issue des travaux de rénovation, les cités administratives offriront des locaux modernisés, adaptés aux besoins des usagers et aux missions des agents publics.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dijon, l'écoquartier Heudelet 26, une opération de référence
L'écoquartier Heudelet 26 témoigne d'une autre façon de...
Gratiferia : la fête du tout gratuit !
Une journée pour s’équiper sans rien débourser, ou...
La cité du soleil : Une résidence de 40 logements au coeur du futur éco-quartier Via Romana.
Grand Dijon Habitat, 1er bailleur social de Dijon-métropole, construit...
Grand Dijon Habitat inaugure l'éco-réhabilitation de la résidence de la Stéarinerie
En Bourgogne-Franche-Comté, les bâtiments représentent 43 %...
Pose de la 1ère pierre de la résidence LIVIA
La transformation de l’éco-quartier VIA ROMANA se fait dans...
La biodiversité s'installe à Dijon au mois de juin
Dans le cadre des 5es Assises Nationales de la Biodiversité qui se...
"Seniors en contact", le dispositif de lutte contre l'isolement des personnes âgées dijonnaises
Dans le cadre du mouvement de MObilisation NAtionale de Lutte contre...
Projet de parc éolien Val de Vingeanne Est. La préfecture communique.
 Permis de construire 4 éoliennes à MONTIGNY-MORNAY-LA...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.