Le Manifeste de la ruralité conquérante

Le Manifeste de la ruralité conquérante

Info+ :

Yolaine de Courson, députée de la Côte-d'Or porte la vision d'une ruralité conquérante comme lieu de prospérité et d'une nouvelle modernité, qui entraîne la République plutôt que d’en être le parent pauvre. Elle souhaite partager cette ambition sous la forme d'un manifeste dont les premiers signataires sont le climatologue Jean Jouzel, le sociologue Jean Viard, les anciens ministres Brice Lalonde et René Souchon, Vanik Berberian, président de l’Association des maires ruraux de France, ainsi que des parlementaires de tous bords. Elus et citoyens sont invités à partager cette vision

Yolaine de Courson
Assemblée Nationale
126, rue de l'Université
75355 Paris 07 SP
yolaine.decourson@assemblee-nationale.fr

Lien pour signer le Manifeste pour une ruralité conquérante ICI


03 décembre 2019

Et si, après deux siècles centrés sur le technique, les clés du progrès au 21ème siècle se trouvaient dans le monde rural pour une révolution non plus industrielle mais écologique ? 

 

Les révolutions industrielles des 19ème et 20ème siècles ont consacré le progrès technique dans nos sociétés. De ce fait, et du fait du développement économique qui s’en est suivi, les populations, les activités, les flux et les capitaux se sont concentrés dans des zones urbaines de plus en plus étendues.

Aujourd’hui, notre modèle de consommation mortifère, le risque d’effondrement et la crise climatique rebattent les cartes et questionnent notre rapport global à la nature ainsi que notre place dans l’écosystème.

La question du vivant remplace la question de la machine. Le respect de ce vivant et des écosystèmes, la collaboration plutôt que la compétition, les synergies et la recherche de terrains d’entente sont autant de nouveaux référentiels.
La nature nous fait vivre, nous avons eu tendance à l’oublier…
La nature et les êtres humains, leurs interactions, tel est le lieu de la ruralité.

Et si, après deux siècles centrés sur le technique, les clés du progrès au 21ème siècle se trouvaient dans le monde rural pour une révolution non plus industrielle mais écologique ?

C’est ici que sont les sources d’énergies nouvelles, le vent, le soleil, la chaleur de la terre et la force des cours d’eau.
C’est ici que des femmes et des hommes cultivent la terre et élèvent des bêtes en osmose avec une nature dont ils connaissent les caprices et la puissance.
C’est ici que l’on sait faire tout avec peu, dans une sobriété de moyens et une ingéniosité toute rurale.
C’est ici que sont beaucoup de nos grandes industries qui cherchent à s’adapter aux nouvelles exigences d’un monde qui change.
C’est ici que l’autonomie alimentaire se construit en coopération avec les villes et les métropoles voisines, en répondant à leurs attentes.
C’est ici que la transition écologique doit prendre tout son sens.

Reconsidérer le rôle que jouent les espaces ruraux dans la nouvelle définition du progrès ;
Faire de la transition écologique l’opportunité d’un nouveau développement social, environnemental et économique ;
C’est ça la ruralité conquérante.

Faire de notre agriculture le pivot de cette transition, en valorisant des productions de haute qualité, les services environnementaux comme le stockage carbone, la protection de la biodiversité et la préservation de nos paysages ;
Accueillir les industries et les productions manufacturières nouvelles ;
Investir massivement dans des projets scientifiques ruraux d’avenir ;
C’est ça la ruralité conquérante.

Ne plus subir, ne plus être nommés « zones défavorisées », « zones à revitaliser », « déserts médicaux », mais se vivre comme des espaces à haut potentiel, prêts à répondre à ces défis vitaux grâce à notre créativité rurale ;
Faire du maillage de nos villages et de la proximité qu’ils suscitent une force dans cette transition et un laboratoire d’expérimentations citoyennes innovantes ;
Devenir une destination de prédilection pour tous ceux qui cherchent un cadre de vie sain, à dimension humaine et au rythme apaisé ;
C’est ça la ruralité conquérante.

Un monde est à inventer, nous devons changer notre façon d’habiter la terre.
Nous croyons que la bataille écologique sera locale et citoyenne.
Nous nous engageons pour que notre pays, fort d’un modèle rural original, unique au monde, devienne un précurseur dans « la refonte d’un pacte territorial autour de nos terres arables, de nos mers et de nos forêts » (Jean Viard)

Nous voulons, avec toutes les forces vives en présence, devenir le fer de lance de cette ruralité conquérante !

Yolaine de Courson
Députée de la Côte-d'Or

Assemblée Nationale
126, rue de l'Université
75355 Paris 07 SP
yolaine.decourson@assemblee-nationale.fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Rencontres cantonales de Côte-d'Or... Quelles actions le Conseil Départemental mène-t-il à Brazey-en-Plaine?
Dans le cadre des rencontres cantonales de Côte-d'Or, François...
Pôle d'Equilibre Territorial et Rural du Val de Saône Vingeanne Un partenariat au service de la santé
Le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Val de...
Catherine Louis et Charles Barrière, remparts de la ruralité.
Accueillis à Is-sur-Tille par Thierry Darphin, Catherine Louis et...
Gemeaux, un village en mutation.
Les habitants de la commune de Gemeaux se sont rassemblés autour de...
La Communauté de communes Norge et Tille est en ordre de marche.
Le nouveau président, Ludovic Rochette a présenté ses...
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or attribue 600.000 euros.
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Centre hospitalier de Haute Côte-d'Or : Adapter l'offre de soins aux besoins de la population du territoire
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a rencontré les élus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.