Dijon, les informations marquantes du conseil municipal du lundi 16 décembre

17 décembre 2019

Ce lundi 16 décembre, François REBSAMEN, maire de Dijon et président de Dijon métropole, a présidé la dernière séance du conseil municipal de la ville de Dijon pour l’année 2019. Au programme : le vote du projet de budget primitif 2020 ; le bilan de l’attractivité commerciale du centre-ville de Dijon ; Objectif Tokyo 2020 : la ville de Dijon soutient ses sportifs de haut niveau ; Dijon apporte une aide financière au paiement des licences sportives et développe les missions d’intérêt général avec les clubs ; le choix des artistes de l’édition 2020 « Dijon vu par… » ; le grand retour du festival VYV.

Vote du projet de budget primitif 2020 : 4 axes majeurs à retenir (Rapports n°2 et 3)
Après le débat d’orientations budgétaires du 25 novembre 2019, les élus sont invités à approuver le projet de budget primitif 2020.
1- Le budget primitif 2020 confirme la poursuite des objectifs de la municipalité sur la mandature
- Une ville écologique face aux enjeux du changement climatique : raccordement de sites au réseau de chauffage urbain, réduction des consommations énergétiques des bâtiments municipaux, rénovation thermique et énergétique de groupes scolaires et de la piscine des Grésilles, aménagement de nouveaux espaces verts, végétalisation de nouveaux quartiers, interdiction du glyphosate sur le territoire communal, développement du bio dans la restauration scolaire (35 % en 2019), développement des transports en commun, du secteur piéton,… ;
- Une ville attractive : poursuite de la réalisation de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin, du Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP), réalisation d’une étude pour l’extension du Consortium, modernisation du stade Bourillot, construction d’un nouveau skate-park en plein air, engagement d’une étude sur la base nautique du lac Kir, investissements de renouvellement et de modernisation du Parc des Expositions et des Congrès, rénovation des installations du camping du lac Kir,… ;
- Une ville innovante et plus douce à vivre : mise en œuvre du plan Lumière du centre historique, attribution de subventions pour le ravalement de façades rue de la Liberté, poursuite des aménagements ilot Tivoli Sainte-Anne, poursuite du déploiement du projet OnDijon (vidéoprotection, poursuite de l’installation de la fibre optique, mise en œuvre du stationnement intelligent…), … ;
- Une ville pour améliorer le quotidien des citoyens et usagers : pour le patrimoine scolaire et la petite enfance (rénovation énergétique, des toitures, végétalisation des cours de récréation, embellissement des multi-accueils,…), pour les équipements sportifs (rénovations thermiques, rénovation du Palais des sports et d’autres salles et gymnases,…) pour la culture et le patrimoine (entretien et travaux dans plusieurs établissements culturels, travaux d’entretien à l’auditorium, poursuite de la mise en valeur du centre historique classé à l’UNESCO,…),… ;
- Une ville solidaire : actions de prévention de l’isolement, de la perte d’autonomie, accompagnement renforcé des seniors, accompagnement des bénéficiaires de l’APA et du RSA, … ;

2 - Un niveau d'investissement significatif
Le budget 2020 dégage une capacité d’investissement importante de 36 millions d’euros. Ce niveau d’investissement reste élevé par rapport à la moyenne des exercices précédents (35,1 millions d’euros).

3 - Pas d’augmentation des taux d’imposition locaux
Pour la 4ème année consécutive et conformément à l’engagement pris par François REBSAMEN, la ville de Dijon n’augmentera pas ses taux d’imposition locaux : 0 % en 2017, 0 % en 2018, 0 % en 2019 et 0 % en 2020.

4 - Le désendettement se poursuit
L’encours de la dette municipale a été réduit de 235,7 millions d’euros au 31 décembre 2008 à 149,4 millions d’euros prévisionnels au 31 décembre 2019 (158,1 millions d’euros au 31 décembre 2018).
Le budget 2020 en chiffres
225, 710 millions d’euros, le montant du budget 2020 (budget 2019 : 231, 016 millions d’euros) ;
86,3 millions d’euros de réduction de la dette municipale (235,7 millions d’euros en 2008 / 149,4 millions d’euros en 2019) ;
36 millions d’euros de capacité d’investissement ;
0 % sur les taux d’imposition locaux depuis 2017 ;
8,163 millions d’euros pour l’aménagement de l’espace public (760 000 euros pour des brumisateurs, 460 000 euros pour l’installation d’arceaux vélos,…) ; 6,354 millions d’euros pour le patrimoine sportif (1,06 millions d’euros pour la modernisation du stade Bourillot, 500 000 euros pour la réalisation d’un skate-park en plein air, …) ; 4,497 millions d’euros pour la réussite éducative (3,335 millions d’euros pour la réalisation de travaux dans différents groupes scolaires, 145 000 euros pour la rénovation du parc informatique, …) ; 4,126 millions d’euros pour la culture (1, 204 millions d’euros pour la création du CIAP, 808 000 euros pour la restauration de la Chapelle Sainte Croix de Jérusalem, …) ; 2,780 millions d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments publics ; 2,236 millions d’euros pour la tranquillité, la citoyenneté et la vie des quartiers (1,2 millions d’euros pour les travaux de la MJC Montchapet, 360 000 euros pour les budgets participatifs, 200 000 euros pour la sécurisation de sites, …) ; …

Attractivité commerciale du centre-ville : des chiffres remarquables (rapport n°34)
En 2017, la direction du commerce de la ville de Dijon mettait en place l’Observatoire du Commerce. Il s’appuie sur les conventions engagées avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture. Les premiers résultats attestent du fort dynamisme du commerce du centre-ville.
1 - Un taux de vacances particulièrement bas
Le taux de vacances commercial est souvent mis en avant pour illustrer le dynamisme d’un centre-ville. A Dijon, en 2019, le taux de vacances est de 6,5 % (moyenne nationale à 11,9 %) malgré le fait que certaines galeries commerciales privées telles que le Centre Dauphine, la galerie du Miroir ou encore la Galerie Bossuet ont un nombre important de cellules vacantes.

2 - Une fréquentation en forte croissance dans le secteur piéton
Rue des forges, rue Charrue, rue Piron, … ces artères désormais piétonnes ont vu leur fréquentation augmenter d’au moins 15 %. La rue de la Liberté affiche plus de 140 000 passages par semaine, la rue du Bourg 60 000.
Des pics de fréquentations sont enregistrés dans l’année lors d’évènements commerciaux ou culturels : 192 000 visiteurs uniques sur une journée lors des soldes d’été ; 147 000 visiteurs sur un samedi lors de la braderie d’automne ; pour les fêtes de fin d’année, entre 139 000 et 152 000 visiteurs certains jours ; 132 000 visiteurs le samedi 25 août pour les fêtes de la Vigne.

3 - Une ville accessible pour tous
Tramway, bus, vélos, voitures et évidemment marche à pied, le centre-ville est accessible pour tous les citoyens. Le maillage des transports en commun permet de voir un volume important de voyageurs utiliser les bus ou le tramway. En 2018, 23,8 millions de voyages ont ainsi réalisés en tram. L’offre de stationnement n’est pas en reste et là aussi, son utilisation est croissante. Le stationnement payant permet d’éviter les voitures ventouses qui ne participent pas à l’attractivité commerciale du centre-ville. Les rotations sur le stationnement aérien ont permis d’accueillir 1000 à 1 400 nouveaux véhicules par jour. Les parkings en ouvrage voient également leur fréquentation augmenter, notamment depuis les récentes rénovations, de l’ordre de 6 % dans les 6 derniers mois.
Les déplacements en vélo progressent aussi avec une augmentation de 25 % d’utilisation des DiviaVélodi.

4 - Un niveau d’activité en hausse ou constant
69 % des commerçants du centre-ville ont enregistré une hausse ou une stabilité de leur chiffre d’affaire entre le 1er semestre 2018 et 2019 (étude CCI). Le secteur Café/Hôtel/Restaurant (CHR) enregistre des taux de progression chaque année de + 9 % en moyenne (données UMIH). Les établissements ouverts le dimanche enregistrent les taux d’augmentation les plus élevés. Certains déclarent même avoir leur plus grand chiffre d’affaires le dimanche, notamment dans le secteur de la gastronomie.
Le taux d'occupation des hôtels est en progression de 2 à 3 % selon les périodes par rapport à 2017 et atteint presque les 82 % d’occupation au mois de septembre 2019 (données Office de Tourisme).
Le solde entre ouvertures et fermetures de boutique, tous secteurs confondus, est positif depuis 2018 ce qui est particulièrement remarquable alors même que le nombre de cellules commerciales augmente.

Objectif Tokyo 2020 : la ville de Dijon soutient ses sportifs de haut niveau (rapport n°21)
En 2019, la ville de Dijon a apporté un soutien financier à 39 athlètes, licenciés dans 17 clubs sportifs dijonnais et pratiquant 12 disciplines différentes. 2020 sera une année sportive particulière, puisque se dérouleront du 24 juillet au 9 août les Jeux Olympiques de Tokyo, événement sportif planétaire à l'impact médiatique sans égal. Ils seront aussi la passerelle vers les Jeux Olympiques de Paris 2024, auxquels la ville de Dijon a apporté son soutien. Labellisée « Terre de Jeux », la municipalité souhaite maintenant devenir centre de préparation olympique et paralympique.
Trois sportives et quatre sportifs Dijonnais, dont trois athlètes paralympiques, licenciés dans six clubs locaux sont, à ce jour, en capacité de viser cet objectif. Boladé APITHY, sabreur du Club d'Escrime Dijonnais, actuellement n°1 français, Léa FERNEY, licenciée au Dijon Tennis de Table, dont le palmarès 2019 en sport adapté est impressionnant (triple championne de France des moins de 21 ans et seniors, médaille d'argent à l'open de Barcelone, médaillée de bronze par équipes aux championnats d'Europe, médaillée de bronze en double dames aux "global games"), Alexis MIELLET, sociétaire du Dijon Université Club Athlétisme, champion de France et demi-finaliste des championnats du Monde de Doha sur 1 500 mètres, Arthur REPIQUET, sociétaire de l'Alliance Judo Besançon Dijon 21-25, Champion de France de parajudo, Marine SANSINENA, membre de l'ASPTT Dijon section canoë-kayak, 5ème de la short-race et 4ème du marathon des derniers championnats du Monde de Shaoxing (Chine), Célia SERBER, membre de l'Alliance Dijon Gym 21, 1ère du concours général des championnats de France juniors en 2018, 4ème du concours général par équipe en Coupe du Monde en 2019, Patrick VIRIAMU, licencié à l'ASPTT Dijon section canoë-kayak, 7ème aux championnats d'Europe à Poznan en 2019, champion de France du 5 000 mètres et vice-champion de France du 200 mètres.
Pour les soutenir dans leur préparation et les aider à concrétiser leur projet sportif, un contrat de partenariat est conclu pour l'année 2020 avec l’attribution d’une somme de 5 000 euros par athlète.
Des contrats de partenariat conclus avec d’autres sportifs dijonnais qui pratiquent à haut niveau, sans pour autant pouvoir prétendre à une participation aux Jeux Olympiques de Tokyo, seront soumis à l’approbation du conseil municipal courant 2020.

Dijon apporte une aide financière au paiement des licences sportives et développe les missions d’intérêt général avec les clubs (rapports n°22 et 23)
Depuis 2009, la ville de Dijon met en œuvre un dispositif d'aide au paiement des licences sportives en faveur des familles dijonnaises dont les enfants sont scolarisés dans les écoles primaires. Ces aides, qui prennent effet lors de l'inscription, peuvent varier de 25 à 100 % du coût initial, en fonction du niveau de revenus des familles. 473 enfants seront ainsi aidés cette année par la ville de Dijon, au sein de 43 sections ou clubs dijonnais. 55 715,35 euros ont été attribués aux clubs accueillant les enfants bénéficiaires du dispositif.
Par ailleurs, comme l’autorise l’article L. 113 du code du sport, plusieurs associations sportives recevront des subventions publiques pour la réalisation de missions d’intérêt général qui concernent :
- la formation, le perfectionnement et l’insertion scolaire ou professionnelle des jeunes sportifs accueillis dans des centres de formation agréés ;
- la participation de l’association (ou de la société qu’elle a constituée) à des actions d’éducation, d’intégration ou de cohésion sociale ;
- la mise en œuvre d’actions visant à l’amélioration de la sécurité du public et à la prévention de la violence dans les enceintes sportives.
Ces missions d'intérêt général consisteront à former les sportifs amateurs des clubs (formation initiale et formation continue), à intégrer, par la pratique sportive, des jeunes issus des milieux défavorisés, à s'impliquer dans les dispositifs municipaux d'animation et d'éducation sportives (Dijon Sport Loisir, Dijon Sport Scolaire, Dijon Sport Découverte) et à s'investir dans la mise en œuvre de la charte du sport éco citoyen. Les subventions seront attribuées à la JDA Dijon Bourgogne (105 000 euros), la JDA Dijon Handball (32 000 euros), le Dijon Métropole Handball (58 000 euros), le Dijon Football Côte d’Or (120 000 euros) et le Stade Dijon Côte d’Or (78 000 euros).

Le choix des artistes de l’édition 2020 « Dijon vu par… » (rapport n°31)
« Dijon vu par… », L’exposition créée en 2005 revient pour une nouvelle édition. Chaque année, au travers de la vision inédite et originale d’un artiste, ce temps fort culturel met en valeur le patrimoine de la ville de Dijon, qu’il soit matériel ou immatériel. Pour 2020, il est proposé de retenir un duo d’artistes : Annabelle LARCHEVEQUE et Pascal REYDET.
Ces artistes proposent un projet articulé autour de leurs deux esthétiques respectives : la poésie et la photographie. Médiatrice culturelle de formation, Annabelle LARCHEVEQUE propose une écriture simple et instinctive basée sur la réalité du monde. Photographe sans thème prémédité et pratiquant l'errance photographique, Pascal REYDET travaille essentiellement avec des appareils argentiques anciens, munis de focales fixes. L'objectif est d'associer les deux expressions artistiques que sont la poésie et la photographie pour créer un regard nouveau sur la ville permettant à la fois une interprétation poétique et scénographique. Un parcours sera proposé au sein de l'exposition avec à chaque « station » une présentation différente en accord avec le propos.
L'imagination du visiteur sera ainsi sollicitée pour qu'il puisse s'approprier la ville, sous un angle personnel et nouveau. Cette approche originale « poégraphique » contribuera à rendre vivante et participative cette galerie de portraits.
Du samedi 20 juin au dimanche 20 septembre, accès gratuit, Salon Apollon de l’Hôtel de Ville.

Le grand retour du festival VYV à Dijon (rapport n°38)
Un nouvel évènement musical s’implantait à Dijon en juin dernier : le festival VYV les solidarités. Mutualiste et solidaire, le 1er du genre en France, VYV rassemblait pour cette première édition 20 000 personnes. Au cœur de la manifestation, des associations, des femmes et des hommes qui travaillent toute l’année à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, et évidemment des artistes talentueux, locaux, nationaux et internationaux.
L’événement a connu un grand succès, non seulement au regard de sa fréquentation, mais aussi au vu des réactions des festivaliers, des partenaires et des associations. Le volet écologique n’a pas été oublié et tous les engagements pris ont été respectés : le site a été restitué dans un état tout à fait satisfaisant ; aucune dégradation n'a été constatée ; une étude d’impact environnemental a été réalisée en 2019 et sera reconduite en 2020 ; 8 festivaliers sur 10 ont utilisé les navettes gratuites pour se rendre sur le site, rendant de ce fait la circulation fluide, la gêne pour les riverains limitées et l'acheminement des spectateurs aisé.
Le « VYV Festival » connaîtra sa 2ème édition et se tiendra sur le site de la Combe à la Serpent les 13 et 14 juin 2020. La thématique retenue en 2020 portera sur les nouvelles formes de solidarités. La contribution de la ville de Dijon à cet événement, comme en 2019, sera de mettre à la disposition de l'organisateur un terrain adapté au déroulement du festival.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Cité de la gastronomie : Dijon dîne chez Ferrandi et dort chez Hilton
21 mars : jour de printemps pour le pays, jour J pour la Cité...
Une « Chouette » monnaie locale ? Chiche !
La Chouette est un projet de monnaie locale qui pourrait être utilisable...
Agence Caisse d'Epargne de Dijon Jaurès : la banque humaine et numérique
Aujourd'hui tout s’accélère, tout se numérise......
Voeux de François Rebsamen : Dijon, Just do it !
A l’occasion de ses vœux, le maire de Dijon François...
Hôtel des Postes Grangier : au service de la cité.
Aprés plusieurs années de travaux, l'hôtel des Postes de...
Un Label ville, pour rendre plus belle la ville de Dijon
Décerné aux propriétaires d’immeubles et aux...
Dijon, les informations marquantes du Conseil Municipal du 17 décembre 2018
Ce lundi 17 décembre, François REBSAMEN, maire de Dijon et...
La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin, « plus belle vitrine en France pour l'univers de la gastronomie »
Le lancement officiel de la construction de la CIGV a eu lieu ce jeudi. Eiffage...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.