Le département, l'échelon territorial des solidarités

Le département, l'échelon territorial des solidarités

Info+ :

Attestation de déplacement dérogatoire (numérique ou papier) et justificatif de déplacement professionnel  içi

Solidaires toujours mais #restezchezvous !
Partout des initiatives solidaires s'improvisent, se structurent pour venir en aide à ses voisins, à ceux qu'on ne connait pas, à ceux qui n'ont pas de toit au dessus de leur tête pour faire barrage au #coronavirus. Suivez notre rubrique et nos # et n'hésitez pas à nous informer de tout ce qui se s'organise autour de vous !
Envoyez-nous vos initiatives et témoignages içi

 COVID-19

 

COVID-19

 


Fonds de solidarité pour les entreprises, indépendants, entrepreneurs

Fonds National de Solidarité

 


29 avril 2020

Alors que le début du déconfinement s’annonce, l’échelle du département a été retenue pour engager la reprise tout en gardant la maitrise d’une éventuelle seconde vague du virus. Particulièrement touchée, la Côte-d’Or doit maintenir son niveau de vigilance.

« Un déconfinement général aurait engendré le risque d’une seconde vague et un nouveau confinement. » François Sauvadet, président du conseil départemental de Côte-d’Or, se réjouit du choix du gouvernement d’avoir opté pour un déconfinement limité dans l’espace. « On va faire de la dentelle, du cas par cas selon les situations. » Après l’allocution du Premier Ministre, l’élu local rappelle que les déplacements interdépartementaux seront à éviter pour limiter une nouvelle propagation du virus. « Le déconfinement vise d’abord à relancer l’économie mais doit se restreindre aux déplacements prioritaires et dans le plus strict respect des gestes barrières et du port du masque. J’en appelle au civisme des Côte-d’Oriens qui se sont jusqu’à présent montrés sérieux dans le respect des règles. » En interdisant aux français de dépasser la limite des 100 kilomètres autour de chez eux, le gouvernement s’appuie sur un déconfinement départemental. « C’est l’échelon des solidarités tant au niveau humain que territorial. Les maires des petites communes vont se tourner vers le département. Une conception géographique trop large serait une entrave au déconfinement » complète François Sauvadet. Il pense notamment aux petites communes qui devraient faire face à des cas de Covid-19 et qui pourraient ainsi prendre les mesures nécessaires pour éviter la propagation, notamment en maintenant les écoles fermées. Le président du Conseil départemental reste d’ailleurs prudent quant à la réouverture des collèges annoncée pour le 18 mai et attend de connaître la couleur attribuée à la Côte-d’Or : Vert ou rouge selon les indicateurs. « Je crains qu’on ne soit dans le rouge car nous avons été très touchés. Si tel est le cas, je ne suis pas favorable à une réouverture des collèges le 18 mai et j’échangerai à ce sujet avec le préfet et l’éducation nationale. »

Les EHPAD à l’œil

Avec une soixantaine d’EHPAD concernés par une suspicion ou un cas avéré de Covid-19 sur les 83 établissements que compte le département, François Sauvadet se veut vigilant. Il s’inquiète des tests promis par le gouvernement. « On nous annonce 700 000 tests hebdomadaires mais je me demande si nous serons au rendez-vous. On nous avait dit pareil pour les tests en EHPAD et nous n’en sommes qu’à une quinzaine sur la totalité en Côte-d’Or. » En cause, le manque de tests PCR, d’écouvillons à introduire dans les narines et la ressource pour analyser les résultats. En réponse, le Département a mis à disposition le laboratoire de Côte-d’Or. En lien avec le CHU de Dijon, il va désormais analyser une centaine de tests chaque jour. « Mais nous pouvons monter en puissance avec 200 ou 300 tests quotidiens » assure le président du Conseil départemental.

Masques ou pas masques

L’annonce programmée du déconfinement à l’échelle du département conforte François Sauvadet dans son idée de prévenir une seconde vague du virus. Pour autant, l’élu regrette un manque de clarté dans les décisions. « Les élus locaux, pour agir, comme les citoyens ont besoin de savoir clairement ce qu’ils doivent faire et ce qu’ils peuvent faire. Le port du masque devrait être obligatoire partout et pour tous afin d’éviter les tensions, notamment dans les commerces. » De son côté, le Conseil départemental dispose d’un stock de 630 000 masques jetables, destinés aux agents et services en contact avec des malades ou du public, notamment les plus fragiles. « Nous avons également commandés 4 000 masques lavables destinés à tous nos agents qui reprendront leur activité dès le 11 mai. C’est le choix du pragmatisme. Nous ne voulons pas que des côte-d’oriens se retrouvent sans masques. »

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le Département de la Côte-d'Or est pleinement mobilisé pour faire face à la pandémie de coronavirus
Face au coronavirus, François Sauvadet, Président du Conseil...
Covid-19 : le Département de la Côte-d'Or a livré plusieurs milliers de masques aux professionnels de l'aide à domicile
Les services départementaux ont réceptionné aujourd'hui,...
#covid19 : point d'étape #3 sur l'action du Département
Depuis  le  début  de  la  pandémie...
#covid19 : point d'étape #4 sur l'action du Département
Malgré la crise exceptionnelle que nous traversons, le...
#covid19 : point d'étape #5 sur l'action du Département
Violences familiales, distribution des équipements de...
#covid19 : point d'étape #7 sur l'action du Département
Gestion des masques, solidarité humaine et territoriale, fibre...
11 mai 2020, jour J du déconfinement ?
"Protéger les Français sans immobiliser la France au point...
La Poste depuis chez soi : mode d'emploi
Dans le cadre de la crise sanitaire liée à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.