La Société Astronomique de Bourgogne à la recherche de la météorite jurassienne

La Société Astronomique de Bourgogne à la recherche de la météorite jurassienne

Info+ :

Informations CORONAVIRUS

Nous vivons depuis le mois de mars 2020 une situation inédite due à une maladie nouvelle et très contagieuse. Elle sera vaincue grâce à l’engagement et la responsabilité de chacun d’entre nous.

Retrouvez ici les informations sur la crise du Coronavirus COVID-19 en France :

- les données sur la maladie ;
- les conséquences sur votre santé et votre vie quotidienne ;
- les bonnes pratiques ;
- les mesures gouvernementales prises pour vous aider ;
- les modalités de déconfinement.

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 
 Décryptez les règles du déconfinement pour les entreprises avec votre CCI Côte-d'Or Dijon Métropole
Décryptez les règles du déconfinement pour
les entreprises avec votre CCI


03 juin 2020

16 février 2020 - 22h22. Une boule de feu traverse le ciel. Les caméras du réseau FRIPON la détecte et calcule : des météorites ont dû tomber du côté de Gendrey dans le Jura. C'est le début d'une enquête où les astronomes bourguignons et francs-comtois sont impliqués pour retrouver ces pierres tombées du ciel. Une grande première dans la région.

Le 16 mai 2020, dès 10h du matin, deux équipes de "cueilleurs de météorites" arpentaient les terrains du côté de Gendrey (39), l'une de Dijon, l'autre de Besançon. C'est la première étape visible d'un processus qui doit aboutir à la capture d'une ou plusieurs météorites, ces pierres tombées du ciel qui nous en apprennent beaucoup sur la formation du système solaire.
Certes, ce jour là, nos équipes, de la SAB et de l'Observatoire de Besançon, ont fait chou blanc, mais c'est une première dans la région et ce n'est encore qu'une première étape. La traque se déroule en quatre temps.
Le 16 février, le réseau FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network) détecte une boule de feu traversant le ciel depuis Moulin, puis au dessus du Morvan, voyageant vers l'Est. FRIPON est un réseau de plus de 100 caméras installées en France et qui surveillent le ciel nocturne. Ce sont les caméras de Dijon et Chalon qui l'ont repérée. Dès qu'une de ces chutes est susceptible d'avoir laissé des météorites au sol, la trajectoire et le point de chute sont calculés. Dans ce cas, la chute était passée inaperçue mais a été réévaluée lors du confinement.

Début mai, après des simulations probantes, l'équipe FRIPON en est sûre, quelque chose est tombé, dans le Jura, du côté de Gendrey. C'est le moment de réunir le réseau Vigie-Ciel, chapeauté par le Muséum National d'Historie Naturelle et l'Observatoire de Paris. Le but de cette étape est de transférer les informations les plus précises possibles aux Relais Vigie-Ciel régionaux pour qu'ils organisent une battue sur le terrain. En l'occurrence, les relais sollicités ont été la Société Astronomique de Bourgogne et l'Observatoire de Besançon, ainsi que l'Association Astronomique de franche Comté pour la Franche Comté.

La Société Astronomique de Bourgogne à la recherche de la météorite jurassienne
La recherche sur le terrain, groupe de participants composé de membres du réseau rattachés à la Société Astronomique de Bourgogne, relais régional Vigie-Ciel. Crédit : SAB.


La battue sur le terrain a été fixée le 16 mai. Le travail en amont est important : contacter les maires et les propriétaires des terrains concernés pour avoir l'autorisation de prospecter. Et sur place, s'organiser pour ratisser un maximum de terrain. Les marcheurs ont parcouru 15 km, sans rien trouver, mais ils n'ont pas été déçu, cette première était attendue depuis longtemps avec une grande excitation, et l'aventure a permis de se rôder. Ce n'était qu'un premier essai, et après le débriefing avec la tête de réseau à Paris, d'autres sorties seront organisées.

La dernière étape commence maintenant. Il s'agit de prévenir la population locale. Plus de personnes seront au courant et sauront reconnaitre une météorite, et plus nous aurons de chance de retrouver ces fameuses météorites. Le 16 mai déjà, des membres de l'équipe de Dijon se sont chargé du porte-à-porte auprès des habitants de Gendrey et des environs.
L'objectif était de les informer du phénomène et d'éveiller leur attention s'ils croisent un caillou suspect lors de leur promenade. D'autres réunions et sensibilisations suivront, lorsque les conditions sanitaires seront rétablies.
C'est la première fois qu'une telle battue est organisée dans la région, mais nulle doute qu'elles se multiplieront après le succès en janvier d'une expédition italienne qui avait ramené deux météorites.

Plus de renseignements sont à retrouver sur le site Vigie-Ciel :
https://www.vigie-ciel.org/2020/05/17/une-chute-de-meteorite-dans-le-jura/

Contact :

Société Astronomique de Bourgogne
Eric CHARIOT
06 81 79 10 29
sab@sab-astro.fr
www.sab-astro.fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot "so Vintage" ?
La Rochepot, la Station Bel Air, Chevrolet, Elvis Presley, la Nationale 6,...
Meca Passion, quand tu nous tiens !
Drée, 50 habitants, village fleuri où coule paisiblement la...
Sons et lumières à Saint-Fargeau et Autun ... La région invite les habitants des quartiers
Comme chaque année dans le cadre de sa politique en faveur des villes,...
Musicales en Auxois... de nouvelles envies pour une 21ème édition !
Chaque année en août, le Festival Musicales en Auxois né de...
Les Nuits Peplum toujours irréductibles !
L’association Alésia & Compagnies a su depuis 15 ans...
Vercingetorix ce héros !
A défaut d’un siège contre les Romains, c’est un...
Chemins de Prieurés ... sur les chemins de Saint-Seine !
L’association Grands Chemins, l'Office de Tourisme de...
Le Festival Garçon la note s'achève sans fausse note !
Sans aucune modération, chaque été, depuis 2010, le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.