Santé, l'enjeu est aussi territorial - 10 mesures choc !

Santé, l'enjeu est aussi territorial - 10 mesures choc !

Info+ :

 

Bruno Bethenod AMRF

 

Bruno Bethenod
Président de l'Association des Maires Ruraux de Côte-d'Or
40 Grande Rue - 21310 Arceau
Tél. 06 08 24 42 13
Mail : bbc21@bethenod.com
www.amrf.fr

 

 

 

Informations CORONAVIRUS

Retrouvez ici les informations sur la crise du Coronavirus COVID-19 en France :

- les données sur la maladie ;
- les conséquences sur votre santé et votre vie quotidienne ;
- les bonnes pratiques ;
- les mesures gouvernementales prises pour vous aider ;
- les modalités de déconfinement.

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 
 Décryptez les règles du déconfinement pour les entreprises avec votre CCI Côte-d'Or Dijon Métropole
Décryptez les règles du déconfinement pour
les entreprises avec votre CCI


08 juin 2020

Le gouvernement a ouvert avec le « Ségur de la Santé » une discussion indispensable, mais nous regrettons qu’une partie seulement des protagonistes y soit associée. L’importance et l’amplitude du dossier commandent que des élus participent aux travaux, tant les sujets sont antérieurs à la crise sanitaire du printemps. L’aménagement sanitaire équilibré du territoire est une priorité nationale qui dépasse la problématique de l’hôpital.

Traiter des seules conséquences de la concentration des actes, de la saturation des services hospitaliers, et des situations inacceptables imposées aux professionnels du soin est insuffisant. La problématique et l’impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui sont le résultat de plusieurs décennies de politique de santé.

Notre pays doit ambitionner une médecine de base et une politique de prévention efficace, qui soient implantées de manière homogène sur l’ensemble du territoire national, afin de concilier qualité et accessibilité en temps raisonnable.

À défaut, réformer l’hôpital en répondant seulement à l’urgence politique de la valorisation des salaires des personnels de santé et des fonctions annexes ou à l’émotion suscitée dans l’opinion par le dévouement constant des professionnels est notoirement insuffisant.

Chacun comprend qu’une des raisons de la saturation des sites hospitaliers réside dans la concentration et l’assèchement organisé des territoires (fermetures de lits, de services, numérus clausus, etc.)
Les études et les diagnostics ne sont plus à faire. L’enjeu ne peut se limiter à la recherche d’économies, ce qui n’interdit pas une réflexion globale sur « comment mieux dépenser ».

Le débat sur le projet de loi Ma Santé 2022 avait laissé entrevoir que les élus seraient associés aux travaux ; espoir vite déçu par l’inefficacité du Comité de suivi national, par la composition des conférences régionales de la santé et de l'autonomie, ou encore par l’insuffisance des discussions à l’échelle départementale.

Des solutions existent et les maires ruraux font des propositions concrètes.

Nous demandons :

1. L’application urgente des mesures de l’Agenda rural concernant la santé et en particulier le déploiement effectif des stages d'internes en priorité en zones sous denses, notamment dans les zones rurales avec un encadrement adapté et par des dispositifs qui assurent une meilleure répartition sur le territoire des personnels de santé et singulièrement celle des médecins.

2. Le maintien de l’assouplissement des règles de prise en charge de la téléconsultation par l’Assurance maladie prise par décret paru durant la crise et étendu au-delà des appels téléphoniques.
Ce qui était impossible du fait de conservatismes d’un autre temps est devenu soudainement possible et plébiscité par les médecins eux-mêmes. Des milliers de patients ont ainsi pu éviter d’encombrer les sites hospitaliers sans mettre en péril leur santé. Les collectivités locales doivent être conséquemment aidées pour assumer le coût financier dans ces protocoles nouveaux.

3. Que soit donnée autorité au préfet de département sur l’Agence régionale de santé (ARS) et sur la délégation départementale.

4. D’assurer la représentation des élus ruraux (aujourd’hui exclus) au sein des instances (conférences régionales) en dialogue avec l’ARS afin qu’ils puissent être au coeur des décisions, répartitions, schémas de santé qui les concernent. Cela passe par la révision du décret n°2019-1342 du 11 décembre 2019 relatif à la conférence régionale de la santé et de l'autonomie.

5. La révision de la composition et le rythme de la conférence départementale.

6. L’allègement tangible du cahier des charges imposé par l’ARS pour mettre en place une Maison de santé pluridisciplinaire.

7. La suppression de la clause qui impose d’avoir deux médecins généralistes à l’ouverture qui empêche les communes d’organiser le maintien des soins en zones rurales.

8. La consultation des élus lors des questions d’installation ou de fermetures de plateaux techniques.

9. La révision de la composition et de la méthode de travail des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Comment des professionnels de santé peuvent-ils définir un « projet de santé » sans lien avec celui du territoire défini par les élus ?

10. Restreindre le conventionnement en zones surdotées et doper les territoires aujourd’hui pénalisés.
Par ailleurs, l’Association des maires ruraux de France publiera dans les prochains mois une série de travaux scientifiques ciblés sur les spécificités de la situation sanitaire et de l’organisation des soins en zone rurale afin d’attirer une nouvelle fois l’attention sur la détresse des patients ruraux, souvent condamnés au renoncement aux soins.

Soyons conscients que le climat d’inquiétude économique dans lequel vit le pays depuis la crise sanitaire impose au « Ségur de la Santé » de proposer aux Français des mesures de fonds qui ne soient pas simplement cosmétiques.

Le Bureau de l’AMRF,


#macommuneestutile

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Oser la relance par le local
Les premières propositions de l’Association des maires ruraux...
Fermeture des urgences de l'hôpital de Montbard.
Pour François Sauvadet, l'Etat poursuit sa politique de...
Territoires Connectés, l'AMRF salue Orange
L’opérateur historique Orange a annoncé le 8 juin un...
Médecine rurale et #PLFSS2017, une avancée dans un univers très sombre
Les Maires ruraux saluent le vote en première lecture du projet de loi...
Pôle d'Equilibre Territorial et Rural du Val de Saône Vingeanne Un partenariat au service de la santé
Le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Val de...
TELEPHONIE : Un accord majeur pour pallier les carences historiques
L’Association des maires ruraux de France salue l’accord pour une...
Santenay, retour aux sources. Santenay bénie des dieux.
Henri Tudela, maire de Santenay, Eric Lombard, directeur général...
Loi Santé : Une bonne nouvelle pour la Ruralité
Après l’Assemblée, le Sénat vient d’adopter ce...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.