Aménagement du territoire : François Sauvadet visite le chantier du contournement de Mirebeau-sur-Bèze

Aménagement du territoire : François Sauvadet visite le chantier du contournement de Mirebeau-sur-Bèze

Info+ :

Le contournement de Mirebeau-sur-Bèze en quelques chiffres

Un financement 100 % Département : investissement de 25 M € pour le Département de la Côte-d’Or pour près de 4,7 km de nouvelles voies à aménager (28 ha d’emprise)
Cela représente 6.000 véhicules/jour dont 430 poids lourds/jour
Entre 2020 et 2021, près de 7 M € ont été investis par le Département dans ce projet structurant (3,5 M € par an)

Descriptif des travaux
5 giratoires dont :
3 pour la section sud :  Carrefour giratoire route de Gray (RD 70) pour 600.000 €, Carrefour giratoire Sud RD 959 pour 970.000 €,  Carrefour giratoire RD 25A pour 608.000 €
2 pour la section ouest : Carrefour giratoire Sud RD 70 pour 725.000 €, Carrefour giratoire Nord RD 959 pour 385.000 €
5 ouvrages d’art dont :
4 pour la section sud : Ouvrage de transparence hydraulique pour 878.000 €, Ouvrage d’art sur « la Bèze » pour 2,2 M €, Ouvrage d’art sur la RD 25C pour 850.000 €, Ouvrage d’art « Sous-Brazey » (passage piétons/deux roues) pour 336.000 €
1 pour la section ouest : Ouvrage d’art « Bas de Dame Jeanne » (ouvrage hydraulique) : 405.000 €, 185.000 m3 de déblais dont 95.000 m3 réutilisés, 23.500 m² de bassins compensatoires de crues

Calendrier 
- début des travaux en 2013
- travaux du barreau ouest : 2014 à 2019 (inauguré le 5 juin 2019) – 1,3 M € d’investissement
- travaux sur les ouvrages d’art de traversée de la rivière de la Bèze : 2015 à 2021
- travaux routiers de la déviation sud : 2015 à 2021
- Prévision d’ouverture de la RD 701 en 2021

Le contournement de Mirebeau-sur-Bèze


22 septembre 2020

C'est à l’intersection de la RD 25C à Mirebeau-sur-Bèze que François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or s'est rendu afin de visiter le chantier de contournement de Mirebeau-sur-Bèze. Un chantier de 24,45 M€ porté seul par le Département. C'était l'occasion pour le Président de faire un point sur la mission d'aménagement du territoire au service des habitants de la collectivité.

Le contournement de Mirebeau-sur-Bèze, un projet structurant au service de la sécurité routière et de l’attractivité du territoire, porté à 100 % par le Département

Aménagement du territoire : François Sauvadet visite le chantier du contournement de Mirebeau-sur-Bèze

Débuté en 2013, le chantier de contournement est effectué en plusieurs phases, ce mercredi 16 septembre, la visite du chantier concernait l’ouvrage d’art sur la RD 25C débuté en 2020 pour se terminer au printemps 2021.
Travaux entrepris par le groupement d’entreprises SIRCO - PENNEQUIN pour 850 000 €
Détails des travaux : terrassement, réalisation d’un pont-cadre en béton, remblais contigüs, étanchéité du pont, pose de corniches et caniveaux métalliques, travaux de chaussée sur l’ouvrage.

Le contournement de Mirebeau-sur-Bèze

En parrallèle, deux chantiers ont débuté en 2020
 - Les terrassements de la section Sud partant du carrefour RD 959 jusqu’au giratoire en direction de Gray ont débuté en août 2020. Des travaux menés par l’entreprise ROGER MARTIN pour 500 000 €.
- La création d’un giratoire pour 600 000 €
Les travaux de création du giratoire sur la RD 70 route de Gray.
Travaux réalisés par les entreprises ROGER MARTIN et COLAS.

Pour Frédéric PAVOINE Directeur Régional Bourgogne-Franche-Comté chez Roger Martin, dans le contexte économique compliqué dû à la crise sanitaire, la politique volontariste du Département en matière d'investissement dans les infrastructures, dont ce chantier de contournement est important pour les entreprises de Travaux Publics. Elles sont des acteurs économiques locaux employant des collaborateurs locaux.  Il a salué la politique d'accompagnement des collectivités "abondement en complément du Département" du Conseil Départemental qui a permis à beaucoup de petites collectivités de lancer des marchés. Et même s'ils ne se réalisent pas immédiatement cela va déboucher sur des chantiers en 2021.



Aménagement du territoire : François Sauvadet visite le chantier du contournement de Mirebeau-sur-Bèze

François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de Côte-d'Or, en compagnie de Laurent THOMAS, Conseiller départemental, Maire de Mirebeau-sur-Bèze,  Christine RICHARD, Conseillère départementale, Didier LENOIR, Président de la Com Com de Mirebellois et Fontenois a présenté les enjeux du chantier de contournement de Mirebeau-sur-Bèze, l'état du patrimoine des ouvrages d'art et leur gestion par le Département et fait un point sur la sécurité routière.

> Le Département, maître d’œuvre et maître d’ouvrage, a porté seul un investissement de 25 M €

"L’ensemble de la future RD 701 permettra de désengorger la commune de la circulation des poids lourds en transit mais aussi de proposer un itinéraire plus court pour les convois exceptionnels empruntant l’axe Dijon-Gray. Au-delà des impératifs de délestage et de désenclavement, cette opération d’ampleur répond également à un impératif d’aménagement du territoire régional puisqu’il n’existe pas d’axe autoroutier Dijon-Vesoul. C’est là que le Département intervient et qu’il est indispensable. La limitation à 90 km/h permettra de diminuer les temps de trajet entre les deux capitales départementales.
Le Département veille à l’amélioration du cadre de vie de l’ensemble des Côte-d’Oriens et aux bonnes conditions de circulation des usagers, ainsi qu’à garantir de meilleures conditions de mobilité pour les entreprises, au service de l’attractivité économique.

La sécurité routière guide nos choix !
Certains veulent nous faire croire que l’automobile est à ranger aux oubliettes de l’histoire… c’est une illusion. La voiture, c’est vitale pour tous les habitants, et le Département est là pour garantir la sécurité. Les travaux menés en 2020 visent à l’aboutissement de la déviation de Mirebeau en 2021.

Cette dernière année sera consacrée à la mise en place de la couche de roulement sur toute la déviation sud et des équipements complémentaires : signalisations verticales et horizontales, glissières, finalisation des plantations.

Le contournement de Mirebeau-sur-Bèze

> Point de situation sur l’état du patrimoine départemental concernant ses ouvrages d’art

Le Département gère actuellement 1.486 ponts et près d’un millier de murs de soutènement faisant partie intégrante du domaine public routier. Chaque année, il consacre 3 à 4 M € pour les 1.500 grands ouvrages d’art que compte la Côte-d’Or, et notamment lorsque l’urgence se fait sentir.

Les actions du Département pour ses ouvrages d'art : Surveillance, diagnostic, travaux de maintenace
>La surveillance
Les ponts sont suivis de manière périodique selon des modalités dépendant de leurs ouvertures (distances entre les appuis) avec production systématique de PV adaptés à chacune des structures et intégrés ensuite dans un logiciel spécifique gérant tous les ouvrages d’art départementaux assujettis à des notes traduisant en particulier leur état :
- visites tous les 3 ans pour les ouvrages modestes de 2 à 10 mètres d’ouverture,
- visites tous les ans pour les autres.

En 2019, 767 ponts ont fait l’objet d’un PV de visite par les agents départementaux.

Les plus grands ouvrages ou ceux présentant des structures particulières font l’objet, en complément, de visites plus approfondies dites « Inspections Détaillées » tous les 6 ans (3 ans pour les ponts sur la Saône) portant à la fois sur les superstructures et les appuis immergés et se traduisant par un rapport complet. Il s’agit de véritables bilans de santé des ouvrages.

En 2019, 32 ponts ont fait l’objet d’une Inspection Détaillée dont 4 pour des appuis immergés avec intervention de scaphandriers
et de sondeurs acoustiques permettant de cartographier les fonds des rivières.

Depuis l’effondrement du pont de Gênes, les crédits alloués aux inspections d’ouvrages est passé de 45 000 € TTC par an à environ 75 000 € par an afin de permettre une surveillance plus approfondie de certains ouvrages sensibles comme ceux en béton précontraints franchissant le canal entre Champagne et Bourgogne reconstruits après 1945.

> Les diagnostics
A l’issue des différentes campagnes de surveillance, il peut être décidé, suivant la notation de l’ouvrage ou l’évolution de son état en lien avec sa structure, de mener des diagnostics complémentaires pour mieux connaître sa pathologie et envisager, par la suite, les meilleures solutions de réparation.
On a souvent recours des essais non destructifs sur les structures pour détecter, par exemple, la présence et le positionnement des aciers dans le béton armé par exemple ou à des essais destructifs afin de prendre des échantillons des matériaux (béton, acier, maçonnerie, peinture ...) en vue de les analyser en laboratoire. Les ouvrages étant fondés sur le sol, il est parfois utile de réaliser des sondages géotechniques afin de connaître la nature et la portance de ces derniers.

En 2019, 6 ponts ont fait l’objet de diagnostics, avec recours à des entreprises spécialisées,
pour un montant de l’ordre de 62 000 € TTC.

> Les travaux de maintenance
Chaque année, le Conseil départemental de Côte-d’Or programme des travaux de maintenance sur les ouvrages d’art (réparations ou reconstructions partielles ou intégrales) sur une quarantaine de ponts pour un montant de l’ordre de 2 M €.

Ce programme couvre tous les ponts et les murs de soutènement.
Ces travaux nécessitent au préalable et après les éventuels diagnostics, des études plus ou moins complexes ou longues ainsi que la gestion des démarches administratives liées à l’environnement immédiat de l’ouvrage (franchissement d’une rivière, présence d’espèces protégées ...)

- La réparation d’un petit ouvrage en maçonnerie (5 mètres de long) se monte en général entre 20.000 € et 50.000 €,
- La réparation d’un ouvrage en béton type franchissement d’autoroute est en général de l’ordre de 500.000 €,
- La réparation des plus grands ouvrages, comme sur la Saône, oscille entre 1.000.000 € et 2.500.000 € comme sur le pont de Lamarche-sur-Saône dernièrement.

Le contournement de Mirebeau-sur-Bèze

> Les chiffres de la Sécurité routière en Côte-d’Or à replacer dans leur contexte…

 

Nombre de décès

Nombre d’accidents mortels

Nombre d’accidents où l’infrastructure est à l’origine de l’accident

Année

RD

Tous réseaux routiers

RD

Tous réseaux routiers

 

2018

 

16

 

30

14 dont :

- 1 en agglomération

- 13 hors agglomération

 

27

 

0

 

 

2019

 

22

 

30

19 dont :

- 4 en agglomération

- 15 hors agglomération

 

27

 

0

Depuis le début de l’année 2020, seuls 8 accidents mortels (8 décès) sont à déplorer (RD 905 à Gros-en-Montagne, RD 974 à Til-Châtlel, RD 119 à Marcellois, RD 22 à Riel-les-Eaux). Sur la même période en 2019, il y avait eu 10 accidents mortels causant 13 décès sur le réseau départemental. Chiffres sont à relativiser en raison de la période de confinement liée au Covid-19.

Un constat s’impose : Ce ne sont pas les routes départementales et leur entretien qui sont mis en cause, mais des comportements dangereux (alcool, drogue, vitesse, téléphone au volant).

Nota : De manière générale, les chiffres concernant la mortalité sur RD en Côte-d’Or, sont inférieurs à la mortalité tous réseaux confondus (routes nationales et communales, autoroutes, …).

A. Le Département de la Côte-d’Or a décidé de mettre en œuvre des outils de vigilance statistique
Afin d’affiner et de préciser ces chiffres, les services départementaux travaillent à la mise en place d’une fiche « Accident mortel/grave ».
Par ailleurs, la création d’un Observatoire départemental de la sécurité routière (outil statistique) viendra compléter cette action.
- Dans un premier temps, ce sera un outil purement départemental, à visée statistique.
- Dans un second temps, il s’agira d’une « commission interne » avec un éventuel élargissement à des partenaires de la sécurité routière.

Il s’agit de ne pas faire doublon avec les outils et les instances déjà existants tels que la Commission Départementale de la Sécurité Routière (CDSR) pilotée par la Préfecture, le programme « Christian MYON » ou encore les collèges départementaux de la sécurité routière (réunis à chaque accident mortel).

Cet observatoire, véritable recueil de données de l’accidentologie, viendra en complément de la CDSR en l’alimentant en données et en affinant ses analyses en matière de sécurité routière.

L’abaissement de la vitesse à 80 km/h, une réforme démagogique et inadaptée aux réalités des territoires (entrée en vigueur le 1er juillet 2018), voulu par le Premier Ministre Edouard PHILIPPE s’applique aux 380.000 km de routes départementales françaises sans esprit de pondération.
Cette mesure a été décidée depuis Paris sans aucune concertation avec les élus locaux. Elle suscite défiance et incompréhension de la part des usagers de la route.

Les Français des zones rurales ont besoin de leur voiture au quotidien et la vitesse en dessous des 90 km/h doit être décidée en fonction d’un seul critère : la sécurité des automobilistes.

Cette intransigeance et ce refus de prise en compte des réalités du quotidien de nos concitoyens ont provoqué de la colère et ainsi le rétropédalage du Gouvernement sur cette question en décembre 2019. Preuve d’une vision politique depuis Paris totalement hors sol.

La baisse de l’accidentalité dans le temps n’est pas liée directement au 80 km/h mais à trois types de facteurs :
- les progrès faits sur les véhicules (ceintures, ABS, Air Bag…),
- les progrès réalisés sur les infrastructures routières – une priorité en Côte-d’Or,
- le comportement des conducteurs.

B. Retour aux 90 km/h sur 1.129 km de routes départementales en Côte-d’Or, un engagement tenu par le Département

Le Département a décidé de se saisir de cette dérogation (malgré les avis défavorables de l’Etat) et de respecter la parole donnée !
Aussi, sur les principaux axes structurants correspondant à 5.670 km de RD en Côte-d’Or, près de 1.129 km « repasseront » à 90 km/h (20 % du linéaire de RD).Il faut rappeler que chacun des grands axes des RD a été construit et calibré pour les 90 km/h.

Cela nécessitera la pose de plus de 1.000 panneaux sur 40 itinéraires concernés. La pose de l’ensemble des panneaux 90 (phase 1) a été réalisée entre le 2 et le 6 mars 2020 sur l’ensemble des Agences territoriales. Coût de l’ordre de 600 k€.

Rappel du budget voirie du Département en 2020
C’est un budget d’aménagement et d’entretien ambitieux des routes départementales pour garantir la sécurité de tous les Côte-d’Oriens et offrir des conditions de circulation optimales ainsi que la sécurité pour tous les usagers de la route.
En 2020, près de 36 M € seront alloués pour garantir la sécurité sur nos routes :
- Les chaussées : 25,8 M € (ce chiffre comprend notamment les travaux d'amélioration du réseau, les opérations pluriannuelles comme les contournements de Beaune et Mirebeau, les couches de roulement, l'entretien courant des chaussées) ;
- Matériels, véhicules et engins de l’institution : 5 M € (entretien, maintenance, renouvellement des matériels et engins) ;
- Sécurité routière : 1.438.500 € (signalisation horizontale, signalisation verticale, concours Christian Myon) ;
- Vélo routes : 615.000 € (entretien des vélo routes, fin des travaux de la vélo route Beaune-Dijon, début de la section Remilly sur Tille - Couternon) ;
- Études routières : 400.000 € ;
- Prestations : 147.000 € (travaux effectués essentiellement par les agences Côte-d'Or pour les communes) ;
- Opérations à caractère général : 121.500 € (péage, gestion des déchets, certification) ;
- Dépendances et accessoires : 70.000 € (entretien des abribus).

Plus de 5 M € de voiries communales financées au titre du PSV.

S’ajoute le budget alloué au transport des élèves en situation de handicap : 2,2 M € (compétence obligatoire du Département, non transférée à la Région)

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La FRTP fait ses législatives
6 sur les 15 députés fraîchement élus de la...
Présentation du plan départemental de soutien à la voirie communale et au développement économique local.
François Sauvadet, président du Conseil départemental de...
L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
FRTP : Il est urgent d'entreprendre !
Prenez un homme d’action : Vincent Martin, président de la...
Très haut débit à la campagne, 11.76 millions d'euros investis par le Conseil Départemental.
Les chantiers de déploiement de la fibre optique au coeur du bourg dans...
La Fédération des Travaux Publics suggère 12 proposotions au futur Président de la République
Pour que le prochain Président de la République prenne des...
Signature des contrats CAP 100% Côte-d'Or avec la commune d'Arnay-le-Duc et la CC du Pays d'Arnay
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...
Marsannay-la-Côte veut garder son authenticité tout en s'ouvrant sur la modernité.
Jean-Michel Verpillot, Maire de Marsannay-la-Côte, et son équipe...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.