Respecter le confinement est un enjeu vital

Respecter le confinement est un enjeu vital

Info+ :

En Côte-d'Or, une cellule d’information du public est activée dès samedi 1er novembre 9h.
Cette cellule d’information sera joignable par téléphone depuis le numéro vert national n° 0 800 130 000 (numéro gratuit) et par mail à l’adresse pref-cip@cote-dor.gouv.fr.
Elle sera exceptionnellement active le samedi 31 octobre 2020 puis ouvrira de 9h à 17h du lundi au vendredi à compter du 2 novembre 2020.

Covid 19

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

TousAntiCovid

TousAntiCovid :  En savoir plus sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

 

CCI Côte-d'Or Dijon Métropole

CRISE SANITAIRE LIÉE AU CORONAVIRUS
La crise sanitaire liée au coronavirus touche toute l’économie, avec des impacts forts sur l’activité des entreprises. Nous vous proposons de retrouver ci-dessous les mesures mises en place pour accompagner les entreprises pendant cette période, ainsi que les coordonnées de la cellule d'appui de la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole
www.cotedor.cci.fr/actualite/crise-sanitaire-liee-au-coronavirus


02 novembre 2020

L’ARS en appelle au sens des responsabilités et de l’intérêt général de chacun et invite les auteurs d’arrêtés municipaux visant à affaiblir la portée du confinement à se ressaisir.

L’ARS déplore qu’en ce deuxième jour de confinement, le débat public soit presque exclusivement saturé de polémiques consternantes à la faveur de quelques arrêtés municipaux manifestement aussi clientélistes qu’illégaux, au risque de perdre de vue l’enjeu vital que constitue la réussite du confinement.

Si de nombreux établissements recevant du public sont aujourd’hui fermés ce n’est ni dans une logique de sanction à leur égard, ni de stigmatisation de leurs activités mais dans l’objectif de réduire drastiquement toutes les occasions de contacts propices aux contaminations.

Alors que la vague de malades ne fait que commencer à déferler sur les hôpitaux de la région, toute mesure de nature à fragiliser le respect du confinement augmentera l’ampleur de cette vague. Ce sont des milliers de vie qui sont en jeu dans notre région.

Réussir ensemble le confinement

L’aggravation brutale de l’épidémie ces derniers jours, particulièrement dans notre région, a déjà un impact majeur sur notre système hospitalier avec un rythme d’entrées qui augmente tous les jours et s’annonce encore plus fort dans les 15 prochains jours que lors de la première vague. Il était donc indispensable de prendre des mesures de « freinage d’urgence » pour protéger la population, avec la mise en place du confinement qui vise à diminuer considérablement les interactions sociales et à ralentir l’épidémie. La réussite des mesures mises en place suppose que chacun en soit acteur en respectant les règles du confinement et les gestes barrières dans la vie quotidienne.

Les indicateurs de suivi de l’épidémie sont particulièrement alarmants dans notre pays et en particulier dans notre région : la vitesse à laquelle la situation se dégrade a justifié l’instauration d’une mesure de confinement qui doit permettre de ralentir l’épidémie. Le taux d’incidence en Bourgogne-Franche-Comté s’élève désormais à plus de 400 pour 100 000 habitants (600 dans le Jura et en Saône-et-Loire), il a ainsi doublé en 8 jours. De manière préoccupante, le taux d’incidence se situe à un niveau encore plus élevé chez les personnes âgées de plus de 65 ans, celles-là mêmes qui sont les plus fragiles et susceptibles de développer des formes graves de la maladie. Parallèlement, on assiste à une augmentation très sensible du taux de positivité des tests, à 20 % aujourd’hui contre 13 % la semaine dernière.

Notre système de santé en tension

Cette situation a un impact majeur sur notre système hospitalier, qui connait un afflux massif de malades avec actuellement près de 100 entrées par jour dont 15 en réanimation. Ce matin, 848 patients étaient hospitalisés dans les hôpitaux de la région, dont 109 en réanimation. Les patients qui entreront à l’hôpital dans les 15 prochains jours sont des personnes déjà contaminées, il faut donc s’attendre à un afflux considérable de malades d’ici la mi-novembre.

L’engagement des établissements de santé est total. Ceux-ci ont mis en place les dispositifs nécessaires pour redéployer les moyens humains en services de médecine et de réanimation et assurer la prise en charge du grand nombre de patients gravement atteints de la Covid-19 amenés à être hospitalisés dans les jours qui viennent : activation des plans blancs, déprogrammation des activités non urgentes ou n’étant pas de nature à provoquer des pertes de chance pour les patients. Tous les établissements sanitaires sont également appelés à la solidarité pour accueillir des patients transférés depuis des établissements de la région particulièrement en tension. Déjà à ce jour, une trentaine de patients ont été transférés, notamment depuis des établissements du sud du Jura et du sud de la Saône-et-Loire, qui sont les plus fortement touchés.

La mobilisation est forte également du côté des professionnels de santé de ville qui assurent la prise en charge actuellement de la plupart des patients dès leur diagnostic et, le cas échéant, à la sortie de leur hospitalisation.

Tenir ensemble pour vaincre l’épidémie

Dans ces conditions particulièrement préoccupantes, il était devenu indispensable de mettre en place des mesures d’urgence pour limiter drastiquement les  interactions sociales et  stopper l’épidémie. Pour « tenir ensemble »  et  pour  que  les  mesures  de  confinement produisent leurs  effets  le  plus  vite  possible, il  est indispensable que chacun y contribue activement, d’abord en respectant strictement les règles du confinement, ensuite en pratiquant scrupuleusement les gestes barrières dans la vie quotidienne, au travail, dans les magasins, à la sortie des écoles, etc… C’est la meilleure manière de venir en aide aux soignants qui sont engagés à nouveau dans un combat difficile contre l’épidémie.

Les indicateurs

COVID-19

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Troisième vague de l'épidémie COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : dernier palier d'augmentation des capacités hospitalières, appel aux renforts de soignants
Face à l’afflux des patients qui nécessitent une...
Le PIMMS de Dijon devient "Pimms Médiation Dijon" mais vous relie toujours aux services essentiels.
Le PIMMS de Dijon a révélé sa nouvelle identité...
Deux élèves de BSB reçoivent une bourse du Rotary Dijon Ducs de Bourgogne
Dans le cadre du partenariat de BSB (Burgundy School of Business) avec le...
Santé et accès aux soins Les maires ruraux portent les attentes des ruraux auprès du ministre de la Solidarité et de la Santé
Michel Fournier, président, et Dominique Dhumeaux, premier...
L'AMF met en place un "Observatoire des agressions envers les élu(e)s"
Premier maillon de la démocratie, le maire et son conseil municipal sont...
La nouvelle résidence Abrioux : un modèle d'habitat social à Dijon
Engagée en juin 2019, la construction de la nouvelle résidence...
Première réunion de la Commission de l'Observatoire départemental de la Sécurité routière : l'accidentologie en baisse sur les routes départementales en 2020
François Sauvadet, Président du Conseil départemental, a...
COVID-19 : La dégradation générale se poursuit dans la région
La situation épidémique continue de se dégrader en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.