Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 17 décembre 2020

Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 17 décembre 2020

Info+ :

 

Dijon Métropole

Le conseil métropolitain

Composé de conseillers métropolitains, élus par les conseils municipaux, il débat et décide des grandes orientations et des actions. La représentation des communes est proportionnelle à leur population. Il élit le président de la métropole et le bureau métropolitain, vote le budget... Il se réunit au moins une fois par trimestre en séance publique.

Les conseils sont ouverts au public
Vous pouvez vous rendre
Au siège de Dijon métropole à 18h30
Salle du conseil
40, avenue du Drapeau à Dijon.

Vous pouvez également le suivre en vidéo, en direct ou en différé.

https://www.metropole-dijon.fr/Dijon-metropole/Le-conseil-metropolitain/Ordre-du-jour-et-live

Conseil Métropolitain

 

Informations CORONAVIRUS


Retrouvez ici les informations sur la crise du Coronavirus COVID-19 en France :

- les données sur la maladie ;
- les conséquences sur votre santé et votre vie quotidienne ;
- les bonnes pratiques ;
- les mesures gouvernementales prises pour vous aider ;
- les modalités de déconfinement.

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 


22 décembre 2020

Ce jeudi 17 décembre, François REBSAMEN, maire de Dijon et président de Dijon métropole, a présidé la séance du conseil métropolitain. Au programme :
Le débat sur les orientations budgétaires 2021 : Dijon métropole participera pleinement à la relance économique ;
Alimentation durable : Dijon métropole lance la création d’une légumerie ;
Œnotourisme : l’ancien local de l’Office du tourisme métropolitain de Marsannay-la-Côte bientôt transformé en caveau de dégustation et vente ;
Dijon métropole et les CCAS des communes s’engagent avec l’Etat pour la réussite éducative ;
Coopération culturelle et Contrat Territoire Lecture : la ville de Talant de nouveau dans le dispositif ;
Dijon métropole renouvelle son partenariat avec Emmaüs.

 

Débat sur les orientations budgétaires 2021 : Dijon métropole participera pleinement à la relance économique

Dijon métropole a abordé la crise sanitaire dans une position financière favorable et solide, en amélioration constante sur les derniers exercices. Fin 2019, l’ensemble des indicateurs financiers montrait cette situation saine, dans la continuité des précédentes années : une épargne brute importante (62 millions d’euros), un résultat disponible de plus de 57 millions d’euros, un désendettement régulier depuis 2013 (avec une diminution de plus d’un quart en 7 ans).

Malgré le contexte de crise que le monde entier traverse, Dijon métropole a fixé dans le cadre du débat d’orientations budgétaires, ses priorités d’action pour 2021 avec plusieurs objectifs, en accord avec son projet métropolitain :

-       Dijon, métropole écologique – alimentation, énergie, eau et air : mise en service d’une station de production d’hydrogène, lancement en 2021 de l’acquisition des premiers véhicules alimentés par de l’hydrogène, installation d’une ferme photovoltaïque, développement des modes de déplacements doux, gestion durable de l’eau, réalisation du projet de système d’alimentation durable à l’horizon 2030, lancement du projet de création d’une légumerie centralisée, renforcement du tri sélectif… ;

-       Dijon, métropole des savoirs : achèvement de la construction du campus métropolitain qui accueillera deux grandes écoles d’ingénieurs (ESEO et ESTP Paris), soutien à l’antenne de Sciences Po Paris, soutien à l’Ecole Supérieure Appliquée au Design et au Digital ;

-       Dijon, métropole attractive : dans la continuité des actions engagées en 2020 et pour soutenir le monde économique, Dijon métropole continuera d’apporter son soutien aux entreprises en difficulté au travers du Fonds de relance métropolitain. Elle poursuivra les aides à l’immobilier d’entreprise. En 2020, Dijon métropole avait déjà apporté près de 700 000 euros en exonérations de redevance et de loyers. Par ailleurs, pour 2021, les taux d’imposition resteront inchangés. Les filières d’excellence seront soutenues : la santé avec le projet Readaptic, l’agroalimentaire avec le Système alimentaire durable, la filière du numérique avec la poursuite du déploiement de OnDijon ;

-       Dijon, métropole du quotidien et de proximité : maintien d’une enveloppe d’investissement importante (de 13,5 millions d’euros à 16,5 millions d’euros – en hausse par rapport à 2020) pour les travaux en matière de voirie (éclairage public, trottoirs, propreté, espaces verts…), renforcement des moyens dédiés à la propreté urbaine, consolidation des effectifs en charge de la proximité…

François REBSAMEN proposera de ne pas augmenter les taux d’imposition en 2021 : 0% donc, tant en matière de fiscalité ménages qu’en matière de fiscalité économique.

Le maintien d’un niveau d’investissement important pour participer pleinement à la relance économique (entre 55 et 65 millions d’euros en 2021). La moyenne des dépenses d’équipement sur la mandature précédente était de 50 millions d’euros annuels. 

L’impact budgétaire de la crise sanitaire, économique et sociale de la COVID-19 sera important et durable. A la différence des communes et notamment de la Ville de Dijon, cette forte exposition de la métropole s’explique par plusieurs facteurs :

-       La compétence d’autorité organisatrice de la mobilité, dans un contexte ou le financement des transports publics est fortement affecté (baisse de la fréquentation, recul des recettes de versement mobilité) ;

-       La gestion des équipements d’intérêt métropolitain fortement touchés par la crise : Zénith, piscines olympique et du Carrousel, parkings en ouvrage et de surface ;

-       La compétence économique de la métropole, nécessitant une intervention budgétaire significative pour soutenir les entreprises ;

-       la structure des recettes fiscales de la métropole, liées à l’évolution de la situation économique et de l’emploi.

Les pertes sont ainsi estimées à 15 à 19 millions d’euros pour 2020.

Alimentation durable : Dijon métropole lance la création d’une légumerie

Dijon métropole a fait de la transition alimentaire vers les productions locales et de qualité l’une de ses priorités. En septembre 2019 et dans le cadre de l’appel à projet TI « Territoires d’innovation », la collectivité a été retenue pour son « système alimentaire durable 2030 » par l’Etat. 50 organismes et 180 personnes sont réunis pour la mise en place du programme de 42 millions d’euros qui vise à rapprocher producteurs et consommateurs, soutenir les agriculteurs locaux et préserver l’environnement grâce à un nouveau modèle agro écologique innovant.

Au cœur de ce projet métropolitain ambitieux, la restauration dite « hors foyer » et notamment publique, (restauration collective des écoles, hôpitaux, crèches… mais aussi des entreprises) doit innover et intégrer les objectifs d’un territoire alimentaire durable. Aujourd’hui, les principales unités centrales de production ne disposent pas d’ateliers de lavage et de découpe de légumes frais. Elles sont donc dans l’obligation de recourir à des légumes « en 4ème gamme », lavés, épluchés, calibrés et emballés. Les approvisionnements locaux, maraichers et producteurs, ne disposent pas de ce type d’ateliers de transformation.

C’est pourquoi, Dijon métropole lance la création d’une légumerie centralisée qui verra le jour fin 2022. Elle aura pour vocation de répondre aux besoins des unités de production alimentaire sur le territoire en lien direct avec les productions locales, saines et durables. Elle sera dimensionnée pour permettre une capacité maximale de traitement de 2 000 tonnes par an, sur une surface d’environ 1 250 m2. 15 millions de repas sont consommés « hors foyer » tous les ans sur le territoire métropolitain. Des études préalables réalisées ont permis d’identifier plusieurs clients potentiels : le groupe Idées21, le CHU, le CROUS, les lycées ainsi que des entreprises privées. Cette initiative de Dijon métropole soutiendra l’émergence d’un modèle vertueux et économiquement viable.

Dans un premier temps, la légumerie sera gérée directement par la cuisine centrale de Dijon. Il est prévu de recourir à du personnel en insertion par la voie d’un marché public de prestation de service d’insertion. Le parc d’activités économiques de Beauregard à Longvic qui accueillera la légumerie offre à la fois des dessertes routières structurantes et une proximité avec les zones de productions agricoles. La conception de la légumerie prévoit d’ores et déjà des extensions possibles pour accroitre la capacité de production ou diversifier ses activités : cuisson des légumes traités, conserverie, élaboration de jus de fruits… Sa construction sera confiée à la SPLAAD.

L’opération est estimée à près de 2 millions d’euros.

Œnotourisme : l’ancien local de l’Office du tourisme métropolitain bientôt transformé en caveau de dégustation et vente

Inscription à l’Unesco des Climats du vignoble de Bourgogne, reconquête des vignes du Dijonnais, Cité internationale de la gastronomie et du vin… Dijon métropole porte ou accompagne depuis plusieurs années de grands projets culturels, économiques ou touristiques liés à l’essor de la filière viti-vinicole.

Au cœur de ces ambitions, la municipalité de Marsannay-la-Côte a souhaité mettre à disposition d’un groupement de viticulteurs un vaste local, jusqu’alors antenne de l’Office de tourisme métropolitain qui a fermé ses portes en 2019. Situé le long de la route des grands crus et dans le périmètre classé à l’Unesco des Climats du vignoble de Bourgogne, ce caveau sera la vitrine de dégustation/vente et d’animation de l’appellation Marsannay, présente sur les communes de Couchey, de Chenôve et de Marsannay-la-Côte.

Il s’agira de valoriser l’appellation de la Côte de Nuits et ses producteurs et de proposer aux visiteurs et touristes des dégustations. A ce jour, plus d’une vingtaine de maisons ont répondu favorablement à ce projet, une union exceptionnelle permettant d’envisager entre 80 et 160 vins différents qui seront proposés à la vente (4 à 8 par domaine). Seront également associés les vignerons liés à la reconquête du vignoble du Dijonnais et exploitant ce qui pourra s’appeler demain l’appellation géographique complémentaire « Bourgogne Dijon ».

Par ailleurs, en lien avec des complémentarités événementielles et des parcours « au plus près du vignoble » initiés depuis la future Cité internationale de la gastronomie et du vin, une borne interactive de l’Office de tourisme métropolitain sera mise en place dès le démarrage de l’activité du caveau, envisagée au printemps 2021.

Dijon métropole et les CCAS des communes s’engagent avec l’Etat pour la réussite éducative

Les CCAS de Chenôve, Longvic, Quetigny, Talant et la caisse des écoles publiques de la Ville de Dijon signaient en septembre 2006 une convention triennale avec l’État pour la mise en œuvre des Projets de Réussite Éducative.

Cette convention vise à :

- donner leur chance aux enfants et adolescents ne bénéficiant pas d'un environnement social, familial et culturel favorable à leur développement harmonieux ;

- accompagner les enfants et les adolescents de 2 à 16 ans, ainsi que leur famille, qui présentent des signes de fragilité et/ou de retard scolaire en cherchant à prendre en compte la globalité de leur environnement ;

- mettre en place un accompagnement adapté à chaque situation familiale, avec des objectifs de résultats mesurés.

Ces dispositifs concernent prioritairement les quartiers du Mail à Chenôve, les Grésilles et la Fontaine d'Ouche à Dijon, le Bief du Moulin et Guynemer à Longvic, le Belvédère à Talant et le centre-ville de Quetigny.

En 2007 et par voie de convention, les CCAS concernés ont délégué à Dijon métropole la coordination de leurs projets de Réussite Educative pour la mise en œuvre d’actions de formation et d’accompagnement vers la santé des jeunes. Dans ce cadre, les CCAS de Chenôve, Longvic, Talant, la caisse des écoles publiques de Dijon, et la ville de Quetigny ont souhaité poursuivre le partenariat engagé avec Dijon métropole, par l'établissement d’une convention pluriannuelle pour la période 2021-2022. L’État a souhaité être signataire de cette convention pour renforcer le volet relatif à l’accès aux soins psychologiques des jeunes. Cette nouvelle convention confirme les missions confiées à Dijon métropole : la coordination, l’accompagnement vers les soins psychologiques des jeunes, la réalisation d’un état des lieux sur les thématiques de nutrition et de l’obésité chez les enfants et les jeunes et la mise en œuvre d’actions de formations.

Dijon Métropole, dans son rôle de coordination des Projets de Réussite Éducative, prendra directement en charge l'ensemble des dépenses relevant des actions précisées dans la convention, y compris celles des partenaires. Elle sollicitera ensuite la participation des différents partenaires.

Coopération culturelle et Contrat Territoire Lecture : la Ville de Talant adhère de nouveau au dispositif

La culture est un levier majeur de développement des quartiers Politique de la Ville. Elle valorise les compétences des habitants, leur appropriation du territoire, la création, l’échange et l'animation du lien social.

La convention Culture et Territoires et son annexe, le Contrat Territoire Lecture, ont été signés en septembre 2016 entre le Ministère de la Culture, l’Education Nationale et Dijon métropole pour la période 2016 – 2018.  Ces documents organisent les différents modes de médiation culturelle dans le cadre d’une stratégie commune de développement de l’action culturelle, pour et avec les habitants des quartiers Politique de la Ville. Ils témoignent de l’investissement de Dijon métropole pour favoriser l’accès à la culture du plus grand nombre. Les actions mises en œuvre dans ce cadre, en 2016-2018, ont posé les bases d'un projet culturel appliqué à la Politique de la Ville, en collaboration avec les communes de Chenôve, Dijon, Longvic, Quetigny et Talant.

Afin de poursuivre le travail engagé et renforcer les actions entreprises, une Convention de Coopération Culturelle 2019–2022 et un Contrat Territoire Lecture 2019–2022 avaient été signés par les communes concernées par la Politique de la Ville à l’exception de Talant.

La Ville de Talant a exprimé, par un courrier de Monsieur le Maire adressé à Monsieur le Président de Dijon métropole, sa volonté de rejoindre les partenaires signataires pour la période 2021 – 2022. Un avenant a été voté marquant le retour de la ville dans le dispositif.

Dijon métropole renouvelle son partenariat avec Emmaüs

Depuis 2009, Dijon métropole a signé avec EMMAÜS plusieurs conventions successives pour la mise en place dans les 5 déchetteries de l'agglomération de bornes à déchets à ressourcer.

Dans ce cadre, EMMAÜS met à disposition dans chacune des 5 déchetteries des bornes ainsi qu’une personne pour accueillir les particuliers et ranger les produits à ressourcer. Pour l’année 2020, 1 140 tonnes d’objets divers à ressourcer seront collectées et valorisées. La convention arrivant à échéance le 31 décembre prochain, Dijon métropole a souhaité reconduire le partenariat avec EMMAÜS. Elle comprend un forfait mensuel de 1850 euros par mois et par déchetterie pour la mise à disposition des bornes et d’un compagnon.

La nouvelle convention sera conclue pour une durée d'une année à compter du 1er janvier 2021 et sera reconductible deux fois pour une durée d'un an.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Entrevoir l'avenir de Chenôve
Avec la démolition du centre commercial Saint-Exupéry en 2019, la...
Un nouveau Conseil d'Administration engagé pour construire l'avenir de l'habitat en Côte-d'Or
Vendredi 10 septembre avait lieu l’installation officielle du nouveau...
Mirebeau-sur-Bèze : Le Département investit 23 millions d'euros pour le "mieux vivre" des habitants et le développement économique du territoire.
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...
L'intercommunalité Gevrey-Nuits au plus fort des solidarités aux côtés de la SDAT, un partenariat gagnant-gagnant pour l'emploi, l'insertion et le développement du territoire !
Au cœur des vignobles bourguignons, la Communauté de communes de...
Commission permanente du 6 septembre 2021 8,08 M d'euros d'aides attribuées en faveur des Côte-d'Oriens
Lundi 6 septembre 2021, François Sauvadet, président du Conseil...
#nosintercos ... Immersion avec Pierre Poillot au coeur de la com-com du Pays d'Arnay-Liernais qui reprend du souffle !
A l’orée du Morvan, la Communauté de communes du pays...
Ville de Dijon : 2 millions d'euros pour des travaux dans les écoles dijonnaises
La ville de Dijon assure l’entretien et la rénovation de 76...
La ville de Dijon au rythme des Jeux olympiques et paralympiques
Durant les Jeux olympiques puis les Jeux paralympiques cet été,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.