Elue mère

Elue mère

Info+ :

Retrouvez Océane Charret-Godard
sur
twitter et facebook 

Océane Charret-Godard

Lancement du Dispositif Amont de la Qualification en @bfc_region
21 plateformes en région pour permettre aux publics pas ou peu qualifiés d’accéder à une formation qualifiante. En 2019, 4535 personnes sont entrées sur ce dispositif. Merci à toutes et tous !

 

Océane Charret-Godard

Formation en @bfc_region
Signature de l’avenant au @PRIC_bfc en présence de la ministre @Elisabeth_Borne et de la haut commissaire @seiler_carine. 4166 places supplémentaires en 2021 notamment pour les jeunes.

 
 

25 janvier 2021

Si peu d’hommes s’interrogent sur la façon de concilier vie politique et vie de famille, les femmes doivent encore mesurer le poids de cet engagement. Océane Charret-Godard a rejoint les rangs du parti socialiste pour répondre à cette envie d’engagement et se réjouit de voir ses enfants s’investir à ses côtés.

« Très tôt j’ai ressenti et refusé l’injustice d’une société qui catégorise et discrimine. » Océane Charret-Godard se souvient du lancement des restos du cœur et du sentiment qui l’avait alors saisi « aux tripes ». Plus tard, en sillonnant les océans avec ses parents, qui, issus d’un milieu modeste, avaient tout plaqué pour se lancer dans une aventure de vie différente, elle découvre entre autre Cuba et les Etats-Unis. Un voyage qui pose les fondements de sa conscience politique. « En choisissant une vie en dehors d’un modèle classique, mes parents ont pris leur vie en main dans une société où l’identité professionnelle est très prégnante. » Pendant ses études de psychologie, elle choisit d’orienter son mémoire sur la représentation que les militants du parti socialiste se font des black, blancs, beurs. Le parti lui ouvre ses portes et Océane Charret-Godard prend naturellement sa carte du parti en 2007. Puis, elle occupe différents postes de psychologue du travail. En 2014, elle est élue à sa première fonction politique exécutive en devenant ajointe au maire de Dijon. « Ce n’est pas un emploi comme un autre. Il n’y a pas de contrat de travail et ce n’est pas encadré d’horaires. » A 31 ans, mère de deux jeunes enfants alors âgés de sept et trois ans, elle découvre les jeux politiques et les attentes de la fonction. « Cela demande une disponibilité constante, week-end compris, mais chacun s’empare de son mandat à sa façon. Certains privilégient le terrain, d’autres les dossiers… » Entre les heures de travail effectif et le temps consacré à répondre aux sollicitations publiques, aux messages des habitants… Difficile de définir le nombre d’heures consacrées à son rôle : « Peut-être 60 ou 70 heures hebdomadaires » tente-t-elle d’estimer. Pour autant, l’adjointe au maire avait posé ses limites. « Je me souviens d’une réunion avec les habitants d’un quartier qui durait et à 21 heures, je suis partie parce que je ne voulais pas laisser la baby-sitter et mes enfants trop tard. On m’a reproché ce départ. » Décidée à ne pas passer à côté de son rôle de mère et à être cohérente avec ses valeurs vis-à-vis de ses proches, elle ne conçoit pas son engagement politique autrement. « Je veux croire que l’on peut concilier vie de famille et carrière politique, qu’il existe un équilibre, même si cela est compliqué. Il ne faut pas essayer de se faire passer pour une super-héroïne, d’être omniscient comme on voudrait faire croire qu’un élu doit l’être. Une vie équilibrée renforce la posture de l’élu. »

Océane Charret-Godard

Une famille concernée

Le dicton dit qu’il y a une femme derrière chaque grand homme. Aujourd’hui secrétaire nationale du parti socialiste, vice-présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et conseillère municipale et métropolitaine, Océane Charret-Godard affiche une grande reconnaissance vis-à-vis de son époux. « Je n’aurai pas pu m’investir autant en politique sans lui. On ne peut pas se reposer sur une famille localement alors on fait équipe et il assure comme père. » Ses enfants de 10 et 14 ans la soutiennent également. « Mon fils suit toutes les interventions de François Rebsamen et regarde les sessions du conseil régional » sourit l’élue. En campagne, ils se portent volontaires pour accompagner leur mère dans les journées consacrées à distribuer des tracts. « C’est une aventure que l’on vit ensemble, je ne les mets pas en dehors de cette partie de ma vie. » Même à la maison, ils font leur part. « La question de la répartition des tâches ménagères n’est pas un sujet chez nous, ça se fait naturellement et tout le monde participe. » La vice-présidente mesure sa chance d’être bien entourée mais aussi celle d’être une élue dijonnaise, un luxe par rapport à ses collègues obligés de jongler entre leurs fonctions et les déplacements qui s’y rattachent quand ils sont à Belfort ou Nevers.  Cette proximité géographique lui a permis d’assister aux fêtes de l’école, aux réunions parents-professeurs de ses enfants, de les conduire à l’école le matin. « J’essaie aussi de bloquer certains de mes mercredis après-midi pour eux. » A 38 ans, elle essaie de trouver l’équilibre idéal. Si le volume horaire penche en faveur de sa fonction politique, il n’en reste pas moins qu’elle privilégie les moments forts auprès de ses enfants. « J’ai toujours voulu être présente pour leur coucher. » Engagée pour sa famille, Océane Charret-Godard intègre cette dimension dans les dossiers qu’elle traite comme celui qu’elle a lancé autour du travail dans le secteur de l’entretien- propreté et des agents qui assurent ces missions. « Nous voulons changer les pratiques RH pour que ces personnes qui œuvrent dans l’ombre puissent travailler en journée afin de changer l’impact sur leur vie de famille. » Que ce soit dans sa vie de famille ou d’élue, Océane Charret-Godard s’applique à faire de son mieux et ça marche, prouvant que les femmes maitrisent le cumul des rôles.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Commission permanente du 23 juillet 2021 la région BFC engage 102 millions d'euros d'aides régionales
Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus...
Depuis le 21 juillet 2021, entrée en vigueur du pass sanitaire dans la métropole dijonnaise
Suite à l’annonce des mesures gouvernementales pour lutter contre...
Fonds friches - 2ème Appel à projet Bourgogne Franche-Comté
La reconquête des friches constitue un enjeu majeur...
COVID-19 en BFC : Variant delta/vaccination : la course continue !
La course de fond engagée dans la région contre le variant delta,...
Rénovation urbaine de Fontaine d'Ouche : Premier coup de pelle de démolition du pont de Kir
La démolition du pont ainsi que l'aménagement du carrefour...
La Fondation Orange soutient « Le Numérique passage », pour l'accès au droit et à l'autonomie
Le numérique est devenu indispensable pour l'accès au droit...
Ludovic Rochette et Vincent Delatte visitent le centre de loisirs à Varois-et-Chaignot
La Communauté de communes Norge et Tille a la compétence des...
COVID-19 en BFC : La course contre le variant delta continue : vaccinons-nous maintenant !
Alors que le variant delta continue de progresser dans la région,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.