La ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniques

La ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniques

Info+ :

La ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniques

56 064 protections ont été offertes à 9 associations locales partenaires :
ADEFO, Coallia, le Secours populaire, le Secours catholique, les Restos du cœur, Solidarité Femmes, la SDAT, le service social du CROUS et le centre de prévention santé de l’Université qui en feront bénéficier les femmes les plus démunies.


25 février 2021

La ville de Dijon apporte son soutien aux femmes pour qu’elles disposent gratuitement de protections hygiéniques. Le centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville offre plus de 56 000 protections à 9 associations locales qui les redistribueront à leurs bénéficiaires.

La ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniques

De gauche à droite : Françoise Tenenbaum, conseillère municipale déléguée de Dijon à la santé, l'hygiène et le handicap, Kildine BATAILLE, adjointe au maire déléguée à la petite enfance, à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les violences faites aux femmes, Antoine HOAREAU, adjoint au maire délégué aux solidarités, à l’action sociale et à la lutte contre la pauvreté, vice-président du centre communal d’action sociale, Hamid EL HASSOUNI, adjoint au maire délégué à la jeunesse, à la vie associative, à l’éducation populaire et aux savoirs populaires se sont donnés rendez-vous au centre communal d’action sociale de la ville de Dijon (CCAS) qui offrait 56 064 protections à 9 associations locales partenaires qui les redistribueront à leurs bénéficiaires.

Antoine Hoareau

Pour Antoine Hoareau, il est nécessaire de lutter contre la précarité menstruelle et réaffirmer la place des femmes dans notre société, des femmes les plus fragilisées en particulier.

«Nous sommes réunis aujourd’hui pour aborder un thème encore parfois trop tabou dans notre société : la précarité menstruelle. Et c’est un homme qui vous en parle et qui a voulu cette opération. C’est d’autant plus important pour moi qu’il faut que les hommes se saisissent de cette véritable inégalité pour en parler, sensibiliser, prévenir, et agir, aux côtés des femmes engagées. La précarité menstruelle ne touche pas que les femmes, mais aussi les hommes trans et les personnes non-binaire à qui nous devons aussi le devoir d’égalité... La précarité menstruelle désigne les difficultés économiques de nombreuses femmes (travailleuses pauvres, sans-abri, étudiantes…) à se procurer des protections périodiques. Faute de moyens financiers pour en acheter, elles sont contraintes de les confectionner elles-mêmes ou de rogner sur une autre dépense. Or, cette précarité peut engendrer des risques pour la santé. Manquer de protections et par conséquent ne pas en changer assez souvent peut conduire à toutes sortes d’infections, à des chocs toxiques dans les cas les plus graves. Des conséquences physiques et psychiques sont aussi à déplorer.

La lutte contre toutes les formes de précarité, et plus que jamais dans ce contexte de crise sociale liée à la Covid-19, est l’une des grandes priorités de la ville de Dijon. Savoir qu’en fin de mois, quand chaque euro compte, certaines femmes doivent choisir entre l’achat de nourriture et celui de protections périodiques, est inacceptable.

J’ai souhaité, avec les administrateurs du CCAS et le soutien plein et entier du Maire de Dijon François Rebsamen et de toute l’équipe municipale, doter les associations caritatives et les services universitaires de santé et d’action sociale d’un stock important de protection hygiénique afin qu’aucune femme à Dijon ne puisse disposer de ces protections.

C’est pourquoi, dans cette période de précarité grandissante, nous avons acheté plus de 56.064 protections menstruelles pour un montant de près de 9 965 €  et les offrirons à 9 associations et institutions locales qui pourront les redistribuer à leurs bénéficiaires : ADEFO – Coallia - Secours populaire - Secours catholique - Restos du cœur - Solidarité Femmes – SDAT - Et pour les étudiantes, Service social du CROUS ainsi que le Centre de prévention santé de l'Université.

Je voudrais terminer sur ces mots : le service public, les associations et leurs bénévoles sont le cœur battant de la solidarité dans notre ville. La solidarité est essentielle dans notre société qui tend souvent à l’individualisme. N’oublions jamais qu’ensemble nous pouvons faire beaucoup.

Par ces mots, je souhaite, au nom de François Rebsamen et de toute l’équipe municipale, réaffirmer la place des femmes dans notre société, des femmes les plus fragilisées en particulier, préserver leur dignité, voilà les combats menés au quotidien par la ville de Dijon et son CCAS

 

La ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniquesLa ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniquesLa ville de Dijon offre 56 000 protections hygiéniques

 

Selon le sondage IFOP pour Dons solidaires, publié le 19 mars 2019 :

1,7 million de Françaises sont victimes de précarité menstruelle 
39 % des femmes les plus en difficulté ne disposent pas suffisamment de protections hygiéniques
Plus d’1 femme sur 3 ne change pas suffisamment de protections ou a recours à des protections de fortune. Ces chiffres concernent également les jeunes filles
Parmi les bénéficiaires des associations, 17 % des femmes ont manqué le travail ou un rendez-vous parce qu’elles ne pouvaient pas se protéger. 12 % des adolescentes ne sont pas allées en cours 
À noter : 9,6 millions de protections hygiéniques ont été distribuées en 2020 par Dons solidaires à plus de 400 associations pour 285 000 femmes précaires

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Depuis le 21 juillet 2021, entrée en vigueur du pass sanitaire dans la métropole dijonnaise
Suite à l’annonce des mesures gouvernementales pour lutter contre...
COVID-19 en BFC : Variant delta/vaccination : la course continue !
La course de fond engagée dans la région contre le variant delta,...
Rénovation urbaine de Fontaine d'Ouche : Premier coup de pelle de démolition du pont de Kir
La démolition du pont ainsi que l'aménagement du carrefour...
La Fondation Orange soutient « Le Numérique passage », pour l'accès au droit et à l'autonomie
Le numérique est devenu indispensable pour l'accès au droit...
Ludovic Rochette et Vincent Delatte visitent le centre de loisirs à Varois-et-Chaignot
La Communauté de communes Norge et Tille a la compétence des...
COVID-19 en BFC : La course contre le variant delta continue : vaccinons-nous maintenant !
Alors que le variant delta continue de progresser dans la région,...
OIV : La France choisit Dijon pour accueillir l'ONU du vin
Dès janvier 2021, Dijon s’est mobilisée pour pour...
Dijon lance le chantier de construction de l'unité de méthanisation des boues de la station d'épuration eauvitale
La construction sera réalisée par Odivea, la première...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.