François Rebsamen et Aubert de Villaine, présentent la candidature de Dijon pour accueillir l'Organisation internationale de la vigne et du vin

François Rebsamen et Aubert de Villaine, présentent la candidature de Dijon pour accueillir l'Organisation internationale de la vigne et du vin

Info+ :

La planète du vin a son organisme de référence, celui qui pèse dans la multitude de directives prises au niveau international.
Son nom : l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

L’OIV : 48 États membres regroupant 85 % de la production mondiale

Regroupant sur les 5 continents 48 État membres qui représentent 85 % de la production mondiale, l’ONU du vin – c’est comme cela que l’OIV est volontiers qualifiée par de nombreux experts - a vocation à rassembler tous les acteurs de la filière dans le but d’assurer une collaboration internationale étroite et partagée.

Ses compétences techniques et scientifiques sont reconnues au niveau international et son pouvoir d’influence au sein de la filière vitivinicole est réel. Dans le cadre de ses multiples missions, il est notamment chargé d’améliorer les conditions d’élaboration et de commercialisation des produits vitivinicoles tout en prenant en compte les intérêts des consommateurs (édiction de normes sanitaires, vis-à-vis des pratiques viticoles, vis-à-vis des étiquetages, etc.). L’enseignement, l’interaction avec les chercheurs et futurs chercheurs, les échanges universitaires sont également des activités fondamentales pour l’OIV. C’est l’ensemble de ces missions qui la conduisent notamment à organiser chaque année des conférences et colloques à l’échelle du monde entier. Ce sont aussi de nombreux experts internationaux qui se déplacent régulièrement au siège de l’OIV pour participer à des réunions de travail, commissions statutaires, manifestations culturelles (concours, prix littéraires autour des produits de la vigne et du vin, conférences de presse, etc.).

La Ville de Dijon candidate à l’accueil du siège de l’OIV dès janvier 2021

L’OIV siège à Paris depuis sa fondation en 1924. En 2019, suite à un changement du bailleur propriétaire de l’hôtel particulier du 18 rue d’Aguesseau, l’OIV a été obligée de déménager au 35 rue Monceau, dans des bureaux aptes à maintenir l’activité administrative du secrétariat. Les frais d’hébergement sont, et ce depuis l’origine, pris en charge par une contribution volontaire de l’État hôte, ici la République française, en application de ses textes fondamentaux et de l’accord de siège avec la France. L’OIV est aujourd’hui à la recherche d’une solution pérenne dans le but de s’installer dans de nouveaux locaux pour célébrer son centenaire qui aura lieu en novembre 2024. Informée de la mise à l’étude d’une relocalisation dans une autre ville en France métropolitaine, la ville de Dijon s’est alors positionnée en tant que ville candidate dès janvier 2021.


15 juin 2021

François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon métropole, et Aubert de Villaine, co-héritier et co-gérant du Domaine de la Romanée Conti et président d’honneur de l’association « Les Climats du Vignoble de Bourgogne », ont présenté mardi 15 juin les détails de la candidature de Dijon pour accueillir le siège de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), qui réunit 48 États membres et représente 85 % de la production mondiale. Dès janvier 2021, Dijon s’est mobilisée pour répondre à l’OIV qui était à la recherche d’une solution pérenne de nouveaux locaux dans la perspective de son centenaire qui aura lieu en novembre 2024.

 

Une mobilisation forte et dans un temps record de Dijon

En quelques semaines, les acteurs institutionnels, en particulier la ville de Dijon et la Région Bourgogne-Franche-Comté, se sont largement mobilisés afin d’apporter une réponse immobilière adaptée et proposer un montage financier favorable à l’OIV. Les différents services de la ville de Dijon et de Dijon métropole (service foncier, service urbanisme, services techniques, Société publique locale d’aménagement…) ont ainsi monté un dossier d’urbanisme et de faisabilité en un temps record, envoyé à l’OIV dès le 4 février 2021, suivi par la venue sur Dijon d’une délégation le 19 mars 2021.

L’Hôtel Bouchu d’Esterno : un site prestigieux qui a séduit l’OIV

Pour accueillir le nouveau siège de l’Organisation internationale de la vigne et du vin, Dijon a proposé un ensemble bâti, inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 29 octobre 1928 en plein cœur du centre historique de Dijon au 1 et 3 rue Monge. Cet ensemble comprend notamment l’hôtel particulier, Bouchu dit d’Esterno, l’un des plus importants hôtels particuliers construits au milieu du 17ème siècle, situé à une place stratégique à mi-chemin entre la future Cité internationale de la gastronomie et du vin et le cœur de la ville. D’une architecture très sobre, il se compose d’un grand corps de logis central avec des décors prestigieux et encadré par deux ailes faisant retour sur une cour ornée de pavés et d’un vaste jardin à l’arrière. L’ensemble patrimonial, propriété de la ville de Dijon, représente une superficie de près de             2 000 m² sur un terrain d’assise de 3 280 m². Au-delà de son prestige, le site proposé a séduit l’Organisation internationale de la vigne et du vin en répondant à ses besoins en termes de surface, de fonctionnalités et d’accessibilité.

Une candidature portée par un écosystème vitivinicole actif

La politique de valorisation et de promotion du patrimoine vitivinicole dijonnais repose sur un réseau de professionnels de la vigne et du vin. Dijon dispose d’une offre académique d’excellence reconnue internationalement avec la labellisation ISITE (axe Territoires-Environnement-Aliments) lui permettant de former les futurs professionnels du monde vitivinicole tout en structurant un écosystème. La chaire UNESCO « culture et traditions du vin », en lien étroit avec l’Institut de la vigne et du vin Jules Guyot représente un atout international pour la métropole qui tisse des liens avec quelques 60 universités dans le monde et organise 1 colloque chaque année à l’étranger souvent salué par l’Organisation internationale de la vigne et du vin.

Dijon seule ville française inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de son patrimoine viticole

Dijon est inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité au titre du Repas gastronomique des Français depuis 2010 et au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des Climats du vignoble de Bourgogne depuis le 4 juillet 2015. Alors que la Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvrira ses portes en avril 2022, la ville, située au kilomètre Zéro de la route des Grands crus, souhaite en accueillant l’OIV créer une véritable collaboration internationale entre les filières vitivinicoles, notamment pour répondre aux enjeux du changement climatique. Dijon mène déjà une expérimentation sur l’adaptation des vignes au changement climatique, dans le cadre de son projet « Renaissance du vignoble », qui a permis depuis 2013 la plantation de plus de 50 hectares de vignes en AOC.

 François Rebsamen et Aubert de Villaine, présentent la candidature de Dijon pour accueillir l'Organisation internationale de la vigne et du vin

Une mobilisation forte des acteurs du territoire en faveur de l’accueil de l’OIV à Dijon

À l’occasion de la présentation publique des éléments de son dossier de candidature, Dijon a reçu un large soutien de la part de nombreux acteurs et personnalités françaises de la vigne et du vin. Parmi ces soutiens

  • Gilles de Larouzière, président de la maison Bouchard Père et Fils (Beaune) et président de l’association « Les Climats du Vignoble de Bourgogne » ;
  • François Labet, président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne ;
  • Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté;
  • Vincent Thomas, président de l’Université de Bourgogne ;
  • Jocelyne Pérard, professeure émérite de climatologie et responsable de la chaire Unesco « Culture et traditions du vin » de l’université de Bourgogne-Franche-Comté ;
  • Nathalie Munier-Jolain, présidente de l’INRAE Bourgogne-Franche-Comté ;
  • François Roche-Bruyn, directeur général AgroSup ;
  • Stéphan Bourcieu, directeur général de la Burgundy School of Business

HÔTEL BOUCHU D’ESTERNO

HÔTEL BOUCHU D’ESTERNO

Histoire du site :
Édifié en 1641 pour le 1er Président au Parlement, Jean Bouchu, cet hôtel particulier est l’un des plus importants construits au milieu du 17ème siècle à Dijon. L’ensemble bâti, d’une architecture très sobre, offre des appartements aux décors prestigieux (plafonds remarquables, cheminée d’époque, …).
Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1928.

Un site remarquable :
A proximité de l’église Saint-Jean, cet hôtel particulier se situe à mi chemin entre la future Cité Internationale de Gastronomie et du Vin et le coeur de ville. Porte d’entrée au centre historique, la rue Monge est agrémentée de nombreux commerces de bouche et restaurants. Considérée comme la route du goût, cette rue fera l’objet très prochainement de travaux d’embellissement.
A moins de 400 mètres à pied de la ligne de tramway T2, le site bénéficie d’une bonne desserte.

Caractéristiques du site :
Superficie du terrain : 3 312 m²
Le site proposé comprend au n°1 de la rue Monge un hôtel particulier d’une superficie de 1 200 m² et au numéro 3, 2 bâtiments d’une superficie de 530 m². L’hôtel particulier se compose d’un grand corps de logis central encadré de deux ailes faisant retour sur la cour et sur un jardin à la française.
Il dispose d’un salon d’environ 80 m² pouvant faire office de réception, de cuisines et de caves voûtées.
 

Atouts :
-Un monument historique remarquable immédiatement disponible,
-Une localisation stratégique à 10’ de la gare TGV, à 6’ de l’Hôtel de Ville et à 5’ de la cité internationale de la gastronomie et du vin,
-Une capacité d’évolution dans le temps
(constructions neuves complémentaires),
-Des espaces extérieurs agréables et intimes.
Superficie : 3 300 m²
Surface bâtie développée : 1 700 m²
Possibilités supplémentaires de construction neuve et d’utilisation des caves voûtées

HÔTEL BOUCHU D’ESTERNOHÔTEL BOUCHU D’ESTERNO

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Session du Conseil Départemental de la Côte-d'Or du lundi 18 octobre
L’Assemblée départementale s'est réunie lundi 18...
Budgets participatifs : Des frigos solidaires pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la précarité et créer du lien social
Dans le cadre du dispositif de démocratie participative instauré...
Participez à la révision du SCOT !
La Communauté d’Agglomération de Beaune Côte et Sud...
Dijon Métropole, un bilan touristique rassurant
Alors que le secteur du tourisme a largement pâti de la crise sanitaire,...
Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 30 septembre 2021
Ce jeudi 30 septembre, François REBSAMEN, maire de Dijon et...
L'Esplanade des Itinérances à Saint-Jean-de-Losne met en lumière les ambitions touristiques du territoire
Sébastien Delacour, Président de la Communauté de...
Dijon, les informations marquantes du conseil municipal du lundi 27 septembre
Lundi 27 septembre, François Rebsamen, maire de Dijon et...
Au coeur des territoires, la SDAT et la com-com Rives de Saône ont inauguré le pavillon Pauvelot de l'Etang Rouge
Depuis 2008, c’est une histoire qui dure entre la Société...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.