La nouvelle scénographie du MuséoParc Alésia... Vent debout contre la morosité !

La nouvelle scénographie du MuséoParc Alésia... Vent debout contre la morosité !

Info+ :

Le MuséoParc Alésia est une Société Publique Locale, liée au Département de la Côte-d’Or par une convention de Délégation de Service Public.

Le chantier de la nouvelle scénographie s’élève à 3 millions d’euros H.T., avec les frais d’études et la restauration des collections, dont 2,3 millions d’euros H.T. de travaux.

Le Conseil Départemental de la Côte-d’Or pilote le dossier de la nouvelle scénographie via une cellule de développement dédiée au site d’Alésia et a investi 1 million d’euros HT dans cette nouvelle scénographie.

Le projet est co-financé par l’État à hauteur de 1,4 million d’euros et la Région Bourgogne- Franche-Comté à hauteur de 0,6 million d’euros.

Pour les horaires et pour préparer votre visite c'est par ICI


06 juillet 2021

Qu’on se le dise le Gaulois est… un Gaulois, un peu sale, même s’il semble qu’il ait peut-être inventé le savon, au régime diététique plus que douteux, à la moustache sans doute belliqueuse et se vêtant de drôles de frusques pour se faire remarquer ! Il paraitrait que leur chef de l’époque était un vague écervelé qui ne se serait pas méfié d’un tout petit Romain haut comme trois pommes qui lui aurait flanqué une méchante rouste à 1 contre 4 au pied d’une colline qui se serait appelée Alésia (pour les latinistes on fera sauter l’accent) et qu’il n’aurait pas forcément bien fini AIE ! Il paraitrait cependant qu’Alésia soit une station de métro (?). Tout ça ce sont des « on dit-je-veux-la-preuve » donc il fallait bien un musée pour raconter tout ça et cette sombre bataille d’Alésia. Un chouette musée, au milieu des prés avec des arbres sur le toit, ça c’est pour le décorum. Et puisqu’il est question de décorum, jetons un œil pour la stupéfiante muséographie dudit musée !

Parce que vraiment, on en prend plein les quinquets et ça vaut bien un détour entre Rome et la plaine d’Alise. Et nous étions nombreux, 80 dit le compte-fil, à savourer le moment sous l’œil attentif d’une équipe aux petits oignons, d’un directeur, Michel ROUGER, et d’un conseiller départemental, Marc FROT, au fait du sujet pour introduire le propos ! Petite entrée en matière, mise en bouche pour les gourmets, en jambe pour les sportifs. Marc FROT présente donc un projet scénographique à 3 millions d’€ (ce qui doit faire quand même quelques sacs de sesterce) pour un « total relook » du MuséoParc Alésia. Oubliée l’année 2020 et vive l’été 2021 pour découvrir une expérience immersive, unique, complètement décalée A VIVRE absolument.

Réalité augmentée, expérience virtuelle, plus de 600 objets exposés, dont certains n’avaient jamais connu que l’ombre des réserves d’Alise et d’autres fraîchement exhumés des dernières fouilles… S’en est fini de la galerie des combats, du musée tradi-tradi, bienvenue dans la coursive circulaire du temps, dans un monde qui voit loin, simple, pédagogique et surtout pas ennuyeux du tout pour 2 sesterces.

Un nouveau parcours, réalisé par l’agence Clémence FARRELL de renommée internationale et la gamine en a sous le casque ! Avec presque 30 ans d’expérience dans le domaine du décor et de la scénographie, Clémence Farrell propose une direction artistique singulière. Solliciter l’imagination sans tabous de design ni de style, faire appel à la fantaisie autant qu’à la rigueur face au contenu scientifique, oser des mises en scènes audacieuses mais toujours respectueuses des collections, telle est la démarche créative de Clémence Farrell. Avec ses feutres et ses crayons, elle dessine sur chaque projet des univers et mobiliers spécifiques, toujours à la recherche d’innovation et d’originalité. L’agence a notamment œuvré pour la Philharmonie de Paris avec « David Bowie is», les Galeries Nationales du Grand Palais «Michael Jackson On the Wall» et l’Institut du monde arabe «Maroc contemporain».

Revenons à nos gauloiseries ! Le MuséoParc aurait pu s’endormir sur les lauriers que Vercingétorix n’a pas piqué à César, que nenni, il y a de l’innovation, de la surprise, du dépaysement et POINT FORT l’accessibilité tous âges, tous publics. Ça veut dire quoi ? Gentil voyageur du temps, ça veut dire que tu peux même emmener ton loulou de trois pommes ou ta mamie et ton pote en fauteuil ou canne blanche. Alors là, tu imagines bien que la militante a tout testé pour toi, les cartouches en braille, les douches sonores qui te racontent tout ce que tu vois, la largeur des allées, les reposes fesses à bonne hauteur ou encore les objets à toucher. Tout est sous-titré pour les malentendants et traduits en anglais et en allemand. Que du bonheur !

Le « couloir du temps » te propose un lutrin accueillant des dispositifs donnant accès à tous les contenus. Ainsi tu pourras toucher, par exemple, des tablettes en cire, une hache préhistorique ou une pièce de monnaie agrandie. Des images visio-tactiles sont exposées et deux dispositifs d’audiodescription sont proposés pour un film sur le siège d’Alésia et un second sur la guerre des Gaules.

Objets sonores, bac à fouille numérique, mur magique et autres dispositifs sont installés pour interagir avec toi et des vitrines en réalité augmentée t’apporte un nouvel éclairage sur des objets méconnus. Un guide virtuel, incarné par une archéologue, te délivrera les clés de compréhension des objets, du Néolithique à nos jours, tout au long du parcours. De quoi tenir une solide conversation les soirs d’hiver au coin du feu.

DES GROS COUPS DE CŒUR !

Avec l’entrée dans la coursive, mais là, tu découvres, je ne dirai rien même pour une piquette qu’auraient inventée les gaulois. Simplement, saches que tu retrouveras un premier espace du parcours mettant en scène 7 comédiennes et comédiens qui se sont prêtés au jeu des questions-réponses sur les Gaulois et Alésia. Avec humour, Pierre BENEZIT, Amelle CHAHBI, Léa DRUCKER, Rachel KHAN, Philippe REBBOT, Hélène VINCENT et Jean-Pascal ZADI jonglent avec les clichés que l’on a tous en tête et dont on pourra se débarrasser au cours de la visite. Une introduction jubilatoire et décapante, totalement hilarante !

La bande dessinée d’Aurore Petit présentant des illustrations simples, colorées et humoristiques, tout le monde comprend ce qui se passe.

LE COUP DE CŒUR DE LA REDACTION… oui il faut bien en jeter un peu

Le siège d’Alésia… Un récit grand format qui mêle illustrations, data visualisation et cartographie 3D pour comprendre le déroulement du siège d’Alésia pour une immersion garantie au cœur de l’événement ! C’est prenant, très prenant et singulièrement beau tout autant que fort efficace.

Si après tout ça... ça donne pas envie !!

Crédit photos tous droits réservés ©Marie Quiquemelle

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le MuséoParc Alésia ouvre une nouvelle page de son histoire
Afin de vous proposer une toute nouvelle expérience de visite, le...
Adieu la galerie des combats au MuséoParc Alésia !
Depuis ce mercredi 9 décembre, les vaillants guerriers gaulois et...
Trophées Tourisme & Handicap en France, le MuséoParc Alésia décroche la médaille d'or !
Placés sous l’égide de la Direction Générale...
2019, une bonne saison pour le MuséoParc Alésia
Alors que pour la deuxième année consécutive le taux de...
Art du verre gaulois et métiers d'art... ce fut un évènement 100% Bling Bling et du bien bel ouvrage au MuséoParc !
Perlouzes, bagouzes, verre coloré et vases translucides vous pensez que...
2019, la saison de toutes les nouvelles audaces pour le MuséoParc Alésia !
2018 s’est affichée avec une fréquentation en hausse de...
« Patrimoines pour tous », le MuséoParc Alésia décroche la plus haute distinction nationale !
Franck Riester, ministre de la Culture a dévoilé les...
Coq au vin et crête au vent, c'est le CLAP de fin pour la saison 2018 du MuseoParc !
Une saison qui a permis la collaboration étroite entre les...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.