C'est une maison unique en son genre qui célèbre les arts de la table, c'est à Arnay-le-Duc, en Bourgogne évidemment !

C'est une maison unique en son genre qui célèbre les arts de la table, c'est à Arnay-le-Duc, en Bourgogne évidemment !

Info+ :

Maison régionale des Arts de la table

15, rue Saint-Jacques

21230 Arnay-le-Duc

Tél./fax. 03 80 90 11 59

Courriel : arts.de.la.table@wanadoo.fr

  Le 12 septembre à 16 heures 

Spectacle Cabinet de Poésie Générale par TéATréPROUVèTe dans le cadre d’Arts et Scènes en Côte-d’Or 2021/2022

 Les 18 et 19 septembre

Journées Européennes du Patrimoine.

 Dimanche 19 septembre à 15 heures

Conférence publique et gratuite  « Les Maîtres faïenciers mosellans de Sarreguemines en Bourgogne » par Monsieur Patrick Serre.

 

Depuis 1981, la Maison Régionale des Arts de la Table prouve son dynamisme. Chaque année, sept mois durant, elle ouvre ses portes pour une exposition d’exception organisée autour des éléments essentiels de l’art de vivre, l’alimentation, la gastronomie, la gourmandise… et surtout les arts de la table.

C'est en 1981que Pierre Meunier, maire de la cité donna une seconde vie à l'Hospice Saint-Pierre où avec son ami Henri Moisand, directeur des Faïenceries de Longchamp et président fondateur du Comité national des Arts de la table, il créa la Maison régionale des Arts de la table.

 2008 : Médaille de bronze du Tourisme.

2009 : Trophée du tourisme culturel et patrimonial en Bourgogne.

 2010 : La Maison régionale fut proposée par la Région aux « Étoiles du Tourisme » à Paris.

 2014 : Médaille d’argent du Tourisme.

 2015 : Lauréate des Nids d’Or de la Fondation Nestlé France.

 

 

  Crédits photos ©Marie Quiquemelle

 

 


05 août 2021

A Arnay-le-Duc, il est une maison… ni bleue, ni accrochée à la colline… un lieu inédit  auquel sont attachés les arnétois ou les visiteurs du jour. Au milieu de superbes jardins, au bout de l’allée pavée, se détache la façade au joli clocheton de l’ancien Hospice Saint Pierre. Un site qui marque l’histoire de ce territoire aux portes du Morvan au destin étonnant qui, d’hospice civil devint le premier musée dédié à l’alimentation, la nôtre, celle du lundi au dimanche, des jours de fête ou des grands évènement de la vie. Bienvenue à la Maison Régionale des Arts de la Table, lieu de diffusion des richesses de notre patrimoine de ces arts souvent méconnus ou partis au fond de la mémoire qu'on retrouve ici en souvenirs et nostalgie.

Et l’Hospice Saint Pierre revient de loin, puisqu’il y a deux ans, l’ancienne municipalité mettait en vente plusieurs bâtiments historiques arnétois classés et faisant l’objet de protection forte, parmi lesquels l'Hospice Saint-Pierre. Une décision qui fut loin de faire l’unanimité des arnétois. Tollé général, pétition lancée à l’initiative d’Adrien Lacoste pour tenter de sauver de la vente cet ancien hospice abritant la Maison Régionale des Arts de la Table, un lieu culturel incontournable dans la région, un splendide bâtiment comprend aussi une chapelle avec une sacristie et du mobilier liturgique… L’appel fut entendu (en forçant un peu quand même). L’Hospice fut donc sauvé, la Maison Régional des Arts de la Table aussi !

De quoi donner ses sueurs froides autant qu’une froide colère à bien du monde et tout particulièrement à Evelyne Deloince, qui dirige ce musée incontournable et accessoirement 3ème adjointe de l’actuelle municipalité. Un engagement sans faille au service de cette maison… de tous les services… qu’ils soient de porcelaine, de grés ou de faïence, de pots à lait ou de plats à poissons en passant par ceux de barbier ou de pâtissier. Un véritable inventaire à la Prévert décline les thèmes des expositions annuelles qui anime toute une équipe.

Car la Maison Régionale des Arts de la Table, c’est avant tout une association avec son conseil d’administration, ses bénévoles et son fan club.Le conseil d’administration, ce sont 26 membres actifs, des membres de droit avec le maire d’Arnay-le-Duc, le président de la communauté de communes du Pays d’Arnay-Liernais et le président du Conseil départemental. Ce sont aussi trois délégués de la commune, un vérificateur aux comptes.

Le bureau de l’association se compose, quant à lui, d’une présidente, de quatre vice-présidents, d’une secrétaire, de deux secrétaires adjoints, d’un trésorier et de trois assesseurs. L’association compte également quelques membres bienfaiteurs. Depuis 2002, elle a à sa charge trois salariés (deux hôtesses d’accueil et un jardinier). Ils assurent le bon fonctionnement du musée, ouvert sept jours sur sept.

Alors la Maison Régionale des Arts de la table, elle fait quoi et comment ?

Chaque année, la Maison régionale des Arts de la table installe une nouvelle exposition thématique qui ouvre dès les premiers jours d’avril et ferme vers le 11 novembre.
Les pièces sont prêtées par des particuliers, des collectionneurs, des associations de collectionneurs, des musées, des manufactures diverses, des artistes contemporains, des établissements scolaires spécialisés dans les Arts de la table comme le lycée des métiers de la Céramique de Longchamp (en Bourgogne).

L’association se charge de récupérer et de rapporter toutes les pièces, ce qui implique de nombreux voyages en France et à l’étranger. Elle a ensuite la charge de l’installation des objets et assure la scénographie. Outre l’exposition annuelle, l’association propose en été deux soirées, une en juillet et une en août. Ce sont des concerts/spectacles « soupatoires ».

Elle organise des conférences à thème, un marché d’automne dans les jardins, un salon du livre ! Elle participe aux Journées Européennes du Patrimoine et à différents salons où son originalité faut la différence. En décembre, l’association installe, promeut et gère, trois semaines durant, un fabuleux marché de Noël réunissant de très nombreux créateurs ou producteurs de merveilleuses gourmandises.

Accueillant dix à onze mille visiteurs chaque année (en temps normal) ce beau musée contribue indéniablement à l’économie locale. L’année 2020 n’a pas permis de fêter, comme il se doit les 40 ans de la Maison, mais l’exposition Destin croisé 1980-2020, consacrée à un bel ensemble de pièces issues des collections de la Faïencerie de Longchamp et de celles de prêteurs animeront une grande partie du Musée ont malgré tout pu se montrer pour quelques dates. Pour la première fois, des vitrines de la Maison Régionale furent réservées aux différents dons et legs reçus au cours de ces années passées.

Cette année, la Maison attend le visiteur sur fond de bleu ! Celui de Saint-Uze, la vaisselle de ma grand-mère.

Un vrai réconfort en ces temps bien étranges où il est difficile d’échapper à la nostalgie des moments de partage ! Conjuguée à la mode « vintage », et appliquée aux arts de la table, l’exposition invite et titille les souvenirs de goûters gourmands, de petits déjeuners aux bols fumants, de plats odorants dégustés chez les grands-parents. Ils étaient souvent servis dans de la vaisselle aux décors variés, d’un bleu particulier et qui venait probablement de Saint-Uze. Cette céramique si particulière de Saint-Uze était produite dans plusieurs villages de la Drôme à partir du début du XIXe et au cours du XXe siècle, notamment dans le village éponyme.

Pots à lait, pots à crème, pots à eau, terrines à couvercle ou durent mijoter de succulents pâtés, soupières généreuses, tisanières, bols profonds et autres plat de service illuminent de leur bleu aussi tendre que pétillant les jours un peu gris d’un été en peau de chagrin ! Et pour en prendre plein les mirettes, il suffit de continuer la visite sur la mezzanine ou trône une table comme on ne les imagine plus. Un leg offert à la Maison des Arts de la table, aussi bien protégé que valorisé… service de porcelaine, couverts de vermeil… il n’en fallait pas moins à la pétillante Evelyne au goût sût et raffiné pour se mettre en quête de verres en cristal de Baccarat assortis à l’ensemble. Merveille d’un art de vivre à la française !

Impossible de quitter les lieux sans avoir admirer la chapelle, sans se promener dans les jardins au rythme des pommiers palissés et des rosiers où on pourra se poser pour savourer un livre ou une gourmandise dénichés à la boutique.

  Crédits photos ©Marie Quiquemelle

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dijon Métropole, un bilan touristique rassurant
Alors que le secteur du tourisme a largement pâti de la crise sanitaire,...
L'Esplanade des Itinérances à Saint-Jean-de-Losne met en lumière les ambitions touristiques du territoire
Sébastien Delacour, Président de la Communauté de...
L'Ecrin à Talant, une nouvelle programmation culturelle éclectique, esthétique et pluridisciplinaire
La programmation culturelle 2021-2022 s’inscrit en cohérence avec...
Le MuséoParc Alésia sauve la saison estivale et annonce le programme de l'automne
Malgré le contexte sanitaire défavorable aux sites culturels en...
Marie-Claire Bonnet-Vallet réélue présidente de Côte-d'Or Tourisme
A la suite des élections départementales de juin 2021, le bureau...
Commission permanente du 23 juillet 2021 la région BFC engage 102 millions d'euros d'aides régionales
Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus...
Balade découverte au fil de la Coquille !
L’association les Amis d'Aignay-le-Duc et Alentours, la Fabrique du...
Voyage sur autoroute dans les jardins du Département à Dijon !
Ce mardi 6 juillet, François Sauvadet, Président du Conseil...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.