L'intercommunalité Gevrey-Nuits au plus fort des solidarités aux côtés de la SDAT, un partenariat gagnant-gagnant pour l'emploi, l'insertion et le développement du territoire !

L'intercommunalité Gevrey-Nuits au plus fort des solidarités aux côtés de la SDAT, un partenariat gagnant-gagnant pour l'emploi, l'insertion et le développement du territoire !

Info+ :

Contacter la SDAT

5 bis rue de la Manutention

 21000 DIJON

Tel : +33(0)3 80 76 22 22

Le siège et les services administratifs sont ouverts

du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h

 

Depuis sa création, l’association dijonnaise a mis en œuvre des actions sociales adaptées aux problématiques des personnes accueillies, en conformité avec le projet associatif. Ces actions regroupent à la fois le secteur social, médico-social ainsi que le secteur du logement.

L’association est reconnue d'Utilité Publique depuis 1906 et reconnue Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale et pour tout savoir sur l'histoire de la SDAT c'est ICI 

 

3 Rue Jean Moulin

 21700 Nuits-Saint-Georges

Téléphone : 03 80 27 04 70

 

Maison des services publics intercommunale à Nuits-Saint-Georges

Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et 13h30 à 17h00

Pôle administratif à Gevrey-Chambertin

Ouvert du lundi, mercredi et vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30 ; le mardi de 13h30 à 17h00 et le jeudi de 9h00 à 12h00

Bâtiment Arc-en-Ciel

Ouvert le lundi de 9h à 12h et de 13h à 18h

A retrouver ICI

 

 Remerciements à David et Magalie pour leur témoignage !

David 

On est un bon groupe, on fait du ménage, du vidage des encombrants.

On a une bonne encadrante et on est bien ensemble.

Mon objectif c’est de trouver du travail, mais mon projet n’est pas encore tout à fait conçu. Je vais bien… et c'est un très bon tremplin pour un nouveau départ ! 

Magalie

J’ai  intégré la SDAT en décembre dans une très bonne ambiance.

Au niveau du boulot c’est pas toujours facile mais avec l’entrain de tout le monde on arrive bien à faire nos tâches. C’est pour pouvoir reprendre le rythme de la société, trouver un travail.

Moi ça m’a beaucoup aidé sur ma confiance et pouvoir trouver, plus tard un travail qui me plaira. J’ai un autre travail à côté et ça m’aide beaucoup sur mon avenir et à savoir ce que je veux aujourd’hui.

Même vis-à-vis de ma famille, j’arrive mieux à gérer sur certaines choses que je faisais pas bien avant, voilà. C’est pas facile tous les jours, mais on a une bonne équipe, un bon chef, on peut parler et il y a plein de choses pour nous booster, ça nous fait du bien au moral, pour tout et pour la vie active.

 

 


09 septembre 2021

Au cœur des vignobles bourguignons, la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin / Nuits-Saint-Georges et la Société Dijonnaise d’Aide par le Travail se sont alliées autour d’un projet commun et inédit sur ce territoire. Loin des murs et des rues de la métropole dijonnaise où la SDAT concentre habituellement ses actions, c’est une initiative solidaire qui unit l’association et la collectivité au bénéfice des personnes en difficultés et du territoire intercommunal. Un partenariat main dans la main, pour avancer ensemble dans la prise de confiance en soi et l’accès à l’emploi, d'une part , et pour innover en matière de valorisation de l’action sociale et développement du territoire en milieu rural, d'autre part.

Si le projet est « tout neuf », à Gevrey-Chambertin, dès 1988 la SDAT intervenait sur le territoire de l’arrondissement de Beaune. Une action touchant davantage les « urbains » que « les ruraux » pour diverses raisons telles que la mobilité par exemple. En 2008, c’est donc pour aller au plus proche des besoins d’un territoire rural et des personnes en difficulté y vivant que la SDAT et la communauté de communes Rives de Saône s’engouffrent dans un projet commun grâce à un dispositif financé par le Conseil départemental. Depuis 2014, un projet en convergence d’intérêts pour la valorisation du site de l’Etang Rouge à forte plus-value environnementale et patrimoniale met en avant le travail des salariés de la SDAT en chemin vers l’emploi, le mieux vivre, l’accès aux soins ou au logement mais pas seulement. Une réussite à retrouver très vite dans un prochain sujet ici même !

L’essai étant largement transformé et ayant fait ses preuves, la SDAT mobilise son action sur un nouveau territoire, la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin / Nuits-Saint-Georges et ses 54 communes rurales, majoritairement viticoles.

Pour Gilles DRAVIGNY, directeur adjoint de la SDAT et directeur du service Insertion Professionnelle, l’échelle intercommunale est vraiment celle la mieux adaptée pour « entrer » dans le développement social local (DSL) avec les forces vives du territoire. Grâce à une extension de marché public d’un bailleur social, l’opportunité s’est ouverte en 2020 d’initier un projet soutenu financièrement par l’Etat dans le cadre de France Relance. Financements répartis en Budget de fonctionnement : Etat aide au poste, CD21 au titre des bénéficiaires du RSA et FSE, Investissement : Etat France Relance et Région, Subvention spécifique de la Région dans le cadre du « programme d’aide à l’emploi associatif ». Une antenne SDAT est donc désormais ouverte à Nuits Saint Georges depuis quelques mois.

Une aubaine pour les bénéficiaires de contrat de travail qui devaient se rendre à Beaune ou, à contrario, pour ceux qui ne pouvaient pas y aller et qui ont ainsi la possibilité de travailler sur place. Un projet vu d’un bon œil par Pascal GRAPPIN, président de la com-com et bien accueilli par les élus locaux, toujours avec le leitmotiv de la convergence d’intérêts de chacun.

C’est une offre de service qui se met en place pour la communauté de communes et des offres d’emploi qui s’ouvrent au bénéfice des nuitons et leurs voisins. Bien sûr, la SDAT ne mène pas son œuvre en solitaire et collabore avec l’ensemble des services de suite, travailleurs sociaux du CD 21, services médicaux etc. sous la houlette de David RENEVRET, directeur adjoint de cette antenne qui s’emploie à créer des offres de service adaptées aux attentes de la com-com et aux besoins en termes d’emploi et d’insertion sociale.

Plusieurs chantiers voient ainsi le jour depuis 2020 avec une montée en puissance depuis le début de l’année. Une équipe de bénéficiaires salariés, actuellement rattachée à l’antenne de Beaune, travaille au cœur du vignoble sur les communes de Fixin, Morey-Saint-Denis et Nuits-Saint-Georges. En fonction de l’évolution, ce service pourrait être proposé sur les deux antennes, maillant ainsi le territoire avec encore plus d’efficience… et davantage d’emplois à la clé ! Pour ces travailleurs, l’ouverture de l’antenne de Nuits, permettra un accueil, in situ au sec et au chaud à l’occasion de la pause méridienne entre autres, grâce à la mise à disposition d'un local entièrement dédié à la SDAT (dont le bureau se situe actellement dans ceux de la com-com)

La montée en puissance des actions de la SDAT, au sein de cette intercommunalité, se concrétise également par une offre importante (sur marché public avec ORVITIS et HABELLIS) de nettoyage auprès des bailleurs sociaux… sortie de containers, nettoyage des lieux de passage et des appartements entre deux occupants. C’est également un service de petits transports avec des offres de déménagement, de débarras etc. La prochaine étape se met en place avec les interventions sur les espaces verts. Dans ce sens, la SDAT a bénéficié d’une subvention pour l’achat d’équipement spécifique.

Tout le monde s’y retrouve ! Pour les salariés, qui vivent exclusivement sur le territoire, c’est moins d’amplitude horaire puisque pas de déplacement lointain, moins de fatigue quand on est fragilisé par la vie… plus largement c’est un soutien à la parentalité quand on vit et travaille en faisant plus aisément garder ses enfants ou que le temps de travail peut être aménagé en fonction des contraintes familiales, sociales ou encore médicales. C’est aussi moins d’empreinte carbone avec moins de déplacements et une action en faveur de l’insertion sociale pour les plus fragilisés au service des habitants les plus démunis.

Comme le souligne Gilles DRAVIGNY, les forces vives de l’intercommunalité se sont emparé du projet ce qui ouvre grand la porte à un projet de territoire mettant en exergue l’accès à l’emploi et l’insertion comme vecteur de développement social et par voir de conséquence, économique. Les bénéficiaires salariés de la SDAT ont un contrat de 2 ans. Le temps de se retourner, de reprendre confiance, de rencontrer de futurs employeurs. A noter que plusieurs personnes ont été ainsi recrutées au sein, notamment, de la com-com Rives de Saône. Un cercle vertueux en quelques sorte !

Le cœur de métier de la SDAT c’est de permettre l’émergence de projet pour les bénéficiaires, d’une part, et d'être tourné vers les besoins du territoire, d’autre part. Les bénéficiaires sont accueillis sur « prescription sociale » tous dispositifs confondus en termes d’emploi et de politique sociale.

On n’oublie donc pas l’accompagnement quand il s’agit pour une personne de sortir de l’alcool, d’un épisode de santé défaillante ou tout simplement de la lassitude de faire face seul aux difficultés. On apprend de nouvelles techniques ou un nouveau métier, on monte en compétences, on vit l’entraide entre soi quand un collègue a besoin d’un coup de pouce avant un entretien, par exemple, on reprend le goût et l’envie du partage et on parvient à valoriser son expérience et son travail. Un long chemin vers le mieux vivre, moins de précarité, plus d’assurance.

Le développement social local se conjugue, de fait, avec l’économie circulaire en allant sur des missions d’intérêt général et d’utilité sociale. On remet les choses et les priorités à leur place en apprenant à consommer autrement et local, à faire par soi-même avec pas grand-chose mais beaucoup de créativité, à lutter contre le gaspillage par exemple, ce qui matche bien avec les faibles ressources, l’accès à une vie plus douce, le retour ou la découverte d’une vie sociale.  24 mois ce n’est pas très long, mais ça permet de reprendre pied, de se préparer à l’emploi durable par un projet abouti, ou un emploi adapté en levant les freins qui coincent… Sortir de la solitude abyssale et de l’isolement !

L’antenne nuitonne de la SDAT recrute. Il y a des « sorties » de bénéficiaires arrivés au bout de ce morceau de parcours et les besoins de la collectivité semblent augmenter. Et on regarde de près la possibilité l’entretien et de la valorisation du site archéologique des Bolards. A suivre donc !!

De l’insertion à l’inclusion il y a du chemin, certes, mais c’est une « option séduisante » rendue possible par l’élargissement de certaines politiques publiques, l’engagement de l’association au plus près des personnes et du territoire. D’où l’intérêt de ne pas déployer des actions là où il n’y a pas d’emploi et de prouver que la performance (60% sorties dynamiques dont 25% en emploi fixe) tue l’efficience en se détourant du public ciblé, celui en insertion. La SADT a résisté à ce dictat avec le soutien de l’Etat au travers de la DIRECCTE (regroupée depuis avril 2021 avec les services déconcentrés de la cohésion sociale au sein d’une nouvelle structure la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités ou DREET) et du Département qui ont joué le jeu de la communication en faveur du qualitatif et du déploiement des actions en milieu rural.

Pour le bénéficiaire, ceci permet de monter en compétences, d’approfondir et de confirmer son projet en respectant son rythme. Pour la SDAT cela facilite la mise en œuvre de l’accompagnement. Et pour le territoire, cela autorise une attente confiante en termes de réalisation des prestations sollicitées. Un chemin commun au bénéfice de tous, de l'individu à la collectivité ... ou comment l'insertion des personnes les plus fragilisées vis à vis de l'emploi, entre autres, devient un enjeu de développement du territoire et d'un vivre social plus équilibré.

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dijon, les informations marquantes du conseil municipal du 22 novembre 2021
Le conseil municipal s’est réuni le lundi 22 novembre 2021 pour...
Un an après la mise en oeuvre du Plan d'Accélération de l'Investissement Régional (PAIR), la Région BFC dresse un premier bilan
A l’occasion des Rencontres industrielles de Bourgogne Franche...
L'OIV approuve à l'unanimité le transfert de son siège de Paris à Dijon
Réunie en Assemblée générale dans la salle des...
Session du Conseil Départemental de la Côte-d'Or du lundi 18 octobre
L’Assemblée départementale s'est réunie lundi 18...
Participez à la révision du SCOT !
La Communauté d’Agglomération de Beaune Côte et Sud...
L'Esplanade des Itinérances à Saint-Jean-de-Losne met en lumière les ambitions touristiques du territoire
Sébastien Delacour, Président de la Communauté de...
Au coeur des territoires, la SDAT et la com-com Rives de Saône ont inauguré le pavillon Pauvelot de l'Etang Rouge
Depuis 2008, c’est une histoire qui dure entre la Société...
Le technopôle SANTENOV fait le point et présente ses ambitions
Le Technopôle SANTENOV positionne la métropole dijonnaise...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.