Les maires de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits réunis autour des Climats, 10 ans après l'EVENEMENT « La Marche des Climats » et la signature de la Charte territoriale.

Les maires de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits réunis autour des Climats, 10 ans après l'EVENEMENT « La Marche des Climats » et la signature de la Charte territoriale.

Info+ :

Association des Climats du vignoble de Bourgogne - Patrimoine mondial

12 boulevard Bretonnière
1200 Beaune

www.climats-bourgogne.com




03 novembre 2021

10 ans après cet engagement de la charte territoriale, quel est le nouveau vœu formulé pour le territoire ? En cette année d’anniversaire, l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne a réuni mercredi 27 octobre au Château du Clos de Vougeot les maires et représentants des 40 communes du site inscrit au Patrimoine mondial, en présence de M. Fabien SUDRY, Préfet de Région Bourgogne-Franche-Comté. L’objectif était de présenter la dynamique et les actions engagées par l’Association des Climats et ses membres mais aussi d’échanger sur la protection de l’authenticité du site et sur l’avenir des Climats, en lien avec ses villages viticoles, incarnés si bien par l’itinéraire de la Route des Grands Crus de Bourgogne.

« Nous souhaitons nous rapprocher des communes… »
« Notre mission à tous est de préserver l’équilibre fragile entre authenticité et développement de l’activité humaine. » énonçait Gilles de Larouzière, Président de l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne. « Vous êtes les artisans de la gestion au quotidien avec lesquels nous souhaitons partager nos projets et nous rapprocher, afin de travailler en proximité. »

Depuis l’inscription, les services de l’Etat et l’Association sont régulièrement interrogés par le Comité du patrimoine mondial sur comment s’organise la gestion du site inscrit. La loi LCAP de 2016 a également renforcé l’importance des sites inscrits au Patrimoine mondial puisqu’ils sont désormais pris en compte dans le droit français et, par écho, dans les documents d’urbanisme. Des enjeux importants qui pèsent sur les élus locaux et pour lesquels l’Association, avec l’appui du Préfet de Région, souhaite être un soutien inébranlable.


Tout au long de la présentation, les maires ont pu découvrir les différents outils et actions portées par l’Association et ses membres fondateurs pour la protection, la connaissance et la valorisation du site inscrit. Les outils de protection du patrimoine et du paysage, comme les PLU, les SCOT, les sites classés loi 1930 ont été abordés.
Un temps précieux de d’échanges a notamment permis aux maires de poser leurs questions face à des problématiques pratiques d’aménagement du territoire comme l’accueil d’une aire de grand voyage, la réponse aux sollicitations d’opérateurs de téléphonie, ou la restauration de patrimoine emblématique sur un domaine privé.

« Nous sommes à votre service pour accompagner un développement durable »
« Nous sommes l’expression d’une volonté collective des acteurs majeurs du territoire, publics et privés. Vous êtes les yeux et les oreilles de ce qui se passe sur le territoire. Les permis arrivent sur vos bureaux. Je vous sollicite, je vous en conjure : saisissez-nous le plus en amont possible. Je le répète, nous n’avons pas un pouvoir règlementaire mais une expertise sur la gestion du site Patrimoine mondial et des habitudes de travail, de dialogue, de concertation et de mise en relation. Nous pouvons aussi permettre une mise en commun des expériences, des envies, des projets sur les thèmes que vous jugez utiles : le développement durable, la restauration du patrimoine, l’implantation d’équipements urbains ou énergétiques. L’idée n’est pas d’empêcher le développement du territoire mais de réfléchir collectivement, pour des décisions optimums sur le site Patrimoine mondial. »

Faire vivre collectivement le territoire et l’animer le long de la Route des Grands Crus « L’Association, avec ses membres et partenaires, est en train de rédiger la convention cadre 2022-2024, qui tracera un plan d’actions commun. Nous souhaitons y intégrer un projet collectif et partagé de développement et d’animation autour de la Route des Grands Crus de Bourgogne de Dijon aux Maranges, en lien avec les acteurs de terraiN . L'objectif est de s’appuyer sur cette Route très empruntée qu’est celle des Grands Crus de Bourgogne, pour faire découvrir les Climats grâce à des animations au cœur des villages viticoles. Un calendrier d’animations pourrait ainsi relier chaque village par une proposition culturelle, au fil des saisons. Des équipements spécifiques, comme des totems de lecture de paysage prévus par la charte signalétique, pourraient également jalonner ce parcours.
Ce projet se dessine à destination des habitants comme des visiteurs. Nous souhaitons associer les communes dans l’élaboration de ce projet structurant et ensuite son animation.


Une palette large d’actions qui a retenu l’attention
L’Association des Climats du vignoble de Bourgogne coordonne une multitude d’actions, touchant différents thèmes. Des actions fortes ont retenu notamment l’attention des maires comme :
    -    le Fonds patrimoine, qui permet aux propriétaires privés mais aussi aux collectivités, de financer la restauration de leur patrimoine viticole.
    -    Le travail de la commission développement durable, qui permet de stimuler la recherche de solutions face aux enjeux liés aux changements climatiques et au maintien de la biodiversité
    -    Les projets, outils et formations qui ont vocation à sensibiliser le jeune public et les professionnels sur la diversité et à la richesse des Climats de Bourgogne (patrimoine, histoire, vignoble, paysage, culture, tc.)
    -    La poursuite de la recherche scientifique, notamment sur l’architecture des caves et sur l’ethnologie liée aux savoir-faire viticole
    -    Les programmes culturels, d’animations et de coopération internationale… qui peuvent être un levier pour la vitalité des villages viticoles le long de la Route des Grands Crus de Bourgogne et un relais important pour faire rayonner sur tout le territoire les grands projets oenotouristiques que sont la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin à Dijon et la Cité des Climats et Vins de Bourgogne à Beaune.


3 questions à Gilles de Larouzière, Président de l’Association des Climats du vignoble de Bourogne
 
Pourquoi susciter cette rencontre, 10 ans après la Marche des Climats et sa Charte territoriale ?
« Cette date est hautement symbolique. Elle nous replonge dans l’aventure humaine que sont les Climats du vignoble de Bourgogne depuis le début de la mobilisation pour l’inscription.
Derrière la Marche, il y avait un acte tout aussi fondateur : la signature de la charte territoriale par 53 élus et professionnels du territoire : Maires, Présidents du BIVB, de la CAVB, de la  FNEB, de la Chambre d’Agriculture Côte-d’Or, de l’INAO, de la CCI Côte-d’Or, du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, du Conseil Régional de Bourgogne, du Préfet de Région…
Aubert de Villaine nous a confié qu’ils l’appelaient à l’époque « leur Constitution des Climats » ; c’est dire le caractère unique et exceptionnel que représentait un tel engagement pour la protection et la transmission de ce patrimoine. C’était une vraie ambition pour les Climats. »
Aujourd’hui, 10 ans plus tard, l’Association a souhaité rester dans ce même état d’esprit et renouer les liens avec les maires du site inscrit. Depuis l’inscription, nous nous sommes prioritairement concentrés sur la protection du paysage et du patrimoine du site, de sa V.U.E. (Valeur Universelle Exceptionnelle), et sur l’engagement de grands projets de valorisation des Climats à l’instar de la Maison des Climats ou de la signalétique routière et patrimoniale. Ces actions ont été principalement mises en œuvre avec les grandes collectivités et l’interprofession viticole. Nous sommes par ailleurs, depuis quelques mois, en train de travailler en lien fort avec la viticulture sur des sujets essentiels comme le développement durable et la pérennité des terroirs hérités de la construction millénaire des Climats.
Nous souhaitons aujourd’hui prendre le temps de renouer un vrai dialogue avec les maires. Ce sont eux les yeux et les oreilles du territoire. Eux qui reçoivent les permis de construire sur leur bureau. Ils sont les chevilles ouvrières au quotidien de la gestion du territoire et de la protection de l’authenticité du site des Climats. Nous sommes là pour les accompagner et les aider. Nous n’avons pas de pouvoir réglementaire mais avons une expertise, des outils et des habitudes de travail de concertation que nous pouvons mettre à leur service. Ce sont des interlocuteurs précieux, qui ont un rôle pédagogique et de concertation très important. »

Qu’attendez-vous de cette rencontre ?
« Beaucoup. Nous avions besoin d’avoir un contact direct et chaleureux avec les maires afin de pouvoir leur expliquer plus en détail l’action de l’Association et de la Mission Climats et qu’ils puissent en tirer tous les bénéfices pour leur territoire. Nous connaissons leur rôle essentiel dans la mise en place des politiques publiques de planification urbaine (PLU, etc.), dans les conseils, orientations jusqu’aux autorisations délivrées pour des projets locaux. Nous savons combien ces outils règlementaires peuvent sembler lourds et complexes, mais aussi combien ils sont importants car ils offrent une protection significative pour préserver l’authenticité et l’intégrité du site inscrit. L’association est là pour accompagner les maires dans la concertation, en amont des projets. C’est dans ces lieux de concertation que l’on trouve des solutions, que l’on peut mutualiser les infrastructures, les démarches, et réfléchir collectivement à des implantations. Je pense par exemple à des projets d’implantation de pylônes de téléphonie, de parc de panneaux solaire ou éoliens, de zones d’activités, etc. L’idée n’est pas d’empêcher le développement des territoires mais de réfléchir collectivement, pour des décisions optimums sur le site des Climats. »

Vous avez beaucoup parlé de la protection du site. Qu’en est-il de son animation et de la mobilisation citoyenne portée par l’Association ?
Nous souhaitons aussi apporter notre pierre à l’édifice sur ce point-là, pour contribuer à animer et à faire vivre les villages viticoles qui jalonnent l’emblématique Route des Grands Crus de Bourgogne, qui est le « squelette » et l’itinéraire par excellence des Climats du vignoble de Bourgogne.
En lien avec notre Commission tourisme, animée avec le département de Côte-d’Or, qui réunit l’ensemble des instances touristiques de la région, nous réfléchissons à un projet de développement et d’animation autour de cette Route, en lien avec les acteurs de terrain, à destination des habitants comme des visiteurs.
De grands schémas sur le développement du vélo sont en cours d’élaboration dans les communautés d’agglomération et de communes ; des portes d’entrées oenotouristiques vont voir le jour en 2022… Les planètes semblent alignées. Il nous faut convertir ces opportunités en forces pour qu’elles profitent à tout le territoire et rayonnent d’une manière raisonnée et durable, dans « l’esprit » cher aux Bourguignons qui l’habitent et le font vivre. »

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La fonction publique en ligne de mire
Bien que le service public l’ait attiré très tôt,...
Climats en fête ; retour sur 3 journées de célébrations et de rencontres, les 2-3-4 juillet derniers
7 ans d’inscription au Patrimoine mondial de...
Une élève de la Burgundy School of Wine élabore une cuvée spéciale chez le viticulteur Armand Heitz
Pendant un an, une expérience unique pour découvrir le...
Le "Cercle des mécènes" des Climats accueillis aux Hospices de Beaune
Dans le respect de règles sanitaires strictes, l’Association des...
Les vins lauréats de la 106ème édition du tastevinage dévoilés au Château du Clos de Vougeot
La 106ème édition du Tastevinage s’est...
Oenotourisme en Bourgogne et Jura : le nouveau Guide du Routard
La destination Bourgogne et ses grands crus sont connus dans le monde entier....
Gilles de Larouzière succède à Guillaume d'Angerville à la Présidence de l'Association des Climats du vignoble de Bourgogne - Patrimoine mondial
Depuis novembre 2015, Guillaume d’Angerville était à la...
2020, l'année du bio pour Albert Bichot
Maison  indépendante et familiale  implantée...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.