Orvitis, bailleur innovant

Orvitis, bailleur innovant

Info+ :

 

 

Avec 13500 appartements ou maison à louer sur 130 communes de Côte-d'Or, Orvitis, premier bailleur du département, propose à des loyers modérés des logements de qualité, accessibles à plus de 70 % des familles.

Pour être au plus près de ses clients et de son patrimoine, et être le partenaire efficace des collectivités locales, Orvitis s'est doté de moyens et de méthodes d'une entreprise moderne et responsable. Il s’est organisé sur le territoire, multipliant les points d’accueil et intensifiant sa présence sur le terrain.

Orvitis œuvre pour offrir aux familles aux revenus modestes un habitat de qualité à des loyers modérés, un cadre de vie propice à l'épanouissement de chacun. L’Office accompagne également les collectivités locales dans des projets d’aménagement du territoire.

www.orvitis.fr


10 novembre 2021

Avec l’exemple de ses résidences Sérenitis dédiées aux séniors, l’Office Public de l’Habitat Orvitis met l’innovation au cœur de ses activités. Ces innovations ne sont pas que techniques, elles portent aussi sur le service pour que le logement ne soit pas la seule solution apportée aux fragilités des seniors, des familles monoparentales ou des jeunes travailleurs. 

 

Hugo Marlien, Directeur de l’innovation et de la transformation chez Orvitis.Hugo Marlien, Directeur de l’innovation et de la transformation chez Orvitis s'est prêté au jeu de nos questions.


Pouvez-vous nous présenter les résidences Sérénitis ?
« Sérénitis, c’est un label développé par Orvitis pour qualifier des logements ou des résidences qui apportent des solutions adaptées au vieillissement de la population. En tant que bailleur social, notre rôle est d’aller plus loin que la réglementation pour apporter des réponses efficaces aux nouveaux défis de nos territoires. Le succès de Sérénitis repose sur un couple gagnant : une véritable qualité de conception de nos logements adaptée aux pertes d’autonomie qui peuvent intervenir en vieillissant et la proximité de services délivrés par nos soins et conçus pour nos seniors qui ne veulent pas être stigmatisés comme dépendants. Sérénitis, c’est une agence dédiée qui est en charge de veiller à la qualité de vie de nos aînés, à l’accessibilité des services. En moyenne, le loyer d’un logement labellisé Sérénitis s’élève à 375 euros par mois, charges comprises. Lorsque les solutions privées affichent des tarifs allant souvent au-delà de 1500 euros par mois, Sérénitis se présente comme une solution complémentaire et abordable pour la grande majorité des retraités qui n’ont pas accès aux solutions plus onéreuses. »

Quel est l’objectif de ces logements spécifiques ?
« Ils sont conçus pour retarder le plus possible l’apparition des premières fragilités liées à l’avancement en âge. Ils sont également conçus pour s’adapter aux différentes situations difficiles que l’on rencontre à partir de 65 ans. La perte de revenus liée au passage à la retraite ou la perte d’un conjoint constitue les deux principaux facteurs de difficulté lorsqu’on parle de parcours résidentiel d’un senior. L’objectif de ces logements spécifiques est aussi de réduire drastiquement l’insécurité d’un environnement plus classique : nous avons pensé les espaces pour éviter tout risque de chute et nous offrons un environnement calme dont l’accès est bien sécurisé. Ces résidences contribuent aussi à maintenir les habitants vieillissant dans leur commune, nos services permettent à ces habitants de rester des citoyens actifs de leur territoire. Ces solutions s’inscrivent dans un parcours résidentiel mais ne se substituent pas à l’environnement médical qui pourrait s’avérer nécessaire. »

Quelle est la place de l’innovation dans les résidences Sérénitis ?
« Pour la génération actuelle des seniors, l’innovation ne doit pas consister en une accumulation de gadgets. Pour maintenir un niveau de loyer modéré, nous ne visons pas un habitat luxueux suréquipé mais des choses dans l’air du temps et accessibles à tous. Nous cherchons l’innovation dans l’usage au quotidien pour créer un environnement sécurisant, orientant les comportements pour garantir la tranquillité résidentielle. Le numérique est important car il permet d’apporter des services essentiels à nos seniors en moins de 15 minutes. Mais ces solutions doivent être intuitives, ergonomiques et invisibles pour être utiles. L’expression des besoins des locataires, sources de proposition, est notre premier carburant pour innover. »

Avez-vous des exemples ?
« Nous expérimentons une borne connectée adaptée aux seniors dans le hall de la résidence. Sans mot de passe, il suffit de 2 clics pour avoir accès à une information sur les activités de la résidence ou les services du quartier. Les habitants peuvent aussi signaler un problème ou solliciter rapidement le bailleur. Par ailleurs, grâce à la domotique, nous pouvons être alertés si un résident risque d’être en situation d’isolement ou de difficulté, pour pouvoir intervenir en moins de 48 h. »



Au-delà des résidences Sérénitis, comment Orvitis intègre l’innovation à son parc ?
« Elle se fait au rythme des transformations sociales et sociétales. Que nos locataires soient jeunes, actifs ou étudiants, une famille monoparentale ou nombreuse, un public vieillissant… les situations de la population d’aujourd’hui sont plus complexes, variées et parfois semées d’embuches. Nos locataires attendent des réponses rapides, humaines, efficaces et adaptées à leur situation particulière. Par exemple, le développement d’une offre de colocation chez les bailleurs sociaux est très attendue par les jeunes actifs ou étudiants qui vont davantage chercher leurs solutions dans le privé, alors qu’ils peuvent prétendre à un logement plus accessible sur le plan financier.

D’autres actions innovantes à mentionner ?
« Orvitis, comme Grand Dijon Habitat, intervient sur le quartier de la Fontaine d’Ouche dans le cadre du projet Response pour en faire un quartier à énergie positive. Une partie des ilots d’Orvitis va profiter de panneaux photovoltaïques et d’un système de méthanisation pour réduire les dépenses énergétiques. Sur d’autres territoires, nous sommes en capacité d’aménager des quartiers complets. »

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'USH BFC, un seul interlocuteur plus lisible pour les acteurs du logement
A l'issue de l’Assemblée générale extraordinaire de...
EHPAD de Laignes : un plan de sauvegarde exceptionnel du Département pour éviter la fermeture de l'établissement
Avec plus de 51.000 Côte-d’oriens de plus de 75 ans en 2020, le...
COVID-19 BFC : La vague monte fortement, rester solidaires et redoubler de prudence
La très forte dynamique épidémique commence à peser...
#inclusionnumérique : Lancement du projet Ecoles Numériques de la Fondation Orange
L’Association  des Maires Ruraux de Côte d’Or et la...
Commission permanente du 29 novembre 2021 Plus de 6 M d'euros d'aides attribuées en faveur des Côte-d'Oriens
Au cours de la 3e Commission permanente de...
Soutenir la parentalité dans un monde qui change
Le réseau des puéricultrices de Bourgogne Franche Comté et...
Visite du chantier de l'espace numérique
Les élus de la Communauté de Communes Norge et Tille (CCNeT) se...
Port du masque obligatoire et généralisation du rappel de la 3e dose : des décisions pragmatiques, claires et compréhensibles
A l’heure où la pandémie repart à la hausse,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.