COVID-19 BFC : La vague monte fortement, l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté déclenche un plan blanc

06 décembre 2021

Face à la forte hausse des hospitalisations pour des formes sévères de la COVID-19 ces derniers jours, en particulier dans les services de soins critiques, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté déclenche un plan blanc qui s’applique à tous les établissements de santé publics et privés de la région autorisés en médecine, chirurgie et/ou soins de suite et de réadaptation.

Déjà plus de 600 personnes sont prises en charge ce jour dans les établissements de santé de la région, dont 100 en soins critiques. Ils étaient un peu plus de 400 patients dont 70 en soins critiques à la veille du week-end dernier.
Devant cet afflux de malades, l’Agence Régionale de Santé a pris la décision d’activer le plan blanc au niveau régional à compter de ce mercredi 8 décembre.
Le dispositif, qui concerne tous les établissements de santé autorisés en médecine, chirurgie et/ou soins de suite et de réadaptation, privés comme publics, implique une mobilisation de toutes les ressources humaines disponibles, ainsi qu’une adaptation progressive et proportionnée des organisations. Il entraîne une repriorisation et une réorganisation des activités, certaines pouvant être amenées à être déprogrammées.
Tous les établissements sont appelés à coopérer et à mettre en commun leurs ressources pour prendre en charge cet afflux de malades à l’échelle des territoires de groupements hospitaliers de territoire (GHT).

Solidarité, responsabilité
L’impact de la détérioration de la situation épidémique sur le système de soins oblige l’ensemble de la population à faire preuve de responsabilité et de solidarité.
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté réitère ses appels à la vaccination, au respect le plus strict des gestes barrières et des consignes d’isolement, qui peuvent contribuer de manière décisive à ralentir l’épidémie.
L’Agence invite les patients dont les soins devront être reportés à faire preuve de compréhension à l’égard des équipes hospitalières amenées à prendre ces décisions de déprogrammation de soins dans des circonstances particulièrement difficiles.

Freiner la cinquième vague passe plus que jamais par la prévention, la vaccination, le recours au dépistage et à l’isolement au moindre symptôme évocateur de la COVID.

Les conditions hivernales, qui impliquent le repli des activités et rassemblements en intérieur, continuent à favoriser l’épidémie dont la cinquième vague se mesure très significativement en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus s’est encore accélérée ces 7 derniers jours, le taux d’incidence, en hausse généralisée dans tous les territoires, passant de moins de 200 à l’échelle régionale à environ 350 pour 100 000 habitants. Près de 7 % des tests de dépistage sont aujourd’hui positifs.


Primo-injections et rappels
Dans ce contexte, le vaccin reste une arme très efficace pour réduire le risque de formes graves ou de décès. Son efficacité diminuant petit à petit avec le temps, l’ARS réaffirme l’importance de la campagne de rappel ouverte depuis le 27 novembre à tous les adultes de plus de 18 ans.
L’accès à l’offre vaccinale est garantie dans la région grâce à l’engagement dans la campagne des professionnels de santé de proximité et par le maillage des centres de vaccination (cf. carte ci-dessous),
où des créneaux de rendez-vous sont régulièrement ouverts.
La couverture vaccinale en premières injections peut également encore progresser.
C’est tout l’enjeu des opérations conduites pour aller vers les personnes éloignées du soin. Pour mémoire, le numéro vert 0 800 730 957, accessible gratuitement, tous les jours, de 6h à 22h, permet aux personnes de plus de 80 ans de prendre rendez-vous pour être vacciné à domicile (première, deuxième injection, dose de rappel).

 

L’ARS insiste de nouveau sur l’importance des gestes barrières, à l’école, à la maison, au travail ou pendant ses loisirs :
-porter le masque, en particulier à l’intérieur,
-aérer régulièrement les locaux,
-se laver fréquemment les mains,
-ne pas s’embrasser, ne pas se serrer la main.
Au moindre doute, au moindre symptôme, ou en cas de contact avec un cas positif, il faut se faire dépister, même vacciné, s’isoler sans délai en cas de positivité du test, prévenir ses contacts.
L’épidémie a entraîné à ce jour 5 058 décès en établissements de santé ; 2 309 dans les établissements médico-sociaux de Bourgogne-Franche-Comté.

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

25 établissements hospitaliers de proximité labellisés en Bourgogne-Franche-Comté
L’Agence Régionale de Santé de...
Budgets participatifs 2022 : la Ville de Dijon donne un nouvel élan au débat public et lance un appel à idées jusqu'au 28 février
Dans le cadre du dispositif de démocratie participative instauré...
WorldSkills 2022 : les Bourguigons-Francs-Comtois à l'honneur
Les finales nationales de la 46ème édition de la...
François Rebsamen inaugure la rénovation du stade Trimolet
Ville sportive, Dijon propose une offre importante d'équipements et...
Djellali Chaou, nouveau Directeur territorial Pôle emploi Côte-d'Or
Le 1er janvier, Djellali Chaou a pris la tête de la Direction...
COVID-19 en BFC : Continuer d'agir pour ralentir la circulation du virus
Le très haut niveau de circulation du virus exige le maintien de la...
Avec 7 nouvelles Maisons France Services, l'Etat remet le service public au milieu du village !
La mise en place du réseau France Services a été...
Le vaccinobus : un atout majeur dans la lutte contre la COVID-19
Dans le cadre de la tournée du Vaccinobus dans les communes...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.