Dijon métropole expérimente la collecte de biodéchets des ménages

Dijon métropole expérimente la collecte de biodéchets des ménages

Info+ :

L’ADEME et de la Région BFC soutiennent la mise en place du tri à la source

L’ADEME et la Région Bourgogne-Franche-Comté accompagnent les collectivités locales à compétences collecte et/ou traitement des déchets à mieux trier et valoriser les biodéchets produits par les particuliers tout en tenant compte des équipements présents sur le territoire. L’appel à projets « tri à la source des biodéchets » sera relancé en 2022 permettant de mobiliser différentes modalités de gestion de proximité et/ou de collecte séparée en point apport volontaire ou porte à porte.

Le nouveau règlement de l’AAP présentant les modalités de financement sera publié en début 2022 sur la plateforme agri   https://agirpourlatransition.ademe.fr/

Pour plus de renseignement, contactez Prisca VAN PAASSEN, référente valorisation organique à l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté.
L.D. 03 81 25 50 12
https://bourgogne-franche-comte.ademe.fr

 


15 décembre 2021

Au 1er janvier 2024, de nouvelles normes liées au tri des déchets organiques des particuliers entreront en vigueur dans l’Union Européenne. Dijon métropole au côté de l’Agence de la transition écologique, de la Région Bourgogne Franche-Comté et de l’entreprise ALFACY lance un projet proactif d’application de ces normes.
Ce projet consiste en l’amélioration du tri des biodéchets sur la base du volontariat des habitants du quartier Deflandre, pour lesquels la société ALFACY met à disposition des « pallox » conteneurs disposés dans divers endroits de la caserne et des bio-sceaux aux familles volontaires. Les déchets collectés seront par la suite transformés puis transmis aux jardins d’insertion des Restos du Cœur de Dijon-Valmy, faisant de cette écoquartier un pionnier en la matière.

La loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets pour tous les producteurs, y compris les ménages, avec une échéance initialement fixée en 2025, puis avancée par ordonnance au 31 décembre 2023. Le texte prévoit à ce titre que le Service Public de Gestion des Déchets (SPGD) « progresse dans le développement du tri à la source des déchets organiques, jusqu’à sa généralisation pour tous les producteurs de déchets […], pour que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles, afin que ceux-ci ne soient plus éliminés, mais valorisés. ».

Pour répondre à cet objectif, et face à l’échéance réglementaire rapprochée, les collectivités ont deux possibilités : renforcer les pratiques de gestion de proximité (compostage individuel et partagé), et/ou mettre en place une collecte séparée des biodéchets (en porte-à-porte ou points d’apport volontaire), adossée à une unité de traitement agréée. C’est dans ce cadre que Dijon métropole souhaite tester différentes solutions pour gérer les biodéchets du territoire.

Afin d’accompagner les collectivités et d’accélérer le déploiement des solutions, l’ADEME renouvelle chaque année un appel à projet dédié à la « Généralisation du tri à la source des biodéchets ». Le volet sur la collecte séparée des biodéchets passe en premier lieu par le financement d’une étude préalable, conduite par un prestataire externe, avant la mise en place d’une expérimentation de collecte séparée.

Dijon métropole a répondu à cet appel à projet fin 2020, et fait appel à un prestataire pour conduire cette étude préalable, dans l’optique de mettre en place une expérimentation en 2022.

Jean-Patrick Masson, vice-président en charge de la transition écologique, des déchets, des énergies renouvelables, des réseaux, des concessionnaires et régies et du programme H2020, a inauguré l’expérimentation de collecte de biodéchets à la caserne Joffre. L'occasion de rappeler la politique de prévention des déchets de la métropole.

«La métropole est engagée depuis 2009 dans une politique de prévention des déchets. De nombreuses actions ont été mises en place (accompagnement d’établissements sur le tri, la prévention et la réduction du gaspillage alimentaire, distribution de stop-pub, mise en place de points de collecte textiles…).
Toutes ces actions ont permis de réduire de 10% la production de déchets de la métropole entre 2010 et 2020.
Désormais l’objectif de la collectivité est de réduire la production de déchets de 15% entre 2010 et 2030.
De plus, la loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets pour tous les producteurs, y compris les ménages, avec une échéance initialement fixée en 2025, puis avancée par ordonnance au 31 décembre 2023.

Pour répondre à cet objectif, et face à l’échéance réglementaire rapprochée, les collectivités ont deux possibilités ; renforcer les pratiques de gestion de proximité (compostage individuel et partagé), et/ou mettre en place une collecte séparée des biodéchets (en porte-à-porte ou points d’apport volontaire), adossée à une unité de traitement agréée.
Afin d’accompagner les collectivités et d’accélérer le déploiement des solutions, l’ADEME renouvelle chaque année un appel à projet dédié à la « Généralisation du tri à la source des biodéchets ».
Dijon métropole a répondu à cet appel à projet fin 2020, et fait appel à un prestataire pour conduire cette étude préalable, dans l’optique de mettre en place une expérimentation en 2022.
Pour répondre à cette obligation règlementaire, Dijon métropole souhaite tester différentes solutions pour gérer les biodéchets du territoire.»

 

EXPÉRIMENTATION À LA CASERNE JOFFRE

Une opportunité s’est présentée suite à une sollicitation de deux acteurs du territoire :

  • L’entreprise ALFACY qui souhaite développer le concept de « Compostage en bout de champ »* sur Dijon métropole
  • Et la gendarmerie Joffre qui est très engagée sur les sujets en lien avec le développement durable (tri des déchets, mise en place de ruches, réemploi, tonte diversifiée, zéro phyto…).

Ces deux acteurs ont proposé à Dijon métropole de réaliser une première expérimentation de collecte de biodéchets au sein de la caserne de Gendarmerie Nationale de Dijon.

La caserne accueille près de 440 foyers dans une zone résidentielle au sein même de la caserne, soit environ 1 100 personnes, le lieu comporte de multiple avantages pour conduire une expérimentation de ce type ; lieu clos, protégé des nuisances, comportant de nombreux espaces verts, et dont la population est dotée de principes de civilité exemplaires.

Particulièrement mobilisé pour soutenir le projet en interne, le commandement de la Gendarmerie souhaite ainsi montrer son engagement en faveur de la préservation de l’environnement.

Ainsi, les habitants pourront trier et déposer leurs restes de préparation culinaire et leurs restes de repas (épluchures, restes de repas, viandes et poissons cuits, marc de café et sachet de thé….) dans 7 points d’apport de biodéchets. Ces derniers seront collectés tous les mois puis compostés et valorisés directement par les jardins d’insertion des Resto du Cœur de Dijon Valmy.

L’expérimentation a débuté le 8 novembre 2021 et ce pour 1 an.

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Antoine Hoareau inaugure le nouveau bassin d'orage de la station d’épuration eauvitale Dijon-Longvic
Dijon métropole, territoire écologique situé en tête...
La CC NeT signe 9 dossiers d’aides au BAFA
La Communauté de communes Norge et Tille s’engage à...
Une journée consacrée à la mobilité électrique en BFC, c'est une bonne e-day
Que vous soyez convaincu ou encore sceptique de passer à la...
"Océan, ici commence la vie" : une exposition pour émerveiller et éveiller les consciences
Après une immersion dans l’univers des insectes pollinisateurs, le...
Tour de France : 51 maires des communes traversées mobilisés pour le Tour en Côte-d’Or
Dans 90 jours exactement, 177 coureurs du Tour de France traverseront 51...
Femmes dans l'agriculture : reconnaître et combattre les stéréotypes pour atteindre l'égalité professionnelle
Reconnues puis oubliées, les femmes reprennent depuis quelques...
Cap sur mon Projet Professionnel : répondre aux défis de l'emploi et de l'inclusion sociale sur le territoire de la Plaine Dijonnaise
En 2023, les chiffres de l'emploi ont évolué sur le territoire de...
Conseil municipal de Dijon du lundi 25 mars 2024 : Dijon, ville engagée
Jeunesse, réussite éducative, sport, climat, culture, patrimoine...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *