COVID-19 en BFC : Confirmer ensemble le recul du virus dans la région

COVID-19 en BFC : Confirmer ensemble le recul du virus dans la région

Info+ :

L’urgence de donner son sang

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté relaye le bulletin d’urgence vitale lancé par l’Etablissement Français du Sang (EFS) pour appeler au don face à des réserves actuellement en-dessous du seuil de sécurité.

Faut-il présenter le passe vaccinal pour accéder à une collecte ?

Les collectes de sang n’étant ni des lieux de loisirs et culture, ni des lieux rassemblant des personnes fragiles, ni le passe sanitaire ni le passe vaccinal ne sont nécessaires pour y accéder, y compris lorsque les sites de collecte se trouvent dans une enceinte hospitalière. L’EFS continue ainsi d’accueillir tous les donneurs, dans le respect des gestes barrières, dont le port du masque, qui reste obligatoire.

Je suis positif ou je présente des symptômes évocateurs de covid-19, quand pourrais-je donner mon sang ?

Les personnes ayant présenté des symptômes de covid-19 doivent attendre 14 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang ou 14 jours après avoir été testées positives.

Faut-il attendre pour donner son sang après une vaccination contre la covid ?

Il est possible de donner son sang sans délai après une injection de vaccin contre la covid-19. En effet, les vaccins utilisés en France ne contiennent pas de virus vivant capable de se répliquer et ne présentent ainsi pas de risque pour les receveurs de produits sanguins. Beaucoup d’autres vaccins n’exposent pas à des contre-indications au don de sang, comme ceux contre la grippe ou le tétanos.

Je ne suis pas vacciné contre la covid-19 ou ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet, puis-je donner mon

sang ?

Il n’est pas nécessaire d’être vacciné pour donner son sang. L’EFS accueille tous les donneurs en capacité de donner, vaccinés et non vaccinés.

Pour savoir où donner, rendez-vous sur dondesang.efs.sante.fr


15 février 2022

Si le repli de la circulation virale s’observe dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, la situation épidémique demeure fragile et les réflexes de protection collective sont encore de mise. A compter de ce mardi 15 février,le délai maximum pour faire sa dose de rappel vaccinal s’établira à 4 mois.

La tendance à la baisse de la circulation de la covid-19 amorcée la semaine dernière en Bourgogne-Franche-Comté s’est confirmée sur la dernière période de 7 jours.

L’incidence en population générale reste cependant à un niveau très élevé et le risque est donc toujours omniprésent de rencontrer le virus dans sa vie quotidienne.

Le taux de positivité des tests, à 37%, contre près de 39% la semaine dernière, témoigne également d’une décélération des contaminations.

Sur le front hospitalier, la cinquième vague continue de maintenir un niveau d’activité très soutenu dans les établissements de santé de la région.

 

Les conseils de prudence que répète l’ARS à l’ensemble de la population de la région sont donc encore totalement d’actualité, alors que s’ouvre une période de congés scolaires et donc bien souvent d’interactions au sein des cercles familiaux ou amicaux.

Nouvelle règle de validité du passe vaccinal

Echéance importante la semaine prochaine : pour conserver son passe vaccinal à compter de mardi 15 février, la dose de rappel devra être réalisée dans un délai de 4 mois maximum (et non plus 7 mois) après la fin du schéma vaccinal initial, pour les plus de 18 ans.

Les personnes infectées après avoir reçu deux doses de vaccin conserveront ce passe, même sans dose de rappel.

La vaccination des 5-11 ans peut également continuer de marquer des points dans la région au bénéfice d’une meilleure protection individuelle et collective. Elle est accessible en centres de vaccination, mais également auprès des professionnels de santé de proximité. L’ARS invite les familles à profiter des vacances scolaires pour bénéficier de cette vaccination.

Un impact toujours meurtrier

A ce jour, l’épidémie de COVID-19 a entraîné 5 766 décès dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté, c’est 100 de plus que la semaine dernière ; 2 380 en établissements médico-sociaux.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Avec la Région Bourgogne-Franche-Comté, un numérique accessible pour tous
Patrick Molinoz, vice-président de la Région chargé du...
COVID-19 en Bourgogne Franche-Comté : la septième vague continue à monter : se vacciner, se protéger, protéger les autres
La dynamique épidémique s’est encore...
Dons de 5000 euros aux associations Binôme 21, Solidarité femmes 21 et à Emmaüs
Au-delà des critères classiques de satisfaction de ses...
Contrôle sanitaire par l'Ars : Quel bilan de la qualité de l'eau de consommation humaine en Bourgogne-Franche-Comté ?
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté publie son bilan annuel du...
Session du Conseil départemental du lundi 27 juin 2022
L’Assemblée départementale s’est réunie ce...
COVID-19 en Bourgogne Franche-Comté ; l'épidémie accélère : protéger les plus fragiles !
Les contaminations poursuivent leur forte poussée ces 7 derniers jours...
Orages violents en Côte-d'Or : de nombreuses interventions du Sdis et du Département
Après les intempéries de cette nuit qui ont causé de...
Développement du numérique en santé ; l'Ars et l'Assurance Maladie aux côtés des partenaires de Mon Espace Santé
Dans l’objectif d’un partage fluide et sécurisé des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.