Quetigny dévoile « La Parenthèse »

Quetigny dévoile « La Parenthèse »

Info+ :

Une médiathèque-ludothèque-fab lab au coeur de Ouetigny
Plus de 1000 m2 d'espaces ouverts à tous, accueillants, accessibles et animés
Un lieu d'animations culturelles et associatives dédié à la découverte, aux rencontres, aux pratiques numériques, aux jeux .
+ de livres de BD de DVD
Des jeux-Vidéos, des supports numénques et bien + encore.
Des conseils, de 1'accompagnement et des outils de formation.

A La Parenthèse, je pourrai :
- Boire un café en lisant la presse
- Défier mes copains aux jeux-vidéos
- Dénicher des Idées de bricolage
- Me faire aider pour envoyer mes mails
- Amener mes tout-petits au bibli' 0 comme 3 pommes
- Lire dans le patio en me faisant bronzer
- Plonger dans des m illiers de mangas et BD
- Echanger des g r aines et des boutures
- En d écoudre avec aiguilles, tissus et bobines
- Partager mes passions
- Progresser en informatique
- Participer au choix des livres
- Tester l'impression 3D
- Assister à des m ini-concerts
- Préparer mes voyages
- Ecouter des histoires
- Faire mes devoirs au calme ... ou pas !


01 mars 2022

Ce qui est devenu l’un des investissements les plus importants engagés par la Ville de Quetigny est né fin 2013. C'était un rêve, une prémonition de Mireille Gauthier alors adjointe à la culture qui appelait de ses voeux la création d’un lieu de vie, d’échanges et de rencontres culturelles. 9 ans plus tard le rêve devient réalité et c'est ainsi que la première pierre de la médiathèque « La Parenthèse » a été posée lundi 28 février 2022.

De gauche à droite : Pierre Pribetich Président de la SPLAAD, Monsieur Marre, Directeur délégué d’Icade, Remi Détang, maire de Quetigny, Fabien SUDRY, Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Préfet de la Côte-d'Or, Fadila Khattabi, Députée de la Côte-d’Or, Guillaume Ruet, représentant François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or, Océane Charret-Godart, représentant Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région, ont dévoilé une partie de la façade de la future médiathèque.

« La Parenthèse » un projet structurant pour la 4ème ville du département
C’est un projet ambitieux et structurant pour la commune de Quetigny et ses habitants qui a été dévoilé lundi 28 février 2022. Un projet ambitieux non seulement en matière d’urbanisme mais aussi en faveur de l’inclusion sociale et de l’accès à la culture pour tous. Associant logements et équipement public, le programme comprend une médiathèque de 1400 m2 surmontée par 4 étages d'appartements.

Le Projet Culturel, Scientifique, Educatif et Social de la médiathèque s’articule autour de 3 axes que sont, le lien social, l'égalité des chances, l'environnement et le patrimoine. Aussi, la médiathèque sera ouverte à tous et chacun pourra avoir un rôle à jouer dans la co-construction permanente de ce lieu culturel. La médiathèque aura aussi pour mission de permettre aux habitants de Quetigny de découvrir et s’approprier le patrimoine et l’histoire de leur ville. 
Grâce à sa polyvalence, la Parenthèse sera le lieu de tous les possibles, un espace idéal pour se poser, pour rêver, pour apprendre, pour jouer, pour découvrir, pour faire ensemble et se rencontrer.
La culture aide à vivre mieux, à prendre de la distance, à réfléchir, à s’épanouir, à comprendre ce qui nous arrive et à mieux nous projeter. Elle permet à chacune et à chacun de donner du sens à l’existence et nous aide, ensemble, à faire société.

Un budget prévisionnel de 5.6 millions d'euros
Avec un coût estimé à près de 5,6 millions d’euros, ce projet représente l’un des investissements les plus importants jamais engagés par la Ville.
L’Etat et le Conseil Départemental de la Côte-d’Or participent à hauteur de 2,3 millions d’euros pour l’Etat dans le cadre de la DGD et 500 000 € pour le Conseil départemental suite à la conclusion d’un accord de partenariat.

 

 

Une médiathèque-ludothèque-fab lab au coeur de Ouetigny. 

Blandine Schwirtz a présenté les espaces de La Parenthèse ainsi que leurs spécificités

«Les espaces publics de la médiathèque ont été pensés pour être le plus ouverts possibles. Pour cela, la médiathèque est organisée sur un plateau unique (à part la mezzanine où se situent les bureaux et une partie des espaces internes), avec peu de cloisons afin de permettre une circulation facile, et une bonne visualisation de l’ensemble de la médiathèque.
Toute la médiathèque est organisée autour d’un patio de 100m² qui apportera de la lumière, avec du mobilier d’extérieur pour profiter des beaux jours ou organiser des animations.
- Accueil et espace convivialité : pour consulter des journaux et magazines, se retrouver, bavarder, prendre un café…
- Espace « loisir » dédié aux livres : pour emprunter des romans, se documenter sur la couture, les travaux, trouver un guide de voyage…
- Salle d’atelier : pour accueillir un groupe d’aide aux devoirs, faire un atelier d’écriture ou de dessin, prévoir une formation…
- Un fablab tourné vers la création : pour prévoir des ateliers de petite réparation avec des machines telles que des imprimantes 3D, faire de l’impression numérique sur différents supports, créer des pièces de jeu, utiliser et programmer des robots…
- Un espace jeunesse, avec du mobilier pour se sentir comme chez soi. Un endroit pour se poser, lire en famille, rechercher des livres sur les dinosaures ou sur les gâteaux d’anniversaire. Un espace dédié à la petite enfance : premiers livres pour bébés, premiers jeux d’imitation ou de motricité, mais aussi un lieu où les jeunes ou futurs parents pourront trouver des réponses à leurs questions.
- Espace BD : de nombreuses séries jeunesse, ado et adultes, des comics, des romans graphiques
- Espace jeux : pour pouvoir jouer sur place, en famille ou entre amis à : des jeux de société, jeux de rôle, jeux sur ordinateur ou sur console.
- Espace ados : un endroit à aménager et à faire vivre avec eux, avec canapés, poufs, tapissé d’un mur de mangas et à proximité de collections ado/young adult.
- Espace études : salle d’étude pour travailler en petit groupe au calme, EPN (espace public numérique) pour les personnes qui n’ont pas de matériel informatique, ou qui ont besoin d’aide pour le maîtriser. Des ordinateurs isolés dédiés à l’auto-formation (apprendre des langues, à maîtriser les outils de bureautique, le code de la route…) Des collections orientées sur les thématiques des études, de la recherche d’emploi, de l’environnement viendront compléter ces outils.
- Salle d’animation : D’une capacité d’environ 80 personnes, cette salle pourra accueillir de petits spectacles, des expositions, ou diverses animations nécessitant de l’espace. En-dehors de ces événements, la salle pourra être grande ouverte sur l’espace convivialité grâce à sa cloison mobile.»

 

 

 

Remi Détang, maire de Quetigny
«C’est un plaisir et un honneur pour moi de vous accueillir ici, à Quetigny, pour célébrer la culture et le logement, deux piliers historiques de notre engagement politique.
Ce soir, alors que nous célébrons la pose de la première pierre de ce beau projet, il me parait important d’en retracer les grandes étapes, pour en souligner toute la complexité et la richesse.

L'histoire d'un projet : du rêve à la réalité
Je veux aussi profiter de ce moment pour remercier toutes les personnes et les partenaires qui ont contribué à rendre possible ce qui n’était au départ qu’un espoir, un rêve éveillé, voire une prémonition.
Nous sommes fin 2013, à la veille de l’élection municipale. Mireille Gauthier alors adjointe à la culture adresse à mon prédécesseur, Michel Bachelard, le bilan de son action dans lequel elle appelle de ses voeux la création d’un lieu de vie, d’échanges et de rencontres culturelles.
Ce nouvel équipement composé autour d’une bibliothèque / médiathèque pourrait être idéalement positionné au centre de la ville et bénéficier d’une identité propre.
Pour bien comprendre la portée de cette inspiration, je rappellerai juste que l’actuelle bibliothèque est située historiquement dans des locaux à l’étage, attenants au collège Jean-Rostand. Au-delà de sa position excentrée, il devenait difficile avec seulement 460 m2 de faire évoluer son fonctionnement.
Dès lors, cette proposition de nouvel équipement culturel va être reprise dans le programme municipal de 2014 puis dans celui de 2020.
Elle deviendra même une des composantes essentielles de ce que l’on appelle le projet « Coeur de ville » qui se déploie tout autour de nous, et dont ce restaurant est aussi l’une des pièces importantes, dans l’objectif de proposer des services et de créer de l’animation au centre-ville.
Au total, il aura fallu un peu plus de neuf ans pour mettre en musique cette idée d’équipement culturel, voire onze si l’on se projette sur l’ouverture prévue fin 2023 - début 2024. C’est le temps nécessaire pour bien réfléchir, concerter, étudier, concevoir et ainsi franchir, pas à pas, toutes les étapes de sa réalisation.

La définition du projet
Dès le départ, nous avons souhaité un équipement à l’image de notre ville, respectueux de son identité, fidèle à ses valeurs humanistes et solidaires, dans la droite ligne de la vision politique défendue par les équipes municipales successives depuis sa création.
Le principe de base était simple : construire un lieu accueillant et ouvert… Ouvert sur le monde, ouvert à tous les publics et à tous les habitants même le dimanche, ouvert à la connaissance, ouvert à la culture, aux savoirs et aux loisirs, ouvert aux partenaires associatifs comme aux services municipaux, ouvert aux envies de découverte et d’apprentissage, ouvert au faire ensemble et aux pratiques culturelles sous toutes leurs formes.
La page était blanche et nous l’avons bien noircie depuis :
Nous avons d’abord défini le projet culturel global dans lequel allait s’inscrire cet équipement. De nombreux ateliers ont permis d’associer habitants, élus, associations locales et acteurs du monde culturel sous la houlette de Bernat GIACOMO.


Un projet élaboré en parfaite harmonie avec l'identité de Quetigny
Puis nous avons élaboré le projet culturel, scientifique, éducatif et social du futur équipement avec l’aide d’Amandine JACQUET, également en concertation avec les habitants, les élus et l’équipe de la bibliothèque.
Caroline SEMAIN de l’agence Syllab nous a ensuite accompagnés dans la définition et la mise en forme du programme. Ce fut un travail de projection, de précision et de choix parfois douloureux qui a permis de donner véritablement corps au projet.
Enfin, l’agence Basalt a été choisie pour imaginer les aménagements intérieurs sur la base de l’ensemble des éléments de cette réflexion collective. Vous avez pu observer les vues intérieures dans la présentation de Blandine.
Tout au long de ce processus, nous avons bénéficié des conseils avisés de Françoise DEKOWSKI puis de Sylviane JOURDHEUIL, conseillères « lecture publique » à la DRAC Bourgogne Franche-Comté qui nous ont apporté leur écoute et leur expérience. La DRAC a dès le départ témoigné de son intérêt sincère pour le projet.

Nous avons aussi pu compter sur les éclairages et l’accompagnement toujours pertinents de l’équipe de la Médiathèque Côte-d’Or.

Au niveau de la Ville, si la coordination du projet a été assurée et continue de l’être par les DGS Christian François puis Philippe Perez, le suivi de ce travail a reposé en grande partie sur les épaules de la directrice de la bibliothèque, Véronique BREZAULT, bien aidée par son adjointe, Blandine SCHWIRTZ, ainsi que par Mathilde BARRAUD-TOURAINE, la directrice du service culturel très investie dans la démarche depuis le début.

Je salue également l’implication de l’équipe de la bibliothèque avec qui nous avons notamment pu effectuer des visites toujours instructives dans des médiathèques à Paris, Chenôve, Chevigny, Héricourt, Saint-Apollinaire.
Les adjointes à l’action culturelle, Najate Haie au tout début, puis Sandrine Mutin ont pris le projet à bras le corps, conscientes des défis culturels à relever.
Et nous avons la grande chance de bénéficier de l’oeil expert et averti de notre directrice des services techniques, Adeline MATHIEU, qui à la suite de son prédécesseur Jean-Louis BRUN, veille au grain sur tous les aspects techniques, y compris les plus petits détails. Son engagement et son grand professionnalisme nous apporte une sérénité bienvenue dans la conduite d’un projet de cette ampleur.
Bien évidemment, je salue notre partenaire - le groupe Icade - qui a su nous proposer un projet architectural répondant complètement à nos attentes, à la fois sur le volet logements qui est un élément fort du projet coeur de ville et sur la construction de l’équipement culturel.

J’apprécie notamment à titre personnel le clin d’oeil à l’architecte coloriste et paysagiste Bernard Lassus, un des inspirateurs de l’identité de Quetigny, à travers le choix de revêtir certaines parties de façade en émaux de verre. Nous avons vu dans l’intervention de Blandine que la valorisation du patrimoine quetignois fait d’ailleurs partie des grandes orientations du futur équipement culturel.
La collaboration permanente entre les collaborateurs d’Icade et les services de la Ville nous permet de faire face en toute confiance aux contretemps et désagréments inévitables sur ce type de chantier, surtout en cette période si compliquée. Et je tiens à saluer le rôle important de Julien LUCE dans la réussite de ce projet.
Il faut dire qu’un tel programme associant logements et équipement public en rez-de-chaussée n’est pas si courant et il nous a fallu surmonter bien des contraintes techniques, juridiques et financières pour en arriver à aujourd’hui.
Enfin, puisque ce bâtiment est l’un des immeubles signaux et l’un des emblèmes du projet « Coeur de ville » pensé par le cabinet Reichen & Robert, je salue Pierre PRIBETICH et son équipe de la SPLAAD qui nous accompagne depuis le début dans ce vaste plan de réaménagement et de revitalisation du centre-ville de Quetigny entièrement porté par la commune.
D’ailleurs, sur ce projet « Coeur de Ville » qui continue d’être l’objet de désaccord politique, quand certains ne nous parlent que de béton, nous, nous répondons par l’humain.
Car derrière la construction de 400 logements, la réalisation d’équipements et d’aménagements publics, il y a de nombreuses familles qui vont pouvoir continuer de vivre à Quetigny ou s’y installer, des personnes âgés qui vont avoir accès à des logement plus confortables, des personnes en situation de handicap qui vont intégrer des logements dédiés parfaitement adaptés et ainsi gagner en autonomie, des commerçants, des professionnels de santé et des services de proximité qui vont profiter d’un afflux supplémentaire de clients, de patients et d’usagers, des emplois sauvés au supermarché Casino, des associations qui vont voir arriver du sang neuf, des écoles qui vont retrouver des élèves, bref toute une vie et une énergie nouvelles qui vont se propager à l’ensemble de la commune. C’est cela le projet Coeur de ville tel que nous le concevons.

Le lieu de tous les possibles
Pour en revenir à l’équipement culturel, nous savions dès le départ, que nous n’avions pas les moyens de bâtir une cathédrale. Mais grâce à la somme des compétences, à l’implication et au savoir-faire de tous les intervenants, nous avons su trouver la bonne formule, le bon équilibre pour réinventer une nouvelle bibliothèque au profit des habitants de Quetigny, de l’Est dijonnais et au-delà, et pourquoi pas les étudiants du campus, grâce à sa situation au terminus du tramway.
La Parenthèse - ce nom a été choisi par les habitants après une consultation publique – est ce que l’on appelle désormais un troisième lieu, comme l’a rappelé Blandine. Grâce à sa surface de près de 1 400 m2, soit près du triple de la bibliothèque actuelle, elle pourra intégrer un fablab, une salle polyvalente, une activité ludothèque, un espace numérique pour aider notamment aux démarches administratives.

Grâce à sa polyvalence, la Parenthèse sera le lieu de tous les possibles, un espace idéal pour se poser, pour rêver, pour apprendre, pour jouer, pour découvrir, pour faire ensemble et se rencontrer.
Car si le numérique irrigue l’ensemble de ce projet, c’est bien l’humain dans toute sa diversité qui en est le coeur. Et je n’oublie pas le livre qu’il ne faudrait pas enterrer trop vite. Après un désherbage sévère, il restera quand même près de 26 000 documents disponibles dans le futur équipement.
En ces temps troublés qui génèrent leur lot d’angoisses et de colères, en ces temps de méfiance et de repli sur soi, de discours et manifestations de haine et d’intolérance, de manoeuvres de désinformation et de manipulation, nous voulons en retour invoquer plus que jamais la culture, le savoir, le libre arbitre, l’ouverture et la tolérance, la liberté, le partage, le dialogue, la fraternité.
La paix est malheureusement fragile comme le démontre la brutale agression russe ordonnée par un dirigeant autocrate et autoritaire envers l’Ukraine et son peuple à qui j’adresse mon soutien et celui de mes concitoyens.
La culture aide à vivre mieux, à prendre de la distance, à réfléchir, à s’épanouir, à comprendre ce qui nous arrive et à mieux nous projeter. Elle permet à chacune et à chacun de donner du sens à l’existence et nous aide, ensemble, à faire société.
Elle favorise aussi un imaginaire qui contribue à faire avec un réel qui n'est pas toujours rose en ayant la capacité de l’éclairer et parfois de l’adoucir.
La culture est le ferment indispensable pour nous permettre d'inventer une société plus juste et plus fraternelle.
Désormais à Quetigny, la Parenthèse en sera à la fois un outil et un emblème.
Nous prendrons le temps, d’ici l’ouverture et quand les conditions seront plus favorables, d’inviter les habitants à des moments festifs et populaires autour de ce futur équipement culturel pour leur permettre de se l’approprier.
Pour conclure, après avoir énuméré toutes ces étapes franchies, avoir décrit tout le travail réalisé, je pourrais vous laisser penser que tout est fini, achevé… mais en fait, tout ne fait que commencer. Longue vie à la Parenthèse !»

 

 

Guillaume Ruet, conseiller départemental représentant François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or

«En ces temps de crise, il me semble essentiel de maintenir une politique culturelle forte dans nos communes et nos quartiers. Rappelons-le, bien que classée comme activité non-essentielle pendant les premiers confinements, on a pu constater les ravages sociaux de l’absence de culture dans notre société.
Et cela me rappelle cette citation attribuée à Winston CHURCHILL en réponse à son état-major qui lui proposait de couper dans le budget des arts pour financer l’effort de guerre.
« Si ce n’est pour la culture, pourquoi nous battons-nous alors ? »
Ce projet de Médiathèque 3ème lieu est un investissement qui prend alors tout son sens.
Pour le Département de la Côte-d’Or, c’est un engagement financier de 390.000 € pour la création de cette Médiathèque; soit 9 % du coût global d’un peu plus de 5 M € (ce qui en fait l’un des investissements les plus importants jamais réalisés à Quetigny). Et si la Médiathèque est labellisée Espace Numérique Côte-d’Or, cette aide pourra monter à 500.000 € ! Je sais que nos services, entre le Département et la Mairie, étudient actuellement cette possibilité.
Ce soutien financier conséquent s’inscrit d’ailleurs dans un accord de partenariat plus global, qui comprend aussi une subvention de 350.000 euros pour l’aménagement d’un terrain de football synthétique.
Soit au total 850.000€ de subvention du Conseil départemental à la Mairie de Quetigny, et dans le contexte difficile que nous traversons, j’imagine, cher Rémi, que cet argent fait du bien. Comme disait ma grand-mère, « ça met du beurre dans les épinards ».
En tout cas, le soutien du Département illustre son engagement en faveur des territoires et des communes côte-d’oriennes, y compris dans l’agglomération dijonnaise.
Cela illustre aussi la vocation du Département en matière de solidarités humaines et territoriales.
En effet, construire une Médiathèque est conforme à la vision du Département qui souhaite un accès à la culture partout et pour tous dans l’ensemble de la Côte-d’Or.
Cette « parenthèse culturelle » au milieu de la ville de Quetigny sera une formidable occasion pour ses habitants, pour les 630 élèves du collège Jean Rostand, mais aussi pour les enfants et étudiants des établissements voisins, de se retrouver dans un lieu dédié à la connaissance, à la formation numérique et à l’ouverture au monde.
Je veux souligner que le projet s’inscrit pleinement dans le schéma départemental de lecture publique:
- Le projet culturel, scientifique, éducatif et social (PCSES) a été élaboré en concertation avec les services départementaux.
- La future médiathèque sera intégrée au réseau de Médiathèque Côte-d’Or et viendra alimenter les ressources de la Médiathèque numérique départementale.
Autre point important auquel nous sommes particulièrement attachés: la présence d’un espace informatique qui permettra de lutter contre la fracture numérique.
Aujourd'hui, nous pouvons mesurer la révolution que constitue internet dans nos vies.
Selon le Conseil National du Numérique, 40 % de la population nationale n’est pas autonome avec les outils informatiques. L’objectif des espaces numériques est donc d’aider cette population à accéder au numérique.
En effet, l’acquisition d’un socle de connaissances en matière de technologies de l’information n’est plus une option mais devient une exigence pour s’informer, partager, bénéficier de ses droits ou remplir ses obligations.
Il est important d’investir dans l’appropriation de l’outil numérique, car ceux qui ne le maîtrisent pas peuvent être totalement perdus, voire exclus : on parle d’e-exclusion ou d’illectronisme.
C’est un phénomène qui touche fortement les personnes âgées, mais pas que…
C’est un vrai défi pour nous tous, dont le Département de la Côte-d’Or a fait une priorité.
Nous en sommes convaincus : investir dans le numérique, c’est tout simplement investir dans l’avenir, c'est tout simplement la clé d'entrée dans le 21ème siècle !
Au fond, c’est bien là la vocation du Département : accompagner concrètement les territoires à préparer l’avenir pour l’ensemble des Côte-d’oriens et préserver ainsi notre qualité de vie.
Donnons-nous maintenant rendez-vous fin 2023, date de l’ouverture de cette Médiathèque pour admirer la réalisation de ce lieu dédié au lien social et à la connaissance pour tous.
Je vous remercie. »

 

Fadila Khattabi, Députée de la Côte-d’Or
« La pose de cette première pierre de la future médiathèque est un événement important qui s’inscrit d’ailleurs dans un vaste programme ambitieux de rénovation de « Cœur de ville » avec construction de logements, réhabilitation de bâtiments commerciaux…. Par ailleurs, je me souviens également avoir été là, lors de l’inauguration de la place centrale et nous pouvons dès lors constater que c’est tout un quartier qui est en pleine mutation, réhabilitation avec comme objectif l’amélioration du cadre de vie et de travail de nos concitoyens, des améliorations qui vont contribuer bien sûr à l’attractivité et au rayonnement de Quetigny.
L’implantation de cette future médiathèque au cœur même de la ville est un excellent choix et je suis certaine que les habitants sauront demain apprécier ce tiers lieu, ce lieu de culture, d’ouverture, de rencontres et d’échanges absolument indispensable si nous voulons d’une part réduire les inégalités sociales et territoriales mais aussi si nous voulons apaiser les tensions, les crispations qui mettent à mal la cohésion de notre société.
Autrement dit, à l’heure où notre société est traversée par de multiples interrogations, fractures, je reste intimement convaincue que la culture contribue à renforcer le lien social. Nous pouvons vivre ensemble sans jamais se côtoyer, sans jamais se parler mais un lieu tel que celui de la future médiathèque facilitera les échanges, facilitera le faire ensemble et c’est par le faire ensemble que nous réussirons à bâtir une société sereine, apaisée et tolérante !
Vous l’aurez compris, il nous faut de la culture partout et pour tous y compris pour les jeunes avec le « pass culture » porté par le gouvernement et qui prévoit 300 euros de bons d’achats pour découvrir des activités culturelles diverses (Jeunes de 18 ans)!
Par ailleurs les acteurs du monde culturel ont été durement impactés par la crise sanitaire mais nous avons fait le choix de les soutenir massivement à hauteurs de 13,6 milliards d’euros depuis le depuis le début de crise et je dois dire en tant que parlementaire qui vote le budget de la nation, je me réjouis de ce choix tout comme je me réjouis du montant alloué par l’Etat pour la médiathèque, montant qui s’éléve à hauteur de 2,3 millions.
Nous avons ainsi fait le choix de soutenir notre économie, nos entreprises, notre système de santé mais aussi de placer la culture au cœur de nos priorités.
Monsieur le Maire, je tiens bien évidemment à vous féliciter, ainsi que les membres du Conseil municipal, pour vous être lancés dans cet ambitieux projet.
Je tiens également à féliciter les architectes et les toutes les entreprises qui sont impliquées dans ce beau projet.»

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'Extra Festival à La Vapeur, c'était une première et ce fut Extra
La première édition de L’Extra Festival, nouveau temps fort...
COVID-19 en BFC : Lépidémie se replie lentement mais le virus est toujours là
La situation sanitaire continue de s’améliorer progressivement en...
La Région élabore sa nouvelle politique régionale en faveur des quartiers urbains prioritaires
Dans le cadre de l’élaboration de sa nouvelle politique en faveur...
Région BFC : L'égalité femme-homme en toile de fond de la politique publique
Depuis quatre ans, le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté...
« Historique » ou presque ! C'est le Plan Marshall de 150 millions d'euros présenté par François Sauvadet aux maires de Côte d'Or...
Et c’est le soir de la traditionnelle rencontre des maires...
La ruralité et la Commune sont une chance pour restaurer la confiance et libérer l'énergie des territoires
100 mesures face à l’urgence territoriale. Résolution...
Une assemblée générale du CAUE de Côte-d'Or centrée sur les communes
L'assemblée, présidée par Joël Abbey, entouré...
Pour les communes, le Conseil en Energie Partagé est le seul poste de dépense qui n'augmente pas !
Le Conseil en Énergie Partagé, c'est quoi ? C'est l'aide que...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.