Le Département de la Côte-d'Or encourage les femmes à accéder à des postes à responsabilités

Le Département de la Côte-d'Or encourage les femmes à accéder à des postes à responsabilités

Info+ :

L’Egalité Homme Femme dans la Fonction Publique

Chiffres Côte-d’Or (chiffres 2021)

- 61,1 % des agents sont des femmes.
- 63,7 % des agents arrivés dans la Collectivité en 2020 sont des femmes.
- 77,5 % des agents de catégorie A sont des femmes.
- 70,4 % des agents ayant fait l’objet d’un avancement de grade en 2020, sont des femmes.
46,3 % des emplois supérieurs de Direction (Directeurs Généraux Adjoints – DGA – Adjoints des DGA – Directeurs – Adjoints des Directeurs) sont occupés par des femmes.


Point sur la Loi du 12 Mars 2012 – Loi SAUVADET
La loi SAUVADET a obligé les employeurs publics à respecter une proportion minimale de 40 % de personnes de chaque sexe pour les primo-nominations dans les emplois de l’encadrement supérieur de la fonction publique.

Cet "équilibre" concerne les trois versants de la fonction publique et les dirigeants des établissements publics de l'État, ainsi que les jurys de concours de la fonction publique.

Des sanctions financières sont prévues en cas de non-respect du dispositif :
- 50.000 euros par nomination manquante dans les collectivités de plus de 40.000 et de moins de 80.000 habitants.
- 90.000 euros pour le reste des administrations.

La loi prévoit en outre la mise en place d’un rapport annuel remis au Parlement sur les mesures mises en place pour assurer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.
Le texte prévoit en outre la mise en place de mesure favorisant l’accès au congé parental pour les deux sexes.

 


09 mars 2022

Afin de marquer la Journée internationale des Droits des Femmes, le Département a voulu mettre en avant toutes les femmes qui s’engagent à des postes de responsabilité au sein de la collectivité. 

C'est fort logiquement qu'Emmanuelle Coint, 1ère femme en Côte-d'Or à accéder au pose de 1ère vice-présidente du Conseil Départemental, a porté la parole de la collectivité en matière d’égalité hommes-femmes.

 

Cette journée du 8 Mars, Journée Internationale du Droit des Femmes est un rendez-vous important qui nous rappelle que l’égalité entre les hommes et les femmes est un défi permanent.

Et cette année pour marquer cette journée, nous avons voulu mettre en avant toutes les femmes, qui s’engagent à des postes de responsabilité, au service de tous les Côte-d’Oriens au sein de notre collectivité.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Président SAUVADET a tenu à confier à une femme la 1ère vice-présidence du Département.
En outre, vous le savez, dans notre assemblée départementale, la parité est parfaitement respectée puisque depuis 2015, les conseillers départementaux sont élus au scrutin binominal paritaire et le président a tenu à ce que les présidences de commission soient réparties de manière paritaire.
Le Département également, par sa politique de ressources humaines ambitieuse, entend donner à chaque femme à raison de ses choix et compétences la possibilité d’accéder à des postes à haute responsabilité.
Les femmes ont toute leur place et l’égal accès aux emplois de direction dans la Fonction Publique est aujourd’hui un impératif de justice et de cohésion sociale.
Depuis 2017, annuellement et sans discontinuité, environ 60 % des agents promus, ou ayant fait l’objet d’un avancement de grade, sont des femmes.


Je salue et remercie en particulier Madame Christine BARBIER, notre Directrice du Pôle Solidarité, et Josette THEVENIN, notre Directrice des Ressources Humaines qui œuvrent au quotidien à l’amélioration de la parité.
Ces femmes que je viens de citer sont deux Directrices Générales Adjointes en charge de deux des quatre Pôles que compte notre institution. Elles sont la preuve que lorsqu’on a les compétences et l’envie de faire carrière c’est désormais possible.
Chacun peut et doit pouvoir y trouver sa place je porterai ce sujet toujours avec force et vous pouvez compter sur mon soutien.

Ces évolutions ont été, je tiens à le souligner, en partie favorisées par la loi notamment la loi du 12 Mars 2012 (Loi SAUVADET) qui a été portée par notre Président de Département lorsqu’il était ministre de la Fonction Publique (de juin 2011 à mai 2012).
Notre rôle en tant que responsables politiques a été de lever tous les freins pour garantir l’égal accès aux postes à responsabilité.
Car il n’est pas normal aujourd’hui de considérer que de vivre sa vie de femme, avoir un enfant empêche de s’investir pleinement dans son travail.
Toutes, par notre engagement nous contribuons à favoriser la place des femmes dans la société, à leur permettre d’accéder à leurs aspirations, afin que chacune soit libre de vivre la vie qu’elle a voulue et décidée.
Les progrès que nous avons réussi à obtenir au Département, nous les avons portés dans toutes nos politiques sur 100 % du territoire.
Le Conseil Départemental a intégré le défi de l’égalité dans chacune de ses politiques : l’accès au droit, le développement de la pratique sportive féminine, l’insertion et l’aide aux familles et au logement.
Le Département agit quotidiennement en ce sens, notamment par un maillage territorial très efficace d’Espaces Solidarités Côte-d’Or.
Je rappelle qu’au sein de chaque agence sont présents des professionnels du champ social, des conseillers en économie sociale et familiale et des professionnels du champ médical (médecin de PMI, sage-femme…).
Cela nous permet de répondre au plus près aux attentes des personnes.
Le Département s’engage aussi aux côtés des femmes afin de favoriser leur réinsertion socioprofessionnelle et la reprise d’activité. Car c’est aussi cela les protéger.
Ces deux années, marquée par la crise sanitaire, a été difficile pour chacun d’entre nous mais plus encore pour les femmes.
Les derniers chiffres nationaux nous ont confirmé que les périodes successives de confinement avaient été marquées par une hausse des violences conjugales envers les femmes.
Dans ce cadre le Président Sauvadet a signé ce matin le nouveau Protocole Départementale de Prévention et de Lutte contre les violences conjugales.

Pour rappel :

En France, en 2020, 159.400 victimes de violences conjugales (dont 139.200 femmes) ont été recensées par les forces de sécurité, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2019.
Par ailleurs, 125 personnes (102 femmes et 23 hommes) sont décédées à la suite de violences au sein du couple (soit, en moyenne, 1 décès toutes les 3 jours).


Car il est de notre devoir aujourd’hui d’y apporter une réponse pour les générations futurs
Pour conclure, je voudrai saluer encore une fois toutes ces femmes qui s’engagent et exercent leurs fonctions avec courage et responsabilité, elles sont l’incarnation de la méritocratie républicaine et de l’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui fonde les distinctions non pas sur le sexe, mais uniquement sur le travail et les compétences de chacune et chacun d’entre nous.
Pour rappel : article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.


Emmanuelle Coint
«Osez, ne vous autocensurez pas. Il faut déconstruire le plafond de verre que nous nous nous imposons nous mêmes. Nous n’avons pas usurpé nos postes et nous ne devons pas nous sentir obligées de nous justifier»

Marie-Claire Bonnet-Vallet, maire de Pontailler-sur-Saône
«Je n’ai jamais senti d’inégalité tant que j’étais enfant puis étudiante, une fois arrivée dans le monde professionnel la transition a été brutale. Là on ne vous regarde plus de la même façon MAIS on résiste d’autant mieux que pendant notre jeunesse on a ete élèvé dans la confiance aux autres.»

Patricia Gourmand, Maire d’Asnières-lès-Dijon
«Apprenons à nos enfants et à fortiori à nos filles à prendre leur place»

Celine Vialet, maire de Pasques
«Quand on est maman on peut avoir à supporter un sexisme car on nous reproche de ne pas être disponible à 100% pour sa famille. Or j’assume totalement mon choix et je veux le transmettre à mes enfants.» 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Commission permanente du 4 juillet 2022 : plus de 6,12 Millions d'euros d'aides attribuées en faveur des Côte-d'Oriens et des territoires
Lundi 4 juillet 2022, François Sauvadet, Président du Conseil...
Avec la Région Bourgogne-Franche-Comté, un numérique accessible pour tous
Patrick Molinoz, vice-président de la Région chargé du...
Dons de 5000 euros aux associations Binôme 21, Solidarité femmes 21 et à Emmaüs
Au-delà des critères classiques de satisfaction de ses...
Session du Conseil départemental du lundi 27 juin 2022
L’Assemblée départementale s’est réunie ce...
Une nouvelle aide « Mobilités - Maintien dans l'emploi » : soulager les salariés et travailleurs non-salariés devant utiliser leur véhicule pour aller travailler et/ou pour leur travail
Lors de la session du Conseil Départemental du 27 juin, le...
Orages violents en Côte-d'Or : de nombreuses interventions du Sdis et du Département
Après les intempéries de cette nuit qui ont causé de...
Soutien renforcé au SDIS 21 : la contribution financière du Département est portée à 20 Millions d'euros en 2022 et un Schéma départemental du volontariat est mis en place
A l’occasion de la session du Conseil Départemental du 27 juin...
Installation de familles ukrainiennes à Châtillon/Seine
L’accueil de familles ukrainiennes qui ont fui la guerre a soulevé...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.