La Cité internationale de la gastronomie et du vin est lancée

La Cité internationale de la gastronomie et du vin est lancée

Info+ :

VISITER LA CITE INTERNATIONALE DE LA GASTRONOMIE ET DU VIN

> L’accès général à la Cité est gratuit, si l’on veut simplement déambuler en curieux ou visiter le nouveau Centre d’Interprétation de l’architecture et du patrimoine, nommé le 1204.

> Des billets payants sont aussi proposés par le pôle culturel et les nombreux partenaires présents sur le site.
Plusieurs formules permettent de vivre une première expérience “clé en main” à la découverte de la Cité.
- Le billet « exposition/gourmand » à 9 € donne accès à toutes les expositions de la Cité et à un petit cadeau gourmand acheté aux écoles hôtelières de la métropole ou à des structures d’insertion.
- Le billet « découverte/dégustation » à 13 € donne accès à toutes les expositions de la Cité et à deux dégustations de vin (ou d’un cocktail sans alcool) dans la Cave de la Cité. Vous repartirez avec votre verre gravé.
- Le billet « ateliers/papilles » à partir de 24 € donne accès à toutes les expositions de la Cité et propose une initiation à la dégustation avec l’École des vins de Bourgogne ou un atelier culinaire dans la cuisine expérientielle de 40 mn environ.

> Détails des offres, calendrier d’animations et tarifs sur www.citedelagastronomie-dijon.fr
Pour toutes questions, informations, et réservations pour les groupes et les scolaires : 03 80 23 88 76

> DE LA CITÉ À LA CITÉ
Une troisième antenne de l'office du tourisme de Dijon métropole s'ancre au coeur de la Cité, à l’entrée du 1204. Elle devient naturellement le point de départ d'une visite enrichie de Dijon.
www.destinationdijon.com - 03 80 44 11 44

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Et si vous alliez découvrir la Boutique du pôle culturel de la Cité internationale de la gastronomie et du vin ? Nichée sous un ensemble de voûtes en ogive magnifiquement réhabilitées, elle est littéralement intégrée dans le parcours des expositions. Vous y trouverez plus de 250 références de produits "made in France" pour la plupart nouveaux et exclusifs, dont ces deux ouvrages inédits et très complets dédiés la Cité.

La Cité passe à table !
L'aventure de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon
Novembre 2010, le repas gastronomique des Français est inscrit par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Mai 2022, la Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvre ses portes à Dijon. Douze années de réflexion, d’imagination et de travail intense pour offrir un véritable écrin aux valeurs du « bien manger » et du « bien boire », et conforter la place de Dijon comme capitale du goût et de l’art de vivre. Ce livre part à la découverte de ce nouveau lieu original, un incontournable sur la Route des grands crus, où culture et divertissement se conjuguent avec gourmandise !


Récit d’une métamorphose urbaine
Porté par Eiffage, le travail du photographe Philippe Maupetit donne naissance à un ouvrage qui révèle l’émergence d’un quartier dédié à la gastronomie et à l’inscription du Repas gastronomique des Français au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.
Tout au long des 352 pages, il remonte le temps et déroule l’histoire du quartier. Des images de paysages urbains réparés, d’architectures, d’hommes et de femmes inscrivent les acteurs dans le temps long du témoignage. Un chantier monumental, qui est aussi le plus grand projet jamais réalisé par Eiffage en région.


09 mai 2022

Nouvelle destination phare pour célébrer l’art de vivre à la française, la Cité internationale de la gastronomie et du vin a l’ambition de raconter et faire vivre les valeurs reconnues par l’Unesco du Repas gastronomique des Français et des Climats du vignoble de Bourgogne.
Vendredi 6 mai 2022 François Rebsamen, maire de Dijon, Président de Dijon métropole a coupé le ruban et déclaré ouverte la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin.

 

Discours de François Rebsamen, Maire de Dijon, Président de Dijon métropole

Chers Dijonnaises, chers Dijonnais,

La voici ! Après plus d’une dizaine d’années de préparation puis de travaux, c’est sans aucun doute le projet le plus complexe qu’il m’ait été donner de mener à bien depuis que je suis votre Maire. Elle est là ! Notre Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin vous ouvrira ses portes dans quelques minutes, car rassurez-vous, je ne serai pas long. Vous n’avez pas idée de quelle ruche elle était encore ces derniers jours, cette nuit, ce matin. Mais enfin, elle est prête, elle n’attend plus que son public : vous, vos amis, familles, les touristes de France, d’Europe, et du monde entier.

Nous sommes ici sur le parvis de l’Unesco, c’est le nom que nous avons donné à cette immense et superbe esplanade. Mais c’est surtout, je ne manquerai pas cette occasion de le rappeler, l’emblème de cette double reconnaissance dont Dijon peut se prévaloir : au titre du Repas gastronomique des français inscrit en 2010 par l’UNESCO au patrimoine immatériel de l’Humanité, et au titre des Climats du vignoble de Bourgogne également inscrit sur la liste du patrimoine mondial, quelques années après, en 2014 très exactement.

C’est de cette double reconnaissance qu’est né le projet de la Cité internationale de la gastronomie et du vin.

Alors, quelle joie et quel bonheur que cette inauguration tous ensemble ! Comment ne pas exprimer mon émotion, face à vous, face à la réalisation d’un projet d’une telle ampleur, la concrétisation d’un équipement unique, un projet que nous avons été chercher par la force de la volonté. Nous avons confié sa réalisation à Eiffage, une grande et belle entreprise française de 72000 salariés dont le fondateur était d’ailleurs lycéen à Dijon. La Cité est soutenue pour la partie culturelle par l’État et la Région, que je remercie bien évidemment.

Ce projet, il nous entraine au cœur de cet art de vivre à la française dont Dijon, aujourd’hui en tous cas et peut-être au-delà, est une capitale mondiale. Ni l’extrême complexité du projet, ni la Covid, ni les recours juridiques de certains membres de l’opposition municipale qui ne croyaient pas au projet -  recours tous perdus d’ailleurs - n’ont eu raison de notre détermination à mener à bien cette belle et grande aventure.

Je ne sais combien d’entre vous, présents devant moi, se souviennent de ce lieu, ancien site de l’hôpital général, aujourd’hui métamorphosé. Vous avez été près de 5000 à visiter les fouilles au début du chantier, puis 5000 encore à participer aux portes ouvertes du chantier en juillet et septembre dernier.

Je terminerai en remerciant toutes les entreprises, à 80% locales, et tous les ouvriers qui ont travaillé sur le chantier, souvent des hommes, mais aussi des femmes. Ce travail qu’ils ont accompli représente un lien fort entre le passé, le présent et le futur.

Je m’adresse également à tous les travailleurs de la gastronomie et du vin : agriculteurs, restaurateurs, cuisiniers, serveurs, viticulteurs, saisonniers dans les vignes, négociants, cavistes, commerçants de bouche, traiteurs, boulangers, … la cuisine, le vin, ce sont des métiers de passion et d’attention aux autres. La Cité leur rend hommage, elle leur est dédiée en réalité.

Mais tout autant qu’elle devient une nouvelle destination touristique, la Cité est surtout, pour les Dijonnais, un nouveau morceau de ville et de vie, avec un complexe cinématographique ultra-moderne que nous attendions impatiemment. Elle n’appartient plus seulement comme autrefois aux malades, à leurs proches et aux soignants, mais à qui veut s’offrir et partager en famille ou entre amis un moment de découverte, de plaisir, de détente, de culture.

Chères Dijonnaises, Chers Dijonnais,

Cette Cité est la vôtre. Si nous l’avons tant voulue, si nous y avons mis tant de passion, c’est parce que nous étions aussi habités par cette profonde conviction qu’elle est en cohérence intime – l’enthousiasme me porterait à dire en cohérence parfaite – avec ce que nous sommes, avec l’histoire et l’identité de Dijon. Sa grande histoire viticole, que nous sommes en train de reconquérir avec le rachat en cours de près de 300 hectares de terres pour la viticulture. L’identité de notre ville, c’est la gastronomie et le vin. Son histoire gastronomique, avec le fameux pain d’épices, avec la moutarde connue dans le monde entier, avec le cassis et son emblématique et international Kir, qu’il soit royal ou populaire. Dijon, c’est le « bien manger », le « bien boire » et je tiens à y ajouter le « bien recevoir », l’hospitalité et la convivialité. Cette cité, elle est aussi en cohérence avec notre grand projet pour l’alimentation durable, nous aurons l’occasion d’en reparler à l’avenir.

Désormais, entre le port du Canal, le jardin de l’Arquebuse et la gare, parfaitement desservi par le tram et le bus, accessible à pied ou en vélo, entre le vignoble de Marsannay, Chenove, et le cœur historique de notre ville, au premier kilomètre de la route des grands crus, nous avons cet immense espace, rendu à la ville grâce au talent d’un très grand architecte, Antony Béchu. Il a su allier l’audace architecturale de ce canon de lumière à la mise en valeur de notre patrimoine d’exception. Il fait parler, ce canon de lumière ! Eh bien je considère que l’architecture est un grand art qui sert aussi à cela, à faire parler, à échanger, à bousculer même ! N’ayons pas peur de la controverse, n’ayons pas peur de l’audace.

De tout cœur, j’espère que les Dijonnaises et Dijonnais, tous les habitants de la Bourgogne-Franche-Comté, et tous les visiteurs qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs profiteront de cet équipement hors du commun.Cet espace, une fois le départ définitif des derniers personnels et patients de l’hôpital général, aurait pu rester une friche durant de nombreuses années – on voit malheureusement cela dans de nombreuses villes. Mais, grâce à cette volonté politique qui ne nous a jamais lâché, grâce à cette force d’y croire, grâce à la chance que nous sommes allées chercher, le site a repris vie. Tout cela résulte également de notre capacité à imaginer l’avenir, à saisir parfois les opportunités, de notre confiance dans le potentiel de notre ville et surtout de notre souhait à renouveler l’histoire de Dijon.

Que tous ceux qui ont cru à ce projet et l’ont accompagné, que tous ceux qui aiment notre ville, que tous les gastronomes, amateurs de bonne chère et de vins, des arts de la table, de culture et de cinéma, de patrimoine, de convivialité s’emparent de cette Cité qui va faire rayonner notre Capitale régionale.

Très sincèrement, je vous remercie d'être venus en nombre assister à cette nouvelle étape, au début de l’histoire de notre Cité qui vous ouvrira ses portes dans quelques minutes.

Avant cela, nous allons couper le ruban, et je crois, nous transformer tous ensemble en une gigantesque brigade de cuisine, le temps d’une photo qui sera la photo des chefs !

Place à la fête, place à la découverte, et longue vie à la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon !

 



10 BONNES RAISONS (ET +) de venir à la Cité internationale de la gastronomie et du vin

1 Vivre une expérience « sans couture » qui mêle les secrets des expositions consacrées au Repas gastronomique des Français et de véritables ateliers culinaires ou de dégustation
2 Faire son shopping gourmand dans les boutiques spécialisées du Village gastronomique
3 Dénicher à la Librairie gourmande, parmi plus de 10 000 ouvrages culinaires et oenologiques, le manga branché « La cantine de minuit »
4 Déguster l’un des 250 vins au verre proposés quotidiennement par la Cave de la Cité parmi 3 000 références en bouteilles, dont 1000 en Bourgogne !
5 Offrir à son conjoint un dîner accords mets-vins conçu par Éric Pras, le seul chef 3 étoiles Michelin de la région Bourgogne-Franche-Comté, directeur culinaire du groupe Épicure dans la Cité
6 S’essayer face au public à un battle de chefs dans la Cuisine expérientielle
7 Découvrir l’adorable chapelle Sainte-Croix de Jérusalem construite en… 1459
8 Se faire une toile dans l’une des neuf salles du cinéma Pathé après avoir dévoré en famille une formule locavore sous la verrière du bar à manger Bamagotshi
9 Comprendre la notion de millésime à l’école des vins de Bourgogne du BIVB, après avoir compris, grâce à l’exposition dans la grande Chapelle, combien le centre historique de Dijon matérialise l’impulsion politique donnée à la formation du système des Climats du vignoble de Bourgogne inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco
10 Changer de vie en s’inscrivant aux formations cuisine ou pâtisserie du campus de Dijon de l’école Ferrandi Paris

ET + ENCORE
Découvrir un nouveau quartier, profiter de l’espace boisé classé, déambuler le long de l’allée Bernard Loiseau, bouquiner au bord de l’Ouche, flâner au milieu de joyaux du patrimoine dijonnais...

UN LIEU D’EXCEPTION POUR CÉLÉBRER L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE

La Cité internationale de la gastronomie et du vin se déploie autour de 1 750 m2 d’espaces d’exposition donnant les clés pour comprendre le « Repas gastronomique des Français » qui, en 2010, entrait sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Loin d’un label qui figerait les savoir-faire uniques du pays de la « bonne chère », l’Unesco reconnaissait ainsi la valeur exceptionnelle d’une tradition millénaire qui contribue au renforcement des liens sociaux : l’art de mettre les petits plats dans les grands, de sélectionner les bons produits, de les accompagner du vin idéal, mais aussi la convivialité qui caractérise le repas festif, les rituels attachés à celui-ci et aux moments importants de la vie...
Avec l’appui de la Mission française pour le patrimoine et les cultures alimentaires, présidée par Jean-Robert PITTE, la France s’était engagée alors à valoriser ce Repas en lançant la création d’un réseau d’équipements pluridisciplinaires dédiés à la gastronomie, afin de permettre aux touristes de découvrir cette richesse, mais aussi aux Français de s’approprier cette dimension essentielle de leur culture.
C’est à ce titre que Dijon, saisissant l’opportunité d’une candidature nourrie de son identité historique, a été choisie en 2013 avec pour spécificité la promotion de la culture de la vigne et du vin. La Ville a ensuite confié au groupe EIFFAGE, à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt, la mission de faire sortir de terre la Cité internationale de la gastronomie et du vin.
Dès 2017, était constitué autour du projet un Comité d’orientation stratégique, coprésidé par Jocelyne PÉRARD, responsable de la Chaire Unesco « Culture et traditions du vin », et Éric PRAS, chef 3 étoiles de la Maison Lameloise.

François Deseille, adjoint au maire de Dijon, délégué à la Cité internationale de la gastronomie et du vin : « Combien de villes peuvent-elles se prévaloir de deux reconnaissances de l’Unesco ? Dijon, fière de son histoire, est allée chercher cette chance, qui conforte son positionnement d’incontournable destination internationale du « bien manger », du « bien boire » et « du bien recevoir ». À travers la Cité internationale de la gastronomie et du vin, nous célébrons l’art de vivre à la française, aux fondements de nos valeurs de partage et de vivre ensemble. »

 

Au coeur de la ville, à deux pas de la gare à laquelle elle est reliée par un parcours pédestre ampélographique, la Cité devient réalité. Sur un vaste espace de 6,5 hectares témoin de la longue histoire d’un site depuis 1204 tout entier dédié aux soins et à l’hospitalité - et dont l’hôpital général de Dijon a progressivement puis définitivement quitté les lieux en 2015 – s’élabore ainsi une expérience hors du commun : scénographies des expositions temporaires ou permanentes, école de cuisine Ferrandi Paris, école des vins de Bourgogne du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, commerces de bouche, Librairie gourmande, cuisine événementielle du Village gastronomique, la Cave et les restaurants du groupe Épicure, 9 salles de cinéma Pathé, start-up du Village by CA et ses locomotives Vitagora et la Foodtech Bourgogne-Franche-Comté…

Indissociable de la gastronomie française, le vin est célébré par la Cité internationale de la gastronomie et du vin dans ses dimensions culturelle, scientifique, historique et patrimoniale à travers l’ensemble des expositions, ateliers et commerces. Espace monumental de plus de 600 m2 sur 3 niveaux, la Cave de la Cité propose aux visiteurs une expérience unique de dégustation personnalisée avec une offre quotidienne de 250 vins au verre parmi plus de 3000 références de crus du monde entier, dont une place de choix évidemment donnée aux bourgognes.

 

 

UN NOUVEL ÉCRIN, ENTRE PRÉSERVATION DU PATRIMOINE ET MODERNITÉ ARCHITECTURALE

La Cité dijonnaise, d’envergure internationale, est le fruit de 10 ans de développement conduit par la ville de Dijon, avec, au titre du volet culturel du projet, le soutien financier de l’État et de la région Bourgogne-Franche-Comté.
Au premier kilomètre de la Route des Grands Crus, au départ de la Vallée de la gastronomie qui s’étend jusqu’à Marseille au fil des mythiques Routes Nationales 6 et 7, aux portes du centre historique de Dijon classé « site patrimonial remarquable », l’un des plus vastes de France et inclus dans le périmètre des Climats du vignoble de Bourgogne inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2015, la Cité internationale de la gastronomie et du vin est idéalement localisée.
Construite sur l’ancien Hôtel-Dieu, elle offre une seconde vie à des bâtiments édifiés entre le XVe et le XVIIIe siècle et bordés par la rivière Ouche, avec un espace boisé classé mais aussi un nouvel écoquartier de 600 logements. C’est cette métamorphose qui fera l’objet de la première exposition temporaire du Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine qui s’implante aussi stratégiquement sur la Cité. Engagement induit par le prestigieux label « Ville d’art et d’histoire » obtenu par Dijon en 2009, ce nouveau lieu de partage et de connaissance du territoire prend le nom de « 1204 » en référence à l’année de création de l’hôpital historique – l’Hospital du Saint-Esprit – qui devient aujourd’hui la Cité internationale de la gastronomie et du vin.
Le chantier, plus important du groupe EIFFAGE en région mobilisant quelque 250 millions d’euros d’investissement, restera comme le symbole d’une réhabilitation architecturale majeure imaginée par l’agence Anthony BECHU & associés, associant valorisation du patrimoine et construction audacieuse d’édifices contemporains

 

Bon appétit et large soif
Tous les publics se côtoient à la Cité pour se cultiver, déguster, se former à la cuisine et à l’oenologie, participer à des masterclass ou conférences, profiter des boutiques, des restaurants, d’un hôtel 4 étoiles ou encore assister à des projections cinématographiques.
Autant de parcours à la carte proposés aux visiteurs, dijonnais et touristes, à la hauteur d’un projet original construit autour de la thématique des accords entre mets et vins, emblématiques au plus haut point du Repas gastronomique des Français.

 

DIJON, MÉTROPOLE VITICOLE

Dijon, capitale historique des Ducs de Bourgogne, affiche aujourd’hui une ambition viticole renouvelée. Depuis plusieurs années, la métropole s’est engagée dans la reconquête de son vignoble, dont le phylloxéra et l’urbanisation avaient sonné le tocsin.

Si l’époque est révolue où le quart des habitants de la ville travaillaient dans la vigne, la métropole n’en puise pas moins dans sa riche histoire pour construire son avenir. Au total, plus de 300 hectares sont en cours d’acquisition. Selon l’Unesco, « le centre historique de Dijon matérialise l’impulsion politique donnée à la formation du système des Climats du vignoble de Bourgogne ». Au Moyen Âge, Dijon était à l’épicentre des vins de Bourgogne. Ainsi, la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon valorisera-t-elle les Climats grâce à un centre d’interprétation implanté dans l’ancienne chapelle de l’hôpital général. C’est bien à Dijon, aux portes mêmes de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, que démarre la route des grands crus, véritables « Champs-Élysées de la Bourgogne » traversant ensuite la métropole par le sud, Chenôve puis Marsannay-la-Côte
Après l’obtention en octobre 2021 du transfert du siège de l’Organisation internationale de la vigne et du vin qui quitte Paris pour emménager à Dijon, la ville s’apprête à renforcer davantage encore sa dimension de vitrine mondiale du patrimoine vitivinicole.

 

 

PARCOURS GOURMANDS, PARCOURS VIVANTS

Désuet et en péril le Repas gastronomique des Français ? Détrompez-vous avec ces quatre parcours d’expositions tout aussi alléchants que vivants !

Qui n’a pas refait le monde autour d’un déjeuner ou d’un dîner ? Manger, être à table : voilà bien une pratique sociale ancrée dans l’histoire et reconnue dans le monde entier, qui se caractérise par le sens du partage et une vitalité sans cesse renouvelée.
C’est le sens du parcours d’exposition qui se déploie sur 1750 m² en plusieurs sites : dans le pavillon contemporain, au rez-de-chaussée et en mezzanine, et dans la grande chapelle de l'ancien hôpital.

QUATRE EXPOSITIONS À DÉCOUVRIR
> « C’est pas du gâteau ! Les secrets de la pâtisserie française » dont le parrain est Pierre Hermé, invite à la découverte des spécificités de ces mets sucrés que le monde entier nous envie.
> Avec « Le petit théâtre du bien manger et du bien boire » vous voilà immergé dans 8 occasions de manger photographiées par le portraitiste Denis Rouvre. Plus loin, un petit théâtre automatique raconte la genèse de la gastronomie française. Vous y explorez les arts de la table et le vocabulaire consacré à la nourriture... Miam !
> Quels sens sont mobilisés lorsque vous cuisinez ou vous dégustez un repas ? Vous le saurez en cheminant sur le plateau expérimental et interactif de « En cuisine ». L’exposition se conclut par un grand jeu numérique interactif « Panique en cuisine » qui vous propose de cuisiner en un temps limité, des recettes traditionnelles bourguignonnes et françaises. Bonne chance !
> Féru d’histoire ? Rendez-vous à « La Chapelle des Climats et des terroirs » pour explorer, à l’aide de projections immersives, de témoignages et d’interactifs, les Climats du vignoble de Bourgogne ainsi que les richesses du patrimoine viticole et gastronomique de la région Bourgogne-Franche-Comté. Un passionnant voyage dans le temps !


LE VILLAGE GASTRONOMIQUE,
LE COEUR GOURMAND DE LA CITE

Le village gastronomique dévoile les produits qui font la renommée du terroir français d’ordinaire réservés aux grandes tables. Un sourcing méticuleux et inédit en France qui valorise l’art de vivre à la française.

LE VILLAGE GASTRONOMIQUE
EN QUELQUES CHIFFRES …

. 5000 m² d’espace dédiés à la gastronomie
. 9 boutiques
. 1 cuisine Expérientielle
. 9 meilleurs Ouvriers de France (MOF)
. près de 20 familles de métiers artisanaux
. et des milliers de produits

 

UN VOYAGE D’ART ET D’HISTOIRE AU COEUR DE DIJON

Le 1204 est le nom donné au futur Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine de Dijon qui, sur 500 m2, proposera en accès gratuit expositions et ateliers pédagogiques pour mieux comprendre l’évolution au fil des siècles d’un territoire labellisé Ville d’art et d’histoire depuis 2009.
Un choix d’implantation stratégique porté par la ville de Dijon, en cohérence avec la vocation culturelle, patrimoniale et touristique de la Cité.

Véritable porte ouverte sur Dijon, Ville d'art et d'histoire, le 1204 raconte l’histoire de la ville et dévoile les richesses de son patrimoine ancien et contemporain. Survolez Dijon et ses paysages et hissez-vous au sommet de la ville pour l’embrasser d’un regard.
Plongez dans l’histoire de la cité et poussez les portes de ses habitats remarquables. Effleurez d’un geste les matériaux qui la composent et imprégnez-vous de ses couleurs. Puis naviguez à travers la multiplicité des regards artistiques suscités par Dijon.
Expositions temporaires, visites ou ateliers, le 1204 s'anime tout au long de l'année, au fil des activités proposées dans le programme Rendez-vous, Dijon.

800 ans d’histoire hospitalière
Au 1204, admirez l’ancienne apothicairerie de l’hôpital et laissez vous porter par le film d’animation qui redonne corps à ceux et celles qui ont fait vivre l’hôpital au cours des 800 ans de son histoire. Prolongez cette découverte par une promenade sur le site et faites une pause pour admirer le véritable joyau du XVe siècle, niché au coeur
des cours : la chapelle Sainte-Croix de Jérusalem, récemment restaurée, qui ouvre à nouveau ses portes.

Portrait(s) d’une mutation : de l’hôpital général à la cité internationale de la gastronomie et du vin

Exposition temporaire
Du 6 mai au 7 novembre 2022
Entrée gratuite
L’exposition révèle la transformation du site de l’hôpital général depuis la fermeture des services hospitaliers jusqu’à l’ouverture de la Cité, en retraçant les grandes étapes des travaux menés depuis 2012.
Cette approche s’enrichit notamment du regard du photographe dijonnais Alexis Doré sur le « temps zéro » du chantier.

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Forum IA4Care - les 1ères rencontres de l'intelligence artificielle appliquées en santé de Dijon
Dijon métropole est l’un des territoires pionniers en France...
Le réseau de chaleur de Dijon Métropole reçoit le label écoréseau de chaleur
Alimenté à 76 % par des énergies renouvelables et de...
Remise de la plaque d'Ambassadeur à Takashi Kinoshita et 7e comité d'agrément de la marque "Savoir-Faire 100% Côte-d'Or"
C'est dans le cadre magnifique du Château de Courban que...
Les informations marquantes du conseil métropolitain du jeudi 14 avril 2022
Jeudi 14 avril, François REBSAMEN, maire de Dijon et président de...
Construction : Les Belles Houses pour donner une nouvelle impulsion au logement à Dijon
Maisons individuelles ou collectives, tout en préservant le...
Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 24 mars 2022
Ce jeudi 24 mars, François REBSAMEN, maire de Dijon et président...
Dijon, les informations marquantes du conseil municipal du 21 mars 2022
Le conseil municipal s’est réuni le lundi 21 mars 2022 pour...
Les villes de Bruxelles et de Dijon convergent pour la création de quartiers à énergie positive en vue de lutter contre le réchauffement climatique et atteindre leur neutralité carbone
Les villes de Bruxelles et de Dijon sont partenaires du projet européen...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.