Enquête participative sur l'Alyte accoucheur, un petit crapaud remarquable à tout point de vue

Enquête participative sur l'Alyte accoucheur, un petit crapaud remarquable à tout point de vue

Info+ :

Photo :
Alyte accoucheur · Alytes obstetricans ·
© L. JOUVE

 


24 mai 2022

Depuis le 15 mars et jusqu’au 30 juin prochain, la Société d’histoire naturelle d’Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA-OFAB) vous invite à participer à une enquête sur l’Alyte accoucheur.

Pourquoi une enquête participative grand public ?

Nous menons l’enquête et incitons tout un chacun à y participer afin de mieux connaître la répartition de l’Alyte accoucheur sur le territoire bourguignon et de suivre l’évolution des populations de cette espèce protégée. Si l'Alyte accoucheur est présent dans une grande partie de la Bourgogne, il reste rare dans certaines zones comme la plaine de Saône ou le Val de Loire dont le caractère inondable ne convient pas à l'espèce, ou encore la Puisaye. Par ailleurs, on constate un déclin prononcé des populations depuis plusieurs décennies, comme de nombreuses autres espèces d'amphibiens étroitement liées aux zones humides dans lesquelles elles se reproduisent, qui subissent des altérations fortes et disparaissent rapidement. Aussi, l’introduction de poissons dans ces milieux est une cause importante de sa régression. Connaître précisément les sites qui l’accueillent nous permettra de veiller à leur maintien.

Où se cache-t-il et comment le reconnaître ?
Ce remarquable petit crapaud de 4 à 5 cm vit très souvent au contact de l’homme, dans les villages et hameaux, parfois en pleine ville ! Il affectionne les terrains secs et pierreux : murets, ruines, zones rocheuses, éboulis, tant qu’il y a un milieu humide à proximité : une source, une mare, un lavoir par exemple, dans lequel le mâle pourra aller déposer en tant voulu les têtards pour qu’ils s’y développent. En effet, c’est lui qui prend soin des oeufs durant plusieurs semaines, enroulés sous forme de cordon autour de ses pattes arrière. Discret, on l’entend plus souvent qu’on ne le voit ! Généralement sans savoir que c’est un crapaud qui émet ce chant flûté si caractéristique – « tu-tu » – (écouter ici) que l’on attribuerait plutôt à un insecte ou un oiseau ! Si vous avez la chance de le voir, regardez le bien dans les yeux, vous pourrez admirez son oeil couleur or et remarquerez sa pupille verticale et en forme de losange.

Comment participer à l’enquête ?
C’est très simple ! Rendez-vous sur le site www.shna-ofab.fr ou directement sur ce lien. Identifiez-vous ou créez un compte si vous n’en avez pas. Vous n’avez plus qu’à saisir vos observations d’Alyte accoucheur. Soyez précis.
Pour faciliter la validation de vos données, ajoutez des photos, vidéos ou enregistrements audio.
Vous avez entendu et/ou vu un Alyte accoucheur en mars ou avril dernier, ou peut-être même les années passées ? Il est toujours temps de saisir cette observation. Préciser la date autant que possible lors de votre saisie sur notre site. Chaque observation compte !

En savoir plus sur l’Alyte accoucheur
Pour en savoir plus sur cette enquête et sur l’Alyte accoucheur : la page d’enquête et la fiche espèce.

La Société d’histoire naturelle d’Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA-OFAB)
La Société d’histoire naturelle d’Autun (SHNA), association reconnue d’utilité publique et agréée au titre de la protection de l’environnement, est une société savante créée en 1886. Elle oeuvre pour l’étude et la préservation de la biodiversité en Bourgogne. Ses disciplines incluent la zoologie, la botanique, la mycologie, la paléontologie et la géologie. Avec son programme l’Observatoire de la faune de Bourgogne (OFAB), lancé il y a plus de 20 ans, l’association s’intéresse plus particulièrement aux espèces animales sauvages. Les salariés, des scientifiques et experts, réalisent des inventaires, des suivis de populations, des études, des publications, des actions de sensibilisation et de conservation, notamment avec l’aide de bénévoles. Ils gèrent également la base de données régionale sur la faune : la Bourgogne Base Fauna (BBF). La finalité de ces actions est une meilleure connaissance des espèces pour une meilleure prise en compte de celles-ci dans les politiques en matière de préservation de notre environnement et de sa biodiversité.
Pour en savoir plus, consultez notre site internet et suivez-nous sur Facebook !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Les énergies de demain imaginées par les enfants d'aujourd'hui
Sur l’année scolaire 2021-2022, le SICECO, territoire...
La Communauté de communes Norge et Tille s'engage pour la mobilité
Lundi 20 juin, Ludovic Rochette, Président de la Communauté de...
Saint-Seine-l'Abbaye remporte le 1er Sylvotrophée de Côte-d'Or
Avec une surface boisée de 329 000 ha, la Côte-d’Or est le...
Dijon métropole présente son dispositif PROTECT'EAU
Dans le cadre de la journée mondiale des océans, Antoine HOAREAU,...
CESER BFC : Les facteurs de réussite de la transition énergétique en Bourgogne-Franche-Comté
Face aux enjeux climatiques et leurs conséquences sur la...
Un partenariat en faveur de la biodiversité signé entre SNCF Réseau et l'Agence Régionale de la Biodiversité en BFC
Afin d’optimiser la gestion des abords des voies du réseau...
Les informations marquantes du conseil métropolitain du jeudi 14 avril 2022
Jeudi 14 avril, François REBSAMEN, maire de Dijon et président de...
Construction d'un réseau de chaleur à Fontaine-Française
Nicolas Urbano, maire, et Jacques Jacquenet, président du SICECO,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.