Accidentologie en Côte-d'Or : avec 18 personnes tuées sur les routes, ce premier semestre 2022 se clôt sur une mortalité supérieure de 50 % à 2021

13 juillet 2022

4 femmes et 14 hommes : 16, 18, 30, 31, 34, 43, 44, 52, 55, 60, 66, 67, 69, 70, 75 et 90 ans.
Avec 18 tués depuis le 1er janvier, contre seulement 12 pour la même période de 2021, (janvier-juin) l’année 2022 est l’une des plus meurtrières de ces 10 dernières années.


Face à ce constat dramatique, à ces familles endeuillées comme à ces amis éplorés, le préfet appelle les usagers à une prise de conscience et les invite à la plus grande prudence pour cet été.
En effet et contrairement à une idée reçue, c’est quand il fait beau que les accidents sont les plus nombreux, parce que la vigilance se relâche plus que lorsque les conditions météorologiques se dégradent (pluie, brouillard, verglas, luminosité, etc.). Souvenons-nous de l’année 2021 : sur les 29 personnes qui avaient perdu la vie sur les routes de Côte-d’Or, 14 l’avaient perdue entre les mois de
juin et août.
Tous concernés, tous responsables : ces 18 accidents ont impliqué 2 poids-lourds, 1 engin agricole, 16 voitures, 3 véhicules utilitaires, 2 motos, 1 cyclomoteur, 1 vélo.
C'est pourquoi, dès le 15 juillet et pendant tout l’été, la préfecture portera une campagne de sensibilisation des usagers au risque routier via ses réseaux sociaux, pour susciter cette prise de conscience et rappeler que derrière des comportements qui peuvent nous paraître anodins se cachent malheureusement autant de vies brisées qui auraient pu être épargnées.
Pour mémoire :
Du 1er janvier au 30 juin 2022, 1282 suspensions administratives du permis de conduire ont été prises en Côte-d'Or : 379 pour conduite sous l'influence de l'alcool, 335 pour dépassement de la vitesse maximale autorisée (à partir d'une vitesse retenue au moins supérieure de 40 km/h à la vitesse maximale autorisée), 546 pour conduite après usage de stupéfiants, 14 pour usage d'un téléphone
tenu en main et 8 pour refus d'obtempérer.


La durée de suspension :
- est de 6 mois pour les infractions liées aux stupéfiants, le refus d'obtempérer et les situations de récivide ;
- varie de 3 à 6 mois pour les infractions liées à la vitesse et à l'alcool (selon la vitesse retenue et le taux d'alcool) ;
- est de 2 mois pour les infractions relatives à l'usage d'un téléphone tenu en main.



Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

C'est l'été, parlons ruralité et actions communales des villages d'avenir avec l'AMRF
L’Association des maires ruraux de France vous propose douze...
COVID-19 en BFC : Le repli de l'épidémie se confirme, mais la prévention reste importante
Avec un taux d’incidence qui passe sous la barre des 400 pour...
Entretien et équipement des collèges : le Département met les bouchées doubles en été pour garantir des conditions d'accueil encore meilleures à la rentrée prochaine !
Le Conseil Départemental de la Côte-d’Or profite des grandes...
Grand Dijon Habitat, acteur majeur de son territoire
Premier bailleur de Dijon Métropole, Grand Dijon Habitat participe de...
COVID-19 en BFC : Une circulation du virus en repli mais encore élevée : prévenir et se vacciner toujours à l'ordre du jour
Le virus COVID-19 s’est nettement replié ces 7 derniers jours en...
Les professionnels de santé de l'Auxois-Morvan agissent ensemble pour la santé des habitants de leur territoire
Un nouveau contrat de partenariat engage plus de 60 professionnels de...
Les Côte-d'Oriens mobilisés pour l'accueil durable des réfugié-es Ukrainien-nes
Depuis le début du conflit en Ukraine, un formidable élan de...
Visite du centre de loisirs situé sur la commune de Couternon
La Communauté de Communes Norge et Tille a la compétence des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.