Une vision du rôle de l'élu

21 septembre 2022

Première femme première vice-présidente du Conseil Départemental de Côte-d’Or, Emmanuelle Coint a fait de sa carrière un engagement au service des autres, d’abord dans sa vie professionnelle, puis au sein d’associations avant d’être élue locale. Jour après jour, elle œuvre dans l’intérêt des territoires et des habitants, où qu’ils se trouvent en Côte-d’Or.

Ses lunettes bleues posées sur la tête, installée dans son bureau de première vice-présidente du Conseil Départemental, à côté de la salle des séances, un verre d’eau à la main, Emmanuelle Coint, 54 ans, revient sur ce qui l’a conduite en politique. D’abord infirmière au CHU de Dijon, elle prend un congé parental pour élever ses trois enfants. Peu à peu, elle s’engage dans le bénévolat en tant que parent d’élève ou auprès de l’ADMR, spécialiste du service à la personne. En 2003, lors de la première canicule, Jean-Pierre Raffarin passe en Côte-d’Or. A l’occasion d’une table ronde, Emmanuelle Coint, porte-parole de l’ADMR, intervient auprès des élus réunis dont Louis de Broissia, alors président du Conseil Général de Côte-d’Or. N’adhérent à aucun parti politique, elle se voit toutefois proposer de participer aux Régionales, en 2004, sans succès. « En 2007, Louis de Broissia m’a sollicité pour les élections départementales. J’ai été élue en 2008. » La même année, elle devient conseillère régionale, prenant le relais d’élus qui ont renoncé pour éviter le cumul des mandats.

L’engagement politique

« La chose publique m’a toujours intéressée. J’avais envie d’aller là où ça se décide, de ne pas juste grogner mais d’apporter ma pierre. C’est bien d’être militant associatif mais c’est bien aussi d’avoir un autre rôle pour porter ce qui est utile. » Dans le soin, le monde associatif ou en politique, l’engagement et le service à l’autre se dessinent en toile de fond dans la vie de celle qui voulait voir comment créer les conditions des possibles. « L’élu est là pour servir les habitants et la société. Il aide à ce que les choses soient mieux ou meilleures, en fonction des sujets. » Emmanuelle Coint insiste sur l’importance du travail collaboratif, convaincue que les élus ne font, ne réussissent et n’échouent jamais seuls. « Une collectivité ne fonctionne bien que s’il y a un exécutif qui se nourrit des regards et des expertises de chacun, sous l’autorité du président. Il reste le chef d’orchestre mais chacun doit savoir jouer sa partition pour porter collectivement une musique harmonieuse. »

 

L’élu et les autres acteurs du territoire

Outre les élus, Emmanuelle Coint met en avant le rôle d’autres maillons du territoire. « Les échanges entre politiques publiques et technique sont indispensables car ceux sont les agents qui mettent en œuvre. » Ils ne sont pas les seuls à contribuer à la vie et la dynamique du territoire. « Il y a tous les partenaires : Europe, Etat, Région, communautés de communes, agences de l’Etat, associations, chambres consulaires, syndicats, groupements d’entreprises… Toutes les forces vives du territoire participent et c’est passionnant de les rencontrer, chacun avec leur expertise, représentant un pan de la société. » En les écoutant, Emmanuelle Coint espère participer à une politique efficiente capable de répondre aux besoins des citoyens. La première vice-présidente assure que ses missions politiques lui ont permis de découvrir des sujets auxquels son milieu professionnel et personnel ne l’auraient pas conduit.

Une femme comme les autres élus

En plus d’être la représentante du canton de Brazey-en-Plaine et la présidente de la commission Solidarités, Emmanuelle Coint occupe la fonction de première vice-présidente du Conseil départemental, une première pour une femme. « Je suis touchée et honorée d’être la première femme première vice-présidente mais je suis surtout fière que ce soit le canton de Brazey-en-Plaine et la commission Solidarités, la première compétence du Département qui m’ait porté à cette fonction. » Bien qu’elle se voie comme une vice-présidente comme les autres, en tant que première vice-présidente, Emmanuelle Coint se place comme un appui au Président. « Ça me touche que mes collègues aient validé mon nom, c’est que je ne dois pas être une mauvaise collègue et que je ne dois pas trop mal faire mon travail » sourit Emmanuelle Coint.

Répondre à tous et à chacun

A la commission Solidarités, l’élue tente d’apporter la réponse adéquate à chacun. Avec plus de 10 000 bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie, plus de 10 000 du RSA ou encore 3 000 enfants à suivre avec la protection de l’enfance, elle cherche à mettre en place une politique globale tout en apportant une réponse sur-mesure et personnalisée à chaque situation. « Nous accompagnons chacun là où il a décidé de vivre sur le territoire, 100% Côte-d’Or, on n’abandonne aucun territoire avec une réponse de proximité ! » martèle Emmanuelle Coint. « Chaque parcelle du département mérite de vivre et nous y contribuons à travers nos compétences. » La première vice-présidente dresse enfin le portrait de l’élu idéal, celui ou celle qui sait rester humble, qui a du discernement, des convictions et de la ténacité. « Il faut aussi qu’il fasse preuve de bienveillance pour veiller au bien d’autrui. »

Nadège Hubert

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Soutien exceptionnel aux familles des boulangers impactés par la hausse du coût de l'énergie : le Département au rendez-vous pour faire face à la crise
A l’occasion de la traditionnelle galette offerte par l’Union des...
Nuit de la solidarité : La ville de Dijon et ses partenaires se mobilisent au plus près des sans-abri
La Nuit de la Solidarité vise à connaître le nombre de...
Le Président d'Atout France en Côte-d'Or sur la Route des grands crus de Bourgogne, un outil qui fêtera ses 90 ans en 2027
François SAUVADET, Président du Conseil départemental de...
Chenôve : Inauguration du nouveau gymnase du Mail
Thierry Falconnet, maire de Chenôve a inauguré mercredi 11 janvier...
Populations légales en Bourgogne Franche-Comté : 2 801 695 habitants au 1er janvier 2020
Au 1er janvier 2020, la Bourgogne Franche-Comté compte 2 801 695...
Ma santé mentale en Côte-d'Or : Un site pour s'informer et s'orienter
Les acteurs de la santé mentale en Côte-d’Or ont construit...
La ville de Chevigny-Saint-Sauveur lance « le chéquier réduc' chevignois »
Lancé à l'initiative de la Mairie de...
François Sauvadet : En 2023, il faudra tenir bon et faire face ensemble
François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.