Chenôve installe son observatoire de la laïcité à l'occasion de la #5ème fête de la République

Chenôve installe son observatoire de la laïcité à l'occasion de la #5ème fête de la République

Info+ :

Présentation de l’album jeunesse « La Valise » de Chris Naylor-Ballesteros par la classe ados de théâtre du conservatoire de Chenôve

Marseillaise et Ode à la joie jouées par l'orchestre municipal


22 septembre 2022

Depuis 2016, à la date symbolique du 21 septembre, chenôve est  invitée à célébrer joyeusement la République et ses valeurs communes de Liberté, d’Égalité, de Fraternité, de Solidarité et de Laïcité. La célébration de cette 5ème édition était l'occasion d'installer l'observatoire de la laïcité, nouvelle instance démocratique et citoyenne. 

Chaque année, regroupés autour des valeurs de la république, les chenevilliers assistent aux animations et expositions organisées à cette occasion.


Les 3 temps hautement symboliques de ce mercredi 21 septembre

Vernissage de l’exposition « Espoir exils »
Vernissage de l’exposition « Un jeune, une photo, une histoire » 
Discours de Thierry Falconnet, installation de l'observatoire de la laïcité

 

 

Vernissage de l’exposition « Espoir exils » en partenariat avec le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) dans le hall du Cèdre 

Dans une ville mosaïque et métissée comme Chenôve, inévitablement traversée par les migrations qui ont, quoi qu’on en dise, enrichi notre République, notre pays et notre histoire commune, ce thème prend tout son sens et toute sa pertinence. Douleur parfois indicible pour les uns car le déchirement est profond quand on quitte sa famille, ses amis et son pays, craintes et incompréhension pour les autres qui voient arriver quelqu’un qui vient de loin, l’échange peut être parfois compliqué.
Cette exposition nous montre, une fois de plus, que la Culture et l’art sont encore plus beaux lorsqu’ils œuvrent pour jeter les ponts nécessaires à l’amitié entre les peuples. Exposition visible au Cèdre jusqu’au 23 octobre prochain.

Artistes : Alain BARDIER, Mireille BARRELLE, Annick BOTTON, Alexandra DE PRINSAC, Fabienne DURUPT, FATIMANE, Mijo GROS, Hbyba HARRABI, Hadrien JASKOWIEC, Jean-Philippe JARLAUD, Florian LABAYE, Evelyne LAGNIEN, Pascal LAZZAROTTI, LE PESE NERF, MAMBO’O, Ripas MANUKYAN, Eliane MARTINAND, Odile MASSART, Michèle MILLEROT, Fils MOKE, Nathalie MONGUILLON, Marie-Françoise MORIEN, Athanase NDUTIYE, Monique PAULUS, Jean-Claude POTET, Micheline REBOULLEAU, Pascale SERRE.
Scénographe de l’exposition : Anne CHIGNARD assisté d’Evelyne LAGNIEN

 

Vernissage de l’exposition « Un jeune, une photo, une histoire » réalisée par la Fabrique avec les jeunes de Chenôve.

A Chenôve, la démocratie participative est une démarche concrète qui fait sens car elle permet de participer de manière active à la Vie de la Cité. Bien vivre dans sa ville et bien vivre sa ville, c’est partager avec d’autres la vision que l’on en a. C’est la valoriser, en parler en bien et exprimer une fierté d’y habiter. C’est également la faire découvrir et donner envie, à celui ou celle qui est de passage, l’envie de s’arrêter pour découvrir.
Quoi de plus parlant que de faire tout cela à la fois avec une photographie. C’est le sens du projet « Un jeune = Une histoire »

Les jeunes devaient mettre en valeur à la fois la jeunesse et le territoire de la ville de Chenôve qui offre un cadre urbain propice à la création artistique ; briser les stéréotypes existants et donner une autre vision de la ville que celle à laquelle on s’attend.

Les jeunes qui ont participé au projet : Anis, Chadi, Soraya, Sarah, Amandine, Tiffanie, Romain, Brinette, Divine, Amira, Nour, Sana 

 

Discours de Thierry Falconnet, Maire de Chenôve
Installation de l'observatoire de la laïcité

2022 est une année particulière : nous fêterons ensemble le 230ème anniversaire de l’abolition de la Royauté et de la proclamation de la Ière République.
Ciment de notre communauté de destins, héritage de la philosophie universaliste du Siècle des Lumières, la République est un bien ô combien précieux que nous devons collectivement chérir, faire vivre, promouvoir et surtout défendre contre celles et ceux qui ne cessent de vouloir l’attaquer.

Hommes, femmes, enfants, jeunes et moins jeunes, nous y avons toutes et tous un rôle à jouer, à la fois comme acteurs et comme citoyens. « Citoyen » : mot synonyme d’engagement et de responsabilité pour toutes les générations. C’est le sens du travail que nous avons initié, année après année autour de la vie de la Cité. C’est pourquoi nous avons voulu que Chenôve se retrouve tous les ans pour un moment festif, ludique, pédagogique et heureux, autour de ce qui nous réunit. À travers ce programme riche et haut en couleurs, élaboré avec nos partenaires que je remercie vivement, le 21 septembre, nous réaffirmerons notre engagement à faire vivre la République dans notre ville.

Je suis heureux de vous accueillir aujourd’hui, pour cette nouvelle édition de la Fête de la République de Chenôve, la 5ème depuis son instauration en 2017.  

Après ce bel après-midi ensoleillé, ludique et festif, durant lequel jeunes et moins jeunes se sont rassemblés en nombre autour de nos valeurs communes, nous sommes réunis pour un temps important d’installation d’une nouvelle instance démocratique et citoyenne.

Tout d’abord, je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui, depuis plusieurs mois, préparent cet événement avec beaucoup de cœur et de convictions et qui ont veillé aux moindres détails pour que le moment que nous vivons soit une belle réussite.

Un grand et chaleureux merci à tous nos partenaires et à tous les acteurs associatifs qui se sont mobilisés sur cette journée. Merci enfin aux équipes des services municipaux qui sous la supervision de mon Cabinet ont coordonné l’organisation de cet évènement, moment très important dans la vie municipale de notre commune, vous le savez. Merci à toutes et à tous !

2022 est pour la République française une année particulière. En effet, nous fêtons aujourd’hui le 230ème anniversaire de l’abolition de la Royauté et de la création de la Ière République. Cet évènement, ô combien important dans notre histoire commune, fut l’épilogue d’une période de grands bouleversements sociaux et politiques, qui commença avec l’ouverture des Etats généraux le 5 mai 1789, se poursuivit avec la prise de la Bastille par le peuple de Paris le 14 juillet 1789, constituant son symbole le plus éclatant. Bien plus qu’un soulèvement populaire, la Révolution Française sonna le glas du despotisme et de l’arbitraire royal. Elle mit fin à la monarchie de droit divin pour faire place au pouvoir des hommes par les hommes.

Un an plus tard, quelques 300 000 fédérés de Paris et de province célébraient la fête de la Fédération sur le Champ-de-Mars. Ce rassemblement historique marqua le coup d’envoi de l’unité administrative de la France, sous l’autorité d’une même loi générale. Et le 21 septembre 1792, l’avènement d’un régime politique nouveau venait renforcer l’idée d’une France « une et indivisible ».

Si à travers les siècles notre système politique, juridique et institutionnel a bien évolué, au gré des péripéties de notre histoire, il reste le ciment de la communauté de destins que nous formons. La République c’est ce qui nous rassemble, au-delà de nos différences ou de nos divergences. Elle est notre passé, notre présent et notre avenir, même si elle peut rester pour beaucoup une promesse. Héritage de la pensée des philosophes du Siècle des Lumières, elle organise la Vie de la Cité autour de valeurs fortes comme la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Solidarité, la Tolérance et la Laïcité.

La République, ce sont des droits, parfois acquis de haute lutte. Qu’il s’agisse des droits fondamentaux énumérés dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, des libertés individuelles et des libertés publiques, elle garantit et reconnait à chacune et à chacun l’assurance de la considération, de la protection par la « Collectivité ».

Et pour cette raison, j’ai l’honneur de confier aux membres de notre Conseil Participatif des Jeunes Enfants (CPJE) la responsabilité de mener un travail tout au long de l’année à venir sur l’engagement, et notamment à la lumière de notre combat pour l’Egalité, un travail sur l’engagement des femmes au travers de figures féminines qui ont œuvré dans notre Histoire.

Le fruit de ce travail, et les recherches qu’ils pourront conduire en la matière, sera présenté à la population au printemps 2023. Vous, habitants, vous aurez le choix entre 3 de ces figures à l’aide d’un vote (comme pour notre Marianne) qui, pour l’une d’entre elles, donnera son nom à cette cour d’honneur que nous pourrons ainsi inaugurer lors de la 6ème édition de la Fête de la République.

Aya, Iloé, Julia, Kenaya, Lamis, Maïssa, Sarah, Taïana, Youssef, Amel, Clodia, Safiatou, qui êtes présents ce soir, et tous les autres membres du CPJE, vous voici investis d’une mission très importante pour notre ville !

La République, ce sont aussi des droits, ce sont des engagements, mais ce sont aussi des devoirs et des obligations qui s’imposent à nous et que nous devons assumer et accomplir. Chacune et chacun d’entre nous doit être loyal envers la République, envers ses institutions envers la communauté de destins que nous formons. Nous sommes tenus, quelle que soit notre place et notre condition sociales, quel que soit notre rang ou nos responsabilités, de ne pas commettre d’actes contraire à la loi commune. A l’heure où l’abstention progresse scrutin après scrutin, nous sommes invités à participer à la vitalité de notre démocratie représentative par le vote, outil qui, nous permet de contribuer à l’élaboration des lois et des directives en confiant à nos élus un mandat.

Cette participation démocratique indirecte à l’élaboration de la Loi, nous oblige à la respecter et à la faire respecter grâce à une attitude civique et à un devoir d’exemplarité, en particulier envers les plus jeunes. Ensemble de règles juridiques qui régissent une commune, un pays, une société, une communauté, la Loi garantit le bon fonctionnement de la République et de ses institutions.

Si elle est intraitable dans son énoncé (« dura lex, sed lex » - la Loi est dure mais c’est la Loi), elle préserve, protège les personnes et les biens. Se fondant notamment sur les valeurs républicaines de Liberté et d’Egalité, la Loi définit un cadre précis, consenti par toutes et tous, qui permet à chacune et à chacun de s’émanciper, de s’affirmer en tant qu’individu, de mener librement un projet de vie sans nuire à autrui. Car, comme l’écrit Jean-Jacques ROUSSEAU en 1763, « La Liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».

 « S’émanciper et s’affirmer en tant qu’individu sans nuire à autrui », c’est le sens de la loi du 9 décembre 1905, dite de séparation des Eglises et de l’Etat. Ce texte, issu d’un compromis parlementaire, contribue à définir le principe de Laïcité. La Laïcité n’est pas, comme elle est trop souvent présentée ou comprise, un instrument de combat contre les religions, à plus forte raison contre une religion en particulier.

La Laïcité garantit le strict respect de la liberté de conscience de chacune et de chacun, le droit de croire ou de ne pas croire, d’exercer ou non un culte dans son domaine intime et privé, d’avoir des valeurs et des opinions qui lui sont propres. La Laïcité assure également à chacune et à chacun que sa liberté de conscience peut s’exercer sans crainte et en toute sécurité, sans pression ou esprit de prosélytisme. 

Reconnaitre à chacune et à chacun une conscience est au cœur de la démarche de citoyenneté qui favorise la Vie de la Cité. C’est pour cela que nous sommes, les élus du Conseil municipal et moi-même, si attachés au principe de Laïcité que nous considérons comme fondamental. En décembre 2020, nous avons adopté à l’unanimité l’instauration d’une Charte de la Laïcité et des Valeurs de la République dont la signature est une condition préalable à l’obtention de toute subvention municipale et/ou à la mise à disposition de locaux municipaux.

Réunis en assemblée délibérante le 27 juin dernier, nous avons adopté à l’unanimité  que nous allons installer dans quelques instants et qui va nous permettre d’être en pointe sur toutes ces questions. Composé d’élus de toutes les sensibilités de la majorité comme de l’opposition siégeant au Conseil municipal, d’acteurs associatifs, de personnalités qualifiées et d’habitants tirés au sort, il participera à la promotion des valeurs de la République sur notre territoire, veillera au respect de l’application de la Charte, identifiera les écueils ou difficultés comme les bonnes pratiques, pourra proposer des améliorations que je m’engage à examiner pour les mettre en œuvre.

C’est donc sous le regard bienveillant de la Marianne de Chenôve que nous allons procéder à l’installation de l’Observatoire municipal de la Laïcité avant de nous retrouver autour du verre de l’amitié républicaine et enfin, pour celles et ceux qui se sont inscrits, de passer un bon moment au Cèdre avec le groupe Electro Deluxe à l’occasion du concert de lancement de la Saison culturelle #9, concert gratuit comme tous les ans.

Vive la République, vive la Nation française,
Vive la Liberté, vive l’Egalité, vice la Fraternité, vive la Laïcité !
Vive Chenôve !

- Collège des élus de la Ville de Chenôve :

J’ai souhaité que chaque composante politique du Conseil municipal soit représentée au sein de cet observatoire. Un courrier officiel leur a été adressée cet été leur demandant en retour de me faire part des noms des élus qui ont été choisis par leur soin pour siéger au sein de cette instance.

4 élus ont été désignés pour le groupe « Chenôve pour tous »

2 élus ont été désignés pour le groupe « Solidarité et Ecologie pour Chenôve »

2 élus ont été désignés pour le groupe « Communistes, Républicains, Intervention citoyenne »

1 élu a été désigné pour la liste « Le bon sens à Chenôve »

1 élue a été désigné pour la liste « Avançons pour Chenôve »

• M. Patrick AUDARD, Adjoint en charge de la Vie de la Cité et de la Citoyenneté

• Mme Christine BUCHALET, conseillère municipale déléguée désignée par le groupe « Chenôve pour tous » pour siéger au sein de l’Observatoire

• M. Didier GIRARD, conseiller municipal délégué siégeant au nom du groupe « Chenôve pour tous »

• M. Mongi BAHRI, conseiller municipal délégué siégeant au nom du groupe « Chenôve pour tous »

• Mme Saliha OUARTI, conseillère municipale désignée par le groupe « Chenôve pour tous » pour siéger au sein de l’Observatoire

• M. Yves-Marie BRUGNOT, Conseiller municipal délégué désigné par le groupe « Solidarité et Ecologie pour Chenôve »

• M. Bruno HABERKORN, Conseiller municipal délégué désigné par le groupe « Solidarité et Ecologie pour Chenôve »

• Mme Joëlle BOILEAU, adjointe désignée pour siéger au sein de l’Observatoire au nom du groupe « Communistes, Républicains, Intervention citoyenne »

• M. Pierre HUMBERT, Conseiller municipal siégeant pour le groupe « Communistes, Républicains, Intervention citoyenne »

• Mme Saliha M’PIAYI, Conseillère municipale désignée pour siéger au sein de l’Observatoire au nom de la liste « Avançons pour Chenôve »

• M. Philippe SINGER, Conseiller municipal désigné pour siéger au sein de l’Observatoire au nom de la liste « Le bon sens pour Chenôve »

- Collège des partenaires :

    • Mme Annie DAUPHIN, pour l’office municipal des sports (Excusée ce soir)

    • M. Jacques ROUSSEAU, pour l’office municipal de la culture,

    • Mme Liliane LARDRAU, pour l’association des séniors de Chenôve.

 

> Tirage au sort du collègue des habitants :

- les enfants du CPJE ont procédé au tirage au sort des habitants : Youssef, Sarah et Taïana

Le déroulement du tirage au sort :

6895 numéros (de 1 à 6895) qui correspondent au nombre d’inscrits sur les listes électorales ont été imprimés et découpés pour être placés dans cette urne que vous voyez ici.

Le collège des habitants de l’Observatoire municipal de la Laïcité sera composé de 4 habitants. Au terme de ce tirage au sort, les 4 premiers tirés au sort seront contactés par notre service Démocratie participative pour leur proposer de siéger au sein de cette instance puisqu’ils auront été tirés au sort. 16 autres noms ont été tirés au sort qui pourront être à leur tour contactés en cas de désistement. 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La Caisse d'Allocations Familiales de la Côte-d'Or, un acteur incontournable pour le pouvoir d'achat et la garantie du juste droit
Dans un contexte de forte demande sociale, la Branche Famille et la Caisse...
Une vision du rôle de l'élu
Première femme première vice-présidente du Conseil...
Mobilisation contre le sida : le CCAS de la ville de Dijon soutient l'association AIDeS Bourgogne-Franche-Comté
Le CCAS versera à l'association AiDes  une subvention de...
Collèges de Côte-d'Or : Le Conseil départemental a préparé une rentrée résolument écologique et tournée vers l'avenir
Interlocuteur privilégié des collèges, le Conseil...
Une pierre pour un autre avenir
Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté investit sur son...
Une rentrée sous le signe de l'égalité des chances pour chaque enfant !
A Chenôve, 1 612 élèves répartis en 89 classes ont...
ARCADE design à la campagne® accueille 3 manifestations de la France Design Week au château de Sainte-Colombe-en-Auxois
Un beau rayonnement du design en Bourgogne Franche-Comté... Forte de son...
Rentrée scolaire 2022-2023, Dijon présente le projet Ambition éducative 2030
François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.