Orvitis, voir au-delà du bailleur social

Orvitis, voir au-delà du bailleur social

Info+ :

 

 

Avec 13 500 appartements ou maison à louer sur 130 communes de Côte-d'Or, Orvitis, premier bailleur du département, propose à des loyers modérés des logements de qualité, accessibles à plus de 70 % des familles.

Pour être au plus près de ses clients et de son patrimoine, et être le partenaire efficace des collectivités locales, Orvitis s'est doté de moyens et de méthodes d'une entreprise moderne et responsable. Il s’est organisé sur le territoire, multipliant les points d’accueil et intensifiant sa présence sur le terrain.

www.orvitis.fr


Projet immobilier de Belleneuve

La future maison de santé de Saint-Jean-de-Losne

La future résidence Sérénitis à Pontailler-sur-Saône

 


28 octobre 2022

Reconnu en tant que bailleur social, Orvitis intervient également comme un partenaire privilégié des communes dans leurs projets d’aménagement, d’équipements mais aussi d’immobilier. Comme le soulignent François-Xavier Dugourd, président, et Christophe Bérion, directeur général, Orvitis met ses compétences au service des élus, en amont de la réalisation d’un lotissement ou d’une maison de santé, pendant la phase de construction mais aussi après, en assurant notamment la gestion locative de logements communaux. Orvitis dépasse largement son image et son rôle de bailleur social pour se mettre plus encore au service des collectivités en assurant des prestations d’assistance à maîtrise d’ouvrage, de maîtrise d’ouvrage déléguée ou de mandat de gestion pour le compte d’une commune.

 Quelles sont vos relations avec les élus dans la réalisation de leurs projets ?

FXD : « Nous avons vocation à travailler étroitement avec les communes sur tout type de projet en matière d’habitat, d’équipements et nous les accompagnons dans le développement et l’attractivité de leurs territoires. Nous avons développé une série de services autour du logement mais aussi de prestations complémentaires car les communes, et les plus petites en particulier, n’ont pas toujours la compétence technique ou juridique nécessaire. Le modèle évolue et nous suivons les attentes des communes et, au-delà, celles des habitants en adaptant notre offre. »

CB : « Notre mission dépasse ainsi le logement, qu’il soit collectif ou individuel, puisque nous intervenons plus largement sur l’aménagement du territoire à travers des équipements comme une mairie, une crèche ou une maison de santé… Et nous pouvons le faire partiellement ou de A à Z si la commune nous délègue son rôle de maître d’ouvrage. Notre connaissance du territoire est un atout majeur dans cette diversification des activités d’Orvitis. »

Sur quel champ intervenez-vous ?

FXD : « Avant de parler de projets, nous écoutons les besoins des élus. Ils doivent par exemple faire évoluer leur document d’urbanisme ou s’adapter aux enjeux de société comme l’environnement ou plus récemment la zéro artificialisation des sols qui les conduit à repenser leur plan de développement. Certaines ont la capacité de s’entourer des compétences pour le faire, pour trouver les financements, les entreprises… Pour d’autres, nous intervenons pour leur compte en complément de ce que peuvent faire d’autres partenaires comme le Département ou le CAUE. Orvitis associe performance et aménagement du territoire et cela, sur tous les territoires de Côte-d’Or, qu’ils soient urbains ou ruraux. »

CB : « Prenons l’exemple d’une friche inexploitée. Dans le cadre du programme des Petites villes de demain, nous allons pouvoir épauler les élus qui nous consultent. Ils nous expriment leur souhait et nous allons travailler ensemble à donner vie à leur projet. En tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage, nous allons pouvoir mobiliser les fonds disponibles pour assurer la déconstruction et imaginer la reconversion de la friche. Ce partenariat pourra alors conduire à construire des logements pour les populations actives avec de l’accession sociale à la propriété quand l’immobilier flambe sur certains bassins d’emploi. Si c’est plus adapté, nous pourrons installer un lieu de vie pour les séniors. Nous pouvons concevoir, déconstruire ou réhabiliter, en fonction de l’existant et des envies des collectivités. »

Pour mener à bien un projet d’aménagement, Orvitis peut agir en tant qu’assistant à la maîtrise d’ouvrage (AMO) ou comme maître d’ouvrage délégué (MOD), quelle différence ?

CB : « Il s’agit d’un choix technique des élus. Dans le cadre de la construction de logements ou d’un équipement, Ils peuvent vouloir garder la maîtrise complète du projet en bénéficiant de notre accompagnement et de notre suivi pour les travaux (AMO). Ils peuvent sinon opter pour une solution clé en main où Orvitis assure l’ensemble de la réalisation, ainsi que les risques liés au projet comme l’évolution du coût des matériaux (MOD). C’est la commune qui définit son niveau de responsabilité et de facilité de gestion, en fonction de ses capacités. »

FXD : « En tant que maître d’ouvrage délégué, Orvitis se positionne comme un tiers de confiance dans une solution de facilité pour les élus. Les collectivités nous connaissent et savent que nous portons des valeurs communes, que notre action s’inscrit dans le temps et dans les territoires. »

Orvitis s’impose donc comme un acteur incontournable de la construction immobilière mais réalise également de nombreux équipements pour aménager un territoire …

CB : « Nous avons en effet mené des projets à Vignoles ou Belleneuve pour la construction de logements communaux mais nous intervenons sur tous les projets des communes. A titre d’exemple, à Thorey-en-Plaine, nous sommes AMO sur la construction de la maison de santé pluridisciplinaire. A Saint-Jean-de-Losne, la mairie nous a, quant à elle, choisi comme MOD pour sa maison de santé. Les exemples ne manquent pas. »

En complément, Orvitis a mis en place des services complémentaires, comme une agence immobilière ?

CB : « Quand un logement est neuf, il est simple à gérer. Mais au fil du temps, la gestion de l’état du logement et des relations avec les locataires devient plus compliquée. Orvitis apporte son professionnalisme et ses compétences pour faciliter la relation avec les locataires comme le ferait une agence immobilière. Nous réalisons l’ensemble de la gestion locative, des démarches d’état des lieux au suivi des petits travaux, ou encore l’attribution des logements en concertation avec les élus et le recouvrement des impayés.

Nous pouvons aussi prendre en charge la commercialisation de terrains ou de logements, mettant nos moyens au service des élus. »

FXD : « Pour dissocier cette gestion immobilière et notre rôle de bailleur social, nous avons créé la marque im-ô au sein de la société de coordination IDELIANS. Nous avons également créé une marque dédiée à l’ingénierie destinée aux collectivités : IDELIANS Services. Nous n’oublions pas notre vocation première mais nous avons étendu notre palette. »

Propos recueillis par Nadège Hubert

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Face aux difficultés, les étudiants en finances publiques soutiennent les élus ruraux
Les étudiants du Master 2 Finances des Collectivités...
Transition écologique et énergétique, lancement du réseau ‘’Élus pour Agir’’ en Bourgogne-Franche-Comté
De nombreux élus de communes ou de collectivités...
Le bureau de poste de Fleurey-sur-Ouche adapte ses horaires à la vie locale
Pour mieux répondre aux attentes des habitants et des élus...
Téléthon 2023 : plus de 25 000 € collectés à Chevigny
25 060,50 € ont été collectés à...
Remise des médailles du travail
Lors d’un moment simple et convivial, François-Xavier DUGOURD,...
Bienvenue en France
Avec émotion pour les unes, avec déférence pour les...
Brognon, un village 100% led
Fini les lampes énergivores, la commune de Brognon vient de finir la...
A Liernais, les vœux de Quentin Guenot sonnent attractivité, accès à la santé, développement durable…
Liernais, c’est une municipalité arrivée à un moment...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *