Répondre aux obligations de tri des collectivités

Répondre aux obligations de tri des collectivités

Info+ :

Contact pour les élus :

Geoffroy Sécula

geoffroy-secula@bourgognerecyclage.com

RUFFEY LES BEAUNE - BP 50193

21205 BEAUNE

03.80.26.58.58 / 06.74.61.13.96


03 novembre 2022

A compter du 1er janvier 2023, les collectivités devront pouvoir proposer à leurs habitants de trier les emballages plastiques dans le cadre de l’extension des consignes de tri. Pour les accompagner dans cette démarche, Citeo et Bourgogne Recyclage ouvriront le premier centre de sur-tri des emballages ménagers en plastique de France en avril 2023 à Ruffey-lès-Beaune. Avec un investissement de 18 millions d’euros et 30 emplois à la clé, ce projet s’inscrit dans son territoire pour profiter aux habitants, aux élus et aux entreprises.

Peu de collectivités de Côte-d’Or ont déjà basculé, faute de centre de tri à proximité, pourtant à partir du 1er janvier 2023, elles devront répondre à l’obligation de l’extension des consignes de tri qui était déjà appliquée auprès de 65% de la population. Ce projet d’envergure nationale vise à guider les Français dans leurs habitudes de tri en intégrant alors les emballages ménagers en plastique. Pour y parvenir, Citeo, entreprise à mission créée par les acteurs du secteur de la grande consommation et de la distribution pour réduire l’impact environnemental de leurs emballages, a lancé un appel à manifestation d’intérêt auquel Bourgogne Recyclage a répondu. Ensemble, ils engagent 18 millions d’euros sur le territoire pour créer le premier centre de sur-tri des emballages ménagers en plastique de France. Opérationnel en avril 2023, il devrait sur-trier 30 000 tonnes supplémentaires d’emballages en plastique chaque année et compléter le travail réalisé dans le centre de tri de Dijon ou celui de Torcy en Sâone-et-Loire. « Nous aurons 15 machines de tri optique afin d’obtenir une séparation poussée de l’ensemble des plastiques avec plus de 90% du flux plastique trié. Des opérateurs assureront le contrôle qualité en fin de chaîne » précise Geoffroy Sécula, co-dirigeant de Bourgogne Recyclage. Le futur centre assurera le sur-tri de sept matières plastiques différentes mais pourra étendre son process à 12 matières en fonction des besoins, des évolutions du marché et de la réglementation. « Le flux développement sera trié grâce à un centre de sur-tri flexible et en capacité de s’adapter aux nouveaux emballages mis sur le marché ! »

Dans l’intérêt du territoire

Partout en France, les collectivités appliqueront les mêmes consignes de tri, devant pouvoir accueillir aussi bien le pot de yaourt que la barquette de jambon en plastique ou le flacon de shampoing. « Les modes de collecte pourront eux varier avec par exemple des points d’apport volontaire pour certains territoires » insiste Guillaume Sécula, co-dirigeant de Bourgogne Recyclage. Mais pour toutes, l’arrivée de ce futur équipement sur le territoire est synonyme de réduction des enfouissements et des incinérations ainsi que des coûts de transport pour rejoindre un site de sur-tri éloigné. Pour le territoire Beaunois, le centre de sur-tri rime en plus avec emploi puisque 30 postes vont être créés à Ruffey-Lès-Beaune. « Cela va également contribuer à développer le tissu industriel local qui pourra s’appuyer sur notre infrastructure pour avoir des plastiques triés. Chaque résine de plastique possède sa filière propre » rappelle Geoffroy Sécula avant de poursuivre : « C’est une chance d’avoir tous les outils sur le même territoire. » Il fait ainsi allusion, par exemple, à la présence d’acteur comme Plastipak, leader européen du recyclage de bouteille plastique installé à Beaune. « Cela traduit parfaitement l’économie circulaire sur le territoire. »

Geoffroy et Guillaume Sécula

 

Multiplier les solutions

Outre ce futur centre de sur-tri, les deux frères et leur père, Pascal Sécula qui préside le groupe familial, n’ont de cesse de s’inscrire dans leur époque et de répondre aux attentes des habitants, des élus et des entreprises en matière de recyclage mais aussi d’énergie. Ainsi, une usine de méthanisation dans laquelle Bourgogne Recyclage est associée minoritaire commencera son ouvrage en décembre 2022 en Saône-et-Loire afin de donner plus de valeurs ajoutées à certains déchets. Une plateforme de compostage complète le dispositif. A Longvic, l’entreprise s’appuie sur son centre de déconstruction des véhicules hors d’usage pour donner une seconde vie à certaines pièces sur le marché de l’occasion. Avec sa ligne de production de combustible solide de récupération, CSR, Bourgogne recyclage participe de la réduction des enfouissements. Enfin, elle n’hésite pas à déplacer son matériel mobile tel que son broyeur pour transformer le bois afin qu’il devienne panneaux agglomérés.

Changement de paradigme

Depuis sa création en 1949, l’entreprise familiale Bourgogne Recyclage marque son territoire collectant, triant, recyclant et valorisant 650 000 tonnes de déchets par an. Quatrième génération à diriger la société, les deux frères s’amusent de voir les changements et l’évolution des mœurs. Leurs aïeuls, chiffonniers, ferrailleurs, puis récupérateurs et recycleurs sourient peut être de voir comment leur entreprise est devenue partie prenante de la transition environnementale et énergétique, véhiculant avec elle une image d’acteurs engagés pour l’avenir.

Nadège Hubert

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le Salon des Maires de la Côte-d'Or revient pour le plus grand plaisir des maires et des partenaires de la commande publique
Aprés deux ans d'absence pour cause de Covid, le Salon des Maires de la...
Maires & Finances : De bonnes nouvelles pour les communes rurales
L’Association des maires ruraux de France se félicite de...
Crise énergétique : le SICECO, territoire d'énergie Côte-d'Or aux côtés de ses adhérents
Pour les collectivités, la crise énergétique...
Dijon métropole lance une déchetterie mobile de proximité pour la collecte des déchets ménagers dits dangereux
Avec la Tri-mobile, Dijon métropole lance un nouveau service de...
La Mairie de Chevigny-Saint-Sauveur lance un achat groupé de vélos à assistance électrique (VAE)
La Ville de Chevigny-Saint-Sauveur, attentive à l’environnement et...
France 2030 : un an après son lancement, les premiers résultats concrets sont là en Bourgogne-Franche-Comté !
Avec 8,4 milliards d’euros investis dans plus de 1700 projets innovants...
La Mairie de Chevigny-Saint-Sauveur dévoile son plan de sobriété énergétique
Face aux impératifs d’économie d’énergie...
La Région Bourgogne-Franche-Comté au chapitre des transitions
On en entend beaucoup parler, et nous l’avons tous déjà...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.