Faire vivre sa commune...

17 janvier 2023

C'est avec la ferme intention de rattraper les deux dernières années de crise sanitaire que Monsieur le maire de Clénay a pris la parole à l'occasion de la traditionnelle cérémonie des voeux. Il était en parfaite harmonie avec les Clénois venus nombreux pour renouer avec ce moment de convivialité où l'on écoute sagement les annonces des projets à venir et où l'on retrouve des amis ou voisins afin d'échanger et trinquer à la nouvelle année. Frédéric Imbert a donc expliqué en détail la vie de la commune sur le thème de la responsabilité des élus municipaux concernant l'animation et le développement du territoire. Nombreux sont les défis... et à Clénay on a le sens de l'intérêt général.

 

Discours de Frédéric Imbert, maire de Clénay

 

Je tiens  tout  d’abord  à  excuser  M. Viardot  Daniel,  1er   adjoint,  et  M. Loïc  GARREAU,  conseiller municipal, qui n’ont pas pu être parmi nous aujourd’hui.
Imaginez que nous sommes à la moitié de ce mandat de six ans.
Imaginez que nous nous rencontrons à cette occasion pour la première fois.
Vous êtes plusieurs à l’avoir dit que de ce fait vous connaissez peu l’équipe municipale profondément renouvelée.

J’invite donc à me rejoindre  Emmanuelle Joninon, deuxième adjointe, Nicolas Bressand, troisième adjoint, Marie Elise Trahand, quatrième adjointe, Carine Arnault Bonhomme, Lindia Bonnotte, Florence Choux, Emmanuel Bouchet, Jocelyn Caillet et Gaël Grégoire.

Vous êtes nombreux à saluer le dynamisme de notre commune, à parler des multiples projets que nous portons. Rien ne serait possible sans cette équipe avec des compétences complémentaires et qui partage une vision commune et un sens profond de l’intérêt général. Je suis fier et honoré d’être entouré de ces conseillers avec qui j’ai plaisir à me retrouver et à travailler.

Si nous nous retrouvons pour la première fois en trois ans, c’est que nous vivons une période inédite, complexe, difficile, inquiétante : Covid, crise énergétique, réchauffement  climatique, guerre en Ukraine, inflation, baisse du pouvoir d’achat se succèdent.  On pense sortir d’une crise et bim, une nouvelle.

Une histoire sans fin.
Nul ne sait de quoi demain sera fait.
Nous sommes tous impactés de manière plus ou moins fort par ces crises qui se succèdent. Tout le monde connaît aujourd’hui quelqu’un de plus ou moins proche décédé du Covid.
J’ai vécu à Clénay le déchirement de familles autorisées à être seulement 11 personnes aux obsèques de leurs proches.

Nous sommes tous catastrophés,  inquiets devant ce qui se passe en Ukraine. Je salue ici Ludmila, habitante de Varois-et-Chaignot, que nous avons reçu à plusieurs reprises à Clénay. Sa famille ukrainienne est aujourd’hui déchirée ; une partie en France, une partie en Ukraine. Sa famille symbolise parfaitement ce qu’est le drame ukrainien et surtout la force de ce peuple.

Je pense aux plus fragiles d’entre nous qui sont inquiets pour payer leurs factures de gaz ou tout simplement faire leurs courses.
Je pense à notre  jeunesse  qui grandit dans ce climat de crise et qui en vient à douter du sens de l’avenir, voire pour certains qui pensent aujourd’hui que c’est être irresponsable que d’avoir des enfants.

Oui, nous vivons une période inédite, terrible.
Nos modes de vie, nos attentes, notre relation au travail évoluent.
Le comportement se cristallise : plus solidaire, plus tourné vers l’autre. Pour certains ; de plus en plus recroquevillé  sur soi-même, pour d’autres ; creusant  inexorablement  un fossé entre  les  français ; s’opposant par  deux visions de notre société.

La commune, souvent remise en cause, se voit aujourd’hui confortée par un évident besoin de proximité
Le mandat de maire est unique et beau de par cette proximité, de par la relation directe, franche et sincère que l’on peut avoir avec chacun d’entre vous.
Entouré de mon conseil municipal, nous avons fait le choix de l’action, de la solidarité, et vous le savez également le choix des transitions.

Faire vivre une commune, c’est d’abord faire le choix de la solidarité.

C’est par exemple ce que nous faisons lorsqu’en période de baisse du pouvoir d’achat nous assumons de ne pas augmenter vos impôts ou de ne pas augmenter les tarifs du périscolaire.
Mais c’est également tous ces  moments que nous organisons. Comme par exemple, en partenariat avec le CCAS, le repas des générations, ou encore la prise en charge financière des stages des enfants de Clénay pendant les vacances scolaires.
J’en  profite  pour saluer  et remercier  l’ensemble  des membres  du CCAS, toujours  présents  à mes côtés, pour favoriser le mieux vivre ensemble.

Faire vivre une commune, c’est fédérer les énergies. Et elles sont nombreuses à Clénay.

Comment ne pas mettre  à l’honneur l’ensemble des bénévoles des associations de la commune qui œuvre avec compétences et engagement au quotidien pour faire de Clénay, un village à vivre.
Nous avons ce rôle d’accompagner, de faciliter la vie et de rendre possible les projets portés par tous ces bénévoles.
Alors, merci à ces 10 associations puisque depuis juillet, nous en avons accueilli dans notre  village deux nouvelles : Pirouette Cacahuète et Terre du possible.

Faire vivre une commune, c’est aussi donner la chance à la jeunesse en s’engageant pour l’éducation.

Nous le faisons car ici l’éducation est une priorité. La jeunesse n’est pas un fardeau, mais notre richesse.
Alors  aux côtés  des  enseignants,  des  animateurs  du  périscolaire  et  des  NAP,  nous  contribuons fortement à  l’accompagnement de  nos  enfants à  travers l’école. Merci donc à toute l’équipe enseignante et à tous nos animateurs.
Et bienvenue à notre  conseil municipal jeune qui sans doute  symbolise toute  notre  action pour la jeunesse.

 

Faire vivre une commune, c’est aussi faire rayonner la culture et le sport.

C’est ce que nous faisons par exemple ce soir en accueillant une pièce de théâtre. Je vous invite à venir y assister d’ailleurs. C’est  ce que  font  chaque  semaine  les  bénévoles de la bibliothèque en vous accueillant ou en organisant comme la semaine prochaine une rencontre avec une écrivaine.
J’aime à dire que la culture n’est pas réservée à une élite, qu’elle a toute sa place dans nos campagnes, comme le montre par exemple le succès du Wanagain Festival.
Vous le savez Clénay a l’image d’un village sportif. C’est d’ailleurs la plus petite commune de Côte-d’Or à être labellisée « Terre des Jeux ». Un soutien à Paris 2024.

Comment ne pas être fier du club de futsal et ces 160 adhérents,  champion de Bourgogne Franche- Comté en 2022 qui a échoué d’un rien pour la montée en ligue 2.

Comment ne pas être  fier de notre  jeune club de pétanque,  créé il y a seulement trois ans et qui vient d’accéder au plus haut niveau départemental, en devenant  champion de Côte-d’Or, pour les hommes et vice-champion de Côte-d’Or pour les femmes.

N’oublions pas l’ASLC, club historique de notre village avec la section badminton et le tennis de table senior. Et depuis ce matin, la renaissance de la section tennis de table qui avait disparu à l’issue du confinement.

Comment ne pas citer les nombreuses actions du Foyer Rural pour la pratique sportive à tout âge ou encore Clen’danse pour leur contribution à l’animation du village.

Le sport : nous aurons également cette  année  la chance d’accueillir au printemps la Course de Rett pour la Petite Marie ; en juillet prochain, l’arrivée d’une étape du tour de Côte-d’Or et  une épreuve du NeT’ athlon. (explication de ce qu’est le NeT’athlon)

 

Faire vivre un village, c’est aussi être connecté.

Être connecté,  c’est  d’abord se moderniser. Nous l’avons fait  par exemple en équipant  l’école de tableau interactif et la mairie de système de visioconférence et d’écran. C’est aussi ce que nous pouvons faire aujourd’hui grâce au partenariat avec Avenir Bureautique qui nous met à disposition cet écran où vous pourrez découvrir les événements  2023 qui auront lieu à Clénay.

Être connecté  c’est aussi avoir la fibre. Vous êtes  nombreux à nous demander  sa date  d’arrivée à Clénay. Ca approche. Sans doute pas assez vite mais la fibre devrait être  opérationnelle courant 2023.

Être connecté, c’est collaborer avec nos voisins historiques comme Saint Julien, ou en construisant de nouveaux partenariats comme nous le faisons actuellement avec Bretigny et Norges à travers l’école maternelle. Merci et focus sur Bretigny.

Mais c’est également porter  des projets en commun avec la Communauté de Communes Norge et Tille, comme par exemple la rénovation du périscolaire. Les travaux vont démarrer  prochainement porté par la NeT ; Merci Ludovic ROCHETTE, Pierre JOBARD et Denis MAILLER.

En parlant de la NeT, je tiens ce soir à saluer l’ensemble des maires et conseillers communautaires présents  et à les remercier pour la confiance qu’ils m’ont accordé, en m’élisant en juin dernier 1er vice-président de la communauté de communes.

J’ai une attention  particulière  pour notre  président  Ludovic  Rochette  avec qui  depuis  2014, nous avons su construire en plus d’une relation d’amitié,  une relation de confiance et de travail sans faille qui nous permet d’affronter avec sérénité l’ensemble des défis auxquels notre communauté  de communes est confrontée.

Faire vivre un village, c’est également savoir accueillir.

Nous aurons le bonheur  d’accueillir cette  année,  pour la première fois de son histoire je crois, un restaurant à Clénay. Je remercie la famille Beurtheret d’avoir fait ce pari peut-être un peu fou mais tellement  magnifique de transformer la plus vieille maison du village en restaurant. Admiratif de votre talent et votre courage de bâtisseur avant de cuisiner.

Bienvenue à vous et bienvenue aux chefs cuisiniers Louise et Julien (photos travaux et restaurants). Les Clénois sont impatients.

Savoir accueillir, c’est aussi savoir grandir. Nous aurons de nouveaux habitants dans les deux prochaines années, environ une centaine. Nous travaillons depuis de longs mois avec l’équipe municipale pour réussir l’accueil de ces futurs habitants. Pour la plupart d’entre nous, nous avons été de nouveaux habitants. Pour ma part, je pense que nouveaux et anciens habitants doivent chacun faire un pas vers l’autre pour tout simplement devenir des Clénois.

Faire vivre un village, c’est aussi savoir gérer et savoir renoncer.

J’ai évoqué  la maîtrise du taux d’imposition. Je peux ajouter également le faible endettement de notre commune qui est passé depuis 2014 de 900€ à environ 200€ par habitant.

Mais la bonne gestion passe parfois par les renoncements, comme celui par exemple de ne pas acheter la plus vieille maison du village. J’assume cette décision prise par le conseil municipal qui nous aurait mise en difficulté. Je l’assume d’autant plus que jamais nous n’aurions pu porter le projet de restaurant qui va naître et que j’ai déjà évoqué.

Nous avons également  renoncé  pour  l’instant à la rénovation de la Cité Ouvrière en logements. Pensez donc : 800 000€ de travaux estimés, 500 000 € de subvention attendus. Mais ce fut la douche froide. 1 300 000 € de travaux et seulement 307 000 € de subvention obtenus. Nous avons donc fait le choix de réorienter ce projet. Nous y réfléchissons actuellement.

Enfin, faire vivre un village, c’est assumer d’agir.

Nous avons voté en juin dernier la mise en place du plan des transitions qui va nous permettre de faire évoluer nos pratiques :
-  sur les économies d’énergie avec le LED + associations
-  sur la mobilité en portant  en lien avec la Communauté de Communes une réflexion sur les mobilités douces
-  sur l’imperméabilisation des sols avec en point d’orgue l’aménagement de la place
-  sur la valorisation des milieux aquatiques avec un projet porté par le SITNA impulsé par Gael sur la valorisation de la Fontaine aux lions

L’appui de l’association Pirouette Cacahouète sera déterminant ; que ça soit avec :
- osons la nature  qui devrait nous permettre de développer de nombreuses  actions avec les enfants et une autre sur la nature en pleine forme financée par l’Etat et la Région
- les haut-parleurs de la diversité
- les dimanches en famille
- un jardin avec une micro pépinière

Je remercie toute l’équipe de Pirouette de nous accompagner pour réussir ce plan de transitions. J’ajoute que pirouette est là aujourd’hui pour vous rencontrer à l’issue de cette cérémonie et vous présenter ces nombreux projets.

Agir, c’est investir.
Vous avez vu pousser aux abords de l’Espace Loisirs de nouveaux jeux qui seront bientôt en fonctionnement, renforçant  s’il était besoin l’attractivité de ce parc qui accueille chaque jour petits et grands. Ce parc d’ailleurs qui a été mis en valeur par le club photo du Val de Norges au mois de septembre  dernier par l’organisation, et c’est une première, d’une exposition photo en plein air.

Nous avons rénové ce gymnase en 2015, il restait la salle Multi activités et les vestiaires. L’équipe municipale, et tout particulièrement  Nicolas  qui  est  à  l’origine du projet et Florence, la chef d’orchestre se sont particulièrement investis  pour transformer  cette  salle  Multi  activités. Vous pourrez voir les plans sur les écrans lors de l’apéritif, elle sera transformée.  Bien sûr le coût n’est pas négligeable 1 200 000€. J’ai le plaisir d’ores et déjà de vous annoncer  que nous avons obtenu une subvention de 500 000 € de l’Agence Nationale du Sport.

Nous  espérons en plus obtenir des subventions du département , dans le cadre du plan Marshall, de la DETR et de la Région. Un petit clin d’œil à System architecture et Leslie David pour la qualité du travail.

Mesdames, Messieurs, j’ai été long, mais finalement j’avais deux vœux de retard, donc beaucoup de choses à vous dire.

Avant de conclure  je vous souhaite  à toutes  et  tous  une  excellente  année,  mais  surtout  je vous souhaite d’avoir l’énergie, la force, la solidarité pour affronter  la complexité de cette  année  2023 entourés de vos proches et de votre famille.

Je souhaitais finir ce discours en rendant hommage au travail quotidien, des agents municipaux, soucieux  de  notre  commune  qui contribuent  fortement   à  faire  de  notre  village  ce  qu’il  est aujourd’hui.

Merci Laurence, merci Elise, merci Claude, merci Patrick et merci Nicolas.»

 

 

Mot de Clara PAGET - Maire du Conseil municipal des jeunes«

Dès notre élection en mars 2022, nous avons souhaité soutenir à notre manière le peuple Ukrainien en réalisant une fresque qui est visible dans la cour de l'école élémentaire. Nous avons participé à la commémoration du 14 juillet en interprétant La Marseillaise, au Marché en Fête du mois de septembre en réalisant des gaufres et du chocolat chaud, au repas des générations en interprétant des chansons françaises, à l'installation des décorations de Noël sur la place, au spectacle de Noël avec la lecture de textes et aux différentes manifestations de la commune.

Le CMJ aura à cœur pour cette nouvelle année de participer aux différentes manifestations et activités de la commune en lien avec toutes les générations.

Des actions auront lieu tout au long de l'année afin de collecter des fonds pour nous rendre à Paris à l'Assemblée Nationale suite à notre rencontre avec le Monsieur le Député Benoit BORDAT en décembre sur notre commune. Nous vous remercions par avance pour l'accueil que vous pourrez nous réserver.»

 

Bonjour,

Patrick Chapuis, Patricia Gourmand, Conseillers départementaux du canton de Fontaine-les-Dijon

Emmanuelle Joninon, deuxième adjointe, Nicolas Bressand, troisième adjoint, Marie Elise Trahand, quatrième adjointe, Carine Arnault Bonhomme, Lindia Bonnotte, Florence Choux, Emmanuel Bouchet, Jocelyn Caillet et Gaël Grégoire

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

En 2023 la COVATI continue à investir pour l'attractivité du territoire en collaboration avec les communes
Luc Baudry, Président de la Communauté de communes des...
Jérémie Brigand et les conseillers communautaires bien décidés à relever les défis de 2023
Jérémie Brigand, Président de la Communauté de...
Tenir ses engagements, ne laisser aucun de ses enfants sur le bord du chemin
Après deux années de distanciation, dans ce moment fraternel et...
Le Siceco souhaite accélérer ses missions en faveur de la transition énergétique
Jacques Jacquenet, Président du SICECO, territoire...
Premiers voeux en "présentiel" pour Sébastien Delacour, Président de la com com Rives de Saône
Sébastien Delacour, Président de la Communauté de communes...
A Is-sur-Tille, Thierry Darphin présente des voeux de santé et de reussite pour tous dans une commune aux multiples projets !
Vendredi 6 janvier, Thierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille a...
Des voeux pour un département solidaire et un territoire rayonnant et attractif
Prendre la mesure des crises et trouver les solutions pour atténuer ses...
Voeux 2023, François Rebsamen prône le faire ensemble pour améliorer encore les conditions de vie à Dijon et dans la Métropole
Sur le fil conducteur du "faire ensemble" François Rebsamen a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.