Tenir ses engagements, ne laisser aucun de ses enfants sur le bord du chemin

23 janvier 2023

Après deux années de distanciation, dans ce moment fraternel et républicain que représente la cérémonie des voeux à la population et aux forces vives du territoire, Thierry Falconnet, maire de Chenôve, salue l’engagement et le dévouement des partenaires institutionnels et des élus qui ont permis à la collectivité de tenir la ligne de la République de proximité.
La majorité municipale est dans l’action, que ce soit dans les domaines de l’éducation, de la transition écologique, de la démocratie participative, du soutien à la vie associative, de la tranquillité publique ou de la mise en œuvre des grands projets qui tracent l’avenir de Chenôve. La ville continuera à tenir ses engagements en accomplissant le plan municipal de cohésion sociale mis en place par l'équipe municipale au sortir de la crise de la COVID, pour « changer la vie » à Chenôve.

Cérémonies des vœux à la population 2023
Mardi 17 janvier 2023 à 19h

Discours de Monsieur le Maire de Chenôve, Thierry FALCONNET

Quel plaisir ! Quel bonheur de vous retrouver enfin après deux années de contraintes sanitaires, de distanciation, d’éloignement les uns des autres. Qu’il est agréable de renouer avec la traditionnelle cérémonie des vœux du Maire et des élus du conseil municipal à la population et aux forces vives de Chenôve ! Qu’il est encourageant pour notre collectivité de vous accueillir si nombreuses et si nombreux dans cette belle salle du Cèdre. Vous l’aurez compris, je suis heureux, je suis ravi de vous revoir toutes et tous, ensemble, pour ce moment convivial et festif que je nous espère joyeux, enthousiaste et, surtout, optimiste.

La dernière fois que nous nous sommes réunis sous cette forme, c’était en janvier 2020, au début de la campagne électorale à l’issue de laquelle nous avons été reconduits pour conduire les destinées de Chenôve. Que ce temps semble loin ! Deux (petits) jours après l’élection, nous mettions en œuvre le premier d’une longue série de confinements, de protocoles divers et variés, sans penser que cela durerait plus de deux ans. Deux ans durant lesquels nous avons dû faire face à l’adversité, aux conséquences humaines, sociales, économiques et financières d’une crise sanitaire mondiale inédite qui a frappé durement notre ville et ses habitants, notamment et particulièrement, les plus fragiles.

Chenôve, territoire déjà vulnérable, a vu croître l’explosion de la demande sociale car beaucoup, déjà dans des situations difficiles, n’y arrivaient plus. Pire, avec la mise forcée à l’isolement, les inégalités culturelles et scolaires se sont accentuées, la fracture numérique s’est révélée dans toute son ampleur pour un nombre conséquent de petits cheneveliers privés d’école, de lien avec le monde du savoir et de la connaissance, du lieu essentiel d’apprentissage et de socialisation.

Sans vouloir revenir à la mobilisation exemplaire pour venir en aide à nos concitoyens des associations dont les bénévoles n’ont pas compté leurs heures, de l’administration et des agents municipaux dont je veux ici saluer à nouveau l’engagement et le dévouement, de nos partenaires institutionnels qui nous ont accompagnés (services de l’État), et bien entendu des élus qui m’entourent, nous avons tenu la ligne, la ligne de la République de proximité que nous constituons et que nous servons.

La ligne d’une République sociale qui ne laisse aucun de ses enfants sur le bord du chemin, a fortiori dans notre ville, la plus pauvre du département de la côte d’Or, où vivent 25% de nos concitoyens en dessous du seuil de pauvreté (entre 940 et 1100 € par mois, entre 50 et 60% du revenu médian en France), soit 3600 femmes, hommes et enfants dont nous avons le devoir impérieux de prendre soin.

On peut minorer cette réalité, comme certains s’entêtent à le faire ; on peut l’ignorer en fermant pudiquement les yeux sur la grande pauvreté et ses multiples effets désastreux ; on peut même stigmatiser ces 3600 femmes hommes et enfants en les traitant d’éternels assistés (je reste poli et modéré dans les termes qui peuvent être beaucoup plus violents, beaucoup plus insultants).

On peut aussi - et c’est la position que je défends avec la majorité municipale - s’indigner comme nous y invitait Stéphane HESSEL en 2010, se révolter et vouloir combattre cette réalité terrible, indigne de la France, 7ème puissance économique du monde, où 1 millions de personnes seraient tombées dans la pauvreté durant la crise sanitaire, la France qui compte par ailleurs 4 fois plus de milliardaires aujourd’hui qu’en 2008, milliardaires dont les gains ces deux dernières années représentent deux années de fonctionnement de l’hôpital public (d’après plusieurs ONG), un service public de santé auquel nous tenons tout particulièrement à Chenôve. Je voudrais saluer ce soir la présence de la Directrice Générale du CHU à notre cérémonie, et l’engagement comme le courage au quotidien, et notamment durant la crise sanitaire que nous venons de traverser, de tous les personnels de santé – chacun à leur poste - qui œuvrent pour les autres et le bien commun.

Lutter contre la pauvreté et la précarité, faire société en ne laissant personne au bord du chemin, c’est le sens de l’ambitieux plan municipal de cohésion sociale initié au sortir de la crise en 2021, plan structuré autour de dix mesures phares devenues réalités pour la majorité d’entre elles, qui a apporté des réponses concrètes aux habitants de notre ville :

- la mise en place d’une mutuelle municipale (AESIO) dont le succès n’est plus à démontrer,

- la mise à disposition, de chaque élève de CM1, d’un ordinateur portable Chromebook qu’il ou elle pourra utiliser jusqu’à la fin de sa scolarité en école élémentaire, mais aussi dans un cadre familial pour poursuivre ses apprentissages et favoriser ainsi la continuité pédagogique,

- la création d’une Direction de la Jeunesse dotée de moyens conséquents que je proposerai de renforcer au prochain budget, la prévention de la délinquance avec un renforcement de la présence sur le terrain de six médiateurs et six éducateurs spécialisés, financés par l'État, et pilotés par l’association Médiation § Prévention Dijon Métropole ;

- je terminerai cette énumération incomplète, j’en ai conscience et vous voudrez bien m’en excuser, par une mesure que je suis particulièrement fier de vous annoncer : la création d'un logement d'urgence pour les victimes de violences intra familiales à Chenôve, en relation avec le Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences conjugales sous l’égide de monsieur le Préfet de région, Préfet de la Côte d’Or. 

Au-delà des critiques formulées par les éternels commentateurs ou observateurs de la vie publique de Chenôve, toujours très bienveillants à notre égard, bien cachés derrière leur écran et leurs pseudos, les « courageux du clavier », ces actions fortes témoignent, s’il était besoin de le prouver, de l’engagement de notre majorité pour tenter de réduire les inégalités, à l’échelle locale et dans le cadre de ses compétences, de l’ambition de cette équipe municipale de répondre au mieux aux besoins de nos concitoyens.

Cette ambition nous amène à rester focalisés et engagés sur l’essentiel : agir puissamment pour Chenôve et tous ses habitants, poursuivre la transformation de Chenôve, maintenir la trajectoire d’un rééquilibrage progressif et maîtrisé de sa sociologie, renforcer son attractivité et faire évoluer sensiblement son image et sa réputation dégradées, complaisamment véhiculées par toutes celles et ceux qui veulent nous assigner à la seule identité d’une ville qui concentrerait tous les défauts, toutes les tares, tous les problèmes.

Dire cela, l’affirmer haut et fort parce que nous aimons Chenôve et que nous la défendons au quotidien, ce n’est pas faire preuve d’angélisme en niant les difficultés ou en omettant les agissements criminels d’une extrême gravité que nous subissons depuis 2019 et qui restent à cette heure tous impunis. Je ne suis pas de ceux qui « mettent la poussière sous le tapis » ou esquivent les difficultés, je ne l’ai jamais fait et je ne le ferai jamais. Comment oublier les incendies volontaires du centre de loisirs du plateau en mars 2020, du poste de police municipale en mars 2022, de l’Hôtel de Ville et du CCAS dans la nuit du 13 au 14 juillet derniers ? Comment ignorer les incidences financières de ces destructions sur notre programme pluriannuel d’investissements, forcément bouleversé et qu’il nous faut réviser en responsabilité ?

À ce moment, je veux remercier chaleureusement, au nom de Chenôve, les collectivités, petites ou grandes, qui nous ont apporté leur soutien moral ou financier : le Conseil départemental de la Côte-d’Or en la personne de son président François SAUVADET, Dijon Métropole et François REBSAMEN qui a immédiatement réagi en ce sens, les maires de Quétigny, Longvic, Bretenière, Saint-Apollinaire, et Lure. Merci à vous ! Merci pour Chenôve !

Nonobstant ces écueils qui nous font régulièrement comparer l’œuvre publique communale au mythe de Sisyphe, c’est avec la même énergie, le même enthousiasme, la même détermination et la même conviction partagée que nous allons pousser notre pierre jusqu’au sommet de la montagne. Cela signifie, pour mon équipe et moi-même, mettre en œuvre le programme pour lequel nous avons été élus, tenir ses 10 engagements et réaliser les 120 propositions qui le constituent pour le mandat 2020-2026. 10 engagements et 120 propositions pour « changer la vie » à Chenôve, Chenôve pour toutes et tous. Chenôve ensemble !

Chenôve pour toutes et tous, c’est poursuivre et amplifier la dynamique de participation citoyenne, de démocratie de proximité et de dialogue avec vous.
Nous tenons à cela et les sujets d’échanges ne manquent pas, vous le savez. Nous comptons vivement sur l’engagement des habitants tirés au sort pour faire partie des Conseils participatifs, Conseil citoyen, Conseil participatif de la jeunesse, Conseil participatifs des jeunes enfants, ou volontaires pour participer aux travaux de l’observatoire de la tranquillité publique.

Chenôve pour toutes et tous, c’est continuer d’agir dans le domaine de l’Éducation.
C’est poursuivre le travail partenarial au sein de la Cité éducative, outil essentiel nous permettant de mettre en œuvre notre projet éducatif global, centré sur le parcours du jeune Chenevelier, de la petite enfance à l’âge adulte, du renforcement de nos capacités d’accueil en crèche jusqu’aux dispositifs d’insertion professionnel. C’est aussi travailler à la redéfinition de notre carte scolaire pour éviter des écoles surchargées d’une part et d’autre part des écoles qui risquent de subir des fermetures de classes.

Chenôve pour toutes et tous, c’est mettre au cœur de nos priorités la solidarité.
À ce titre sur lequel je me suis déjà largement exprimé, je considère comme une priorité le retour du CCAS, point essentiel d’accès aux droits à travers les interventions sociales (aide à la subsistance, au logement, à la prévention du surendettement, Revenu Minimum Étudiant), le service social métropolitain, la Mission locale, Créativ, AGIR ABCD, dans les locaux de l’Hôtel de Ville place Pierre Meunier. Je salue la nouvelle directrice, madame Anne-Andrée GUYON, qui a pris ses fonctions dans un contexte très troublé, celui d’un aménagement provisoire dans l’immeuble d’entreprise Dionysos et du traumatisme vécu par l’ensemble des agents à qui j’adresse toute la reconnaissance de l’équipe municipale.

Chenôve pour toutes et tous, ensemble, c’est renforcer pour chaque Chenevelier le droit à la tranquillité publique.
Dans ce domaine, nous voulons agir à tous les niveaux de nos compétences municipales. Nous avons maintenant une équipe de 10 policiers municipaux qui travaillent tous les jours de la semaine selon des horaires variables et ajustables en fonction de la saison et de l’actualité plus ou moins fournie sur le front de la lutte contre les incivilités et les actes délictueux. Nous avons entrepris de doter certains secteurs de Chenôve de caméras supplémentaires de vidéo protection, une quinzaine au moins d’ici à 2026.

Nous poursuivrons, comme c’est déjà le cas depuis plusieurs années maintenant, nos partenariats avec tous les acteurs de la Sécurité publique, au premier rang desquels les services de la Préfecture, la Police Nationale (sûreté départementale, police judiciaire), le parquet de Dijon sous l’autorité de monsieur le Procureur de la République. Je veux ici et à l’occasion qui m’est offerte, remercier publiquement nos forces de l’ordre, policiers municipaux et nationaux, agents des Compagnies Républicaines de Sécurité régulièrement présents en renfort de la DDSP à Chenôve durant les périodes de tensions ou de violences urbaines. Je les associe, dans cet hommage légitime, aux services de secours et d’incendie et aux personnels soignants qui ne renoncent jamais à intervenir dans notre ville. (Applaudissements demandés)

Je ne laisserai pas ces questions à celles et à ceux qui exploitent honteusement chaque fait divers à des fins bassement politiciennes. Tranquillité et Sécurité publiques n’appartiennent ni à la gauche, ni à la droite (encore moins à l’extrême droite), elles sont l’une et l’autre les droits inaliénables de chaque citoyenne et citoyen que nous avons tous, à notre niveau de compétences et de responsabilité, à préserver. Particulièrement pour celles et ceux qui n’ont pas les moyens de se protéger à titre privé.

Chenôve pour toutes et tous, c’est poursuivre la transformation urbaine de notre ville
en lui faisant emprunter résolument la voie vertueuse de la transition écologique, du retour de la nature en ville tout en la rééquilibrant sociologiquement et en proposant une nouvelle offre de logements neufs, prioritairement en accession libre ou aidée à la propriété. Chenôve a enrayé la perte de population qu’elle connaissait il y a encore trois ans : c’est un signe encourageant en matière d’attractivité !

C’est le sens de la finalisation de notre centre-ville avec le Parc végétalisé, arboré, aménagé, de deux hectares au cœur de Chenôve, en lieu et place du centre commercial Saint-Exupéry et de la livraison prochaine des programmes immobiliers en cours de construction.

C’est aussi le sens du projet Kennedy qu’attendent avec impatience les riverains de ce quartier selon le triptyque revitalisation commerciale, réaménagement des voiries et végétalisation, construction de logements neufs, là aussi en accession à la propriété.

C’est enfin le sens des études menées par Dijon Métropole en vue de la requalification prochaine de l’avenue Roland CARRAZ avec le prolongement annoncé par François REBSAMEN, ici même à Chenôve, du tramway vers le sud (le plus loin possible je l’espère). Avec le soutien du Premier Vice-Président Pierre PRIBETICH, des services communaux et intercommunaux, nous allons engager la mutation de cet axe majeur et structurant du sud-dijonnais pour y accueillir demain de nouveaux logements et équipements publics, de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin de Dijon à la Cité du Vin de Beaune, en passant par Chenôve et ses Pressoirs des Ducs de Bourgogne, bijoux incomparables de notre patrimoine viti-vinicole dont j’espère vivement la réouverture par son propriétaire privé, en lien avec le projet touristique Métropolitain et Départemental.

Chenôve pour toutes et tous, c’est permettre à de nouveaux habitants de pouvoir s'installer
Concernant cette mutation et cette évolution de l’Avenue Roland CARRAZ, je connais les inquiétudes qui se sont déjà exprimées et je les entends. Mais Chenôve pour toutes et tous, c’est permettre à de nouveaux habitants, à de nouvelles générations, à de nouvelles familles de venir s’installer dans notre commune, de s’y loger à un prix abordable, d’y fréquenter nos écoles, nos commerces, nos équipements sportifs et culturels, d’y vivre tout simplement.  

Chenôve pour toutes et tous, c’est enfin un territoire d’émancipation par le/les sport(s) et par la/les Culture(s).
En matière sportive, je me contenterai d’évoquer uniquement le nouveau Gymnase du Mail que nous avons inauguré la semaine dernière. Ce bel équipement est à l’image de la politique sportive que nous initions et qui est cimentée par l’idée simple qu’à Chenôve, ville la plus sportive de sa catégorie en 2019, candidate à l’accueil de délégations dans le cadre des prochains Jeux Olympiques de Paris en 2024, le Sport par ses différents niveaux de pratiques est un accélérateur de lien social, un outil d’éducation populaire et une source d’épanouissement.

Quant à la Culture, elle reste, avec l’éducation, une arme pacifique pour renverser les montagnes de l’ignorance et de toutes les assignations identitaires. L’expression et la création artistiques sont des moyens qui permettent à chacune et à chacun de mieux comprendre le monde dans lequel il ou elle vit, d’y façonner son libre arbitre et d’y devenir un citoyen ou une citoyenne libre et éclairé(e). C’est pour cela que cette année c’est Chenôve « ville de Culture(e) et de découverte(e) » que nous célébrons. C’est parce que nous en sommes convaincus que nous y menons une politique où les arts, le spectacle vivant, la lecture publique font œuvre d’utilité citoyenne et sociale tout en étant dans le même temps un outil de divertissement.

Aller au spectacle, visiter une exposition, assister à un concert, voir une pièce de théâtre, lire un roman ou de la poésie, sont autant d’occasions privilégiées de s’enrichir personnellement, de s’émouvoir, de rire, de pleurer, de rêver, de découvrir des univers jusqu’alors inexplorés ou inconnus par la seule force créatrice d’un auteur, d’un compositeur, d’un metteur en scène ou d’un artiste. C’est aussi être pleinement conscient de l’état du monde pour mieux contribuer à le transformer. Pour cela nous nous appuyons chaque année sur une programmation riche, dense, éclectique, ouverte et accessible à toutes et à tous. A l’image de cette soirée, pour laquelle je tiens à remercier les danseurs, les musiciens, les artistes qui ont travaillé avec nous pour que la fête soit encore plus belle : la Z’School fondée par un chenevelier de talent (Yacine Zenasni et son binôme de coeur Sumirah), Figure 2 style et le Conservatoire, tout aussi talentueux, l’association Wisla Krakowiak, et la chorale « Les vocalistes en liberté » mené par Jean-Yves Labaune. L’artiste de street-art PEGAZ nous fait l’honneur de réaliser ce soir un « live painting » dont vous pourrez admirer le travail dans le hall du Cèdre en direct, mais aussi les œuvres du brillant photographe The Focalister (Tony BAGHLI) exposées actuellement ici au Cèdre.

En 2023, la dixième saison culturelle que nous lancerons sera une belle occasion de célébrer la Culture sous toutes ses formes ! Depuis son ouverture, le Cèdre n’est pas seulement une salle de spectacle, c’est aussi un espace de rencontres. Il est aujourd’hui devenu un véritable espace citoyen, un lieu de vie et d’échanges où la culture est également le moyen de découvrir ce qui nous rassemble, de faire découvrir ce qui nous rend différent et d’apprendre à mieux partager nos valeurs et nos idéaux communs !

Vous l’avez compris, que ce soit dans les domaines de l’Education, de la Transition écologique, de la Démocratie participative, du soutien à la Vie associative, de la Tranquillité publique ou de la mise en œuvre des grands projets qui tracent l’avenir de Chenôve, cette majorité municipale est dans l’action, grâce à tous les élus qui la composent et que je tiens à remercier. Toutes et tous ont reçu une feuille de route claire, véritable colonne vertébrale de la politique municipale que nous menons, que l’ensemble de nos agents, du Directeur Général des Services à l’agent présent sur le terrain veille à mettre en œuvre, chacune et chacun à sa place et avec son niveau de responsabilités. Dans les temps difficiles que nous avons traversés depuis 2019, l’administration municipale a toujours été présente, mobilisée, le sens du service public au cœur ! Qu’ils en soient remerciés.


En conclusion, dans un monde de plus en plus incertain où s’exacerbent les passions, où s’expriment les inquiétudes et les peurs, où éclatent des conflits et des guerres, ici en Europe, en Ukraine, mais aussi dans de nombreuses autres régions du monde, je voudrais que nous adressions une pensée fraternelle à toutes celles et à tous ceux qui se battent pour défendre leurs libertés individuelles ou collectives. Mesurons combien nos valeurs d’Egalité, de Fraternité, de Tolérance et de Laïcité, qui peuvent nous paraître normales et innées, font encore l’objet d’âpres combats et de luttes dans de nombreux pays. Comment, à cet instant, ne pas apporter notre soutien au peuple iranien durement réprimé par un régime totalitaire à bout de souffle ? Aux Ukrainiens massacrés en masse par la dictature de Vladimir POUTINE ? A Chenôve, ville de paix, c’est un devoir de nous montrer solidaires avec toutes celles et tous ceux qui subissent l’oppression, la violence et la guerre. Formulons ensemble et d’une même voix des vœux de paix !

Avec les élus et les agents municipaux, nous vous souhaitons à vous, à votre famille et à vos proches, une très belle nouvelle année 2023 foisonnante, créative et audacieuse à Chenôve ! Qu’elle vous permette de réaliser tous les petits et grands projets qui vous tiennent à cœur, qu’elle soit pour vos proches riche en occasion de se cultiver, une source d’épanouissement professionnel et personnel, et de nombreuses découvertes stimulantes.

Je vous remercie de votre attention.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

En 2023 la COVATI continue à investir pour l'attractivité du territoire en collaboration avec les communes
Luc Baudry, Président de la Communauté de communes des...
Jérémie Brigand et les conseillers communautaires bien décidés à relever les défis de 2023
Jérémie Brigand, Président de la Communauté de...
Le Siceco souhaite accélérer ses missions en faveur de la transition énergétique
Jacques Jacquenet, Président du SICECO, territoire...
Chenôve : Inauguration du nouveau gymnase du Mail
Thierry Falconnet, maire de Chenôve a inauguré mercredi 11 janvier...
Faire vivre sa commune...
C'est avec la ferme intention de rattraper les deux dernières...
Premiers voeux en "présentiel" pour Sébastien Delacour, Président de la com com Rives de Saône
Sébastien Delacour, Président de la Communauté de communes...
A Is-sur-Tille, Thierry Darphin présente des voeux de santé et de reussite pour tous dans une commune aux multiples projets !
Vendredi 6 janvier, Thierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille a...
Des voeux pour un département solidaire et un territoire rayonnant et attractif
Prendre la mesure des crises et trouver les solutions pour atténuer ses...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.