Conseil municipal de Dijon du lundi 30 janvier ; un niveau d'investissement à la hausse pour le budget primitif 2023

Conseil municipal de Dijon du lundi 30 janvier ; un niveau d'investissement à la hausse pour le budget primitif 2023

Info+ :

 

Les conseils sont ouverts au public

Vous pouvez vous rendre à l'Hôtel de ville de Dijon.

Vous pouvez également les suivre en vidéo, en direct ou en différé en suivant ce lien www.dijon.fr/Vie-municipale/Conseil-municipal-ordre-du-jour-et-live


01 février 2023

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 30 janvier 2023 pour examiner 25 rapports parmi lesquels le budget primitif 2023, marqué par un niveau d’investissement fortement renforcé, le fonds de dotation de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, la concession de service public pour le Parc des Expositions de Dijon, les priorités de la municipalité en matière d’adaptation et d’efficacité du service public, d’attention portée à la proximité avec les dijonnais, aux actions de solidarité aux étudiants et de soutien aux pratiques culturelles et sportives.

CONVICTION, Action, Ambition : CONFIANTE DANS L’AVENIR, LA VILLE DE DIJON ADOPTE SON BUDGET PRIMITIF 2023 avec un niveau d’investissement de 64 millions d’euros inÉdit et fortement RENFORCÉ (rapport n°2)

Le vote du budget est un temps essentiel de la vie municipale et rappelle que le rôle majeur des collectivités territoriales est, à leur échelle, d’agir localement pour le bien être des habitants. Le Conseil municipal a adopté ce 30 janvier le budget primitif de la Ville de Dijon, dans le prolongement du débat d’orientation budgétaire du 5 décembre 2022, pour un montant global de 269,5 millions d’euros (avec un niveau d’investissement renforcé à 64 millions d’euros (contre 43,2 millions d'euros en 2022)et un budget de fonctionnement s’élevant à 183,55 millions d’euros). Cette excellente gestion budgétaire et financière permet à la Ville de Dijon de faire face aux différents défis et de déployer de nouveaux projets structurants malgré une forte poussée inflationniste, et une situation internationale incertaine avec 3 objectifs majeurs :

- Maintenir un niveau d’investissement élevé pour favoriser l’économie locale et l’emploi dans l’intérêt des Dijonnaises et des Dijonnais

- Maintenir, pour la septième année consécutive, 0% d’augmentation des taux d’imposition

Poursuivre le désendettement de la Ville, qui sera en 2023 à son plus bas niveau depuis 1993.

La première moitié de la mandature 2020-2026 s’inscrit dans un contexte international particulièrement complexe, marqué notamment par :

- la crise sanitaire et économique de la Covid-19, en particulier en 2020 (récession majeure, confinements, couvre-feux, etc.) ;

- une urgence climatique et environnementale de plus en plus prégnante, avec des phénomènes climatiques extrêmes de plus en plus nombreux et intenses impactant toutes les sphères de la société (modes de vie, production agricole, production énergétique, etc.)

- le rebond économique massif et inattendu qui s’en est suivi en 2021, contribuant à enclencher une spirale inflationniste depuis accentuée notamment par le conflit en Ukraine et la crise énergétique internationale,

- des tensions géopolitiques internationales diverses (Chine/États-Unis, Russie/pays occidentaux), et le retour de la guerre en Europe.

Pour autant, grâce à une gestion budgétaire prudente et rigoureuse, la Ville de Dijon maintient le cap sur ses ambitions pour le développement du territoire, la transition écologique et la qualité de vie des habitants avec :

- un haut niveau d’investissement fortement renforcé, intégralement financé par la Ville, de 64 millions d’euros :

Les dépenses d’équipement de la Ville s’élèveront, au Budget primitif 2023, à 64 millions d’euros, soit un niveau particulièrement volontariste, en forte progression, tant par rapport au BP 2022 (43,2 M€), et au BP 2021 (36,1 M€), qu’à la moyenne constatée au cours de la précédente mandature (33,3 M€ moyens annuels entre 2014 et 2020) permettant de :

- poursuivre la mise en œuvre du programme de mandat 2020-2026

- continuer d’inscrire la Ville de Dijon dans la dynamique de relance économique engagée à l’échelle nationale, régionale et locale à l’issue de la crise sanitaire de la Covid-19

- accentuer les investissements indispensables à la transition écologique et énergétique du territoire, déjà fortement engagés au cours des années et mandats précédents, en pleine complémentarité avec les actions de Dijon métropole dans le champ de ses propres compétences.

- la poursuite du désendettement, pour la 14ème année consécutive, avec un encours de dette de 121,08 millions d’euros à fin 2022 et qui sera à son plus bas niveau depuis 30 ans.

- un objectif de stabilité des taux d’imposition pour la 7ème année consécutive

- le maintien d’une situation financière solideavec un niveau d’épargne brute qui proche de 20 millions d’euros € avec une capacité de désendettement qui demeurera inférieure à 6 années.

Cette consolidation de la situation budgétaire s’est, de surcroit, réalisée en maintenant une très haute qualité de service public et un niveau élevé des dépenses d’équipement (moyenne annuelle de 37,6 millions d’euros sur la période 2019-2021 contre une moyenne de 34,1 millions d’euros sur la période 2014-2020).

En tout état de cause, à l’aube d’une période complexe pour les finances locales des villes de plus de 100 000 habitants, la Ville de Dijon se trouve, en raison de la consolidation budgétaire menée au cours du dernier mandat, dans une situation financière (autofinancement renforcé, endettement réduit, et solide fond de roulement) lui permettant de faire face de la manière la plus favorable possible aux divers défis de la mandature en cours.

Elle lui permet également d’être en capacité budgétaire de déployer de nouveaux projets structurants au cours de la mandature 2020-2026, à l’image de la réhabilitation complète de la base nautique du lac Kir, de la rénovation de l’hôtel Bouchu d’Esterno en vue d’accueillir l’Organisation internationale de la vigne et du vin fin 2024 (actuellement accueillie au sein de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon), la rénovation intégrale de la Maison des associations, ou bien encore les très importants travaux à venir pour rénover le Parc des Expositions.

Les priorités d’action pour le budget primitif 2023

Dans la continuité des exercices précédents et du programme d’investissement, le budget primitif 2023 s’articule autour des principaux projets et priorités suivants, inscrits dans le cadre du programme municipal 2020-2026 :

1 - La transition écologique et la lutte contre le changement climatique 

La ville de Dijon, en étroite articulation avec Dijon métropole, agit résolument pour faire de la collectivité une référence écologique nationale et européenne. De manière générale, l’ensemble des projets d’aménagement sur le territoire communal prend en compte cette dimension de transition écologique en travaillant notamment sur des produits plus durables, ou bien encore en intégrant les enjeux de recyclage des matériaux (exemples non exhaustifs). Les investissements municipaux sont également systématiquement pensés avec une dimension végétale, paysagère ainsi que durable en matière de gestion des eaux pluviales importantes. 2023 sera marquée par :

- la deuxième phase de déploiement du plan Grande Ambition éducative 2030 d’un montant d‘investissement sans précédent de 75 millions d’euros visant à rénover les 76 écoles dijonnaises afin de disposer d’un patrimoine scolaire exemplaire de 200 000 mètres carrés à l’horizon 2031.

L’accélération de la mise en œuvre des projets d’adaptation au changement climatique, d’amélioration du cadre de travail et de confort des élèves et des équipes éducatives et des diminutions des factures d’énergie d’un montant prévisionnel compris entre 6 et 6,5 millions d’euros se répartira comme suit pour l’année 2023 :

  • axe 1 : suppression des préfabriqués conformément aux engagements du programme municipal 2020-2026 pour un montant global estimé à 2 millions d’euros parmi lesquels la phase 2 de la rénovation du groupe scolaire Victor Hugo et le lancement des études pour les groupes scolaires Joséphine Baker, Colombière et Larrey.
  • axe 2 : poursuite des études et des travaux de modernisation et d’isolation thermique des bâtiments scolaires, périscolaires et restauration pour un montant global estimé entre 3 et 3,5 millions d’euros parmi lesquels les groupes scolaires Alsace, Flammarion maternelle, Champollion élémentaire, Coteaux du Suzon, Plein Air, Ouest élémentaire, Montmuzard, Château de Pouilly, Mansart maternelle, Paulette Levy élémentaire, Voltaire, Eiffel. Par ailleurs, la Ville finalisera ses interventions sur les groupes scolaires Buffon et Colette dans le cadre de l’achèvement du projet H2020-Response et portera une attention toute particulière au déploiement des dispositifs « alertes risques majeurs et attentats » en lien avec les services technique de Dijon, le Rectorat et les services de sûreté de la DDSP.
  • axe 3 : rénovation des cours d’école et des abords des écoles, le budget dédié s’élèvera à environ 400 000 euros en 2023 et concernera notamment la désimperméabilisation d’une partie de la cour du groupe scolaire Victor Hugo.
  • axe 4 : le déploiement des technologies numériques se poursuivra, pour un montant global prévisionnel de 375 000 € intégrant notamment un renouvellement complet du pack informatique des maternelles, le remplacement de l’équipement informatique des directrices et directeurs d’école, le renouvellement du parc d’impression de documents ainsi que divers travaux d’accès à la fibre.

 - la plantation de mini-forêts urbaines, notamment dans le parc du Suzon sur une surface cumulée de 2 000 m2 et la poursuite des plantations arborées denses sur le modèle Miyawaki, ainsi que la poursuite des plantations annuelles sur le site de la Forêt des enfants

- l’aménagement d’espaces verts supplémentaires, intégrant notamment, en 2023, l’évolution du stade Maladière pour un montant de 800 000 € vers un parc urbain et sportif de près d’un hectare (en rappelant que l’année 2022 a été marquée par le début des travaux d’aménagement, sur près de 6 000 m2, du nouveau parc urbain Edmé Verniquet)

- le soutien au mode de déplacement doux et actifs avec la poursuite de l’installation d’arceaux vélos dans l’espace public (la Ville de Dijon dispose déjà de près de 6 300 arceaux, dont plus de 300 ont été déployés en 2022) pour près de 130 000 euros ;

- le raccordement de nouveaux équipements municipaux au réseau de chaleur urbain avec notamment le Palais des Sports et l’atelier Marbotte ;

- la poursuite du déploiement dans le quartier Fontaine d’Ouche, dans le cadre du projet H2020 Response, de plusieurs panneaux solaires qui produiront de l’électricité, déployés sur divers bâtiments publics (groupes scolaires Anjou et Buffon, gymnase, stade Fontaine d’Ouche, etc. ainsi que sur l’espace public) pour un budget prévisionnel de 4,5 M€ HT en 2023. L’électricité ainsi produite permettra d’alimenter (pour plus de 30% du besoin général), par une opération générale d’autoconsommation collective, l’ensemble des bâtiments publics du quartier. L’électricité qui n’aura pu être consommée sur place sera alors revendue sur le marché et valorisée au titre des recettes 2023.

- le remplacement de tracteurs et véhicules thermiques du parc municipal par des véhicules électriques

- la poursuite du plan de réduction du gaspillage alimentaire, qui a déjà permis une réduction du gaspillage de 54% depuis sa mise en œuvre en janvier 2018 ;

- la réflexion sur l’évolution de la place des menus végétariens : avec l’instauration au 1er janvier 2023 d’un deuxième menu végétarien par semaine pour les familles qui en ont fait la demande.

- la qualité́ alimentaire accessible à tous, y compris aux plus démunis, au travers de la facturation au taux d’effort et de l’abaissement au 1er janvier 2021 du tarif minimum de 0,50 € par repas pour les familles les plus modestes

- la perspective de la mise en service au printemps 2023 de la légumeriedont Dijon métropole réalise la construction, qui permettra à la cuisine centrale de Dijon de s’approvisionner en légumes de qualité et de proximité

- l’adaptation au changement climatique : la Ville de Dijon et Dijon métropole, dans leurs champs de compétences respectifs, s’inscrivent dans une dynamique d’adaptation permanente pour atténuer les conséquences du changement climatique pour les habitants, et particulièrement les plus sensibles d’entre eux. 2023 sera marqué par :

- la poursuite de l’aménagement d’îlots de fraicheur dans les différents quartiers (espaces extérieurs dans lesquels les citoyens qui le souhaitent pourraient s’installer en période de forte chaleur avec des espaces ombragés et adaptés – deux à trois sites à l’étude) ;

- la désimperméabilisation de l’espace public

- la désimperméabilisation et la végétalisation de cours d’écoles

- l’installation de brumisateurs fixes dans les parcs et espaces publics pour un montant de 350 000 euros ;

- le faucardage du Lac Kir avec l’acquisition de 2 faucardeurs pour 200 000€

- la création de parcs et espaces verts supplémentaires ;

- la réalisation d’un inventaire des données du patrimoine végétal et paysager existant, afin de définir un plan de préservation, de valorisation et de restauration du patrimoine végétal dans le cadre de l'adaptation des pratiques municipales en terme de gestion des espaces verts et paysagers, les sécheresses et canicules récurrentes de ces dernières années ayant considérablement affaibli le patrimoine arboré de la commune et favorisé le développement de maladies et de risques de chutes.

2 - La solidarité et l’action sociale 

La ville poursuit, de concert avec son CCAS, son rôle d’acteur essentiel de l’action sociale de proximité́, en coordination/articulation pleines et entières avec Dijon métropole suite au transfert, à cette dernière, de plusieurs compétences sociales par le Département (dont, entre autres, le service social intervenant en matière d’accueil et d’accompagnement dans l’accès aux droits et l’orientation du public). 2023 sera marqué par :

- le renforcement du lien social, au travers notamment du soutien aux Maisons d’Education Populaire des différents quartiers de la Ville, pour un montant d’un peu plus de 3,9 millions d’euros en 2023,

- de nouvelles actions pour lutter contre la pauvreté ;

- une volonté croissante de lutter contre les violences faites aux femmes et les violences intrafamiliales

- l'innovation sociale permettant de mieux cerner les espaces du non-recours aux droits, en lien avec l'analyse des besoins sociaux ;

- le renforcement de la proximité́ des équipes de travailleurs sociaux du CCAS avec ses usagers ;

- la lutte contre la fracture numérique est un enjeu central et les actions pour la réduire seront poursuivies et approfondies avec notamment le renforcement du réseau des aidants numériques ;

- le renforcement de la prise en compte du vieillissement de la population dans les actions de prévention de la perte d'autonomie et de lutte contre l'isolement des personnes âgées, notamment en situation de handicap, afin de favoriser le bien vieillir chez soi et dans sa ville, à travers des articulations réaffirmées avec les partenaires et les services municipaux,

- l’implication du CCAS dans la politique du logement très social, en faveur d'un nouveau public élargi (notamment en direction des familles, en particulier monoparentales)

- en matière de politique tarifaire, le budget 2023 est construit dans la continuité des exercices précédents, avec notamment le maintien d’une politique de tarification au taux d’effort pour de nombreux services municipaux (restauration scolaire, accueils périscolaires, accueils de loisirs extra-scolaires, crèches et multi-accueils de la petite enfance, Conservatoire à Rayonnement Régional, ludothèque, cycles d’ateliers des musées, et animations sportives), garantissant pour les familles un tarif correspondant exactement à leurs revenus et à leur évolution ; la qualité alimentaire accessible à tous, y compris aux plus démunis, avec notamment l’abaissement, depuis le 1er janvier 2021, du tarif minimum à 0,50 € par repas pour les familles les plus modestes ; la gratuité de l'accès à de nombreux établissements culturels (musées, bibliothèques et médiathèques notamment) ainsi qu'aux temps d'activités périscolaires (TAP).

3 - L’attractivité de la capitale régionale et son rayonnement 

Le projet de budget 2023 présenté intègre de nouveau, plusieurs chantiers structurants pour l’attractivité et le développement de la ville :

- l’installation à  Dijon de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) et la réhabilitation préalable de l’hôtel Bouchu d’Esterno pour un montant de 6,2 millions d’euros ;

- la montée en puissance de la Cité internationale de la gastronomie et du vin ;

- la rénovation-extension de la Maison des associations pour un montant de 720 000 euros

- les études préalables aux importants travaux de rénovation du  Parc des Expositions pour un montant ajustable de 500 000 euros

- la modernisation du camping municipal pour un montant de 200 000 € dédié aux études préalables.

Par ailleurs, la Ville de Dijon poursuit :

- une politique sportive toujours plus volontariste

Doublement labellisée « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux », la ville de Dijon poursuivra ses actions ambitieuses dans le domaine sportif en maintenant son effort financier au bénéfice du tissu associatif sportif, en se dotant d’équipements de qualité dans toutes les disciplines, permettant ainsi aux nombreuses associations sportives de faire découvrir leurs activités dans des cadres adaptés, accessibles et de qualité ; et en entretenant son patrimoine sportif dans l’objectif de proposer une offre de service de qualité et de participer activement à la transition énergétique du territoire avec notamment :

- la restructuration de la base nautique et de loisirs du lac Kir pour un montant de 7,8 millions d’euros;

- la poursuite de la rénovation des terrains synthétiques du Stade Bourillot pour 770 000 € ou encore du Stade des Bourroches pour 1 million d’euros,

- la poursuite de la restructuration et de la modernisation du stade Trimolet pour un montant de 500 000 €;

- une politique culturelle ambitieuse

Depuis 2001, la politique culturelle comme levier d’éducation populaire et d’émancipation est centrale dans l’action de la Ville, qui soutient toutes les formes d’arts et d’expressions artistiques. La suite de la mandature, et en particulier l’exercice budgétaire 2023, s’inscrit dans la continuité de cette dynamique avec plusieurs projets structurants pour le rayonnement culturel de Dijon parmi lesquels :

- le renforcement de la présence du centre national de la danse dans le quartier des Grésilles

- la nouvelle phase de développement de la bibliothèque « la NEF »  qui deviendra une véritable agora citoyenne au cœur du quartier des arts

- la poursuite de la rénovation du Grand Théâtre

- la poursuite des démarches et études préalables à l’extension du Consortium

4 - L’embellissement de l’espace public et la modernisation de sa gestion connectée

Avec un centre-historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, la mise en valeur de ce secteur sera poursuivie en 2023 avec 880 000 euros dédiés entre autres à :

- la poursuite de l’embellissement de la rue de la Liberté́ ;

- la mise en valeur de l'axe cœur de ville par la lumière qui concernera l’ensemble des aspects de l'éclairage nocturne de l'axe Place Darcy - Place Saint Michel ;

- la poursuite des aménagements de préservation et de mise en valeur de l’ilot Tivoli Sainte- Anne ;

Par ailleurs, le déploiement de OnDijon sera poursuivi pour une enveloppe globale de 1,6 million d’euros

5 -  L’amélioration du quotidien des citoyens, usagers et utilisateurs 

Avec la réalisation de grands projets structurants pour Dijon, comme les importants travaux du Parc des Expositions ou la rénovation complète de l’Hôtel Bouchu d’Esterno, priorité́ est donnée au « gros entretien » régulier du patrimoine municipal, qui sera au cœur des investissements du budget primitif 2023, et plus globalement de la mandature 2020-2026, comme la rénovation thermique et acoustique de la salle Boisselot, la réalisation de divers investissements de rénovation, modernisation ou gros entretien dans divers gymnases, salles et stades, le gros entretien régulier et la réalisation de divers travaux dans les différents établissements culturels, la restauration, régulière et nécessaire, d’œuvres dans les différents musées municipaux ou encore l’entretien du patrimoine historique.

6 - Le renforcement de la tranquillité publique et de la sécurité des habitants

En complémentarité́ avec l’action de l’État, la Ville de Dijon a décidé́, dans le cadre de l’Acte II de la tranquillité́ publique, d’accentuer le renforcement de la police municipale et de ses moyens d’actions :

- le renforcement des effectifs de la police municipale, avec pour objectif d’atteindre un effectif de 100 agents à moyen terme (mi-mandat) ;

- la poursuite de l’armement létal de l’ensemble des policiers municipaux

- L’élargissement des horaires d’intervention de nuit ;

- la revalorisation du métier de policier municipal ;

- la poursuite du renforcement de la vidéo protection,

- la consolidation des relations partenariales en matière de tranquillité publique dans la lignée du contrat local de sécurité́ intégré́ (CSI) pour amplifier la stratégie déjà engagée entre l’État, la police nationale, la justice et l’Éducation Nationale.

 

Gestion du Parc des Expositions : LA VILLE DE DIJON ADOPTE LE PRINCIPE DE LA CRÉATION D’UNE SOCIÉTÉ PUBLIQUE LOCALE À la Mi-AVRIL 2023 (RAPPORT N°9 et N°10)

Dans le cadre de l’exploitation du Parc des Expositions et du Palais des Congrès dont la Ville de Dijon est propriétaire, et suite à l’arrêté municipal du 30 décembre 2022 déclarant sans suite au motif d’intérêt général la procédure de consultation visant à l’attribution d’un contrat de délégation de service public, le conseil municipal a approuvé ce jour :

- la prolongation de l’actuelle concession de service public jusqu’au 15 avril 2023, afin de préserver la continuité de service public dans l’attente de la mise en place du futur mode de gestion

- le protocole de fin de contrat avec l’association Dijon-CONGREXPO

- le principe de création d’une société publique locale (SPL) dont la Ville de Dijon et Dijon métropole seront actionnaires et assureront la gestion commune au titre de leurs compétences respectives et dont l’objet sera l’exploitation d’équipements culturels, de loisirs et de tourisme notamment d’affaires pour le compte exclusif de ses collectivités actionnaires

En effet, concédée depuis de nombreuses années, l’exploitation du Parc des Expositions et du Palais des Congrès est aujourd’hui au cœur d’une réflexion plus générale, afin d’accroître l’attractivité du Palais, notamment dans le cadre du développement du tourisme d’affaires.

La Ville de Dijon est en effet convaincue que la gouvernance et le rayonnement du Parc des Expositions et du Palais des Congrès gagnera en efficacité, au bénéfice du territoire, en étant réfléchies de manière globale et cohérente en relation avec Dijon métropole, son Office de Tourisme et son futur Bureau des Congrès.

Après une étude des outils de gestion communs envisageables et satisfaisant, la création d’une société publique locale, aux côtés de Dijon métropole, au titre de leurs compétences respectives, se présente comme une solution adéquate pour la Ville de Dijon puisqu’elle recouvrera l’entière maîtrise du service ainsi que des investissements (ce qui a toute son importance dans la mesure où s’ouvre une période de rénovation importante de l’équipement)

Enfin, la SPL est une structure qui peut être créée rapidement et qui n’oblige pas la Ville à mettre en concurrence le mode de gestion choisi ce qui est fondamental au regard de la date de terme de la DSP actuelle et de la nécessité de continuité de service public.

311 ÉTUDIANTS BÉNÉFICIERONT D’UNE BOURSE MUNICIPALE POUR L’ANNÉE UNIVERSITAIRE 2022-2023 (RAPPORT N°17)

Soucieux du bien-être des jeunes, compte tenu du contexte de précarisation croissante du monde étudiant, et au titre des mesures sociales liées au contexte économique et sanitaire, le Conseil municipal attribue chaque année des bourses sur critères sociaux aux étudiants dijonnais. Au titre de l’année universitaire 2022-2023, la ville de Dijon soutiendra financièrement 311 étudiants dans leur cursus universitaire. Pour l’année 2023, cette enveloppe s’élève à 185 000€.

Ce coup de pouce citoyen, s’échelonnant de 500 à 1000 euros, est cumulable avec toute autre bourse. Ce versement est conditionné par la réalisation d’une participation citoyenne de douze heures dans une ou plusieurs des associations conventionnées, au plus tard avant la fin de l'année universitaire.

Pour pouvoir en bénéficier, l’étudiant doit remplir les conditions suivantes :

- résider à Dijon depuis au moins trois ans et fréquenter un établissement d'enseignement supérieur situé sur le territoire dijonnais,

- remplir les conditions de ressources déterminées en fonction du quotient familial

- justifier de son inscription sur les listes électorales de la commune.

Dijon accueille chaque année plus de 40 000 étudiants, et reste la seule ville de plus de 100 000 habitants (hors Paris) à verser des aides financières.

Dijon, VILLE DE TOUS LES SPORTS ET DE TOUS LES SPORTIFS, PARTICIPE À la RÉnovation du STADE DES BOURROCHES À hauteur de 80 % du MOntant TOTAL des travaux (rapport n°18)

Ville sportive, tant pour les amateurs que pour les professionnels, Dijon propose une offre importante d'équipements et d'activités qui répondent aux attentes de tous les publics et de tous les niveaux de pratique et développe depuis de nombreuses années une véritable culture sportive grâce à la mobilisation de tous ses partenaires : clubs professionnels, associations sportives, licenciés, bénévoles ou encore institutions… Ainsi qu’indiqué dans son budget primitif 2023 adopté ce lundi 30 janvier, la Ville de Dijon prend toute sa part dans le projet de rénovation du Stade des Bourroches, propriété de la SNCF.

En effet, dans la mesure où le projet de réhabilitation du terrain de football synthétique présente un intérêt public communal avéré compte tenu notamment de l'importance du rôle de l’association sportive USCD dans la pratique du football amateur sur le territoire dijonnais, la Ville de Dijon souhaite participer financièrement au montant des travaux supportés par la SNCF, qui en assume l’entière maîtrise d'ouvrage.

Le conseil municipal a donc décidé d’octroyer à la SNCF une subvention d’investissement répondant aux enjeux environnementaux de la collectivité et correspondant à 80% du coût réel des travaux de rénovation du terrain (remplissage’ naturel non flottant) et de mise aux normes de l’éclairage (installation de Led avec gradation de puissance) afin que l’USCD puisse disposer d’un terrain conforme à l’évolution récente de la règlementation sportive fédérale pour maintenir son niveau sportif. Par ailleurs, la ville de Dijon a conclu une convention d’objectifs et de moyens avec la SNCF et son Comité d’Activités Sociales Interentreprises (CASI) afin de garantir à l’USCD section football la mise à disposition du terrain rénové pour une durée de 20 ans.

 #DessinonsDijon : un nouvel Élan pour la Maison des  Associations (rapport N° 19)

 Le conseil a attribué ce 30 janvier le marché de maîtrise d’œuvre de la rénovation de la Maison des Associations de Dijon au groupement « Agence Nicolas GUILLOT » après une procédure de sélection par voie de concours restreint. Suite à la consultation des usagers réalisée en mars 2022, la Maison des Associations de la Ville de Dijon, située rue des Corroyeurs et accueillant 2000 structures, va bénéficier d’un important programme de réhabilitation, d’extension et de rénovation thermique. Les travaux s’étendront sur la période 2023-2026, et font donc l’objet d’une autorisation de programme d’un montant total de 10 millions d’euros afin :

- d’accroître les performances énergétiques du bâtiment existant (isolation, éclairage), le bâtiment bénéficiant déjà du raccordement au réseau de chaleur urbain.

- de garantir l’accessibilité des personnes à mobilité réduite

- de mettre en place des espaces de co-working favorisant les échanges collectifs

- de construire un nouvel espace de 580 mètres carrés au pied de l’immeuble existant, avec notamment une vaste salle de réunion pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes ainsi qu’une nouvelle salle de convivialité.

Enfin, un soin tout particulier sera accordé à l’isolation phonique de l’ensemble des locaux, afin de respecter la confidentialité des échanges.

CRÉATION DU FONDS DE DOTATION DE LA CITÉ INTERNATIONALE DE LA GASTRONOMIE ET DU VIN De DIJON (Rapport n°8)

Pour appuyer le financement des actions culturelles et éducatives proposées à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, destination touristique incontournable de l’art de vivre à la française qui a accueilli son 500 000ème visiteur à la fin de l’année 2022,   la Ville de Dijon et des acteurs privés entendent créer un fonds de dotation qui permette de mobiliser du mécénat financier, de matériel ou de compétences, pour la mise en œuvre d’actions d’intérêt général et donner ainsi accès à la Cité à un très large public. Dans ce cadre, le fonds de dotation « Cité de la gastronomie – Culture et Éducation » a pour objectif de soutenir les actions d’intérêt général du Pôle Culturel de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, créée dans le cadre de la reconnaissance par l’UNESCO du Repas gastronomique des Français.

Par délibération du conseil municipal du 5 décembre 2022, la Ville de Dijon est membre fondateur de ce fonds de dotation. Le conseil municipal a désigné ce 30 janvier François REBSAMEN, maire de Dijon, afin de représenter la Ville au sein du Bureau du Fonds de dotation, ainsi que Christine Martin, adjointe au maire en charge de la Culture et des festivals et François DESEILLE, adjoint au maire en charge des finances et de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, afin de représenter la Ville au sein du Conseil d’Administration du Fonds de dotation.

FAVORISER L’ACCÈS À LA CULTURE POUR TOUS : LA VILLE DE DIJON RÉAFFIRME SON SOUTIEN À 4 structures (RAPPORTS N°21-24)

Lors du conseil municipal du 30 janvier 2023, la Ville de Dijon a réaffirmé son soutien à l’Opéra, au Théâtre Dijon Bourgogne, à l’ENSA et au Dancing, dans une volonté de soutenir l’art et la culture sous toutes leurs formes, encourager les pratiques et l’innovation artistiques et de rendre celles-ci toujours plus accessibles aux différents publics, conformément aux engagements du programme municipal 2020-2026.

 
- La Ville renouvelle son soutien à l’Opéra de Dijon (rapport n°21)


La Ville de Dijon réaffirme son soutien de l’Opéra de Dijon, établissement public reconnu théâtre lyrique d’intérêt national, sous la direction de Dominique Pitoiset. Le Conseil a approuvé ce 30 janvier le projet de nouvelle convention pluriannuelle 2023-2026 afin

- d’accompagner la mise en œuvre du projet artistique et culturel

- d’appuyer l’Opéra dans ses missions de diffusion de spectacles et de soutien à la création,

- de renforcer la politique culturelle de la Ville visant à rendre l’Opéra accessible au plus grand nombre.

Pour l’année 2023, la Ville de Dijon apportera une subvention de près de 6,7 millions d’euros à l’Opéra.


- Théâtre Dijon Bourgogne : une convention d’objectifs pour renforcer la démocratisation de l’action théâtrale (rapport n°22)


La municipalité et le centre dramatique national signeront en 2023 une convention pluriannuelle d’objectifs visant à définir les moyens de poursuivre une mission de création théâtrale, de diffusion des œuvres et sa volonté d’attirer de nouveaux spectateurs.

Cette convention pluriannuelle d’objectifs marque une volonté de poursuivre le soutien au TDB sous la direction de Maëlle Poésy depuis le 1er septembre 2021. C’est aussi une manière d’appuyer la décentralisation dramatique dont le contrat étatique définissant celle-ci depuis 1972 est basé sur un double objectif : la démocratisation et la régionalisation de l’action théâtrale.


- La Ville conventionne avec l’École nationale supérieure d’art de Dijon pour la période 2023-2025 (rapport n°23)


La Ville de Dijon, attachée autant à l’accès à la culture pour tous qu’au soutien à la création et à l’innovation artistiques, souhaite réaffirmer son soutien à l’ENSA en tant qu’acteur de la formation en arts visuels, dans la continuité des conventions signées en 2017 et 2019 entre la Ville de Dijon, Dijon métropole et l’ENSA.

Cette convention définit les axes de coopération suivants : 

- la réalisation du visuel de la Carte Culture par le biais d’un concours interne ouverts aux étudiants de l’École,

- la mise à disposition par la Ville de Dijon de l’un des ateliers d’artistes au sein de la Halle 38, lieu de résidence artistique dans l’ancienne caserne Heudelet,

- la mise à disposition par l’ENSA à la Ville d’espaces pour la mise en œuvre d’ateliers d’arts plastiques portés par le Conservatoire à rayonnement régional.


- Centre de développement chorégraphique national Le Dancing : la Ville de Dijon s’engage dans l’opération de réhabilitation et d’extension des locaux dans le quartier des Grésilles (rapport n°24)

Conformément aux engagements du budget primitif 2023 adopté ce 30 janvier, le conseil municipal a décidé du renforcement de la présence du centre de développement chorégraphique national (CDCN) dirigé par Frédéric Seguette dans le quartier des Grésilles. Seule structure labellisée par l’État pour la danse en Bourgogne-France Comté, elle fait l’objet d’un projet de réhabilitation et d’extension de près de 3,8 millions d’euros financé par la Ville, la Région Bourgogne-France-Comté, l’État et soutenu par le FEDER.

Ce projet prévoit notamment prévoit la création d’une salle neuve de 196 m ² avec une jauge de 150 places assises devant être construire en rez-de-chaussée du bâtiment existant.

La Ville de Dijon assurera la maîtrise d’ouvrage du projet, et une activité sur le site actuel sera maintenue pendant la construction du nouveau bâtiment qui débutera fin 2024 pour une inauguration envisagée en 2026.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Urgo Healthcare : les équipes au coeur de la ville de Dijon dès 2025
Le groupe URGO s'installe au centre « Dauphine Dijon »...
Le conseil municipal de Dijon s'est réuni le lundi 20 mars 2023 pour examiner 43 rapports
En préambule, la Ville de Dijon a voté une aide exceptionnelle en...
Technopole Santenov au service de l'innovation en santé : Dijon métropole retient le groupement Patriarche pour le projet campus#2
À l’occasion du MIPIM 2023, Dijon métropole annonce avoir...
Dijon métropole distinguée « ville pilote » de la transition écologique en Europe
Dijon métropole est une nouvelle fois reconnue comme territoire pionnier...
La première école à énergie positive de France est à Dijon,
Située dans le quartier Fontaine d'Ouche, l'école Buffon...
Nuit de la solidarité : La ville de Dijon et ses partenaires se mobilisent au plus près des sans-abri
La Nuit de la Solidarité vise à connaître le nombre de...
Préservation de la ressource en eau : Dijon métropole et l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse renouvellent la convention de partenariat 2022-2024
François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon...
Avec Le Splendid, Grand Dijon Habitat construit l'avenir
Résultat de 5 années de réflexion, la résidence Le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *