La CAF, un partenaire de proximité inscrit dans la durée aux côtés des collectivités

La CAF, un partenaire de proximité inscrit dans la durée aux côtés des collectivités

Info+ :

 

CAF DE LA CÔTE-D'OR
8 boulevard Clemenceau
21043 DIJON Cedex 9


11 avril 2023

Les familles, sans restriction, s’inscrivent au cœur des préoccupations de la Caisse d’Allocations Familiales. Au-delà des nombreuses dispositions financières visant à leur faciliter la vie au quotidien, la CAF intervient au plus près des territoires en concertation avec les élus et leurs services.

La Caisse d’Allocations Familiales de la Côte d’Or garantit la mise en œuvre des politiques familiales. « Nous représentons la branche famille de la protection sociale et avons l’ambition de travailler pour toutes les familles » précise Laurent Pedeau, sous-directeur de la CAF en charge du développement des territoires et des services aux familles. Bien connu pour sa mission de solvabilisation des familles, l’organisme agit au cœur des territoires pour que les services leur soient accessibles. « Chaque jour, la CAF injecte deux millions d’euros dans l’économie du département. » Cet impact financier local passe par les 600 millions d’euros annuels distribués en prestations diverses et par une enveloppe de 50 millions d’euros par an destinée à l’action sociale et familiale territoriale. Au quotidien, les six chargées de conseil, véritables ingénieurs du développement du territoire, côtoient les collectivités et les acteurs de l’action sociale et familiale pour les guider dans la mise en œuvre de leurs projets.

Aux prémices des projets

Le rôle de la CAF débute avec le diagnostic établi sur le territoire. Cofinancé par l’organisme, il définit un cahier des charges des actions à mener en direction des familles en lien avec les partenaires du territoire et intègre l’implication des habitants. « Le diagnostic commence par une mise en relation des partenaires pour identifier les besoins. » Petite enfance, public jeune, familles… Ce travail contribue à mettre en lumière la nécessité d’une crèche ou d’un centre social par exemple, ou de repenser un accueil jeune. Les chargées de conseil, rattachée chacune à un territoire en Côte-d’Or, accompagnent techniquement les collectivités et leurs services pour les aider à mettre en place une politique sociale et une offre de services destinés aux familles. Ainsi, une crèche peut envisager le label AVIP pour devenir un établissement à vocation d’insertion professionnelle et s’appuyer sur son interlocutrice de proximité en profitant de son expertise. « Avec ce label, la crèche peut accueillir d’autres publics, avec des pratiques spécifiques, comme des mères en parcours de formation ou d’insertion. Au-delà d’un système de garde, l’enjeu relève de l’emploi sur le territoire, notamment celui des femmes. » En lien avec les élus et leurs équipes, les représentantes de la CAF travaillent sur les politiques et stratégies souhaitées localement pour les orienter et participer à la concrétisation des projets.

Un contrat gagnant-gagnant

95% des habitants de Côte-d’Or sont couverts par une convention territoriale global. A travers cette convention de quatre ou cinq ans, la CAF accompagne les professionnels locaux vers une montée en compétence. Cette démarche se traduit par un plan d’actions défini dans le périmètre d’intervention de la CAF en accord avec les projets de la collectivité. Pour garantir sa mise en œuvre à destination de toutes les familles du territoire, l’organisme public participe au financement de postes au sein de la collectivité, les chargés de coopération, pour porter le projet. « Nous venons en appui des professionnels de terrain. La convention territoriale globale croise les projets de territoire, ses besoins et les axes de travail de la CAF, transversaux. D’autre part, les collectivités ont besoin de financement pour mener leurs actions. »

Investir et s’inscrire dans la durée

La CAF finance par ailleurs les investissements nécessaires au territoire en accord avec ses politiques. « Au-delà de l’investissement, nous finançons dans la durée en prenant en charge des frais de fonctionnement. Nous sommes un partenaire de proximité. » A titre d’exemple, Laurent Pedeau évoque une crèche. Outre une enveloppe débloquée pour la construction du site, la CAF participe au financement des places crées dans ce multi accueil, jusqu’à 15 000 euros par place pour l’investissement et plus de 6 000 € par place et par an pour le fonctionnement. Ces fonds mis à disposition des acteurs locaux peuvent ensuite faire l’objet d’un contrôle afin de s’assurer que cet argent public se dirige vers son objectif initial mais pas seulement. « Nous vérifions aussi que dans le cadre du paiement du juste droit, selon les calculs, nous n’avons pas à verser un complément de financement. » Jour après jour, la CAF se positionne comme un partenaire privilégié des élus et leurs services que ce soit par l’intermédiaire des chargées de conseil, dans les investissements, le fonctionnement des projets mais aussi grâce à son conseil d’administration. « Notre présidente et nos vice-présidents, référents pour un territoire, aident à adapter les directives nationales aux spécificités et enjeux locaux. » Quel que soit le moyen d’intervenir et d’agir, la CAF garde toujours le service aux familles en ligne de mire de son action.

Nadège Hubert

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Face aux difficultés, les étudiants en finances publiques soutiennent les élus ruraux
Les étudiants du Master 2 Finances des Collectivités...
Transition écologique et énergétique, lancement du réseau ‘’Élus pour Agir’’ en Bourgogne-Franche-Comté
De nombreux élus de communes ou de collectivités...
Le bureau de poste de Fleurey-sur-Ouche adapte ses horaires à la vie locale
Pour mieux répondre aux attentes des habitants et des élus...
Téléthon 2023 : plus de 25 000 € collectés à Chevigny
25 060,50 € ont été collectés à...
Bienvenue en France
Avec émotion pour les unes, avec déférence pour les...
Brognon, un village 100% led
Fini les lampes énergivores, la commune de Brognon vient de finir la...
A Liernais, les vœux de Quentin Guenot sonnent attractivité, accès à la santé, développement durable…
Liernais, c’est une municipalité arrivée à un moment...
En 2024, Orvitis confirme son engagement au bénéfice des territoires
C'est dans des locaux complètement rénovés...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *