Présentation de l'ouvrage « Au fil de la Saône, histoire d'une rivière navigable »

Présentation de l'ouvrage « Au fil de la Saône, histoire d'une rivière navigable »

Info+ :

Richement illustré et publié dans la collection nationale des Images du Patrimoine, « Au fil de la Saône, histoire d’une rivière navigable » restitue les principaux résultats de l’étude d’inventaire menée sur le patrimoine de la rivière entre 2015 et 2021 par les chercheurs du service Inventaire et patrimoine de la Région. Il invite le lecteur à découvrir ou redécouvrir les éléments patrimoniaux qui rendent compte de l’aménagement et de la canalisation de la Saône et la diversité des paysages que traverse la rivière.

Fiche technique

PARUTION 12 mai 2023
AUTEURS RÉGION BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ, SERVICE INVENTAIRE ET PATRIMOINE
Texte : Aurélie Lallement, Guillaume Gézolme
Photographies : Sonia Dourlot, Thierry Kuntz et Jérôme Mongreville
Cartes et schémas : Aline Thomas

FICHE TECHNIQUE AU FIL DE LA SAÔNE - HISTOIRE D’UNE RIVIÈRE NAVIGABLE
Une édition Lieux Dits
Collection Images du patrimoine n° 319
128 pages, 250 illustrations
Format 24,3 x 29,7 cm
Couverture souple à rabats
Prix de vente 18 euros TTC (France)
ISBN 9782493522078

MAISON D’ÉDITION LIEUX DITS
41 route du Velay 43220 Riotord
Tél : 00 33 (0)4 72 00 94 20
courriel : contact@lieuxdits.fr
site : www.lieuxdits.fr

DIFFUSION Librairies françaises, belges, suisses : Média Diffusion
Distribution : MDS
Particuliers : Lieux Dits contact@lieuxdits.fr, site : www.lieuxdits.fr

CONTACT PRESSE Isabelle Vincensini, Éditions Lieux Dits
isabelle.vincensini@lieuxdits.fr
Tél : 04 72 00 94 20


14 juin 2023

La présentation de l’ouvrage « Au fil de la Saône, histoire d’une rivière navigable », réalisé par le service Inventaire et patrimoine de la Région Bourgogne Franche-Comté, a eu lieu jeudi 8 juin 2023 sur le quai à gradins, le long de la Saône, à Auxonne. Accueillie par le maire de la ville, Jacques-François Coiquil, Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine à la Région, présidait l’événement.

 


C’est la ville d’Auxonne, judicieusement placée sur la rive gauche de la Saône, à la limite des territoires franc-comtois et bourguignon, et dont le patrimoine reflète l’ensemble des thématiques étudiées et présentées dans l’ouvrage, qui a accueilli l’événement.

Nathalie Leblanc entourée des auteurs de l'ouvrage - Photo E. Baills

Ce livre a été réalisé par le service Inventaire et patrimoine de la Région Bourgogne Franche-Comté. L’Inventaire recense, étudie et fait connaître le patrimoine historique, artistique et technique de la France. Les Images du patrimoine présentent une sélection des monuments et des oeuvres les plus significatifs de chaque région.
Si la Saône prend sa source dans les Vosges et conflue avec le Rhône à Lyon, c’est bien en Bourgogne-Franche-Comté qu’elle parcourt l’essentiel de son périple. La rivière constitue d’ailleurs un élément indissociable de l’histoire régionale et un marqueur territorial fort.
Les importantes mutations que connaît la Saône au cours des deux derniers siècles contribuent à améliorer significativement ses conditions de navigation. En étudiant l’ensemble des ouvrages liés à la canalisation et à l’aménagement de ses rives (barrages, dérivations, sites d’écluse, ports, ponts, etc.) en Bourgogne-Franche-Comté, la Région a souhaité mettre en évidence les éléments patrimoniaux qui jalonnent le tracé de la rivière pour mieux comprendre leur histoire, leur évolution et leurs usages.
Grâce à ses nombreuses illustrations, ce livre invite à découvrir ou redécouvrir les ouvrages qui rendent la Saône navigable en Bourgogne-Franche-Comté, tout en donnant à voir la diversité des paysages parcourus.

Au fil de la Saône, introduction
Une introduction historique de 28 pages, soigneusement documentée, présente la géographie de la rivière puis l’histoire de ses usages et aménagements jusqu’à nos jours.

Extrait (p. 11) :
Le régime aléatoire de la Saône, caractérisé par une sécheresse estivale et des crues hivernales, est à l’origine d’une navigation saisonnière, possible seulement pendant les hautes eaux, sur une courte partie de l’année. Ces conditions de navigation difficiles sont renforcées par la morphologie du lit de la rivière, peu large dans sa partie supérieure et abritant de nombreuses îles.
Si, à la fin du 18e siècle, la Saône est un axe fluvial majeur pour le commerce et la circulation des biens et des personnes, à une époque où les voies de communication terrestres sont peu sûres, la complexité juridique du partage des responsabilités sur son cours rend difficile la mise en oeuvre d’une politique de grands travaux d’aménagement.
L’inspection générale de la Saône qu’est chargé de conduire, en 1779, l’ingénieur Thomas Dumorey (1717-1782) plaide pour la nécessité de perfectionner la navigabilité de la rivière et constitue une solide expertise pour solliciter l’extension des droits des États de Bourgogne sur la Saône. Conscients de l’enjeu que cela représente dans le développement et l’aménagement des territoires qu’elle traverse, les États de Bourgogne obtiennent du roi le rattachement des droits sur la Saône bourguignonne en 1781 (lettres patentes du 25 janvier).

 

Un patrimoine en images
82 pages richement illustrées proposent en cinq chapitres thématiques une découverte des différents aménagements de la rivière : canaux, écluses, barrages, maisons d’éclusiers et de barragistes, chemins de halage, ponts, ports, quais...
Extrait (p. 68) :
Avant que les bateaux ne soient motorisés, ils étaient tractés le long des rivières et des canaux à l’aide d’une corde tirée par des hommes ou des animaux. Le halage est pratiqué depuis l’Antiquité le long de la Saône et l’entretien des chemins est primordial pour assurer le commerce fluvial. À la fin du 18e siècle, l’inspection menée par l’ingénieur Thomas Dumorey dresse l’état du chemin de halage le long de la Saône et met en exergue la nécessité de construire des ouvrages, principalement des ponts, pour franchir les multiples cours d’eau qui le coupent. Il propose un modèle type et préconise qu’ils soient provisoirement en bois, mais suffisamment solides pour durer au moins vingt ans. La plupart de ces ponts, désormais en maçonnerie ou en métal, permettent de franchir des ruisseaux, des biefs, des raies* et des noues*.
Les ponceaux* le long du chemin de halage sont un témoin des travaux souvent antérieurs à ceux de la canalisation de la rivière. À la fin du 18e siècle, Dumorey mentionne déjà le pont de Dame Renaude, par exemple, le long de l’actuel bras du Châtelet. Au cours du 19e siècle, les ingénieurs des Ponts et Chaussées dressent des plans des ouvrages à réaliser et précisent leur localisation.

 Pages intérieures


Les barrages


Le tunnel de Saint-Albin : un ouvrage monumental


Franchir la rivière

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Concours « Je filme le métier qui me plaît » : le palmarès régional dévoilé
Océane Godard, vice-présidente de la Région...
Remise des prix du premier concours régional « Tous à table » au lycée François Mitterrand à Château-Chinon (Nièvre)
Océane Godard, vice-présidente de la Région en charge des...
Bourgogne Franche-Comté, première région française à lancer une démarche d'attractivité résidentielle
En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté...
Nouveau dispositif Open Paiement : Payez et validez avec votre carte bancaire sur les lignes du réseau routier Mobigo !
Michel Neugnot, premier vice-président de la Région...
Quand l’art contemporain rencontre le patrimoine historique
Pour la troisième édition, l’Office du Tourisme de Dijon...
Commission permanente du Conseil régional Bourgogne Franche-Comté ; 93,12 M€ engagés
Réunis en commission permanente, vendredi 31 mai  ...
L'Echappée littéraire 2024 ; les lycéens de Bourgogne-Franche-Comté ont dévoilé leurs auteurs préférés
Jeudi 30 mai 2024, les élèves du lycée Henri Vincenot de...
A partir du 10 juin : ouverture des inscriptions aux transports scolaires en Bourgogne Franche-Comté
La Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *