La Vapeur & la transition écologique

11 juillet 2023

De longue date La Vapeur,  scène  de musiques actuelles dijonnaise, agit pour limiter l’impact  de ses activités sur l’environnement. Depuis  début 2021, la structure a mis en place une démarche RSO (Responsabilité Sociétale des Organisations) pour inscrire son action dans  un processus d’amélioration continue qui va au-delà des considérations écologiques.

Différentes thématiques, écologiques et sociales, ont été retenues :

• Réduire les consommations énergétiques et favoriser le recours aux énergies renouvelables ;

• Favoriser et promouvoir les mobilités durables ;

• Réduire, collecter et valoriser les déchets ;

• Proposer une alimentation saine, durable et de qualité ;

• Favoriser les achats en circuits courts, le réemploi et le régional ;

• Faciliter l’accessibilité à l’ensemble des activités ;

• Informer et prévenir les risques de différentes natures ;

• Promouvoir l’égalité, l’inclusion et la représentation des minorités ;

• Adopter une communication responsable.

La Vapeur a mené des actions et continue d’avancer sur l’ensemble de ces thématiques.

Les rapports sur le spectacle vivant indiquent clairement que les deux principales sources d’émissions de carbone dans ce secteur d’activités sont liées à la consommation énergétique des sites et à la question des transports au sens large.

Le premier point concernant l’énergie a été largement traité lors de la réhabilitation de La Vapeur  qui s’est terminée en 2018 et qui a permis de grands progrès comme l’isolation thermique, le raccordement au réseau de chaleur urbain, l’évolution des équipements... Les efforts  et les réflexions se poursuivent pour aller plus loin.

Aujourd’hui La Vapeur propose un focus sur les entrées transports et alimentation.

Les transports

Plusieurs actions ont été entreprises à La Vapeur pour limiter au mieux l’empreinte carbone générée par les transports, à la fois de l’équipe, des artistes, mais aussi du public.

Concernant le public des concerts, majoritaire dans les déplacements à La Vapeur, un partenariat avec Divia garantit l’aller et le retour en bus depuis La Vapeur jusqu’au centre-ville de Dijon et le campus universitaire quelle que soit l’heure de fin des concerts, avec la liane 6 et via l’extension de la ligne Pleine Lune quand cela est nécessaire.

La Vapeur est facilement accessible en deux roues (vélos ou trottinettes). Une piste cyclable amène jusqu’à La

Vapeur où il existe de nombreux arceaux d’accroche et une station de gonflage installée récemment sur le parvis  grâce aux budgets participatifs de la ville de Dijon.

L’Extra Festival, temps fort de la saison de La Vapeur, est l’occasion d’inciter de manière ludique à participer à pied, à vélo, en roller à différentes manifestations pour montrer que cela est facile et plaisant. Tous les lieux investis  par l’événement sont aisément accessibles en mobilité douce ou via les transports en commun.

Au premier semestre 2023, La Vapeur a lancé une grande enquête sur les modes de déplacement des personnes qui viennent au concert et sur ce qui permettrait de faire évoluer leurs pratiques.

Les résultats de cette enquête seront disponibles au second semestre 2023 et permettront d’imaginer de nouvelles solutions à proposer courant 2024.

Au niveau des équipes, une sensibilisation et une incitation à utiliser des modes de déplacements durables (marche, vélos, trottinettes, transports en commun...) ont été faites. Un forfait mobilités durables a été instauré en 2022 et aujourd’hui 85% des salarié·es permanent·es ont fait le choix de la mobilité durable pour leur trajet domicile- travail. Pour  poursuivre dans ce sens, un abri-vélo sécurisé permettant la recharge des vélos à assistance électrique a été construit et mis en service en 2023.

Du côté des artistes et de la programmation artistique, l’équipe est attentive à programmer une majorité d’artistes en tournée et ainsi éviter les exclusivités qui engendreraient des transports uniques et non mutualisés entre les différents organisateurs. De la même  façon les dates isolées  avec un transport en avion sont proscrites.

Aujourd’hui la programmation fait la part belle aux artistes du territoire avec 30% de groupes locaux et régionaux programmés à La Vapeur.

Lors des concerts ou de l’accueil d’artistes en résidence pour des séances de travail, des vélos mis à disposition à l’année dans le cadre du partenariat avec Keolis Dijon Multimodalité, sont disponibles pour les équipes artistiques.

Lalimentation

La question de l’alimentation est également une question centrale dans la société et le secteur du spectacle vivant n’y échappe pas. La Vapeur agit à plusieurs niveaux sur ce point.

En direction du public :

Depuis  octobre 2021 La Vapeur dispose d’une cantine, « Les Cornichons  », ouverte chaque midi du lundi  au vendredi, de septembre à juin. Les chef·fes de La Cuisine Flottante qui y officient s’approvisionnent en local, en circuit court avec des produits qui respectent  la saisonnalité. La carte est volontairement légère  : 2 entrées, 2 plats ou 2 desserts au choix, avec une transformation des produits sur place pour une cuisine saine avec chaque fois un choix végétarien possible.

Dans les prochains mois une restauration responsable, saine, gourmande et de saison sera également proposée en soirée lors des concerts.

Au bar la carte des boissons est en transition pour proposer à terme uniquement des produits totalement issus de productions locales et de qualité.

Des contenants réutilisables sont utilisés pour l’ensemble des services.

Enfin, l’eau potable est disponible gratuitement à partir de fontaines à eau disposées dans le lieu, et le public  est invité à venir avec sa propre gourde.

En direction des artistes et des équipes :

La Vapeur apporte une attention particulière à l’accueil des artistes et de leurs équipes.

Tous les repas sont pris et préparés sur place à partir de produits frais respectant les saisons. Les chef·fes de La Cuisine Flottante ont à cœur de proposer une alimentation saine, de plus en plus végétarienne, qui s’accommode également des régimes spéciaux de chacun·e et qui est plébiscitée par les artistes.

Tous les produits et boissons proviennent de producteurs et fournisseurs locaux engagés dans le circuit court et l’agriculture responsable.

Dans les loges des artistes, la nourriture proposée est achetée en vrac dans une épicerie Dijonnaise ce qui permet de limiter les emballages et le gaspillage.

Depuis  plusieurs années des gourdes sont fournies aux artistes en lieu et place des bouteilles d’eau en plastique pour leur besoin de se rafraichir sur scène  et dans les loges. Comme pour le public, l’eau potable est disponible à partir d’une fontaine à eau installée dans les loges.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Signature de l’acte de transfert de propriété de l’ancienne base aérienne 102
Mercredi 17 juillet 2024, sur le site de l’ancienne base aérienne...
Pose de la première canalisation polyéthylène certifiée biosourcée à Dijon
Un chantier exemplaire est en cours rue de Montchapet, non pas pour son...
La Région Bourgogne-Franche-Comté et EDF renouvellent leur convention-cadre de partenariat au service d’un territoire décarboné.
Marie-Guite DUFAY, Présidente de la Région...
CESER BFC en Côte-d'Or - À la découverte de deux sites de production d'énergie verte
Les conseillères et conseillers des commissions...
Dijon : Lancement des inscriptions en accueils et loisirs
Les inscriptions en accueils de loisirs les mercredis après-midi de...
Inauguration d’une placette de compostage partagé
Dans le cadre du printemps de l’environnement, le Conseil...
Conseil municipal de Dijon du lundi 24 juin 2024
Le conseil municipal de Dijon s’est réuni lundi 24 juin 2024 pour...
Mieux comprendre la mobilité électrique
La voiture électrique constitue un atout important pour améliorer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *