La commune de Montbard méritait un Hôtel de Ville digne… C’est chose faite !

La commune de Montbard méritait un Hôtel de Ville digne… C’est chose faite !

Info+ :

Place Jacques Garcia
BP 90
21506 Montbard Cedex
03 80 92 01 34
mairie@montbard.fr

HORAIRES

Mardi, mercredi, jeudi et vendredi
9h-12h / 14h-17h
Samedi
9h-12h

(uniquement passeports et cartes d’identité)

 


15 novembre 2023

18 mois de travaux ont délocalisé madame le maire et ses équipes dans une mairie temporaire faisant passer tout le monde directement des seventies au charme, certes vintage, mais surtout terriblement spartiate, à un hôtel de ville en phase avec les préoccupations du XXIème siècle. Un chantier à plus de 3 millions € pour redonner à la mairie de Montbard lustre et fonctionnalités au plus près des besoins des usagers et des agents dont Laurence PORTE, fière de sa commune, inaugurait les nouveaux murs aménagements et décors…

Laurence PORTE, nous interpelle sur une histoire passionnante… celle de la sémantique ! Et il en est bien question quand on parle d’une mairie ou Hôtel de Ville… désignant l’un et l’autre le siège central de l’administration communale. C’est bien « Hôtel de Ville » qui était gravé au fronton du bâtiment jusqu’en 2016, année où s’y substitua la devise républicaine. La taille et les fonctions de la ville déterminent l’appellation et les hôtels de ville étant un héritage du Moyen-Age, époque d’un lent processus d’affranchissement des cités, gagnent en libertés de se gouverner alors que c’est lors de la Révolution française que les communes devinrent toutes des unités administratives.

Montbard a donc bel et bien un Hôtel de ville et notre sémillante maire préfère enjamber les siècles et les divers lieux qui abritèrent le pouvoir communal en allant de l’avant… Mais l’historienne passionnée rattrapant le maire non moins passionné, on fait toutefois un incontournable arrêt sur image au milieu du XIXème siècle puisque le projet du bâtiment débute en 1849 et que sa construction s’achève en 1859 sous le Second Empire : un roman feuilleton de péripéties, de litiges, de difficultés d’adjudication des travaux et il faudra jusqu’à un décret présidentiel de Louis-Napoléon Bonaparte pour débloquer la situation ! En 1859, l’Hôtel de Ville tel que nous le connaissons est en place avec sa façade néo-classique et un parvis dans l’esprit de celui qui a été refait en 2016. Il ne bougera pour ainsi dire pas jusqu’en 1973, année à laquelle peut se raccrocher notre mémoire collective des lieux entre l’avant et l’actuelle transformation. Hors des rafraîchissements de bureaux et de salles, cela faisait donc 50 ans que l’Hôtel de Ville n’avait pas connu de lourds travaux.


Pas d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite comme le veut la règlementation et d’autre part, gouffre énergétique où les radiateurs électriques d’appoint en période hivernale ne suffisaient guère à dissiper les courants d’air glacé, il fallait apporter les remèdes «  Suivant notre méthode, nous avons donc fait le choix d’une approche globale en entreprenant non seulement la mise en accessibilité, la rénovation énergétique mais aussi une refonte totale des espaces d’accueil et de travail, en saisissant l’opportunité d’une forte aide financière à l’investissement de l’Etat dans le cadre du plan France Relance en visant 30% d’économie d’énergie sur les coûts de fonctionnement du bâtiment » explique madame le maire …

Défi colossal mais défi relevé ! Avec sa partie visible : déménager, réaliser les travaux dans le respect des normes et des règles du périmètre des abords d’un monument historique, espérer ne pas prendre de retard majeur, puis réemménager et en n’oubliant pas d’évoquer la partie invisible du grand public… la migration de la téléphonie et des systèmes informatiques.

Des agents municipaux travaillent quotidiennement ici dans les services de la direction générale… ressources humaines, comptabilité, marchés publics, informatique, état civil, pièces d’identité, juridique, secrétariat général, chargé de projet PVD, police municipale, communication et programmation évènementielle… et le service logistique et relations aux associations rattaché aux Services techniques. C’est aussi le pôle de la municipalité et de l’assemblée délibérante. L’environnement de travail a radicalement changé avec le confort thermique et acoustique des nouveaux espaces dans une ambiance que chacun se plaît à qualifier d’apaisante.

« Quant au public accueilli quotidiennement pour diverses démarches et renseignements, je peux vous dire que passé l’effet « waouh» de la découverte, comment les retours ne pourraient-ils pas être positifs quand auparavant il fallait pousser une lourde porte en bois puis deux portes vitrées avant de se retrouver la vue barrée par une énorme banque d’accueil, et où quand un besoin pressant se faisait sentir, nous ne pouvions répondre que « des toilettes publiques sont à disposition… dans la rue », et où célébrer un mariage par exemple nous a déjà donné des sueurs froides par les difficultés d’accès à l’étage pour des personnes à mobilité réduite. Extérieur comme intérieur, des caves au grenier avec une toiture neuve, tout a été refait, des km de câbles tirés, un ascenseur intégré à la cage d’escalier, les murs isolés par l’intérieur, les combles parfaitement isolés également et abritant la centrale de traitement de l’air dispensant d’une climatisation, l’éclairage, des interventions lourdes sur la structure en renforcement de dalles notamment pour les archives, les pavages, les huisseries, les façades… C’est simple, tout a été mis à nu et refait en privilégiant la qualité des matériaux pour leur durée : le bois, la pierre locale d’Ampilly et même des plafonds en clin d’œil au savoir-faire montbardois du métal déployé. Si du nouveau mobilier est venu se loger dans les espaces, c’est aussi tout un travail de relooking qui a été conduit pour recycler des mobiliers anciens et jusque dans le moindre détail allier la tradition et la modernité. 

Si tout a été refait, c’est avec le concours d’entreprises majoritairement locales, pour certains mêmes, ce qu’ils qualifient de « chantier de leur vie ». Je les remercie toutes pour leur implication. Et si tout a été refait , c’est que tout a été pensé et je voudrais ici remercier notre maître d’œuvre, l’architecte Vincent BOURGOIN qui nous dira quelques mots ; remercier Tatiana Puscasu, directrice générale des services, Jean Marie Petit, directeur des Services techniques, remercier toutes les chevilles ouvrières parmi nos agents ; et puis côté élus, oui, car être élu, ce n’est pas simplement donner le cap et « décider » mais s’impliquer très fortement, je remercie tout particulièrement Aurelio Ribeiro, mon 1er adjoint pour la coordination générale du projet et Martial Vincent, mon adjoint au cadre de vie qui a suivi le chantier du début à la fin ».

 

 Un chantier colossal à mettre en perspective dans le continuum de l’amélioration du service public. En effet, ces dernières années, des bâtiments accueillant à la fois du public et étant lieu de travail d’agents municipaux ont été refaits… la médiathèque, le service enfance jeunesse, des bureaux et salles au conservatoire, le bâtiment d’accueil du camping, l’espace numérique au centre social, l’accueil et boutique du musée sans oublier un gros morceau que sont les écoles. On citera, pour mémoire, les investissements réalisés sur d’autres rénovations d’équipements, sportifs notamment. Il y a 10 ans, en 2013, avec quelques améliorations apportées depuis, c’est aussi le centre technique municipal qui fut refait à hauteur de près de 2.8 millions d’€ à l’époque ainsi que la police municipale.

Une commune telle que Montbard a d’importantes charges de centralité dont l’importance et le nombre des bâtiments, une cinquantaine en tout, sont le reflet… La commune de Montbard méritait un Hôtel de Ville digne. C’est chose faite !

Vincent Bourgoin du cabinet Atelier B2A architestes, a rappelé l'un des objectifs principaux qui était de baisser la consomation énergétique de 30%

Monsieur Franck ROBINE, préfet de Bourgogne Franche-Comté et préfet de Côte d’Or, a expliqué les TROIS BONNES RAISONS de venir ce jour-là à Montbard. Outre le fait d’avoir été invité personnellement par madame le maire, il a souligné ces retrouvailles dans la Maison de la République.

Dans cette Maison flambant neuve et marquée par son histoire singulière, monsieur le préfet a à cœur de souligner l’effort tout à fait exceptionnel en termes d'économie d'énergie, de développement durable qui mérite d'être mis en avant. « Et puis on a besoin de projets comme le vôtre pour faire vivre le monde rural, la ruralité et plus largement une partie de la France…  vous l'avez dit en différenciant le mot mairie du mot hôtel de ville, on est avant tout dans la maison qui appartient à tous les habitants ! Reconnaissons que parfois ce lien se distend un peu entre les Français et les institutions mais un lien qui ne se dément pas c'est celui des français avec leur maire, avec leur conseil municipal ».

Près de 500 000 élus locaux en France… un chiffre impressionnant et c'est ce chiffre-là qui fait la démocratie et notre République, exprime Franck Robine avec conviction, qui évoque également tous ceux, bénévoles, qui font vivre cette démocratie au cœur de nos territoires. « Ils sont tout simplement le visage vivant pour les Français des valeurs que représentent notre pays et quand on regarde ce qui se passe un peu à l'extérieur des frontières, on se rend compte qu'il ne faut pas oublier ces valeurs-là !  Que la République ait un espace digne de ce nom pour accueillir les invités… je crois que c'était quelque chose de normal… ». Pour cet investissement important de 3 millions €, l’Etat a accompagné la ville de Montbard à hauteur de 700 000€.

« Un investissement important pour faire vivre la démocratie et je suis très heureux que vous en ayez pris l'initiative et je remercie aussi tous ceux qui se sont associés, qui ont permis de rendre ce projet possible, architectes, entreprises et ceux qui sont intervenus pour les aménagements intérieurs.

Bien sûr, monsieur le préfet n’a pas été sans évoquer les efforts faits en termes de transition écologique et notamment techniquement, quand on voit l'épaisseur de la laine de verre les effets de 30% d'économies d’énergie devraient se voir rapidement, augmentant les possibilités d'investissement pour des projets au bénéfice des habitants de Montbard. « Je suis assez optimiste comme préfet, à la fois de la Côte-d'Or et préfet de région, parce que je trouve que les élus s'emparent avec une grande simplicité, un grand naturel, désormais de tout ce que l'on a longtemps vécu comme des contraintes… franchement qui ose encore mettre en doute le réchauffement climatique ? ». Une affaire entendue pour le représentant de l’Etat !

Cette mobilisation qui finalement n’importe plus vraiment pour un décideur.  Franck ROBINE en veut pour preuve qu’il se trouve dans la région qui a le plus et le mieux dépensé le Fonds vert mis en place par le gouvernement durant l'année 2023 et qui s'adresse aux élus avant toute chose, aux collectivités locales, pour réaliser leurs projets visant à parfaire la transition écologique… rénovation énergétique, renaturation qui est désormais très importante quand on voit ses effets pour faire baisser la température lorsque il y a trop d'aménagements minéraux dans une commune. Un arbre planté c'est en général 3 à 5° de moins en dessous et en plein été !

« On l'a tous constaté, on se lance également vers la renaturation des cours d'école où on va vers des aménagements plus doux, plus naturels… pour moins artificialiser les sols mais aussi pour rendre plus heureux les enseignants, les parents et les enfants… quelque chose qui apparaît là aussi désormais tout à fait naturel ! »  Avec cet effort vers la transition écologique, Franck ROBINE regarde avec optimisme la Bourgogne Franche-Comté et le département de la Côte-d'Or qui se sont bien emparés du sujet en faisant ainsi la première région de France dans la consommation du Fonds vert et dans la qualité également des aménagements qui sont réalisés. Fonds vert qui a pris le relais du Plan de Relance post covid. 

Par sa venue à Montbard, monsieur le préfet souhaite adresser un message fort à un monde rural qui est tout simplement à l'image de la France et en particulier dans une ville comme Montbard qui est une petite France dans la diversité des activités, la diversité des habitants, la diversité des paysages. Il s’agit aussi de remettre quelques pendules à l’heure car, contrairement aux idées reçues, il n’y a jamais eu autant d'argent pour le monde rural… En même temps, reconnaissons que ce monde rural qui se sent parfois abandonné, blessé ou disons, au mieux, un peu éloigné des préoccupations y compris de celles du préfet… à Dijon… ne serait-ce qu’à travers la DETR avec 14 000 000 d'euros de dotation «  et moi, pour le moment je n’ai jamais rencontré un maire qui dit - Monsieur le préfet j'ai un super projet et vous n’avez pas assez d'argent pour le financer-  ce n'est pas vrai ! »

En France on est très français, on râle contre les procédures, contre l'architecte des Bâtiments de France, l’archéologue, les protections de l'environnement…

Pour ce monde rural on déploie des aides, des investissements, des dispositifs comme les Petites Villes de Demain qui structurent et en même temps répondent aux préoccupations quotidiennes des habitants.  On a mis en place y compris France services et France services mobiles mais il est vrai que, malgré tous ces accords, les habitants du monde rural ne se sentent pas assez reconnus pour le rôle qu’ils jouent et c'est un peu le sens de la présence de monsieur le préfet. Dire à tous ceux qui font vivre le monde rural que les élus donnent leur temps sans compter, peuvent être mis en cause, agressés, autant d’atteinte à la démocratie, UN TRES GRAND MERCI !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dotation globale de fonctionnement : inventaire avant travaux...
Une journée de réflexion et de travail à...
Tour de France : 51 maires des communes traversées mobilisés pour le Tour en Côte-d’Or
Dans 90 jours exactement, 177 coureurs du Tour de France traverseront 51...
La CC Net investit pour la jeunesse
Vendredi 22 mars, Ludovic Rochette, Président de la Communauté de...
Projets de revitalisation du centre-bourg de Saint-Jean-de-Losne ; Orvitis s'engage à nouveau
Dans la continuité de la récente ouverture de la maison de...
Des maires se fédèrent pour le pouvoir d’achat
Les Maires de Chevigny-Saint-Sauveur, Guillaume RUET, et Talant, Fabian RUINET...
Face aux difficultés, les étudiants en finances publiques soutiennent les élus ruraux
Les étudiants du Master 2 Finances des Collectivités...
Transition écologique et énergétique, lancement du réseau ‘’Élus pour Agir’’ en Bourgogne-Franche-Comté
De nombreux élus de communes ou de collectivités...
Brognon, un village 100% led
Fini les lampes énergivores, la commune de Brognon vient de finir la...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *