Participation citoyenne : élus et habitants ensemble pour construire la ville de demain

11 décembre 2023

Depuis une vingtaine d’années, la ville de Dijon promeut et soutient l’implication de ses habitantes et habitants dans la vie locale. Cette participation citoyenne s’est intensifiée et diversifiée mais répond toujours au même objectif : recueillir les avis et propositions des dijonnaises et dijonnais pour dessiner ensemble la ville de demain. Vendredi 8 décembre 2023, une assemblée plénière s’est tenue pour présenter l’un des leviers : les ateliers de quartier.

« La participation citoyenne fait partie de l’ADN de nos villes » lance Nathalie Koenders première adjointe au maire déléguée à la transition écologique, au climat et à l’environnement, à la tranquillité publique et à l’administration générale pour lancer l’assemblée plénière d’installation des ateliers de quartier.

Les ateliers de quartier remplacent les commissions de quartier depuis mars 2022. Ce changement de vocabulaire vise à renforcer la notion de travail collaboratif, de lieu  d’expression mais aussi de construction. Car c’est bien de co-construction dont il est question : élus et habitants travaillent ensemble pour faire évoluer dans le bon sens la vie locale. « Les sondages montrent une défiance croissante de la population vis-à-vis des élus au niveau national, qui n’est pas si forte au niveau local. La population reste attachée aux élus locaux, de proximité. » explique Nathalie Koenders. « Et nous, en tant qu’élus qui émanent de la démocratie représentative, nous sommes attachés à la co-construction car vous êtes des experts de la vie de vos quartiers. »

Nathalie Koenders lance l'Assemblée plénière d'installation des ateliers de quartier

Organisation et fonctionnement des ateliers de quartier

Les ateliers de quartier visent à stimuler les échanges et liens entre habitants d’un quartier autour de la mise en œuvre de projets, et à renforcer le dialogue avec les élus. « Cela créé aussi des amitiés, du lien social » souligne la première adjointe au maire. 

Chaque atelier est composé d’un maximum de 55 membres, qui sont tirés au sort parmi les personnes qui se sont portées volontaires, mais aussi sur les listes électorales dans un but de représentativité. « Cela permet de toucher des personnes qui ne se seraient pas inscrites d’elles-mêmes, même s’il n’y a pas d’obligation de participation » précise Nathalie Koenders. Au final, ce sont jusqu’à 36 habitants, 5 associations, jusqu’à 5 acteurs économiques, 5 élus municipaux, et 3 jeunes de 16 à 18 ans qui vont faire vivre chaque atelier dans chaque quartier de la ville (Varennes, Toison d'Or, Joffre; Grésilles; Maladière, Drapeau, Clemenceau; Université; Chevreul-Parc; Centre-Ville; Bourroches, Port du Canal, Valendons, Montagne Sainte-Anne; Fontaine d'Ouche, Faubourg Raines, Larrey, Motte-Giron; Montchapet, Marmuzots), soit 468 dijonnaises et dijonnais.

Chaque atelier s’inscrit dans la charte de participation citoyenne mise en place en 2021 et présentée par Christophe Avena, adjoint au maire en charge de la démocratie participative, de la sécurité civile et du plan de sauvegarde : « La charte définit les relations entre la ville et les habitants, elle définit le dialogue public. Chacun a un rôle, représentatif ou participatif, et doit s’engager sur un certains nombre d’éléments : neutralité, laïcité, écoute, respect, disponibilité. Tout cela pour répondre à un objectif précis : l’intérêt général. Nous ne sommes pas là pour défendre l’intérêt particulier ! »

Chaque atelier sera animé par un bureau de 5 personnes désignées par les membres de l’atelier. Le bureau pourra bénéficier de l’accompagnement et être formé par 2 élus référents. « Les élus sont de vrais supports de coopération, puisque les projets sont avant tout portés par la ville et doivent être menés à bien » souligne Christophe Avena. Une fois par trimestre, une réunion ouverte au public permettra d’échanger plus largement avec la population sur les projets en cours, « même si ce sont les membres de l’atelier qui gardent les manettes et portent les projets avec la ville ».

Christophe Adena présente la charte de participation citoyenne

Budgets participatifs : 2024, l’année de l’évaluation

Chaque atelier dispose d’un budget participatif de 50 000€ pour mener à bien les projets des habitants. « Dijon a été pionnière en 2008 dans la mise en place de ces budgets participatifs et depuis, plus de 400 projets - boîtes à livres, compostage partagé, fresques…- ont vu le jour » salue Nathalie Koenders. Les projets proviennent d’idées de l’ensemble de la population qui peuvent être soumises sur le site dédié dessinons.dijon.fr. Elles sont ensuite étudiées par les services de la ville de Dijon pour évaluer leur faisabilité. Si les propositions sont réalisables, elles sont présentées aux membres des ateliers de quartier et soumises au vote. Celles retenues font alors l’objet de groupes de travail pour leur mise en place. Néanmoins, 2024 va marquer une pause dans ce processus : « Aujourd’hui nous proposons de rattraper le retard et de mettre en place les projets déjà amorcés depuis plusieurs mois. L’idée c’est d’être dans une démarche qualitative, pas quantitative. La nouvelle saison de projets arrivera donc dès septembre 2024 ! » explique Christophe Adena. 

D’autres leviers de participation citoyenne 

En plus des ateliers de quartier et budgets participatifs, la ville de Dijon propose 4 autres leviers de participation citoyenne. De nouveaux espaces de participation ont notamment été créés, comme les conseils de crèches « pour consulter et échanger avec les parents » explique Nathalie Koenders. Des projets sont ouverts au débat public, un forum citoyen est mis en place pour mettre en oeuvre la charte de la participation citoyenne et permettre la « formation continue du citoyen ». Enfin, les agoras jeunes visent à échanger avec les jeunes génération : « Nous sommes récemment allés rencontrer des étudiants à l’ESIREM (Ecole Supérieure d'Ingénieurs Numérique et Matériaux). Les échanges, de bonne qualité, ont fait remonté leurs préoccupations, et vont nourrir nos réflexions ». 

 

Déborah Vital

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Orvitis inaugure le nouveau foyer de l’ADAPEI à Fontaine-Française
En présence de Nicolas Urbano, maire de Fontaine...
La ville de Dijon et Dijon métropole sont fières de leurs équipes sportives
François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon...
Dijon et Dijon métropole se préparent pour le Tour de France
Cette année, le Tour de France passera par la métropole et...
Quand l’art contemporain rencontre le patrimoine historique
Pour la troisième édition, l’Office du Tourisme de Dijon...
Dijon métropole, la French Tech Réunion, Guadeloupe et BFC ensemble pour un avenir durable et connecté
Les 27 et 28 mai 2024, Dijon Métropole a accueilli les régions...
"On y est !" : la programmation de Lalalib 2024 est dévoilée !
La programmation de l'incontournable concert de rentrée dijonnais...
Non à la suppression de postes d’enseignant : le Président Sauvadet saisit le Recteur de l’Académie au sujet de la suppression d’un poste de professeur de philosophie au lycée à Semur-en-Auxois
Communiqué de presse de François...
Signature entre la Région, la Banque alimentaire et trois lycées volontaires d’une convention visant à expérimenter le don alimentaire
Mercredi 15 mai 2024, Océane Godard, vice-présidente en charge...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *