Association des maires de Côte-d’Or… une assemblée générale placée sous les doubles signes des transitions et de la sécurité des élus !

Association des maires de Côte-d’Or… une assemblée générale placée sous les doubles signes des transitions et de la sécurité des élus !

Info+ :

Au service des Maires et des Présidents de communautés de communes du département, l'Association des Maires de la Côte-d'Or et des Présidents d’intercommunalité rassemble environ 99 % des adhérents potentiels (698 maires et 19 présidents). Cette représentativité, renforcée par un respect absolu des principes de pluralisme politique et d'égalité de ses membres, donne à l’AMF 21 la légitimité nécessaire pour atteindre les objectifs poursuivis :
• Informer et former ses membres
• Les aider et les conseiller, individuellement par l'examen de cas spécifiques ou collectivement par l'étude d'une question générale se rapportant aux intérêts communaux et intercommunaux
• Représenter l'ensemble des maires et présidents de communautés auprès des pouvoirs publics et de leurs partenaires divers.

« Nous sommes 35 000 pixels, et plus l’image compte de pixels, plus l’image est belle. »

Ludovic ROCHETTE


18 décembre 2023

Ils sont 320, les maires qui ont répondu à l’invitation du président de l’AMF 21, Ludovic ROCHETTE. 320 maires mais aussi des parlementaires, le vice-président de l’AMF national Jean-François VIGIER, monsieur le préfet de Bourgogne Franche-Comté, préfet de Côte d’Or, Franck ROBINE et la ministre déléguée chargée des personnes handicapées, Fadila KHATTABI. Une salle comble, du beau monde et des propos forts pour motiver, encourager et surtout rassurer des élus locaux en mal de reconnaissance… et une photo en plus de 300 écharpes tricolores pour marquer leur engagement au quotidien !

Une assemblée générale dont il ressort une forte inquiétude des élus face à l’insécurité, aux agressions et violences dont ils peuvent être victimes au quotidien. Une autre inquiétude taraude un peu les maires… la Zéro Artificialisation Nette (ZAN), mais aussi celles de la transition énergétique quand les communes doivent rénover les écoles, les gymnases, les salles polyvalentes, les mairies… Un mur dont aucun élu ne mesure la hauteur au sein de sa commune et qui laisse les maires dubitatifs quant au soutien de l’Etat… Ludovic ROCHETTE explique que  « L’enjeu, c’est que toutes les collectivités aient les moyens humains et financiers d’assurer la transition écologique », appelant de ses vœux « une nouvelle étape de la décentralisation »! Comment pourront-ils atteindre les niveaux d’investissements nécessaires ? C’est une bonne question !

Si le maire demeure l’élu préféré des français, il est devenu une cible qu’on appelle par son prénom, qu’on tacle sur les réseaux sociaux, qu’on agresse jusqu’à son domicile dans une société de l’ultra violence qui complexifie le mandant des élus locaux. Gestion du quotidien et « des affaires », gestion des conflits (150 maires de Côte-d’Or ont été formés en deux ans, avec les négociateurs du GIGN). En 2023 36 atteintes contre les élus - essentiellement des insultes - ont été recensées en Côte-d’Or, contre 23 en 2022. Une progression intolérable pour le président de l’AMF21, pour le vice-président de l’AMF nationale, Jean-François VIGIER et pour Franck ROBINE, préfet de Bourgogne Franche-Comté, préfet de Côte d’Or.

Ludovic ROCHETTE, revient sur ce sujet en quelques mots chocs pour convaincre de poursuivre la tâche et surtout rassurer et conforter les élus locaux dans le soutien que leur apporte l’AMF… Il rend hommage à Jean-Claude GIRARD, maire d’Ouges agressé à son domicile et dont les agresseurs ont été condamnés le 5 décembre dernier. « Les réquisitions ont été à la hauteur de nos attentes, dures et exemplaires et tous les prévenus ont été reconnus coupables. Je te souhaite sincèrement de pouvoir tourner la page ».

« Justice a été rendue » déclare, quant à lui Franck ROBINE qui renouvelle un soutien sans faille aux piliers de la République que sont les maires. Il en appelle à l'énergie des maires au coeur de ce département qui est un des plus sûrs de France et fait de son engagement de représentant de l'Etat un combat prioritaire contre les violences et la déliquance !

Le vice-président de l’AMF, maire de Bures-sur-Yvette dans l’Essonne, affirme « Face à cela, nous ne voulons pas être au-dessus de la loi, mais reconnus pour ce que nous sommes, des représentants de l’autorité publique. Il faut agir vite ! ». Le succès des nouveaux gilets orange floqués du mot « MAIRE » pour identifier les élus sur un chantier, accident ou tout autre situation n’est sans doute pas un hasard.  « Mais au-delà des agressions, c’est le statut du maire et l’organisation des collectivités qui sont à la croisée des chemins », a insisté Ludovic ROCHETTE.

Pour les élus locaux à une croisée de chemin et à mi-mandat, on ressent un fort besoin de se réunir, d’échanger, de faire bloc en se serrant les coudes face à des défis prégnants et de nombreuses incertitudes ! Ludovic ROCHETTE explique que  « L’enjeu, c’est que toutes les collectivités aient les moyens humains et financiers d’assurer la transition écologique », appelant de ses vœux « une nouvelle étape de la décentralisation »!

Le programme de planification écologique a été lancé il y a quelques jours avec 3 axes, la décarbonation des mobilités, la diminution de la pression sur la biodiversité et l’adaptation au changement climatique..

Le premier point consiste à identifier tous les facteurs de décarbonation et définir les leviers d’action au niveau local. Les maires seront donc passés à la question pour connaître les souhaits ou engagements déjà pris par les communes en terme de transition mobilité et écologie au sein du 6ème département forestier de France.

L’intervention très attendue de monsieur le préfet a pu apporter de nombreuses réponses aux maires en mode-interrogations. Au sujet du ZAN, sujet de prédilection de Franck ROBINE qui remet la grange au milieu du pré … « On parle de sobriété foncière, pour éviter le mot ZAN et son zéro négatif, faux et qui flanque la trouile... à moi aussi... qui crée de fausses peurs et ne correspond pas à la réalité ! Une nuance à laquelle tient monsieur le préfet. On parle de sobriété et d’équilibre dans la consommation des territoires pour développer et fortifier les espaces… 1 hectare consommé rend 1 hectare préservé pour les espaces naturels, une équation aussi simple que logique ! Entre 2011 et 2021, 2/3 des communes ont consommé moins de 2 hectares sur la totalité des 10 ans. Sobriété foncière que vous mettez en oeuvre depuis des années... Les friches converties devenant une manne pour le développement durable... soit 5500 hectares en Côte d'Or ! ».

Monsieur le préfet évoque la Garantie Rurale qui a été votée et  apporte une capacité de développement de 1 hectare  garantie pour chaque commune d'ici à 2031, pour autant que la commune ait un document d'urbanisme. Mais elle pourrait favoriser le mitage des constructions et remettre en cause les objectifs de la politique de lutte contre l'artificialisation.

Il remercie les élus puisque les subventions n’ont jamais été aussi importantes avec une DETR qui s’élève à 14 millions d’euros sur le département. On peut y ajouter 3,6 millions au titre de la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL), 420 000 euros de FNADT pour accompagner vos projets de développement. Enfin, pour les projets de renaturation et de rénovation énergétique, le fonds vert a financé 4,5 millions d’euros dans le département.

Monsieur le préfet indique que la Bourgogne Franche-Comté est la première région de France en matière de consommation du Fonds Vert. Il indique que les communes vont bénéficier d'une certaines souplesse par rapport à la date du 31 décembre 2023 sur le Plan Climat Energie Terrirotorial. Ce plan vise une réduction des émissions de Gaz à Effets de Serre (GES) de 40 %, une augmentation de 30 % de l’efficacité énergétique et une augmentation de 32 % de la part des énergies renouvelables en 2030. Les communes vont donc proposer à l'Etat des espaces mobilisables pour implanter des énergies renouvelables. Une avancée dont se félicite Franck ROBINE qui confirme son soutien aux maires AU QUOTIDIEN.

En conclusion, on notera l'affirmation renouvelée de l'Etat et des associations d'élus (AMF et ARMF) une volonté de commune de lutter contre l'isolement ressenti par de nombreux maires, même si ce sentiment tend à décroître et malgré de nombreuses démissions, contre les violences de toutes natures et de renforcer l'appui et l'accompagnement pour chacun des élus de la République !

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Communiqué de presse AMF 21 : Les 2 200 communes qui devaient sortir du dispositif ZRR continueront finalement d’en bénéficier
Après avoir obtenu le prolongement des « Zones de Revitalisation...
Dotation globale de fonctionnement : inventaire avant travaux...
Une journée de réflexion et de travail à...
Face aux difficultés, les étudiants en finances publiques soutiennent les élus ruraux
Les étudiants du Master 2 Finances des Collectivités...
Le salon des maires est le rendez-vous convivial et de travail "cousu-main" préféré des élus locaux
Aménagement du territoire, sécurisation, travaux de voiries, mais...
La cuvée 2023 du Salon des Maires de Côte d’Or a fait « carton plein » entre transitions plurielles et innovations !
120 exposants, un espace relooké, resserré et plus chaleureux,...
STATUT DE L’ÉLU Les maires ruraux de France ont participé en masse à la Convention nationale de la démocratie locale
Mardi 7 novembre, les Maires ruraux de France ont participé la...
La sécheresse se poursuit et s'accentue, le préfet prend de nouvelles mesures de restriction
En dépit de quelques orages, la situation hydrologique continue à...
Elagage à côté des réseaux aériens : pour une meilleure communication
Orange et l’AMF 21 s’engagent pour renforcer l’élagage...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *