Le Conseil municipal de Dijon a adopté son budget primitif 2024

Le Conseil municipal de Dijon a adopté son budget primitif 2024

Info+ :

Les conseils sont ouverts au public

Vous pouvez vous rendre à l'Hôtel de ville de Dijon.

Vous pouvez également les suivre en vidéo, en direct ou en différé en suivant ce lien www.dijon.fr/Vie-municipale/Conseil-municipal-ordre-du-jour-et-live


09 janvier 2024

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 18 décembre 2023 pour examiner 39 rapports au premier rang desquels le budget primitif 2024 (rapport n°3), marqué par un niveau d’investissement très élevé pour relever les défis d’avenir tout en maintenant la bonne santé financière de la collectivité et en poursuivant notamment son désendettement.

Parmi les importants rapports présentés, on peut noter :
- Le programme de rénovation et de modernisation de la bibliothèque Colette pour redynamiser son offre et les pratiques culturelles proposées (rapport n°22)
- Le renforcement du réseau et des collections des musées de Dijon (rapports n°28 et 29)
- L’approbation des axes du Contrat de Santé Local pour les 5 prochaines années (rapport n°37)
- Le renouvellement du Projet éducatif de territoire (PEDT) autour de 4 axes (rapport n°24)
- L’attribution des bourses municipales étudiantes pour l’année 2023-2024 (rapport n°25)
- Le soutien de la collectivité apporté au CESAM pour son installation au cœur des Grésilles (rapport n°36)
- Le soutien de la collectivité à la pratique et au soutien du sport amateur (rapport n°26 et 27)

AMBITIEUSE ET CONSCIENTE DES ENJEUX D’AVENIR MALGRÉ LES INCERTITUDES AU NIVEAU NATIONAL ET INTERNATIONAL, LA VILLE DE DIJON ADOPTE SON BUDGET PRIMITIF 2024 (RAPPORT N°3)
Le Conseil municipal a adopté ce 18 décembre 2023 le budget primitif de la Ville de Dijon, dans le prolongement du débat d’orientation budgétaire du 20 novembre 2023, pour un montant global de 271,18 millions d’euros, avec un niveau de dépenses d’équipement s’élevant à 61,95 millions d’euros, soit le maintien d’un niveau d’investissement élevé en comparaison du budget primitif 2023 (64 millions d’euros et une très nette progression par rapport au budget primitif 2022 (43,2 millions d’euros).

La première moitié de la mandature 2020-2026 s’inscrit dans un contexte international particulièrement complexe, marqué notamment par :
- la crise sanitaire et économique de la Covid-19, en particulier en 2020 (récession majeure, confinements, couvre-feux, etc.) ;
- une urgence climatique et environnementale de plus en plus prégnante, avec des phénomènes climatiques extrêmes de plus en plus nombreux et intenses impactant toutes les sphères de la société (modes de vie, production agricole, production énergétique, etc.)

Le budget ambitieux voté permet de poursuivre les objectifs principaux suivants :
- Maintenir un niveau d’investissement élevé pour favoriser l’économie locale et l’emploi dans l’intérêt des Dijonnaises et des Dijonnais
- Maintenir, pour la 8ème année consécutive, 0% d’augmentation des taux d’imposition
- Poursuivre le désendettement de la Ville, qui sera en 2023 à son plus bas niveau depuis 1993.

Pour autant, grâce à une gestion budgétaire prudente et rigoureuse, la Ville de Dijon maintient le cap sur ses ambitions pour le développement du territoire, la transition écologique et la qualité de vie des habitants avec :
- un haut niveau d’investissement, intégralement financé par la Ville, de 61,95 millions d’euros :
Les dépenses d’équipement de la Ville s’élèveront, au Budget primitif 2024, à 61,95 millions d’euros, soit un niveau particulièrement volontariste, sensiblement maintenu par rapport au BP 2023 (64 M€) et toujours nettement en hausse par au BP 2022 (43,2 M€) et au BP 2021 (36,1 M€). Au cours de la précédente mandature, le niveau d’investissement était de 33,3 millions d’euros moyens annuels entre 2014 et 2020.


La ville de Dijon se donne à nouveau les moyens :

- d’accentuer les investissements indispensables à la transition écologique et énergétique du territoire, déjà fortement engagés au cours des années et mandats précédents et soutenir l’économie locale, au moment même où ceux-ci sont le plus nécessaires ;
- de maintenir un très haut niveau de services publics (quand d’autres communes ont d’ores et déjà été contraintes de fermer au moins temporairement certains équipements municipaux face à la flambée des coûts énergétiques, à l’image des piscines de la ville et de la métropole par exemple) ;
- de ne pas être contrainte, jusqu’à l’année 2023 incluse, et possiblement encore en 2024, d’avoir recours à l’emprunt dans une période de forte poussée et volatilité des taux.
- de continuer d’inscrire la Ville de Dijon dans la dynamique de relance économique engagée à l’échelle nationale, régionale et locale à l’issue de la crise sanitaire de la Covid-19- la poursuite du désendettement, pour la 14ème année consécutive, avec un encours de dette de 121,08 millions d’euros à fin 2022 et qui sera à son plus bas niveau depuis 30 ans.
- un objectif de stabilité des taux d’imposition pour la 8ème année consécutive
- le maintien d’une situation financière solide avec un niveau d’épargne brute qui proche de 25 millions d’euros avec une capacité de désendettement inférieure à 5 années.
La Ville de Dijon est donc en mesure de mener un ambitieux programme d’investissement, sur un rythme supérieur à la mandature précédente, à la différence d’autres collectivités locales plus fragiles, contraintes de différer ou d’abandonner d’importants projets de manda ure Cette dynamique devrait se poursuivre en 2025, avec des dépenses d’équipement estimées à ce stade à 50 millions d’euros.

Les priorités d’action pour le budget primitif 2024
Dans la continuité des exercices précédents et du programme d’investissement, le budget primitif 2024 s’articule autour des principaux projets et priorités suivants, inscrits dans le cadre du programme municipal 2020-2026 :

1 - La transition écologique et la lutte contre le changement climatique
La ville de Dijon, en étroite articulation avec Dijon métropole, agit résolument pour faire de la collectivité une référence écologique nationale et européenne. Les enjeux environnementaux, dans une volonté de lutte contre le changement climatique et de préservation de la biodiversité, sont pris en compte à trois niveaux :
- l’affirmation d’une ambition constante en matière d’écologie et d’environnement : la collectivité porte depuis 2001 une politique sociale et écologique qui offre aujourd’hui au territoire de nombreux atouts pour faire face et agir. Il convient, au regard des évolutions mondiales observées, d’amplifier et d’accélérer ce mouvement ;
- la mise en œuvre d’une conduite structurée de projets de référence : la collectivité est ainsi pilote au niveau national et européen en matière de gouvernance et d’ingénierie territoriale de la transition climatique, de construction de solutions innovantes à grande échelle (Response) et de mise en œuvre d’outils de mesure et de suivi consolidés (plateformes de données) ;
- la mise en œuvre d’un schéma d’organisation interne adapté à la complexité du sujet, avec la création d’une direction générale déléguée à la transition climatique et le déploiement actif d’une démarche de Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) articulée au renforcement de la fonction de contrôle et d’évaluation des politiques publiques par un volet environnemental.

Dans cette dynamique, l’année 2024 sera marquée par :
- Le troisième exercice de déploiement du plan Grande Ambition éducative 2030 d’un montant d‘investissement sans précédent de 75 millions d’euros visant à rénover les 76 écoles dijonnaises afin de disposer d’un patrimoine scolaire exemplaire de 200 000 mètres carrés à l’horizon 2031.
L’accélération de la mise en œuvre des projets d’adaptation au changement climatique, d’amélioration du cadre de travail, de confort des élèves et des équipes éducatives et des diminutions des factures d’énergie s’élève à un montant prévisionnel
de 8,3 millions d’euros et se répartira, pour l’année 2024, de la manière suivante :
- axe 1 : suppression des préfabriqués dans les écoles dijonnaises conformément aux engagements du programme municipal 2020- 2026 pour un montant global estimé à près de 3,5 millions d’euros.
- axe 2 : poursuite des études et des travaux de modernisation (isolation thermique des bâtiments scolaires, périscolaires et de restauration) pour un montant global estimé à 4 millions d’euros.
- axe 3 : poursuite de rénovation des cours d’école et des abords des écoles, auquel sera alloué un budget de 400 000 euros en 2024.
- axe 4 : déploiement et développement des technologies numériques, pour un montant global prévisionnel de 425 000 euros.
- la poursuite du déploiement dans le quartier Fontaine d’Ouche, dans le cadre du projet H2020 Response, de plusieurs panneaux solaires pour la production d’électricité, déployés sur divers bâtiments publics (groupes scolaires Anjou et Buffon, gymnase, stade Fontaine d’Ouche, etc. ainsi que sur l’espace public). En 2024, il s’agira de poursuivre ces installations sur l’espace public, le gymnase de La Source et le parking de l’Intermarché. L’électricité ainsi produite permettra d’alimenter par une opération générale d’autoconsommation collective et couvrira plus de 30 % du besoin général en électricité.
- la mise en place du futur contrat de performance énergétique qui permettra, à terme, de générer environ 7 GWh/an de réduction des consommations d'énergie sur le patrimoine bâti, au travers, à la fois, de travaux d'économie d'énergie sur les lots techniques, ainsi que d’un travail sur les usages ;
- La création et l’aménagement de parcs et d’espaces verts supplémentaires, avec notamment la livraison du parc urbain sportif Maladière dans le courant du premier semestre 2024.
- la valorisation du Port du Canal et la création du Parc Eiffel, projet pluriannuel structurant approuvé par délibération du Conseil municipal du 25 septembre 2023, dont les axes majeurs sont les suivants : conforter le rôle de parc urbain du Port du Canal pour en faire un réservoir de biodiversité au cœur des mailles verte et bleue métropolitaines. De nombreux arbres supplémentaires seront également plantés, renforçant ainsi les attraits du site en matière de rafraîchissement urbain et de modération microclimatique ; améliorer les connexions urbaines en renforçant les liens fonctionnels et visuels avec les espaces publics périphériques du port, en particulier pour les modes doux de déplacements ; développer les usages conviviaux et inclusifs favorisant la cohabitation des publics, dans toute leur diversité sociale, démographique et géographique ; de manière générale, rénover et renouveler l’image du Port du Canal et conforter son identité paysagère forte en s’appuyant sur les patrimoines déjà présents : végétal, mais aussi bâti, hydraulique.

La première tranche de travaux de 3,5 millions d’euros sera réalisée de l’automne 2024 à l’automne 2025. L’enveloppe financière prévisionnelle incluant la seconde tranche de travaux est de 9 millions d’euros.

- l’embellissement, l’apaisement et la valorisation de l’axe Monge : cet aménagement s’inscrit dans la continuité de la piétonisation et de l’apaisement de diverses voies du centre historique au cours des 20 dernières années. Les divers enjeux et facettes de ce projet majeur sont les suivants :
- l’apaisement de l’espace public et l’amélioration de son accessibilité, avec une part plus importante faite à la mobilité douce (piéton, vélo) et une réduction de l’espace dédié aux voitures ;
- l’élargissement des trottoirs et leur valorisation pour le déploiement de terrasses. Les places de stationnement seront supprimées (27 places sur l’emprise travaux 2024). Le report vers les parkings en ouvrage à proximité (Condorcet, Monge, Dauphine) sera favorisé. Les aires de livraison (9 places sur l’emprise travaux 2024) et les places dédiées aux personnes à mobilité réduite (3 places PMR sur l’emprise travaux 2024) seront conservées ;
- la végétalisation de l’espace public et la désimperméabilisation des sols afin de favoriser les îlots de fraicheur urbains. Des espaces de végétation (plus de 80 arbres, des arbustes, plantes vivaces) seront ainsi plantés en 2024. La désimperméabilisation de l’espace public constitue en effet un enjeu fort du projet. L’objectif est d’infiltrer au plus proche de l’endroit où l’eau tombe afin de
reconstituer le cycle naturel de l’eau. Cette infiltration se fera essentiellement au niveau des espaces végétalisés en dirigeant les eaux de voiries / trottoirs dans ces derniers.

La poursuite du plan alimentaire marqué par :
- la réduction du gaspillage alimentaire ;
- la « montée en puissance » des denrées d’origine biologique, locale, de qualité, et produites dans le respect de l’environnement afin d’assurer une restauration scolaire saine, sûre, équilibrée et de qualité ;
- la végétalisation des menus, la saisonnalité des produits tout en veillant à l'équilibre nutritionnel ;
- la qualité? alimentaire accessible à tous, y compris aux familles les plus modestes ;
- le développement de l'approvisionnement en proximité notamment grâce à la légumerie de Dijon métropole qui permet à la cuisine centrale de Dijon de s’approvisionner en légumes de qualité et de proximité.
- l’aménagement d’espaces verts supplémentaires, intégrant notamment :
- la livraison du stade Maladière vers un parc urbain et sportif de près d’un hectare ;
- la valorisation et le développement-extension du jardin japonais, dans la continuité des premiers aménagements menés en 2023 (jardin zen) ;
- la plantation de mini-forêts urbaines, notamment dans le parc du Suzon sur une surface cumulée de 2 000 m2 et la poursuite des plantations arborées denses sur le modèle Miyawaki, ainsi que la poursuite des plantations annuelles sur le site de la Forêt des enfants ;
- la poursuite de l’aménagement d’îlots de fraîcheur dans les différents quartiers.
- le soutien au mode de déplacement doux et actifs avec la poursuite de l’installation d’arceaux vélos dans l’espace public (la Ville de Dijon dispose déjà de plus de 6 300 arceaux) ;
- le raccordement de nouveaux équipements municipaux au réseau de chaleur urbain avec notamment le Gymnase Boisselot.

2 - La solidarité et l’action sociale
La Ville poursuit, de concert avec son CCAS, son rôle d’acteur essentiel de l’action sociale de proximité?, en coordination et articulation pleines et entières avec Dijon métropole suite au transfert, à cette dernière, de plusieurs compétences sociales par le Département (dont, entre autres, le service social intervenant en matière d’accueil et d’accompagnement dans l’accès aux droits et l’orientation du public). 2024 sera marqué par :
- le renforcement de l’accès aux droits avec notamment la préparation de l’installation du point d’accès aux droits Parc-Mansart sur son territoire, prévue en 2025 ;
- le renforcement de la prise en compte et de l’accompagnement du vieillissement de la population dans les actions de prévention de la perte d'autonomie et de lutte contre l'isolement des personnes âgées, notamment en situation de handicap, afin de favoriser le bien vieillir chez soi et dans sa ville, à travers des articulations réaffirmées avec les partenaires et les services municipaux, en articulation étroite avec la nouvelle politique publique « Longévité » portée par Dijon métropole ;
- le renforcement du lien social au travers notamment du soutien aux Maisons d’éducation populaire dans les différents quartiers dans un cadre de conventionnement récemment renouvelé, pour un montant de 4,3 millions d’euros ;
- de nouvelles actions pour lutter contre la pauvreté ;
- une volonté croissante de lutter contre les violences faites aux femmes et les violences intrafamiliales ;
- l'innovation sociale permettant de mieux cerner les espaces du non-recours aux droits, en lien avec l'analyse des besoins sociaux ;
- la lutte contre la fracture numérique est un enjeu central et les actions pour la réduire seront poursuivies et approfondies avec notamment le renforcement du réseau des aidants numériques ;
- en matière de politique tarifaire, le projet de budget 2024 sera construit dans la continuité des exercices précédents, avec notamment le maintien d’une politique de tarification au taux d’effort pour de nombreux services municipaux (restauration scolaire, accueils périscolaires, accueils de loisirs extra-scolaires, crèches et multi-accueils de la petite enfance, Conservatoire à Rayonnement Régional, ludothèque, cycles d’ateliers des musées, et animations sportives), garantissant pour les familles un tarif correspondant exactement à leurs revenus et à leur évolution ; la qualité alimentaire accessible à tous, y compris aux plus démunis, la gratuité de l'accès à de nombreux établissements culturels (musées, bibliothèques et médiathèques notamment) ainsi qu'aux temps d'activités périscolaires (TAP).

3 - L’attractivité de la capitale régionale et son rayonnement
Le projet de budget 2024 présenté intègre de nouveau plusieurs chantiers structurants pour l’attractivité et le développement de la ville. Outre la réhabilitation de l’hôtel Bouchu dit d’Esterno en vue de l’installation à Dijon de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) et la montée en puissance de la Cité internationale de la gastronomie et du vin avec la stabilisation de son modèle économique, la Ville de Dijon poursuit :
- une politique sportive toujours plus volontariste
Doublement labellisée « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux », la Ville de Dijon poursuivra ses actions ambitieuses dans le domaine sportif en maintenant son effort financier au bénéfice du tissu associatif sportif, en se dotant d’équipements de qualité dans toutes les disciplines, permettant ainsi aux nombreuses associations sportives de faire découvrir leurs activités dans des cadres adaptés, accessibles et de qualité, et en entretenant son patrimoine sportif dans l’objectif de proposer une offre de service renouvelée et de participer activement à la transition énergétique du territoire, avec notamment :
- la finalisation de la restructuration de la base nautique et de loisirs du lac Kir , conformément à la proposition 78 du programme de mandat,
- L’organisation et l’accompagnement de nombreuses manifestations sportives pour un montant de 500 000 euros (passage la flamme olympique le 12 juillet 2024, accueil des Championnats du monde de pétanque et de jeu provençal en décembre, Dijon ville étape du Tour de France le 4 juillet 2024...),
- la dynamisation de la pratique tennistique et le développement d’équipements à la hauteur d’une capitale régionale en accompagnant le
Tennis Club Dijonnais pour un montant de 4 millions d’euros (2 millions d’euros en 2024 et 2 millions d’euros en 2025),
- la poursuite de la restructuration et de la modernisation du stade Trimolet (engagement n°79 du programme de mandat),
- la rénovation du parquet, de la toiture et de l’isolation du COSEC de Fontaine d’Ouche. Compte tenu de la vétusté de cette salle et des enjeux énergétiques, la Ville doit en effet intervenir pour rénover cet équipement très utilisé. Les travaux nécessaires sont estimés à 500 000 €,
- la réalisation de divers investissements de rénovation, modernisation ou gros entretien dans divers gymnases, salles et stades comme par exemple la rénovation à l’identique de la toiture ardoisée du gymnase Kennedy, la sonorisation du Palais des sports ou encore la rénovation du parquet du gymnase des Bourroches.

- une politique culturelle et patrimoniale ambitieuse
Depuis 2001, la politique culturelle comme levier d’éducation populaire et d’émancipation est centrale dans l’action de la Ville, qui soutient toutes les formes d’arts et d’expressions artistiques. La suite de la mandature, et en particulier l’exercice budgétaire 2024, s’inscrit dans la continuité de cette dynamique avec plusieurs projets structurants pour le rayonnement culturel de Dijon parmi lesquels :
- le renforcement de la présence du centre national de la danse dans le quartier des Grésilles dit « Le Dancing » (action n°69 du programme de mandat).
- la transformation de la bibliothèque Colette en une bibliothèque « 3ème lieu » au cœur du quartier des arts, afin de réunir les espaces adultes et jeunesse actuellement pour faciliter les pratiques familiales et intergénérationnelles.
- la poursuite de la rénovation du Grand Théâtre.
- L’organisation d’expositions temporaires d’envergure nationale comme l’exposition « À Portée d’Asie », débutée à l’automne 2023 et qui se poursuivra jusqu’en janvier 2024 (exposition labellisée d’intérêt national, inscrite dans la convention-cadre signée avec le Louvre en décembre 2022, et organisée en collaboration avec l’Institut national d'histoire de l'art (INHA) ou encore l’exposition « Maîtres et merveilles - Peintures germaniques des collections françaises 1370-1530 », placée sous le haut-patronage du Président de la République française et du Président de la République fédérale allemande.
- le lancement d’études, préalables à d’éventuels travaux de préservation du patrimoine historique concernant l’Église Notre-Dame, la Chapelle Notre-Dame de l’Assomption, et l’Église Saint-Philibert.
- la rénovation de la toiture du Cellier de Clairvaux.
- l’entretien du patrimoine historique (rénovation des clos, entretien des sites cultuels, rénovation des portes et portails des bâtiments, etc.).
- le gros entretien régulier et la réalisation de divers travaux dans les différents établissements culturels,
- Conforter la nouvelle dynamique du Parc des expositions et des Congrès désormais géré par la société publique locale Dijon Bourgogne Events.
Sa rénovation constitue un projet d’ampleur majeur pour la Ville de Dijon d’ici à 2030. L’année 2024 sera, dans un premier temps, marquée par le lancement des études préalables. Sans attendre sa réhabilitation complète, la Ville, propriétaire de l’équipement, assume pleinement son rôle d’entretien et de modernisation régulière et engagera en 2024 divers travaux d’entretien pour une enveloppe globale d’un million d’euros.

4 - L’embellissement de l’espace public et la modernisation de sa gestion connectée
Avec un centre-historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, la mise en valeur de ce secteur sera poursuivie en 2024 et les années suivantes au travers, entre autres de :
- la poursuite de l’embellissement de la rue de la Liberté ;
- la mise en valeur du cœur de ville par la lumière qui concernera l’ensemble des aspects de l'éclairage nocturne de l'axe Place Darcy - Place Saint Michel ;
- la poursuite des aménagements de préservation et de mise en valeur de l’îlot Tivoli Sainte-Anne ;
- la poursuite du déploiement de OnDijon,

5 - L’amélioration du quotidien des citoyens, usagers et utilisateurs :
Avec la réalisation de grands projets structurants pour Dijon, à l’image de la réhabilitation complète de l’hôtel Bouchu d’Esterno, priorité? est donnée au « gros entretien » régulier du patrimoine municipal, qui sera au cœur des investissements du budget primitif 2024, et plus globalement de la mandature 2020-2026, comme la rénovation-extension de la Maison des associations et l’amélioration des conditions d’accueil dans divers locaux occupés par les associations et structures de quartier pour un montant de 10 millions d’euros, la réalisation de divers investissements de rénovation, modernisation ou gros entretien dans plusieurs gymnases, salles et stades, le gros entretien régulier et la réalisation de travaux dans les différents établissements culturels, la restauration, régulière et nécessaire, d’œuvres dans les différents musées municipaux ou encore l’entretien du patrimoine historique.

6 - Le renforcement de la tranquillité publique et de la sécurité des habitants.
En complémentarité avec l’action de l’État, la Ville de Dijon a décidé, dans le cadre de l’Acte II de la tranquillité publique, d’accentuer le renforcement de la police municipale et de ses moyens d’actions, avec comme objectifs pour l’année 2024 :
- le renforcement des effectifs de la police municipale, avec pour objectif d’atteindre un effectif de 100 agents à moyen terme (mi-mandat) ;
- le renforcement des effectifs des agents de surveillance de la voie publique (dans un objectif en particulier de lutter contre les nombreuses incivilités liées au stationnement) et de la brigade verte (protection du cadre de vie et la lutte contre les incivilités liées à la propreté) ;
- la poursuite de l’armement létal de l’ensemble des policiers municipaux ;
- la sécurisation des écoles et de leurs abords immédiats grâce à une coopération opérationnelle entre la police municipale et la police nationale optimisée ;
- la revalorisation du métier de policier municipal ;
- la poursuite du renforcement de la vidéoprotection avec l’objectif de 200 caméras installées sur l’espace public, ,
- la consolidation des relations partenariales en matière de tranquillité publique dans la lignée du contrat local de sécurité intégré (CSI) pour amplifier la stratégie déjà engagée entre l’État, la police nationale, la justice et l’Éducation nationale.


BIBLOTHÈQUE COLETTE : UN PROGRAMME DE RÉNOVATION ET DE MODERNISATION D’AMPLEUR POUR REDYNAMISER L’OFFRE ET LES PRATIQUES CULTURELLES (RAPPORT N°22)
La ville de Dijon favorise l’accès à la culture pour toutes et tous par la poursuite de ses politiques publiques et le renforcement de ses équipements de proximité. La bibliothèque municipale et ses huit sites sont des marqueurs forts de cette culture à portée de toutes et tous, en l’occurrence grâce au développement de la lecture et surdes aspects également essentiels que sont l’éducation, l’information, la recherche et les savoirs.
La bibliothèque Colette, ancienne église appelée la Nef puis renommée cette année en hommage à l’écrivaine bourguignonne née il y a 150 ans, fait partie intégrante de ce réseau et sera modernisée pour à la fois renforcer sa place au centre historique de la ville et ouvrir davantage le lieu à des formes d’échanges et de sociabilité en famille, entre amis et entre générations.

Le conseil municipal de la ville de Dijon a approuvé lundi 18 décembre 2023 un projet de réaménagement et de rénovation de la bibliothèque Colette pour un montant global de 5,6 millions d’euros. Un maître d’œuvre sera désigné selon la procédure réglementaire pour cette opération, dont la première phase se traduira concrètement par la rénovation et l’aménagement partiel de la nef, du bâtiment de la salle capitulaire, du bâtiment des ateliers pédagogiques et l’aménagement du jardin du cloître. L’accueil sera agrandi et l’accessibilité améliorée par l’installation d’un ascenseur. Les espaces seront repensés pour les usagers et un travail sera mené sur l’offre documentaire.
La première phase de travaux, devant être réalisée fin 2025, vise à offrir aux usagers une nouvelle expérience de lecture et d’échanges culturels. La deuxième phase du projet, après 2026, sera consacrée à la refonte de l’ensemble des espaces, la modernisation de la salle de conférences et le déploiement de l’ensemble des services avec l’intégration d’une offre repensée dédiée à la jeunesse et à la famille.
La ville de Dijon souhaite faire de cette bibliothèque du centre-ville, chargée d’histoire, un lieu davantage accueillant et innovant dans ses pratiques culturelles et citoyennes.
Cela en poursuivant les objectifs suivants : attirer des publics peu présents dans l’équipement actuel ; promouvoir des usages collaboratifs et offrir un lieu de sociabilité ouvert au débat démocratique ; être un lieu de médiation et une « porte ouverte » sur l’ensemble de l’offre culturelle existante à l’échelle du bassin de vie.


LA VILLE DE DIJON PORTE ATTENTION AU RAYONNEMENT DE SES MUSÉES EN ENRICHISSANT LEURS COLLECTIONS TOUT EN ÉTOFFANT LEUR RÉSEAU (RAPPORTS N°28 ET 29)
Le conseil municipal a approuvé l’adhésion de la ville de Dijon à la Fédération des écomusées et des Musées de société (feMs), association à but non lucratif ayant pour vocation notamment de promouvoir les écomusées et les musées de société auprès du grand public. Un réseau sur lequel pourra s’appuyer le musée de la Vie bourguignonne et ses collections se rapportant à l’ethnologie rurale et urbaine, pour renforcer sa place parmi les musées de société en France et redynamiser son parcours d’exposition au travers des retours d’expérience de musées similaires et de réflexions communes sur la mise en valeur de ces établissements culturels.
Par délibération du conseil municipal de ce lundi 18 décembre 2023, la ville de Dijon s’engage également dans l’acquisition de deux nouvelles œuvres destinées à rejoindre les collections du musée des Beaux-Arts. Les acquisitions, pour une somme totale de 101 736 euros, sont les suivantes :
- un tableau représentant une allégorie de la muse Euterpe peinte par Philippe QUANTIN (1600-1636). Ce tableau provient d’un ensemble décoratif de la Chambre des Musées au château de la Motte-Ternant près de Saulieu en Côte-d’Or ;
- une sculpture bourguignonne issue de l’atelier ou d’un suiveur d’Antoine le MOITURIER (1425-1497), venant compléter la collection et le parcours du musée des Beaux-Arts consacrés à l’art sous les ducs Valois de Bourgogne.

LES AXES DU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ 2024-2028 APPROUVÉS (RAPPORT N°37)
La ville de Dijon s’engage à signer et à s’impliquer dans le Contrat Local de Santé pour la période 2024-2028, devant être conclu par Dijon métropole et l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté et portant sur les leviers et actions pouvant être mis en place pour la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins existantes et l’accompagnement médico-social, cela dans une démarche partenariale entre les acteurs institutionnels et ceux associatifs du champ sanitaire et social engageant Dijon métropole, ses communes membres, l’Agence Régionale de Santé, la préfecture, les conseils régional et départemental, le CHU Dijon Bourgogne, le CHS La Chartreuse, la CPAM, la Mutualité Sociale et Agricole de Bourgogne-Franche-Comté, les Communautés professionnelles territoriales Centre 21 et Pays d’Or.

Après une phase de diagnostic partagé, ces partenaires ont défini collectivement les axes stratégiques, ainsi que le programme d’actions à déployer sur le territoire pour les cinq prochaines années.
Le Contrat Local de Santé 2024-2028 s'articule ainsi autour des 5 orientations suivantes :
- Améliorer l'accès aux droits et aux soins, notamment par le développement de l'exercice coordonné et par l'expérimentation de la médiation en santé dans les zones où vivent les populations les plus fragiles ;
- Agir en faveur de la santé mentale par le déploiement des actions de sensibilisation et de formation, et par le renforcement de l'équipe mobile d'intervention à domicile (EMAS) ;
- Promouvoir la santé des enfants et des jeunes sur les axes suivants : la parentalité, les compétences psychosociales, la nutrition et les conduites addictives ;
- Investir la santé environnement, notamment sur les champs de l'habitat dégradé, de la qualité de l'air intérieur et des maladies infectieuses à transmission vectorielle ;
- Installer une ingénierie dédiée au CLS, avec la mise en place d’un coordinateur, agent mutualisé entre la Ville de Dijon et Dijon métropole.

LA VILLE DE DIJON RENOUVELLE SON PROJET ÉDUCATIF DE TERRITOIRE AUTOUR DE 3 AXES (RAPPORT N°24)
Le conseil municipal de la ville de Dijon a adopté ce lundi 18 décembre 2023, dans le cadre du renouvellement du Projet éducatif de territoire (PEDT), quatre axes de travail pour la période de septembre 2023 à août 2026. Ces axes sont les suivants :
- l’évolution des dispositifs d’accompagnement à la scolarité fonctionnant au sein des écoles dans les quartiers politique de la ville (QPV) Fontaine d’Ouche et Grésilles puis progressivement dans les autres quartiers de la ville en lien avec les maisons d’éducation populaire et en favorisant la place des familles dans ces dispositifs ;
- le développement d’actions en faveur du bien-être psychique des enfants et l’acquisition de compétences psycho-sociales incluant la prévention et la lutte contre le harcèlement ;
- la déclinaison de la charte de la continuité et des complémentarités éducatives élaborée lors du précédent PEDT par un groupe de travail constitué de directions d’écoles et d’accueils collectifs de mineurs.


Proposés aux partenaires institutionnels concernés, les services départementaux de l’Éducation nationale, le service départemental de la jeunesse, de l’engagement et des sports et de la Caisse d’allocations familiales de Côte-d’Or, ces axes 2023-2026 du PEDT de la ville de Dijon feront l’objet d’un suivi et les résultats de la mise en oeuvre de ces travaux seront présentés chaque année au mois de juin dans le cadre d’un comité de pilotage.
La ville de Dijon poursuit son ambition éducative d’accompagner les enfants et les jeunes dijonnaises et dijonnais dans les différentes étapes de leur développement. Le 20 mars 2023 en conseil municipal était voté un nouveau projet éducatif considérant cette jeunesse active et citoyenne, inclusive et solidaire, devant évoluer avec les enjeux de la transition écologique et du numérique.

LES BOURSES MUNICIPALES ÉTUDIANTES ATTRIBUÉES POUR CETTE ANNÉE 2023-2024 (RAPPORT N°25)
Par délibération du conseil municipal de ce lundi 18 décembre 2023, la ville de Dijon a voté l’attribution de 273 bourses municipales étudiantes au titre de l’année 2023-2024, comme suit :
- 25 bourses de 1 000 euros ;
- 90 bourses de 750 euros ;
- 90 bourses de 650 euros ;
- 68 bourses de 500 euros.
La ville de Dijon, attribuant chaque année ces bourses sur la base d’un quotient familial mensuel inférieur à 1 400 euros, réaffirme son soutien envers les étudiants dans le besoin. Pour accompagner les bénéficiaires, un forum associatif sera organisé à la Maison des associations le 23 janvier 2024, favorisant ainsi la prise de contact et les échanges, et plus généralement la création d’un lien entre le public étudiant et le tissu associatif local. À noter également que le versement de cette bourse est conditionné par la production d'un certificat d'assiduité mais également la réalisation d'une contrepartie citoyenne de 12 heures dans une association ayant préalablement signé une charte d'accueil avec la collectivité.

UN SOUTIEN APPORTÉ AU CÉSAM POUR SON INSTALLATION AU COEUR DU QUARTIER DES GRÉSILLES (RAPPORT N°36)
La ville de Dijon a voté en conseil municipal ce lundi 18 décembre 2023 une subvention d’investissement de 50 000 euros à l’association Concilier l’Économique et le Social et Aider aux Mutations (CÉSAM) dont le projet est d’acquérir et de rénover le bâtiment situé rue Jean XXIII qui était anciennement le centre social des Grésilles.
L’association CÉSAM, créée il y a plus de 50 ans avec la vocation d’assurer l’apprentissage de la langue française auprès des migrants, œuvre aujourd’hui pour la formation professionnelle et l’insertion de ces publics, personnes salariées ou demandeuses d’emploi. La ville, fidèle à ses principes humanistes et de solidarité, lui apporte un soutien pour le renforcement d’un ancrage local qui permettra à l’association de concentrer son activité sur un même site et de tisser du lien avec les acteurs locaux au cœur du quartier des Grésilles.

DIJON, VILLE DE TOUS LES SPORTS ET DE TOUS LES SPORTIFS, ENCOURAGE LA PRATIQUE ET LES ACTIONS DU SPORT AMATEUR (RAPPORTS N°26 ET 27)
- Cinq associations supports de clubs professionnels soutenues dans leurs missions d’intérêt général (rapport n°26)
La ville de Dijon a voté ce lundi 18 décembre 2023 l’attribution de subventions pour cinq associations supports de clubs professionnels : 385 000 euros pour le Dijon Football Côte-d’Or, 90 000 euros pour la JDA Dijon Bourgogne, 75 000 euros pour le Stade Dijonnais, 63 000 euros pour le Dijon métropole Handball et 53 000 euros pour la JDA Dijon Handball.
Sur la base de conventions à conclure avec chacune des associations, la Ville réaffirme son soutien en faveur de structures et d’organisations engagées dans des missions d’intérêt général telles que la formation des sportifs amateurs, l’intégration de jeunes issus de tous les milieux, jusqu’au perfectionnement de sportifs accueillis dans des centres de formation agréés. Cela en portant également attention à ce que ces associations s’impliquent dans les manifestations post-olympiques ainsi que les dispositifs municipaux visant à rendre la pratique sportive accessible au plus grand nombre et respectent la mise en œuvre de la charte du sport éco-citoyen approuvée en conseil municipal le 14 mai 2009.
- Renouvellement du dispositif municipal d’aide au paiement des cotisations sportives (rapport n°27)
Par délibération du lundi 18 décembre 2023, le conseil municipal a approuvé le renouvellement du dispositif d’aide au paiement des cotisations sportives des Dijonnaises et Dijonnais.
Pour la saison 2023-2024, 1 498 pratiquants ont pu bénéficier d’une réduction de leur adhésion à une association sportive, soit 344 bénéficiaires de plus que la saison dernière. À noter aussi que 44,5% des bénéficiaires, soit 677 personnes, sont des filles et des femmes. Basé sur le quotient familial de la CNAF, ce dispositif permet à plus de la moitié des bénéficiaires d’obtenir une aide de la collectivité égale ou supérieure à 70% du montant de la cotisation.
Le renouvellement de ce dispositif, mis en place depuis 2009 pour les écoliers dijonnais et étendu ces dernières années à tous les mineurs ainsi qu’aux personnes âgées de plus de 60 ans et aux personnes en situation de handicap sans restriction d’âge, réaffirme la volonté municipale de favoriser l’accessibilité des Dijonnaises et Dijonnais de tous âges et tous milieux sociaux à la pratique sportive.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Tourisme, 2024 sera une année riche en événements à Dijon Métropole !
Sladana ZIVKOVIC, présidente de Dijon Bourgogne Tourisme &...
Inauguration du Campus IMT Dijon
L’inauguration du Campus IMT Dijon a eu lieu vendredi 5 avril 2024, 1...
Antoine Hoareau inaugure le nouveau bassin d'orage de la station d'épuration eauvitale Dijon-Longvic
Dijon métropole, territoire écologique situé en tête...
Une journée consacrée à la mobilité électrique en BFC, c'est une bonne e-day
Que vous soyez convaincu ou encore sceptique de passer à la...
"Océan, ici commence la vie" : une exposition pour émerveiller et éveiller les consciences
Après une immersion dans l’univers des insectes pollinisateurs, le...
Femmes dans l'agriculture : reconnaître et combattre les stéréotypes pour atteindre l'égalité professionnelle
Reconnues puis oubliées, les femmes reprennent depuis quelques...
Conseil municipal de Dijon du lundi 25 mars 2024 : Dijon, ville engagée
Jeunesse, réussite éducative, sport, climat, culture, patrimoine...
Des élus au service de l’eau
Au cœur des préoccupations sociétales, l’eau dispose...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *