A Liernais, les vœux de Quentin Guenot sonnent attractivité, accès à la santé, développement durable…

30 janvier 2024

Liernais, c’est une municipalité arrivée à un moment crucial de ce mandat particulier. En effet, cela fera deux ans que nous avons été mis en place, le 11 février 2022 par intérim et le 4 avril légitimement. Un bilan quasi à mi-mandat, commencé dans le fracas d’une catastrophe qui n’a épargné aucun habitant ! Quentin Guenot évoque, avec calme et fermeté, un bilan sans complaisance et des projets structurants pour cette jolie commune du Parc du Morvan et l’ensemble du territoire !

Alors qu’avons-nous fait, lance monsieur le maire à l’assemblée réunie ce soir-là ! Si la commune a fait peu sur le côté investissement, on ne s’est pas tourné les pouces pour autant…

Quentin GUENOT rappelle, même si ce n’est pas la peine de le dire, que l’épisode de grêle du 21 juin 2022 laisse de lourdes séquelles « Cette soirée n’est pas encore derrière nous, même si je commence à entendre de plus en plus dire que les travaux avancent bien etc., Je dirais oui, mais non. J’ai la chance en tant que particulier de voir avancé les travaux de réparations de toitures chez moi, le couvreur devrait finir dans les jours qui viennent, plus de 18 mois après le sinistre ! Et les travaux intérieurs n’ont pas commencés ! Je suis loin d’être le seul dans ce cas. Des particuliers, la Commune et l’intercommunalité sont dans la même situation. »

L’occasion de prodiguer un simple conseil à ses administrés… pour une assurance, les travaux définitifs doivent être soldés au bout de deux ans à la date du sinistre soit les dernières factures soldées avant le 21 juin 2024. Il leur indique que s’ils constatent, dès à présent, que ce délai ne sera pas tenu, il est nécessaire de contacter la compagnie d’assurance par lettre recommandée avec accusé de réception en demandant un report de six mois ou plus…  tout en signifiant que les entreprises ont un carnet de commandes bien rempli et que le délai contractuel n’est pas assez long au vu de la conjoncture actuelle.

Monsieur le maire peut dire à ce jour, sauf imprévu majeur, que la Commune ne laissera que très peu de plumes pour la grêle au regard des finances et ce grâce à une négociation de longue durée, un expert en assurance compréhensif et Groupama Collectivité qui a été à l’écoute des besoins de la commune !

C’est la raison majeure du ralentissement des projets fixés en début de mandat, le 4 avril 2022.

Il évoque ensuite la deuxième raison de ce ralentissement lié aux finances réelles de Liernais, la commune ayant compté trop longtemps sur l’endettement pour subvenir aux investissements. « A ce jour, il nous faut, l’équipe municipale et moi-même, être dans une phase de remboursement de la dette, tout en gardant un investissement satisfaisant. Comment le faire ? Resserrer les dépenses de fonctionnement pour dégager, une fois les crédits remboursés, assez de réserves pour investir, ce qui n’a pas été fait depuis dix ans. »

2022 était une année de transition avec le commencement du paiement de la traversée de Liernais. Et l’année 2023 aura permis une consolidation de l’objectif ce qui amène à 2024 pour sortir du tunnel et enfin voir le début de la lumière pour de nouveaux projets.

Des moments forts et marquants ont jalonné l’année 2023 comme l’installation estivale du bassin de nage mobile, une aventure pilotée par deux adjointes, Céline TIXIER et Josiane BOLATRE.

Un autre projet, lancé depuis notre arrivé en 2022 et freiné par la grêle, est le plan d’aménagement sur 20 ans des forêts communales. Une première à LIERNAIS ! Cela consiste, après de nombreux échanges, réunions et visites sur le terrain et avec le concours de l’ONF à faire des choix stratégiques et raisonnés pour le devenir des forêts. C’est-à-dire travaux, éclaircies et valorisation de notre patrimoine commun. Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’en règle générale, des coupes auront lieu tous les deux ans avec possibilité d’affouages et cela commencera en 2024.

Ce plan servira à tenir dans le futur une ligne directrice qui essaye d’anticiper les changements de nos forêts au vu des circonstances climatiques actuelles. De plus, cela devrait permettre de capitaliser une ressource noble, effectuer des aménagements nécessaires, sans pour autant impacter le budget communal.

« Parlons maintenant du projet de panneaux photovoltaïques sur les pâtis de Villars. Cette démarche a commencé il y 10 ans porté par l’entreprise AKUO. Presque tous les signaux sont au vert, il ne manque plus que l’enquête publique qui je l’espère devrait bientôt avoir lieu, en collaboration avec la DDT et les services de l’Etat afin que le permis de construire soit accordé et que les travaux puissent enfin commencés. »

Quentin GUENOT partage un petit mot sur le café restaurant, le Saint Laurent, devenu de manière brève la Binouz bar et qui devrait réouvrir d’ici peu sous un nouveau nom… la commune accueille également deux nouveaux Notaires, Maître SAUVADET et Maître PIESVAU.

Parlons maintenant d’un sujet d’actualité local , la boulangerie ! « Je tiens simplement à dire que la liquidation n’est pas encore actée et que les rumeurs plus ou moins fondées ont effrayées un potentiel jeune repreneur. Il faut, dans une démarche censée d’attractivité en monde rural que nous, élus, parlementaires et Etat soyons dans une adéquation totale en facilitant et en aidant l’arrivée de nouveaux commerçants dans nos campagnes. »

Monsieur le maire de Liernais relève alors les mots… campagne et rural ! « On ne peut pas parler de ruralité sans parler d’agriculture, de personnes du pays et donc de paysans. Je tiens à dire que je soutiens nos agriculteurs dans leur manifestation pacifique « On marche sur la tête », mais je les soutiens encore plus sur le problème du loup. Oui, le loup est un problème et n’en déplaise à certains, après chaque attaque de suspicion du loup, un tir autorisé systématique doit être autorisé et non attendre une multitude de récidives et tentatives de protections infructueuses. Le loup a disparu en Côte d’or en 1954, nous ne devons pas le laisser se réintroduire, essayons plutôt de préserver les espèces menacées qui survivent encore sur notre territoire. »

Avant de conclure Quentin Guenot a ajouté un dernier point et pas des moindres pour les projets à venir, la création d’un pôle santé. La municipalité est en cours de réflexion, si les finances le permettent, de créer une modeste maison médicale avec dans ce projet, un local adapté pour notre Kinésithérapeute, Mylène Lubrez, une salle de consultation médecin et une salle de consultation pluridisciplinaire.

« Ce magnifique projet pourra avoir lieu en collaboration avec les professionnels de santé locaux qui sont pour la plupart regroupés en associations, la municipalité et bien entendu les principaux financeurs dont L’ETAT avec la signature officielle très prochainement d’une convention d’Opération de Revitalisation du Territoire (ORT), qui nous assurera un soutient humain, logistique et bien entendu financier : le nerf de la guerre dans de tels projets… Et pour continuer dans ce sens, je vous annonce l’installation très prochaine, courant Mars si toutes les formalités le permettent, d’une infirmière libérale, qui en plus de faire des soins à domicile, fera des permanences dans l’ancien local du CCAS, Place de La Fontaines. »

Soyons relativistes…nous avons la chance de vivre en campagne, à l’abri des conflits nationaux et internationaux, en plaisantant :« seules les taxes ne nous épargnent pas » !   

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Orange et les maires collectent pour l’environnement
Interlocuteurs privilégiés d’Orange, les maires, en...
Communiqué de presse AMF 21 : Les 2 200 communes qui devaient sortir du dispositif ZRR continueront finalement d’en bénéficier
Après avoir obtenu le prolongement des « Zones de Revitalisation...
Dotation globale de fonctionnement : inventaire avant travaux...
Une journée de réflexion et de travail à...
Tour de France : 51 maires des communes traversées mobilisés pour le Tour en Côte-d’Or
Dans 90 jours exactement, 177 coureurs du Tour de France traverseront 51...
La CC Net investit pour la jeunesse
Vendredi 22 mars, Ludovic Rochette, Président de la Communauté de...
Projets de revitalisation du centre-bourg de Saint-Jean-de-Losne ; Orvitis s'engage à nouveau
Dans la continuité de la récente ouverture de la maison de...
Des maires se fédèrent pour le pouvoir d’achat
Les Maires de Chevigny-Saint-Sauveur, Guillaume RUET, et Talant, Fabian RUINET...
Face aux difficultés, les étudiants en finances publiques soutiennent les élus ruraux
Les étudiants du Master 2 Finances des Collectivités...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *