Centre Hospitalier La Chartreuse : la Maison Matisse se réinvente et intègre de nouveaux locaux, à proximité du Centre Hospitalier

Centre Hospitalier La Chartreuse : la Maison Matisse se réinvente et intègre de nouveaux locaux, à proximité du Centre Hospitalier

Info+ :

Pour plus d’informations sur le projet Matisse 2.0 et ses modalités d’accueil, vous pouvez prendre
contact avec le service communication du CH La Chartreuse : 06 59 70 40 80.
Des visites et des interviews avec l’équipe et les patients peuvent être organisées sur demande.
Pour plus d’informations sur le CH La Chartreuse et ses missions, veuillez consulter le site internet :
www.ch-lachartreuse-dijon-cotedor.fr


13 février 2024

Le Centre Hospitalier La Chartreuse est fier d’annoncer le déménagement de la Maison Matisse vers de nouveaux locaux, au 81 rue Faubourg Raines à Dijon. Ce changement marque une étape importante dans la prise en charge des patients, en leur offrant des installations plus adaptées et en répondant à leurs besoins individuels.

Une transition entre le domicile des parents et la location d’un appartement
Matisse 2.0 est une résidence locative. Son rôle est d’accueillir des jeunes adultes âgés de 18 à 30 ans présentant un risque de décompensation psychotique, ayant vécu une première décompensation psychotique, ou présentant une psychose débutante ou un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA). L’objectif du projet Matisse 2.0 est de proposer un accompagnement personnalisé et adapté pour favoriser l’autonomie et l’intégration sociale des jeunes patients. Il s’agit souvent d’une étape de transition entre le domicile des parents et la location d’un appartement individuel. Comme le rappelle Tiphaine, psychologue :

" Prendre son premier appartement, pour un jeune, c’est déjà source d’angoisse. Alors pour ceux qui ont des troubles psychiques c’est d’autant plus difficile. Ils ont besoin d’être accompagnés et soutenus, le temps de prendre leurs marques

En effet, Les jeunes présentant un trouble psychique peuvent faire face à diverses difficultés lorsqu’ils se lancent dans l’aventure de vivre seul en appartement. L’autonomie et l’indépendance recherchées peuvent être entravées par des symptômes persistants tels que des épisodes dépressifs, des crises d’anxiété ou encore des difficultés cognitives.
Ces symptômes peuvent rendre la gestion quotidienne du logement plus complexe, affectant ainsi leur capacité à entretenir leur espace de vie, à effectuer des tâches ménagères, à respecter un emploi du temps régulier et à maintenir un suivi médical approprié. La solitude inhérente à la vie en appartement peut également aggraver les sentiments d’isolement et d’anxiété, pouvant impacter leur bien-être émotionnel et social. Malgré ces difficultés, avec un suivi approprié et un accompagnement personnalisé, les jeunes patients peuvent surmonter ces obstacles et progresser vers une vie autonome et épanouie.

De nouveaux locaux pour une prise en charge améliorée

Initialement installés au 14 rue de la Confrérie à Fontaine-Lès-Dijon, les anciens locaux de la Maison Matisse, datant de 1975, ne correspondaient plus aux besoins du public accueilli. Leur vétusté et leur cadre collectif ne permettaient pas d’assurer la prise en charge individualisée dont les jeunes avaient besoin. Face à cette réalité, un nouveau projet est né, visant à créer un espace plus adapté, offrant des conditions d’accueil optimales pour les patients. Le nouveau lieu, situé à proximité du CH La Chartreuse mais en dehors de ce dernier, offre un emplacement idéal. Située à cinq minutes du centre-ville de Dijon et de la Cité de la Gastronomie, Matisse 2.0 est facilement accessible grâce aux transports en commun. De plus, la présence de la Plateforme d’Orientation Psychiatrique du CH La Chartreuse à proximité est rassurante pour l’équipe et les patients. Les nouveaux locaux ont été entièrement rénovés et meublés. Un cadre agréable et un jardin sans vis-à-vis offrent aux patients un environnement propice au bien-être et à l’épanouissement. Cette amélioration des conditions d’accueil profite également à l’équipe de la Maison Matisse.

Un projet aux contours redessinés : pour un accompagnement plus personnalisé

L’équipe a profité du changement de locaux pour redéfinir les contours du dispositif. Trois personnes seulement sont désormais accueillies en chambres individuelles pour une durée de 3 mois renouvelable une fois. Douze autres personnes peuvent être suivies directement à leur domicile, pour une durée de 6 mois renouvelable une fois, leur offrant ainsi un accompagnement plus personnalisé et centré sur leurs besoins. Ce changement permet d’offrir des espaces plus contenants et familiaux aux résidents, avec des zones bien délimitées. De son côté, le suivi à domicile des jeunes souffrant de troubles psychotiques répond pleinement aux besoins et envies exprimés par ces jeunes adultes.
Ces derniers aspirent de plus en plus à vivre en autonomie, dans leur propre environnement, et souhaitent éviter l’hébergement en habitat collectif. Cette approche facilite leur participation active au processus de rétablissement et permet également de créer un environnement thérapeutique plus proche de leur réalité quotidienne. En vivant dans leur propre espace, les jeunes sont confrontés à des situations réelles, ce qui facilite leur apprentissage et leur adaptation progressive à la vie autonome. Ils profitent ainsi d’un accompagnement concret et adapté à leur contexte de vie réelle.
« J’ai trouvé ça formidable qu’on parte du besoin du public pour monter un projet » s’enthousiasme Séverine, cadre socio-éducatif. Qu’ils soient suivis à domicile ou au sein de Matisse 2.0, chaque jeune bénéficie d’un projet personnalisé élaboré en concertation avec l’équipe, pour favoriser leur rétablissement, leur épanouissement et leur intégration sociale.

Un pas vers l’autonomie

Les jeunes accueillis à Matisse 2.0 témoignent d’un changement significatif dans leur parcours de rétablissement.
L’accueil dans des chambres individuelles et la possibilité d’être suivis directement à leur domicile leur permet de se sentir plus libres et autonomes. Un accompagnement intensif les aide à surmonter les angoisses liées à l’installation dans leur premier appartement et les préparent à une vie plus autonome. L’équipe Matisse 2.0, composée de médecins, d’éducateurs spécialisés, d’infirmières, d’une psychologue, d’une assistante sociale et d’une secrétaire, se mobilise pour offrir un suivi complet et personnalisé à chaque patient. Grâce à leur travail, les jeunes sont placés au cœur du processus de rétablissement, de l’apprentissage des tâches du quotidien à la recherche d’un appartement, en passant par l’organisation du déménagement et jusqu’à leur réintégration dans la société. « Ce qui est essentiel, c’est de se centrer sur la personne, ses envies, ses potentiels. On évite de projeter nos propres représentations ou scénarios sur l’autre » insiste Laurence, éducatrice spécialisée. Matisse 2.0 incarne une ouverture sur l’avenir pour les jeunes qui y sont accueillis. En plaçant la personne au centre du projet, en valorisant ses envies et ses potentiels, cette unité devient un espace d’accompagnement vers une vie autonome et épanouissante. Le suivi personnalisé permet aux jeunes de se construire un réseau solide et de progresser vers une vie épanouie et ancrée dans la société. À la fin de l’accompagnement, un relai peut être opéré avec un Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés psychiques (SAMSAH), un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS) ou un Centre Médico-Psychologique (CMP).

" Ici, on se sent vraiment mieux. On se sent plus libre et chez nous. Ça nous plaît énormément.
Le fait d’être moins nombreux dans cette nouvelle maison est très appréciable, car c’est plus calme. En plus, tout a été refait à neuf. Le jardin est également un endroit qui me convient parfaitement.
La Place Darcy est accessible à seulement 15 minutes à pied, ce qui est très pratique.
Avec Mathias, qui vit aussi ici, on a même l’occasion de jouer au foot sur le terrain de la Chartreuse.
On se sent mieux ici. Et le fait qu’il n’y ait pas de veilleur de nuit nous habitue à vivre seuls et nous montre que l’équipe a confiance en nous. Lorsque nous avons su que nous allions déménager, nous étions inquiets.
Finalement, on a aidé à préparer les cartons et à les porter, ce qui nous a permis de mieux appréhender ce changement.
Il y a 5 ans, j’étais dans un service fermé du CH La Chartreuse.
Aujourd’hui, je planifie ma sortie de la Maison Matisse.
Je reste encore 3 mois ici, et si tout se passe bien, je chercherai un appartement.
La solitude est parfois difficile à gérer alors j’appréhende, mais je sais que l’équipe sera là pour me soutenir. "
Témoignage de Hugo, résident à la Maison Matisse depuis 1 an et demi


" Avant, les locaux étaient un peu plus grands, mais ici, avec des chambres plus spacieuses, on se sent tout aussi bien.
J’aime beaucoup aller au Port du Canal, qui n’est pas loin de la Maison.
Ce qui est vraiment appréciable, c’est que les professionnels sont plus focalisés sur chacune de nos difficultés et nous accompagnent mieux en répondant à chacun de nos besoins.
La taille plus réduite du groupe permet un suivi plus personnalisé.
Pendant le déménagement, c’était rassurant de faire les choses avec l’équipe.
Ça nous a aidé à mieux encaisser le changement.
Mon projet est d’aller vivre dans un appartement seul, et, avec l’aide de l’équipe, j’ai déjà trouvé un appartement près du Jardin de l’Arquebuse. Je vais rester dans le projet Matisse 2.0, mais avec un suivi à domicile.
J’ai déjà les clés de mon appartement. Les visites à domicile que l’équipe prévoit vont certainement me rassurer et m’aider dans cette transition vers plus d’autonomie. "
Témoignage de Mathias, résident à la Maison Matisse depuis 1 an et demi

Grâce à la redéfinition de son projet et à ses nouveaux locaux, Matisse 2.0 se tourne résolument vers l’avenir en proposant une approche davantage centrée sur la personne, ses envies et ses potentiels. Les nouvelles modalités d’accueil et de suivi permettent une prise en charge individualisée et intensifiée, avec un suivi adapté. L’unité se positionne ainsi comme un acteur clé dans l’accompagnement des jeunes souffrant de troubles psychotiques vers une vie autonome et épanouie.


À propos du CH La Chartreuse :

Acteur de référence en Côte-d’Or, le CH La Chartreuse est un Établissement Public de Santé Mentale. Il prend en charge les personnes souffrant de pathologies psychiatriques et/ou de handicap psychique, que ce soit en ambulatoire ou dans le cadre d’une hospitalisation. Psychiatrie de l’enfant, de l’adolescent, de l’adulte et de la personne âgée, réhabilitation psychosociale, activités médicales et médico-sociales... Les prises en soins proposées sont variées. La capacité d’accueil de l’établissement est de 367 lits et 264 places, soit un total de 631 lits et places. Le CHLC répond aux besoins d’un bassin de population de près de 400 000 habitants, notamment grâce à l’implantation de structures extra-hospitalières au plus près des patients. Cet établissement pilote également le Projet Territorial de Santé Mentale de Côte-d’Or (PTSM21).

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Etre bien accompagné pour bien vieillir en Côte-d'Or !
Avec plus de 150 000 personnes de plus de soixante ans en...
Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme eTICSS
Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne...
Agir pour une société solidaire et inclusive
Jeudi 14 mars a eu lieu l'inauguration de la Plateforme Dijon Sud, un...
Téléthon 2023 : plus de 25 000 € collectés à Chevigny
25 060,50 € ont été collectés à...
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté devient Ambassadrice de « Mon espace santé »
L’Agence Régionale de Santé de...
Epidémies hivernales en BFC: Vaccination, bons comportements : se remobiliser avant les fêtes !
Grippe, COVID-19, bronchiolites : face à l’intensification de la...
52 millions de recettes radars dédiées à la prise en charge des blessés graves de la route
52 millions de recettes radars dédiées à la prise en...
« Une seule santé », à protéger et à améliorer : un Projet Régional de Santé co-construit et adapté aux enjeux de la Bourgogne Franche-Comté
Le Projet Régional de Santé (PRS) de Bourgogne...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *