Une alliance territoriale pour un nouvel envol de l'Aéroport Dole-Jura ?

Une alliance territoriale pour un nouvel envol de l'Aéroport Dole-Jura ?

Info+ :

Le Département du Jura s’est vu transférer la propriété de l’aéroport de Dole-Tavaux, aujourd’hui désigné « Aéroport Dole-Jura », par arrêté du 2 mars 2007 portant transfert des aérodromes civils appartenant à l’Etat vers les collectivités territoriales.

A l’époque, susceptible de recevoir ce transfert, le Conseil régional avait décliné l’offre.

Dès le 1er janvier 2010, le Département a choisi de recourir à une délégation de service public conclue pour une durée de 10 ans. La responsabilité de la gestion et de l’exploitation de l’aéroport a été confiée au groupement constitué par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Jura et la Société KEOLIS AIRPORT.

 A l’issue de ces 10 années et afin d’assurer la continuité du service public, le Département a renouvelé ce mode de gestion.

 Depuis le 1er janvier 2020, la Société Edeis Concessions en assure la gestion pour une durée de 8 ans.


11 mars 2024

Outil d’aménagement du territoire favorisant le désenclavement et l’attractivité de la Bourgogne-Franche-Comté, l’aéroport Dole-Jura peut, avec le soutien de nouveaux partenaires, renforcer son rôle crucial pour le dynamisme et le rayonnement de la région. C'est le pari que vont faire le Département de la Côte-d'Or et de la Saône-et-Loire ainsi que la métropole Dijonnaise en se rapprochant du Département du Jura. Vendredi 8 mars, François Sauvadet, François Rebsamen et André Accary ont présenté les raisons pour lesquelles ils souhaitent mener les collectivités dont ils ont la charge vers l'accompagnement du département du jura dans la gestion de l'aéroport Dole-Tavaux. La réunion, telle une lettre d'intention, a constitué le premier acte d'une coalition qui verra rapidement s'organiser les engagements de chacun pour un projet à l'ambition régionale.

Ces seize dernières années le Département du jura a investi 38 M€ pour maintenir l'activité de l'aéroport, une activité significative puisque selon Clément Pernot, Président du Département du Jura, il y a eu plus de 125 000 voyageurs en 2023. La collectivité, accompagnée par la Communauté d’Agglomération du Grand Dole, pour continuer d'assumer la charge de l'aéroport - la Région ayant décidé de se désengager financièrement - s'est tournée vers les départements pourvoyeurs de voyageurs. Ainsi le Département de la Côte-d'Or et Dijon métropole qui représentent 33% du trafic et le département de la Saône-et-Loire en représentant 10%, ont ouvert une discussion afin de définir les actions communes.

 

De gauche à droite : François SAUVADET, Président du Département de Côte d’Or, François REBSAMEN, Maire de Dijon-Président de Dijon Métropole, Clément PERNOT, Président du Département du Jura, André ACCARY, Président du Département de Saône-et-Loire, Jean-Pascal FICHERE, Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Dole ont présenté le projet de partenariat départemental et métropolitain de mobilité aérienne concernant le portage commun de l’Aéroport Dole Jura.

C'est Clément Pernot qui a débuté les prises de parole, célébrant cette union en invoquant son grand soulagement de voir ses homologues partager son intérêt pour le développement de l'aéroport au profit des territoires. 

"Cette réunion permet d'envisager l'avenir avec beaucoup plus de sérénité selon Clément Pernot "indépendamment de maintenir l'activité du site, on va pouvoir envisager son développement".

 


Clément Pernot, Président du Département du Jura

« La question du financement de l'aéroport est une question régionale, mais face au retrait du Conseil régional, le Conseil départemental du Jura réfléchit à la création d’une solidarité départementale avec nos voisins pourvoyeurs de passagers. Les Jurassiens ne peuvent plus le payer seuls ».
L’Assemblée départementale a donc oeuvré pour trouver des solutions et rendre pérenne cet équipement unique en Bourgogne-Franche-Comté.
Sans le maintien et la bonne gestion de cette plateforme de 224 hectares par le Département du Jura, la Région Bourgogne Franche-Comté serait aujourd’hui la seule région de France à ne pas être en mesure d’accueillir de tels vols réguliers.
Ceci aurait été d’autant plus préjudiciable que le simple examen du maillage aéroportuaire français met en exergue le caractère isolé de la plateforme doloise par rapport aux autres aéroports nationaux. Ceci vient expliquer, pour partie, son attractivité et sa zone de chalandise, qui s’étend de la Nièvre à la Suisse, en passant par la Côte-d’Or et le Doubs.
Un partenariat départemental et métropolitain qui fait sens puisque la Métropole de Dijon, la Côte d’Or, la Saône et Loire et le Doubs, assurent plus de la moitié des plus de 100 000 passagers annuels de l’aéroport jurassien.
Depuis l’arrivée de l’actuelle majorité en 2015, 20 752 261 € de fonctionnement et 2 112 055 € d’investissement ont été dépensés pour financer et administrer cette infrastructure. 700 000 € supplémentaires ont été mobilisés en 2023 pour la réfection du balisage de la piste.
" Il y a une logique de développement de nos installations à Dole, avec nos vols commerciaux et à Dijon, avec les vols d’affaires » a toujours martelé Clément Pernot.
« L’actuel contrat de délégation de service public arrivant à échéance le 31 décembre 2027, il convient de relancer une consultation dès 2025, permettant ainsi d’envisager de bâtir sereinement les fondements d’un nouveau mode de gouvernance en amont de la procédure. Le projet est aujourd’hui lancé".

 


André Accary, Président du Département de Saône-et-Loire

Pour le Président Accary il est naturel que le Conseil Départemental de Saône-et-Loire réponde favorablement à l'appel du jura car d'une part, "des habitants du département de Saône et Loire utilisent cet aéroport " et d'autre part, prenant sa casquette de président de commission du SDIS de France, le Président Accary a évoqué "l'extrême importance de l'outil pour notre région car avec l'évolution climatique, la question des feux de forêts apparaît sur notre secteur et nous aurons besoin dans le futur d'une base de prépositionnement de moyens aériens. Cet aéroport est fléché et est très important pour l'organisation de la présence de nos pompiers pour répondre au plus vite aux incendies."

François Sauvadet, Président du Département de Côte d’Or

Rayonnement international, développement et attractivité des territoires, François Sauvadet confirme avec force sa volonté d'engager la Côte-d'Or pour le développement de l'aéroport de Dole-Tavaux.
"Economie tourisme, nous sommes un département et une région au rayonnement international et lorsque l'on regarde le panorama des mobilités il n'y a pas une région qui ne détienne un aéroport international. Nous avons donc besoin de cet aéroport, pour la région, pour les acteurs économiques, les citoyens. J'observe que 33% du trafic de l'aéroport est assuré par des Côte-d'Oriens.
Le développement des territoires se fait autour des axes de communication. Je souhaite que l'on se projette dans le monde nouveau dans lequel nous sommes, nous avons tous des événements à portée mondiale, personne ne peut imaginer que la région BFC n'ait pas un aéroport qui s'inscrive dans cette perspective des mobilités. Nous nous inscrivons dans une perspective environnementale majeure mais en même temps nous devons organiser une mobilité qui permette l'attractivité de nos territoires. C'est cela l'enjeu dans lequel nous sommes placés. Cette alliance des territoires est une bonne nouvelle. C'est cela l'action publique, il faut donner ou redonner du sens et la direction sur ce que l'on veut, et je le dis, la Côte-d'Or va s'engager pour le développement de l'aéroport de Dôle. Maintenant au travail".

François Rebsamen, Maire de Dijon - Président de Dijon Métropole

Désenclaver la région pour retrouver une démographie positive et dynamiser économiquement les territoires.

Après avoir rappelé qu'à son élection à la mairie de Dijon en 2001, il avait plaidé pour que l'aéroport de Dijon-Longvic soit un aéroport pour une clientèle d'affaires mais non commercial, François Rebsamen a fait part de son engagement pour le désenclavement de la Bourgogne-Franche-Comté.
"Notre région pâtit de son enclavement et cela se traduit par une population en baisse et des territoires en difficulté. Nous devons développer les mobilités dans, mais aussi autour de notre région, il faut se tourner vers l'extérieur que ce soit à travers les TGV ou les aéroports. Certaines régions comme la Bretagne soutiennent ces moyens de transport. Notre enclavement nuit au développement touristique, au développement économique, au développement de l'enseignement supérieur, je veux apporter aujourd'hui l'engagement résolu de la mlétropole dijonnaise à participer au maintien et au développement de l'aéroport. Il conviendra ensemble de déterminer les conditions de ce développement." 

 

Jean-Pascal Fichère, Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Dole

"La natalité est en baisse et notre seule chance de pouvoir ramener de la population, c'est le développement économique.  On est sur un territoire qui a encore une certaine dynamique au coeur de la grande région et c'est évident que nous devons préserver et développer cet outil essentiel. Aujourd'hui le bon sens nous réunit autour de ce mode de mobilité et je m'en réjouis".

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le projet Territoire zéro non recours de Dijon métropole démarre
Mercredi 15 mai, Françoise Tenenbaum, Vice-Présidente de Dijon...
Soirée de célébration des médaillés Côte-d’Oriens du Concours Général Agricole au Salon International de l'Agriculture
Lundi 13 mai, les participants Côte-d’Oriens au Concours...
L'Opéra de Dijon dévoile sa saison 2024-2025 !
C’est dans la nouvelle salle Triangle de l’Auditorium à...
Une soirée pour consacrer un territoire et sa marque "Savoir Faire 100% Côte-d'Or"
Lancée lors de l’édition 2019 de la Foire Internationale et...
Dijon métropole propose des kits économiseurs d’eau « Optim’eau » gratuits aux foyers métropolitains pour préserver la ressource en eau
Dijon métropole, avec ses délégataires de l’eau et...
Plus 360m2 pour le bien-être des enfants et des enseignants, c’est le pari tenu à Sombernon avec l’extension du pôle péri et extrascolaire
Une réalisation qui répond à l’objectif...
Comment la Région diminue son impact et agit concrètement sur l’ensemble du territoire
Depuis 8 ans, les transitions écologiques, énergétiques,...
Ne dites plus l'A38 mais "La Côte-d'Orienne"
"Le réseau routier dans un département est un...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *