Conseil municipal de Dijon du lundi 25 mars 2024 : Dijon, ville engagée

Conseil municipal de Dijon du lundi 25 mars 2024 : Dijon, ville engagée

Info+ :

Les conseils sont ouverts au public

Vous pouvez vous rendre à l'Hôtel de ville de Dijon.

Vous pouvez également les suivre en vidéo, en direct ou en différé en suivant ce lien www.dijon.fr/Vie-municipale/Conseil-municipal-ordre-du-jour-et-live


26 mars 2024

Jeunesse, réussite éducative, sport, climat, culture, patrimoine et construction européenne, le conseil municipal s’est réuni le lundi 25 mars 2024 pour examiner 31 rapports.

Parmi les points importants présentés, le conseil municipal a adopté les délibérations suivantes :

Dijon, ville engagée pour la jeunesse
- Le plan d’actions en faveur des jeunes âgés de 12 à 25 ans (rapport n°8)

Dijon, ville engagée pour la réussite éducative
- Les modifications de la carte scolaire à la rentrée 2024 (rapport n°17)
- Des travaux de rénovation pour les groupes scolaires Colombière et Jean-Baptiste Lallemand, s’inscrivant dans la poursuite du plan « Ambition éducative 2030 » (rapports n°18 et 19)

Dijon, ville engagée pour le sport :
- Le soutien de la Ville de Dijon à des athlètes dijonnaises et dijonnais dans le cadre de la #TeamSportDijon (rapport n°21)
- La création de la Fondation Dijon Bourgogne Sport Amateur (rapport n°23)

Dijon, ville engagée pour le climat :
- La définition de zones d’accélération des énergies renouvelables (rapport n°10)

Dijon, ville engagée pour la culture et le patrimoine :
- L’organisation de tables rondes relatives à l’histoire de la musique électronique à Dijon (rapport n°24)
- L’évolution et l’adaptation des tarifs d’entrée et des prestations du pôle culturel de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon (rapport n°4)
- La convention pour la gestion de la régie de l’Opéra de Dijon (rapport n°26)
- Une convention avec l’INRAP pour un diagnostic d’archéologie préventive à l’Hôtel de Vogüé et au Parc Eiffel (rapport n°13)

Dijon, ville engagée pour la construction européenne :
- La candidature de la Ville de Dijon et la charte d’engagement au label « Ville européenne » (rapport n°30)

 

Dijon, ville engagée pour la jeunesse :
Le plan d’actions en faveur des jeunes âgés de 12 à 25 ans (rapport n°8)
Depuis 2001, la Ville de Dijon s’est constamment engagée pour la jeunesse. Or, la jeunesse et la société évoluent. C’est pour réaffirmer son soutien, sa confiance en la jeunesse du territoire que cette politique doit s’adapter au regard des besoins et des évolutions des jeunes.
À Dijon, 1 habitant sur 4 est âgé de 12 à 25 ans.
D’une manière générale, ce plan d’actions vise à accompagner les jeunes dans leur parcours et à faire davantage pour celles et ceux qui en ont le plus besoin, en prenant en compte l’hétérogénéité des situations et des besoins des jeunes, en adaptant les propositions selon leur parcours de vie, en les aidant à se réaliser et en les accompagnant vers l’autonomie et l’indépendance.

Dijon, ville engagée pour la réussite éducative :
Les modifications de la carte scolaire à la rentrée 2024 (rapport n°17)
 Avis favorable aux ouvertures de classes
 Demande d’ouverture de classes non identifiées à ce stade par la Direction académique dans les écoles suivantes :
   - École maternelle Petites Roches au regard des besoins socio-éducatifs des familles,
   - École élémentaire Jean Baptiste Lallemand, dont la moyenne par classe est élevée (23.5 de moyenne sans ouverture),
 Demande de la non fermeture de classes pour les écoles suivantes :
   - Montmuzard élémentaire et Champollion maternelle dont les moyennes par classe sont importantes,
   - Lamartine maternelle, Lallemand maternelle et York maternelle dont les moyennes par classe des niveaux de toute petite section, petite section et moyenne section seront importantes du fait des dédoublements des niveaux de grande section en REP.

Le Conseil municipal interpellera la Direction académique sur la répartition des postes à l’échelle du département afin de mieux prendre en compte la dynamique de la démographie dijonnaise.
Malgré la baisse de la natalité observée au niveau national, les prévisions d’effectifs des directions d’écoles dijonnaises prévoient une augmentation de 108 enfants.
Avec une suppression effective de 11 postes, la Ville de Dijon supporte 40% des suppressions de postes d’enseignants du département, alors qu’elle scolarise 25 % des effectifs Côte-d’Oriens.
La Ville souhaite que ce point soit pris en compte de manière concrète dans la répartition des postes d’enseignant lors des prochaines instances de carte scolaire pour accompagner les élèves les plus en difficulté du territoire dijonnais.

Des travaux de rénovation pour les groupes scolaires Colombière et Jean-Baptiste Lallemand, s’inscrivant dans la poursuite du plan « Ambition éducative 2030 » (rapports n°18 et 19)
Depuis 2001, la Ville de Dijon conduit une politique ambitieuse en faveur de l’éveil, de l’apprentissage, de l’inclusion et de l’épanouissement des enfants et des jeunes de leur naissance à 25 ans et a notamment consacré près de 65 millions d’euros à la rénovation de ses groupes scolaires entre 2001 et 2022. La gestion efficace et volontariste du patrimoine scolaire fait partie intégrante des leviers d’action de la municipalité en matière éducative en ce qu’elle concourt à offrir aux professionnels et aux enfants un cadre d’apprentissage adapté, fonctionnel et confortable.

Le 13 décembre 2021, la Ville de Dijon a engagé une nouvelle phase de sa politique éducative en adoptant le principe de la création d’une autorisation de programme permettant d’investir massivement dans un grand plan pluriannuel de rénovation des 76 écoles dijonnaises, conformément aux engagements pris dans le programme de mandat, afin de disposer d'un patrimoine scolaire exemplaire et à haute valeur environnementale de 200 000 m2 à l’horizon 2031.

La suppression des préfabriqués représente 44% du programme « Ambition éducative 2030 » (soit 33M€).

Groupe scolaire Colombière : Le coût financier prévisionnel de cette opération est estimé, à ce stade du projet, à 3 600 000 € TTC.
Groupe scolaire Jean-Baptiste Lallemand : Le coût financier prévisionnel de cette opération est estimé, à ce stade du projet, à 4 000 000€ TTC pour les bâtiments scolaires et 1500 000€ TTC pour le bâtiment associatif.

Dijon, ville engagée pour le sport :
Le soutien de la Ville de Dijon à des athlètes dijonnaises et dijonnais dans le cadre de la #TeamSportDijon (rapport n°21)
Créée en 2022 par la Ville de Dijon, la #TeamSportDijon fédère 50 athlètes dijonnais au sein d’une même équipe. L’objectif est de permettre à ces sportifs de haut niveau, qui portent fièrement les couleurs de Dijon, de préparer au mieux les compétitions auxquelles ils sont amenés à participer. Afin de les aider à atteindre leurs objectifs sportifs, la Ville leur verse une aide allant de 500 à 3 000 euros, les sommes les plus élevées étant proposées aux sportifs qui pourraient participer aux prochains Jeux olympiques (JO). Les athlètes sont ensuite libres de s’en servir pour financer leur achat de matériel, leurs déplacements ou leurs stages.

2024 étant une année importante pour le sport français, avec l’organisation des Jeux Olympiques de Paris qui se tiendront du 26 juillet au 11 août et les jeux paralympiques du 28 août au 8 septembre 2024, la Ville a souhaité renouveler le soutien auprès de ses athlètes de haut niveau et porter l’enveloppe financière dédiée aux athlètes à 60 000 €, soit 10 000 € de plus que l’année passée.

Cette augmentation permet d’accompagner plus particulièrement six athlètes de très haut niveau qui ont leur chance de participer aux épreuves Olympiques et paralympiques, à savoir : Hector DENAYER (natation), Léa FERNEY (tennis de table), Lucie NOLET (basket fauteuil), Sébastien VERDIN (rugby fauteuil), Célia SERBER (gymnastique) et Alexis MIELLET (athlétisme).

A cet égard, il est proposé de consacrer 27 000 €, soit 45 % de l’enveloppe, en attribuant les sommes de 4 000 à 5 000 € à ces sportives et sportifs selon les modalités décrites en première partie du tableau annexé au rapport.

La création de la Fondation Dijon Bourgogne Sport Amateur (rapport n°23)
Les besoins financiers du secteur sportif amateur sont grandissants et de nombreux clubs attendent un accompagnement de plus en plus important.

En parallèle, le sport amateur éprouve des difficultés à mobiliser le mécénat et la philanthropie.

C’est dans ce contexte, qu’un travail a été menée en partenariat avec la Fondation du Sport Français, fonds national, qui a la faculté d’abriter d’autres fondations et de leur faire bénéficier de son statut. En effet, la Fondation du Sport Français est l’unique fondation reconnue d’utilité publique dans le domaine sportif.

Cette reconnaissance d’utilité publique est un levier essentiel à la participation du tissu économique en faveur du sport amateur puisqu’elle favorise les dons par une incitation fiscale aux bénéfices des donateurs.
Les missions de la fondation :
- Soutenir les sportifs individuels via la #Team Sport Dijon,
- Favoriser l’organisation d’évènements sportifs amateurs d’envergure nationale ou internationale,
- Participer aux investissements ponctuels du sport amateur : haut-niveau, para-sport, impacts environnementaux,
- Mettre à disposition des associations sportives une expertise et des outils pour développer le mécénat.

Il sera donc proposé au Conseil municipal la création d’une fondation dénommée Fondation Dijon Bourgogne Sport Amateur qui sera placée sous l’égide de la Fondation du Sport Français.

Dijon, ville engagée pour le climat :
La définition de zones d’accélération des énergies renouvelables (rapport n°10)
Depuis 2001, la Ville de Dijon se mobilise pour le climat, en misant tout particulièrement sur la transition énergétique. Avec un potentiel de production estimé à un peu plus de 700 GWh / an, la collectivité s’inscrit favorablement dans la dynamique régionale de production d’énergies renouvelables.

Les « zones d’accélération des énergies renouvelables » correspondent à des zones jugées préférentielles et prioritaires par les communes pour le développement des énergies renouvelables, afin de répondre aux objectifs fixés par la programmation pluriannuelle de l’énergie. Elles sont définies à l'article 15 de la loi d’accélération de la production d’énergies renouvelables.

Ces zones d’accélération peuvent concerner toutes les énergies renouvelables : le photovoltaïque (au sol, sur bâtiment), le solaire thermique, l’éolien, l’hydroélectricité, le biogaz, la géothermie, les réseaux de chaleur, etc. Tous les territoires sont ainsi concernés et pourront personnaliser leurs zones d’accélération en fonction de la réalité de leur territoire et de leur potentiel d’énergies renouvelables.

La production d’énergie sur le territoire communal est d’environ 570 GWh / an d’énergie (électricité par cogénération, chaleur et biométhane). Le potentiel de production supplémentaire est estimé à environ +150 GWh / an, et se décompose comme suit :
- Potentiel brut de production d’électricité photovoltaïque : estimé à + 30 GWh/an
- Potentiel brut de production d’électricité par cogénération : estimé à + 20 GWh / an
- Potentiel brut de production de chaleur : estimé à + 75 GWh / an
- Potentiel brut de production d’hydrogène : estimé à + 25 GWh / an

Ces zones d’accélération des énergies renouvelables, ainsi que l’analyse et la réflexion ayant conduit à leur définition, ont été soumises à la concertation du public via la mise en ligne du dossier de présentation sur le site internet de la Mairie entre le 9 février 2024 et le 1er mars 2024.

Dijon, ville engagée pour la culture et le patrimoine :
L’organisation de tables rondes relatives à l’histoire de la musique électronique à Dijon (rapport n°24)
Le service des Archives mène depuis l’été 2021 une collecte d’archives et de témoignages relatifs à l’histoire de la musique électronique à Dijon. Celle-ci sera valorisée à l’occasion d’une exposition présentée au Musée de la Vie bourguignonne du 4 avril au 24 juin 2024.

Le caractère inédit du traitement de cette thématique par un service d'Archives au sein d’un musée de société ainsi que la forte dimension partenariale du projet, donnent matière à des échanges qui se dérouleront sous la forme de tables rondes organisées le 6 avril.

L’évolution et l’adaptation des tarifs d’entrée et des prestations du pôle culturel de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon (rapport n°4)
La Ville de Dijon développe et adapte son offre tarifaire à destination des groupes, entreprises et comités d’entreprises en proposant des prestations dédiées. Cela en complément des premiers tarifs délibérés en Conseil municipal du 21 mars 2022 pour l’ouverture du pôle culturel le 6 mai 2022 en proposant des prestations pour les groupes, entreprises et comités d’entreprises.

1.650.000 visiteurs recensés début mars 2024

La convention pour la gestion de la régie de l’Opéra de Dijon (rapport n°26)
L’occasion de rappeler quelques chiffres (en date du 15 mars 2024) : 4 039 abonnés pour la saison 23/24 ce qui ne c’était jamais vu dans l’histoire de l’Opéra de Dijon.
(3 262 pour la saison 22/23)
Soit 777 abonnements supplémentaires
56 000 places vendues depuis le début de saison 23/24

Pour rappel : 59 136 places vendues pour la saison de la saison 22/23.
Les excellents chiffres de 22/23 seront selon toute vraisemblance dépassés en 23/24

La tarification des expositions temporaires au musée des Beaux-Arts (rapport n°27)
L’occasion de rappeler quelques chiffres (en date du 17 mars 2024) :
Du 1er janvier au 17 mars 2024 : 73 717 visiteurs (total des 5 musées municipaux)
Nous pouvons d’ors et déjà voir se dessiner une très belle année
En 2023 : 484 749 visiteurs sur toute l’année et sur les 5 musées
Le musée des beaux-arts à lui seul a accueilli 290 458 visiteurs en 2023
Exposition « A portée d’Asie » (d’intérêt national) du 20 octobre 2023 au 5 février 2024
(1ère exposition tarifée depuis la réouverture du MBA rénové)
34 480 entrées : 92,8% de visiteurs français et 7,2 % de visiteurs étrangers

La deuxième phase de l’opération « Façades Liberté » (rapport n°11)
Avec au total, 170 135 visiteurs (65% Français et 35% étrangers) accueillis dans les différents points d’accueil de l’Office de Tourisme du 1er mai au 30 septembre, un chiffre en hausse de 9% en comparaison avec 2022, Dijon a retrouvé la fréquentation d’avant Covid. En attendant la saison prochaine qui approche avec les beaux jours, et qui devrait être un succès pour les acteurs du tourisme avec le passage du Tour de France en Côte-d’Or pendant 3 jours en juillet.

Une convention avec l’INRAP pour un diagnostic d’archéologie préventive à l’Hôtel de Vogüé et au Parc Eiffel (rapport n°13)
Dans le cadre de sa politique globale de transition écologique, la Ville de Dijon va réaliser l’aménagement de la cour arrière de l’hôtel de Vogue et du Parc Eiffel dans le courant de l’année 2024 et 2025.

Ces 2 espaces publics à réhabiliter font l’objet d’une prescription d’archéologie préventive par la Direction Régionale des Affaires Culturelles en vue du contexte archéologique présent envisagé.

Par ailleurs, entre février et juin 2024, sur prescription de l’État (Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne – Franche-Comté) et pour le compte de la Ville de Dijon et Dijon métropole, les archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) fouillent différents secteurs en centre-ville de Dijon.
Ces opérations archéologiques interviennent en amont des travaux d’embellissement engagés par la Ville sur l’axe reliant la Cité de la gastronomie et du vin à la rue de la Liberté. Les premiers secteurs fouillés, dont deux au pied de l’église Saint-Jean, révèlent les vestiges de son chevet et des sépultures de la nécropole du haut Moyen Âge de Dijon.

Dijon, ville engagée pour la construction européenne :
La candidature de la Ville de Dijon et la charte d’engagement au label « Ville européenne » (rapport n°30)
La capitale de Bourgogne Franche-Comté a tissé un réseau international avec une dizaine de villes partenaires à travers le monde.
Le maire de Dijon et président de la métropole préside Cités Unies France (CUF), association trans-partisane de collectivités soutenant l’action internationale décentralisée.
Ce Label permet de rejoindre un réseau de villes motivées par les questions européennes comme Arras, Paris, Lille, Strasbourg, Chambéry, Rouen, Nantes... , de bénéficier du conseil des membres bénévoles experts des associations porteuses du Label, de profiter d’un relai et d’une meilleure visibilité des actions mises en œuvre par le biais des canaux de communication du Label Ville européenne (Newsletters, réseaux sociaux...).
La Ville de Dijon place la coopération européenne et internationale au centre de sa stratégie de développement et de rayonnement.

Et aussi... :
La dénomination d’une voie « Passage Missak et Mélinée MANOUCHIAN » (rapport n°14)
Une convention entre la Ville de Dijon et l’Association Médiation Dijon métropole (rapport n°16)
Le renouvellement de la participation financière du Département de la Côte-d’Or pour la petite enfance (rapport n°20)

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Antoine Hoareau inaugure le nouveau bassin d'orage de la station d’épuration eauvitale Dijon-Longvic
Dijon métropole, territoire écologique situé en tête...
Une journée consacrée à la mobilité électrique en BFC, c'est une bonne e-day
Que vous soyez convaincu ou encore sceptique de passer à la...
"Océan, ici commence la vie" : une exposition pour émerveiller et éveiller les consciences
Après une immersion dans l’univers des insectes pollinisateurs, le...
Femmes dans l'agriculture : reconnaître et combattre les stéréotypes pour atteindre l'égalité professionnelle
Reconnues puis oubliées, les femmes reprennent depuis quelques...
Des élus au service de l’eau
Au cœur des préoccupations sociétales, l’eau dispose...
Dijon métropole réaffirme son soutien à l’agence immobilière sociale Soliha pour encourager les propriétaires-bailleurs à la location solidaire
Dijon métropole s’engage pour l’accessibilité de...
Rendre de la visibilité aux femmes, notamment victimes de handicap
Parce que la lutte pour le droit des femmes ne doit pas se limiter à une...
Une alliance territoriale pour un nouvel envol de l'Aéroport Dole-Jura ?
Outil d’aménagement du territoire favorisant le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *