LE SICECO INVITE LES ELUS DE COTE-D'OR DANS LE DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

LE SICECO INVITE LES ELUS DE COTE-D'OR DANS LE DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

Info+ :

Contact presse : Nathalie BLANC - 03 80 50 85 09 - nblanc@siceco.fr


18 avril 2013

La Commission Locale d’Énergie (CLE) «Les 4 Vallées», placée sous la présidence de Jacques Jacquenet, Président du SICECO (Syndicat Intercommunal d’Énergies de Côte-d’Or), se réunira le lundi 22 avril 2012 à 18h30 à Bellenot-sous-Pouilly. L’occasion de faire le point habituel sur la programmation des travaux (enfouissement et extension des réseaux électriques, éclairage public, ... ) mais surtout de donner la possibilité aux élus de Côte-d’Or de s’exprimer dans le cadre du débat national sur la transition énergétique.

 

 

 

La transition énergétique 

 

Se mobiliser pour le débat national sur la transition énergétique

 

Le gouvernement  a voulu que s’ouvre un grand débat national sur la transition énergétique.  Quelle énergie dans 10, 20, 30 ou 40 ans ? Quels sont les investissements  nécessaires aujourd’hui ? Comment développer les énergies renouvelables  ? Comment  optimiser  au maximum  nos consommations,  utiliser  au mieux  l’énergie  disponible  ? Telles  sont les principales questions sur lesquelles tous les Français sont invités à débattre.

Le SICECO, acteur de l’énergie  en Côte-d’Or,  a souhaité  que les élus de ses communes  adhérentes  puissent  exprimer  leur opinion dans ce débat à l’occasion des 19 réunions de CLE, réparties sur tout le département, du 22 avril au 31 mai 2013. Ces dernières ont d’ailleurs été labellisées par la région Bourgogne et sont inscrites dans le programme officiel. Le débat, qui se déroulera dans toute la France jusqu’en juillet 2013 et qui conduira à un projet de loi de programmation  à l’automne 2013, doit faire remonter des propositions concrètes en matière d’énergie pour développer le mix énergétique local, lutter contre la précarité énergétique et répondre aux besoins de tous les consommateurs.

 

Les collectivités au coeur du débat : une mutualisation indispensable des moyens

 

Le débat national sur la transition énergétique est, certes, ouvert à tous, mais concerne en premier lieu les collectivités en charge de la distribution d’énergie. Les communes sont propriétaires des réseaux de distribution d’électricité et de gaz et en ont confié la gestion au SICECO. Ces deux réseaux sont et seront très fortement impactés par le développement des différentes formes d’énergies renouvelables. Le bouquet énergétique qui se profile passe par un déploiement coordonné des énergies renouvelables, quelles qu’elles soient (biomasse, éolien, photovoltaïque …), avec les énergies de réseau. En effet, l’équilibrage des moyens de production très diversifiés et de la consommation nécessite un réseau performant piloté par un outil de gestion moderne qui reste à construire. Ceci relève du rôle du SICECO et de ses concessionnaires ERDF et GRDF.

La transition énergétique est d’ailleurs un moyen de développement de l’économie locale. Elle permet de stimuler la production d’énergie locale, de généraliser la rénovation thermique des bâtiments, d’installer des équipements performants, de faire des économies, de réinvestir et, finalement, de créer de nouveaux emplois locaux. Seule une mutualisation des moyens à l’échelle du département de la Côte-d’Or permettra d’atteindre ces objectifs.

 

Vers une évolution des activités du SICECO ?

 

Le SICECO a déjà anticipé sur la transition énergétique en proposant à ses communes adhérentes des actions concrètes comme les pré-diagnostics énergétiques du patrimoine bâti, l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour les énergies renouvelables ou encore la gestion des Certificats d’Économie d’Énergie. Récemment, il a lancé une Étude «Stratégie énergétique départementale» en partenariat avec la DREAL, l’ADEME, le Conseil Régional de Bourgogne, le Conseil Général de la Côte-d’Or et le Grand Dijon afin d’éclairer les choix énergétiques futurs pour le territoire de la Côte-d’Or en tenant compte de la production décentralisée d’énergie, de l’arrivée des réseaux dits «intelligents», qui permettent d’optimiser l’équilibre indispensable entre les zones de production, plutôt rurales, et les zones de consommation, plutôt urbaines.

Pour le SICECO, ce débat va permettre d’identifier  les volontés et les souhaits des communes  afin de pouvoir adapter ses activités actuelles et futures : compétence partagée en matière d’énergie renouvelables, utilisation rationnelle de l’énergie, ... . Une étude juridique est d’ailleurs en cours afin d’étudier les possibilités pour le SICECO d’intervenir grâce à une structure annexe dans la production d’énergies renouvelables (méthanisation, hydroélectricité, éolien, ...).

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Assemblée générale du SICECO, soutenir l'activité économique locale et investir dans la production d'énergie
.
Certificats d'économies d'énergie 17 338 euros redistribués à 11 communes de Côte-d'Or par le SICECO.
Lutter contre le changement climatique
L'humour n'a pas de prix mais l'énergie oui !
Des poubelles vivantes qui recrachent les déchets mal triés, un...
EDF Collectivités met en avant la mobilité électrique
Dans le cadre des 9èmes Assises du Centre Ville en Mouvement, EDF...
Le SICECO, autorité organisatrice de la distribution de gaz dans les communes.
En France, les communes sont compétentes pour organiser la distribution...
Pourquoi adhérer au groupement d'achat de gaz naturel du SICECO
Jacques Jacquenet, Président du Syndicat Intercommunal...
Mobilité électrique, branchez-vous à Talant.
Jeudi 4 décembre 2014, Gilbert Menut, Maire de Talant et...
Label Cit'ergie : le Grand Dijon récompensé pour son engagement dans la lutte contre le changement climatique
À l’occasion des 16es assises de l’énergie des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.