Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques

Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques

Info+ :

Contacts
Bourgogne Mobilité Electrique
38 Avenue Françoise Giroud
BP 87981
21 079
Gaëlla MOROT
Responsable développement
Tel. 03 80 28 09 86
contact@bme.asso.fr

 

Article Corinne Royer


16 octobre 2014

Avec l’organisation de cet évènement majeur, l'association Bourgogne Mobilité Electrique (BME) a démontré que la mobilité électrique répond parfaitement à la plupart de nos besoins en déplacement.

 

 

 

 

Bourgogne Mobilité Electrique : le Bilan

 

Créée en 2009, Bourgogne Mobilité Electrique (BME) a pour but de promouvoir la mobilité électrique sur l’ensemble de la Bourgogne. L'ambition de BME est de contribuer à  "faire de la Bourgogne un territoire de référence" en terme de mobilité électrique en :

 

- fédérant tous les acteurs professionnels de la région Bourgogne qui sont motivés par des solutions de mobilité durable faisant appel aux véhicules électriques et aux véhicules hybrides rechargeables (collectivités locales, entreprises publiques et privées, associations, etc.)

- étant un centre de ressources sur l'utilisation des véhicules électriques pour pouvoir répondre aux questions et aux besoins de mobilité de ses adhérents et partenaires par la mise à  disposition d'informations et le partage des bonnes pratiques sur l'usage des véhicules électriques (notamment lors de conférences, salons et présentations de véhicules).

- en devenant un territoire d'expérimentation grâce au développement de nouvelles offres de mobilité à  partir de véhicules électriques et en testant de nouveaux modèles.

- en organisant régulièrement des conférences et en participant à  des salons régionaux

 

Pour son 5ème anniversaire, l’association a organisé son 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité.

 

Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriquesCe 1er Tour de Bourgogne s’est voulu comme une démarche pédagogique pour promouvoir la mobilité électrique et surtout la rendre accessible grâce à des essais, des démonstrations et des interventions. Avec l’organisation de cet évènement majeur, BME a expliqué, démontré par la preuve que la mobilité électrique répond parfaitement à la plupart de nos besoins en déplacement. Les villages de la mobilité électrique à Chalon sur Saône, Nevers, Auxerre et pour boucler la boucle, Dijon , ont permis aux particuliers et aux professionnels de voir et essayer les véhicules électriques (vélos, segways, véhicules PMR, voitures, bus…), d’assister à des démonstrations de charge rapide, accélérée, normale, et de rencontrer tous les acteurs nationaux et locaux de la mobilité électrique. Des centaines d’essais ont été réalisés. Plus de 200 élèves ont visité les différents sites. Grâce aux 9 véhicules électriques des partenaires officiels, la démonstration a été faite que l’on peut faire de l’itinérance et effectuer plus de 500 km en traversant les 4 départements de la Bourgogne avec seulement 3 étapes intermédiaires pour des charges rapides partielles.

 

Chaque village avait  sa spécialité, avec un tronc commun composé de quatre pôles :

- Comment recharger sa voiture ?

- Essais et découvertes des véhicules électriques.

- Solutions de déplacements.

- Activités ludiques et pratiques pour les plus jeunes.

 

A Dijon, le thème principal était la mobilité urbaine.

 

Pour réaliser ce 1er Tour de Bourgogne, il a fallu la mobilisation de plus de 200 personnes et 7 mois de préparation, ce qui a permis à ces pionniers de l’électro mobilité de vivre une formidable aventure humaine.

 

Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriquesBilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques

 

L’avis des partenaires :

 

Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriquesE.D.F : La mobilité électrique répond à de nombreux enjeux : L’environnement, d’abord : Les transports routiers sont responsables de 20 à 30 % des gaz à effet de serre. Grâce aux véhicules électriques, on pourrait diviser par 8 ces émissions (les véhicules électriques étant décarbonés), et par voie de conséquence, diminuer fortement les risques liés aux pollutions.

L’enjeu économique ensuite : La mobilité électrique touche de très nombreux secteurs d’activités et est un facteur de croissance important.

La recherche : L’axe principal de recherche reste la batterie : Augmentation de l’autonomie, diminution du temps de chargement, des coûts, de son empreinte écologique….

Tous ces enjeux font d’EDF, un partenaire privilégié de la mobilité électrique car EDF, producteur d'électricité à 95% sans CO2, est engagé depuis plus de 50 ans dans le développement de la mobilité électrique. Sa direction Recherche et Développement travaille sur les batteries, les systèmes de charge et leur interaction avec les réseaux électriques. Ses filiales, Sodetrel pour l'installation et surtout la supervision de bornes de charge et E.Lease qui propose des locations moyennes durées de voitures électriques sont parties prenantes des grandes expérimentations et réalisations actuelles.

EDF en Bourgogne, assurant la présidence de BME, s’est fortement engagée dans l’organisation de l’événement « les véhicules électriques font leur 1er tour de Bourgogne » qui a connu un véritable succès grâce à la formidable mobilisation des nombreux partenaires. 

 

CONSEIL REGIONAL DE BOURGOGNE : 

Le conseil régional favorise la mobilité électrique sur le territoire par l’élaboration d’un Schéma de cohérence régional de déploiement des bornes de charge.

Le schéma vise à :

• déterminer les lieux d’implantation et types d’infrastructures nécessaires pour faciliter les déplacements en véhicule électrique en Bourgogne,

• permettre un déploiement utile, coordonné et cohérent des bornes de recharge, respectant la puissance disponible des réseaux électriques existants. Les bornes de charge devront être compatibles avec tous les types et gammes de véhicules,

• prévoir un système de supervision qui permettra à l’utilisateur de savoir en temps réel où se trouvent les bornes de charge, s’il s’agit de charge normale, rapide ou accélérée, si les bornes sont disponibles et en fonctionnement.

Il tiendra compte des besoins d’implantation :

• à court terme, d’ici cinq ans, quand le nombre d’utilisateurs de véhicules électriques sera encore limité,

• à moyen terme, d’ici dix ans, quand le nombre d’utilisateurs aura augmenté et quand les évolutions techniques garantiront une plus grande autonomie des véhicules.

 

Une démarche collégiale

Sont associés à la démarche, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’association Bourgogne mobilité électrique, les syndicats d’électrification, les gestionnaires des réseaux, ou encore le conseil national des professions de l’automobile (CNPA).

 

Bilan du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriquesDREAL

La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement a été ravie de participer à cette 1ère nationale qu’a été le Tour de Bourgogne en véhicules électriques. Partenaire depuis longtemps de BME, c’est tout naturellement qu’ils ont répondu présent d’autant que la mobilité durable fait partie des missions de la DREAL au quotidien comme «  l’obligation » de remplacer 50 % du parc automobile par des véhicules propres. Actuellement, la DREAL Bourgogne est propriétaire d’une Zoé, plus deux autres en commandes, et de 5 Toyota Yaris hybrides.

Ce tour de Bourgogne a permis, en interne de faire sauter un verrou psychologique : Ainsi les employés de la DREAL n’hésitent plus à utiliser la Zoé et maintenant, elle roule au-delà de Dijon, sans crainte d’une panne de batterie. C’est donc un vrai bénéfice. Idem pour le grand public et les collectivités qui ont pu constater qu’avec un réseau d’infrastructures de recharge, il était tout à fait possible de faire un tour de Bourgogne en véhicule électrique et donc par voie de conséquence de l’utiliser au quotidien.

 

 

 

ERDF :

Pour ERDF, c’est évidemment un partenariat naturel qui s’est créé avec BME car les infrastructures de recharge des véhicules électriques sont raccordées au réseau ERDF. Pendant ce tour de Bourgogne, ERDF a installé des bornes de recharge provisoires, ce qui a permis un exercice grandeur réelle impliquant plusieurs corps de métiers. Outre que l’expérience a été une belle aventure humaine, elle a permis de fédérer élus et grand public autour des véhicules électriques. Sans parler du fait qu’ERDF a son propre programme d’acquisition de véhicules électriques.

Si le projet est reconduit l’an prochain, il est évident que la participation d’ERDF est acquise.

 

 

Les autres partenaires officiels étaient : Renault, Nissan, BMW, l’ADEME et La Poste et bien sûr les villes d’accueil : Chalon-sur-Saône, Nevers, Auxerre et Dijon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.