Concilier social et environnement dans la gestion immobilière

03 juillet 2024

Faire c’est bien mais faire savoir, ce n’est pas mal non plus ! De longue date, Orvitis mène des actions relevant de la responsabilité sociétale des entreprises qui impactent notamment l’environnement sans s’en prévaloir. Jour après jour, le bailleur social s’implique dans cette démarche qui profite aussi bien à ses salariés, aux territoires qu’aux habitants.

Pour définir où l’on veut aller, il faut savoir d’où l’on part. En ce sens, Orvitis a réalisé un bilan carbone mais aussi un diagnostic d’appropriation de la RSE au sein de ses équipes. Pour le premier, le bailleur social affiche assez logiquement un résultat de 43 000 tonnes équivalent CO2 en raison de son activité de construction et d’exploitation d’un riche patrimoine immobilier. Pour le second, la direction se félicite des réponses des collaborateurs. « Nous avons constaté qu’Orvitis n’était pas en retard sur le sujet de la RSE car nous en faisons tous les jours, sans toujours l’identifier et le signifier » sourit Christophe Bérion, directeur général, désireux d’emporter dans la démarche l’ensemble des 200 personnes qui constituent les équipes. Pour mieux y parvenir, la direction établit une stratégie RSE prenant en compte toutes les parties prenantes, salariés, locataires et partenaires de tous horizons, soit environ 600 structures.

Mieux bouger

Parmi les actions concrètes mises en place, plusieurs visent à réduire l’empreinte carbone d’Orvitis et à changer les comportements dans une société en pleine métamorphose. Le bailleur social dote peu à peu sa flotte, soit 80 véhicules, d’alternatives électriques. Elles représentent actuellement 15 % des voitures du parc. « Nous avons également un pool de cinq vélos à assistance électrique pour les déplacements professionnels de nos collaborateurs mais d’autres suivront. Nous allons aussi mettre en place des vélos électriques de fonction qui pourront être utilisés aussi bien à titre professionnel que personnel. » Pour alimenter ces véhicules, les différentes agences Orvitis s’équipent de bornes de recharge. « Notre objectif est d’accélérer les transports doux. Nous encourageons notamment le covoiturage des salariés et allons mettre en place une application pour faciliter, organiser et piloter ce covoiturage. Une quarantaine de salariés du siège se sont montrés intéressés. » Christophe Bérion précise qu’en tant qu’employeur, Orvitis participera à ces frais de déplacement plus durables. Des bornes de recharge sur le parking des salariés du siège, alimentées par les futurs panneaux photovoltaïques qui seront installés sur le toit, leur offriront la possibilité d’effectuer une recharge sur le lieu de travail. « Nous voulons simplifier la recharge pour ceux qui ont un véhicule électrique et encourager ceux qui voudraient se lancer. »

Mieux loger

A côté des mobilités, Orvitis accélère la lutte contre les passoires thermiques en réhabilitant ses logements. « Nous avons doublé le budget pour passer de 10 à 20 millions d’euros soit l’écorénovation de près de 200 logements annuels contre 100. Nous aurons éradiqué les passoires thermiques aux étiquettes E, F, et G en 2030, soit quatre ans avant l’échéance imposée. » Pour aller plus loin, Orvitis a recours à des matériaux biosourcés, au plus près des sites, et fait appel à des entreprises locales. « Il faut aller au bout du modèle et de la démarche. » En plus de limiter la consommation d’énergie des logements, Orvitis entend réduire le budget consacré par les locataires. Ainsi, le siège ne sera pas le seul à profiter de l’installation de panneaux photovoltaïques. Des immeubles situés à Seurre, Fontaine d’Ouche ou encore Genlis produiront une énergie qui couvrira les besoins des parties communes. Mais la démarche n’est pas nouvelle en ce qui concerne les économies d’énergie. Déjà, depuis plus de 15 ans, le bailleur social accompagne chacun de ses nouveaux locataires avec un guide des écogestes et des accessoires pratiques comme des ampoules basse consommation ou un mousseur. « Dans la même logique, nous nous raccordons au réseau de chaleur existant chaque fois que c’est possible. Nous le ferons prochainement à Saulieu et à Genlis. 20 % de nos logements sont déjà raccordés. » Pour ceux qui ne peuvent en bénéficier, Orvitis créée des chaufferies biomasses. Des logements de Vitteaux ont ainsi basculé du chauffage au fioul à un chauffage au bois tandis que d’autres suivront à Semur-en-Auxois, Chatillon-sur-Seine ou encore Rouvray. « C’est une façon de réduire notre bilan carbone car le plus gros de l’impact porte sur le chauffage. » Autant d’actions qui complètent l’engagement d’Orvitis au quotidien sur le volet de l’inclusion sociale partout sur les territoires.

Nadège Hubert

 

 

Batiment écorénové avec chaudière biomasse à Vitteaux

Batiment écorénové à Genlis

Panneaux photovoltaïques à Dijon

Pavillon Sérénitis à Belleneuve

Réseau chaleur bois à Fontaine-Française

Contact
Secrétariat de Direction : directiongenerale@orvitis.fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

EDF Commerce, l’ASPTT et l’Ecole de la deuxième chance s’associent pour promouvoir le sport et l’inclusion.
EDF, partenaire premium des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, signe...
Profitez de l’été à Chenove
Avec « Vacances pour tous », le programme des...
Une flamme pas comme les autres
Partenaire des Jeux olympiques de Paris 2024, la Caisse d’Epargne...
Inauguration d’une placette de compostage partagé
Dans le cadre du printemps de l’environnement, le Conseil...
La Région Bourgogne Franche-Comté à la rencontre des quartiers prioritaires
Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique en faveur des quartiers...
Orvitis inaugure le nouveau foyer de l’ADAPEI à Fontaine-Française
En présence de Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française et de...
Habellis renforce son offre de logements sur l’agglomération Dijonnaise
C'est en présence de Pierre Pribetich, 1er vice-président de...
Non à la suppression de postes d’enseignant : le Président Sauvadet saisit le Recteur de l’Académie au sujet de la suppression d’un poste de professeur de philosophie au lycée à Semur-en-Auxois
Communiqué de presse de François...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *