COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.

08 mai 2013

La désertification médicale nous guette.
L'état des lieux en Côte-d'Or.
Il y avait 
879 médecins généralistes au 1er janvier 2013, dont 591 ayant une activité libérale ou mixte (à la fois libérale et salariée). Une maison de santé ouverte à Bligny-sur-Ouche, et 6 en projets

 

 

 

 

 

 

La désertification médicale nous guette. Régulièrement, des médecins dévissent leur plaque sans pour autant être remplacés. Beaucoup partent en retraite ; ainsi en Bourgogne, la moyenne d’âge des médecins généralistes se situe autour de 52 ans. D’autres cessent leur activité libérale pour changer de fonction.

Même le Dr Borée, médecin généraliste convaincu, installé en milieu rural et blogueur actif sur le net, a annoncé le 18 mars dernier qu’il décrochait. En cause : l’isolement social, mais aussi un « environnement professionnel assez peu stimulant ». Et le regret de ne pas avoir accueilli plus de stagiaires : seul un a daigné faire la route qui mène au cabinet médical. Pessimiste sur l’avenir de la médecine générale en milieu rural, Dr Borée préfère repartir vers d’autres horizons professionnels. Et beaucoup d’autres suivent le même chemin.

 

Selon les chiffres 2010, la Côte d’Or présente une densité de médecins généralistes supérieure à la moyenne nationale, avec tout de même une forte inégalité de répartition selon les secteurs. Le diagnostic réalisé dans le cadre du Projet régional de Santé de Bourgogne démontre que 45 communes de Côte d’Or perdraient d’ici 2015 au moins 25% de leurs effectifs en médecins généralistes, et parmi elles 20 communes verraient disparaître plus de la moitié de leurs médecins.

 

Beaucoup de médecins généralistes qui cessent leur activité ne trouvent pas de successeur. L’exercice de la médecine générale en milieu rural n’attire plus. Les internes et les jeunes médecins diplômés redoutent les trop longues journées de travail et l’isolement aussi bien professionnel que social. D’autre part, le statut de médecin libéral en lui-même ne séduit plus les jeunes professionnels. Ils cherchent un statut plus rassurant qui ne nécessite par d’être employeur d’une secrétaire ou de tenir sa comptabilité. Les statuts de médecins remplaçants et salariés sont de plus en plus prisés, et sont souvent exercés en ville ou dans des secteurs géographiques attractifs comme le sud-est de la France.

 

Face à ce constat les élus de nombreuses communes rurales de Côte d’Or s’associent aux professionnels de santé pour maintenir une offre de soins satisfaisante. Plusieurs projets de maisons de santé pluriprofessionnelles émergent à Bligny-sur-Ouche, Saulieu, Brazey-en-Plaine ou Montbard par exemple. Ces projets réunissent en un même lieu médecins généralistes, infirmier-ères, kinésithérapeutes, mais aussi selon les cas des psychologues, podologues ou chirurgiens-dentistes, qui collaborent autour d’un projet de santé partagé. Le suivi du patient est optimisé par un partage d’informations et des interventions coordonnées, dans la limite du secret médical et sur autorisation des patients. Cet exercice en groupe représente un facteur d’attractivité pour les médecins.


D’autres communes cherchent en premier lieu à accueillir un nouveau médecin généraliste pour remplacer un professionnel sur le départ. Accueillir un médecin, c’est aussi accueillir sa famille. La possibilité d’un emploi pour le conjoint et l’offre de services éducatifs et culturels pour les enfants sont aussi des conditions qui favorisent l’installation. Certaines communes ont accueilli des médecins généralistes ayant validé leur diplôme de médecine à l’étranger. La maîtrise de la langue française est évidemment primordiale, mais l’intégration sociale, culturelle et professionnelle reste souvent difficile, et beaucoup repartent.

 

Cependant malgré ces engagements, attirer et maintenir des médecins généralistes en milieu rural reste difficile. Les seules actions des communes sont insuffisantes. D’autres moyens conjoints se mettent progressivement en place, impulsés notamment par l’action de la Ministre de la Santé au travers du Pacte Territoire Santé regroupant 12 mesures pour lutter contre la désertification médicale. Une communication portant sur les modalités d’exercice en milieu rural va se déployer auprès des étudiants en médecine mais également parmi les autres professions de santé. En Bourgogne, l’Agence régionale de santé prévoit une collaboration avec la Faculté de médecine de Dijon pour informer les étudiants et promouvoir la médecine générale en milieu rural.

 

Aujourd’hui, tous les acteurs se mobilisent pour comprendre les facteurs de cette désaffection et agir en faveur de l’offre de soins. De nouvelles évolutions devront sans doute être envisagées pour que la médecine générale perdure sur tous les territoires, en faisant en sorte que les modalités proposées répondent aux attentes des nouveaux médecins.

 

Pour en savoir plus :
Le blog du Dr Borée : http://boree.eu/
Le projet régional de santé 2012-2016 de Bourgogne, disponible sur le site de l’Agence régionale de santé : http://www.ars.bourgogne.sante.fr/Le-Projet-Regional-de-Sante.130108.0.html


maison de santé de l'ouche

Maison de santé de la Haute vallée de l'Ouche. http://www.cc-cantondeblignysurouche.fr/


Les travaux de construction de la Maison de santé ont démarré fin novembre 2011 et se sont achevés au mois de décembre 2012.

Ce bâtiment, adapté à l'accueil et aux soins de patients, offre des locaux performants pour les professionnels de la santé exerçant actuellement sur le canton (généralistes, infirmiers, podologue, kinésithérapeutes, diététicien) ainsi que pour les nouveaux praticiens, selon un système de vacations (dermatologue, gynécologue, opticien, ORL, orthophoniste).
Un cabinet dentaire est disponible pour un futur dentiste.
Liens utiles Fédération des maisons médicales francophones www.maisonmedicale.org

 

Commune cherche médecin

 Article rédigé par : MSA Services BFC

Accompagne collectivités et associations au cœur des territoires.
Etudes. Diagnostics. Formation

Florence GUAIS-LERAT Chargée d'études
MSA SERVICES Bourgogne Franche-Comté
14 rue Félix Trutat - 21046 DIJON Cedex
Tél. : 03 80 63 23 59 / Port. : 07 61 32 21 71
fguais.msasb@gmail.com
    >> Suivez l'actualité de @MSAServicesBFC sur Twitter

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le PIMMS de Dijon devient "Pimms Médiation Dijon" mais vous relie toujours aux services essentiels.
Le PIMMS de Dijon a révélé sa nouvelle identité...
Deux élèves de BSB reçoivent une bourse du Rotary Dijon Ducs de Bourgogne
Dans le cadre du partenariat de BSB (Burgundy School of Business) avec le...
Le SICECO, territoire d'énergie Côte-d'Or, facilite le développement des communications électroniques en Côte-d'Or
Jacques Jacquenet, Président du SICECO, territoire...
Santé et accès aux soins Les maires ruraux portent les attentes des ruraux auprès du ministre de la Solidarité et de la Santé
Michel Fournier, président, et Dominique Dhumeaux, premier...
L'AMF met en place un "Observatoire des agressions envers les élu(e)s"
Premier maillon de la démocratie, le maire et son conseil municipal sont...
La nouvelle résidence Abrioux : un modèle d'habitat social à Dijon
Engagée en juin 2019, la construction de la nouvelle résidence...
Première réunion de la Commission de l'Observatoire départemental de la Sécurité routière : l'accidentologie en baisse sur les routes départementales en 2020
François Sauvadet, Président du Conseil départemental, a...
Feu vert pour la création d'un internat d'excellence au collège Louis Pasteur à Montbard !
François Sauvadet, Président du Conseil départemental de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.