ARCADE, quand l'art tient son assemblée à la campagne

12 mars 2015

Les années se suivent, ne se ressemblent pas. Il y a eu les années euphoriques de la reconstruction des parties effondrées du château de Sainte Colombe en Auxois, les étés des grands groupes de bénévoles, les belles années des subventions encourageantes. Et il y a eu les années de travail moins visible pour constituer, et faire grandir une véritable association. 30 ans après ARCADE à tenu son assemblée générale pour poser le bilan de toutes ces années et se projeter dans l’avenir.

 

 

 

 

 

 

 

La difficulté est toujours aussi réelle pour harmoniser : Une ARCADE associative, conviviale, accueillante, faites de personnalités riches et différentes, ouvertes et une ARCADE qui doit, pour continuer à exister, ressembler à une entreprise confrontée à la baisse des subventions récurrente désormais, ce qui oblige à tendre vers un autofinancement.

 

Cette association est un projet global encadré il y a 29 ans par des statuts qui prévoyaient de restaurer un château et d’y développer une animation.

ARCADE est toujours en cohérence avec ces statuts, le bilan des activités et les projets annoncés le prouvent.

Une association c’est de l’humain, l’engagement des femmes et des hommes qui la font vivre, qui en choisissent les orientations, des bénévoles qui assurent dans la mesure de leurs possibilités au quotidien ou exceptionnellement, son bon fonctionnement.

 

Alain Gislot a tenu à saluer et remercier les bénévoles, jamais assez nombreux, mais toujours là pour les samedis bénévoles, tous les membres du conseil d’administration et les salariés.

 

En effet Coralie qui, après avoir été un an en contrat de professionnalisation à plein temps, est désormais salariée en CDD employée à 75%, est pour Edith, une bouffée d’air, un regard nouveau et efficace sur l’administration de l’ARCADE.

 

Michel, « l’homme sauvage et discret », qui répare, fabrique, transforme est, lui aussi, d’un précieux secours, en CUI employé à 50% jusqu’en septembre, il faudra décider de la suite et de la forme à donner à sa belle collaboration puisque ce type de contrat ne pourra plus être reconduit.

 

 

Le choix de créer un gîte il y a quelques années fut non seulement judicieux mais prémonitoire, c’est en effet grâce au gîte que l’ARCADE existe encore aujourd’hui. Gîte qui, bien qu’incomplet en terme de capacité d’accueil, est ce lieu agréable, parfaitement entretenu, dirigé et animé par Anne Lise et Menno, très chaleureusement remerciés.

 

Enfin il faut rappeler que l’ARCADE fonctionne aussi grâce à un engagement total, quotidien et gratuit d’Alain et d’Edith ce qui représente l’équivalent de pratiquement deux salaires que l’ARCADE, pour continuer à vivre, n’a pas à payer.

 

Une association, c’est aussi es moyens financiers, directs, subventions, ou mécénat par le biais de la fondation du patrimoine par exemple, ou tout autre moyens, comme le prévoient les statuts.

Des moyens financiers indirects comme le mécénat en nature qui se développe… transports, matériaux, moyens techniques, main d’œuvre et savoir faire… Merci à tous généreux mécènes.

Plus de la moitié du budget de l’ARCADE est désormais représenté par de l’autofinancement.

 

 

                     ARCADE 2015

 

 

S’il est hélas toujours vrai qu’on ne prête qu’aux riches, chacun regrette qu’en ces temps si difficiles, les petites structures culturelles ne soient pas plus encouragées comme elles ont pu l’être il y a 29 ans. Le président de la commission culture du Conseil de développement du pays d’Auxois en est le premier attristé.

 

Par manque de communication ou faute de se renseigner plus précisément et à la source certains pensent que l’ARCADE est très aidée, mais les subventions du conseil général, du conseil régional et de la DRAC ne permettent pas encore de réaliser tous les projets. Les subventions liées à la conservation des monuments historiques sont inexistantes depuis 3 années.

 

La subvention exceptionnelle de fonds européens Leader obtenue via le Pays d’Auxois, ne représentait qu’une partie, environ 40% du budget nécessaire à la création de la galerie des arcades. L’auto-investissement pour cette opération d’un total de 50 000 euros, a obligé l’ARCADE à contracter un emprunt sur  5 ans toujours en cours de remboursement.

 

Mais la réalisation de cette galerie fut aussi pour l’association le moyen d’ouvrir plus encore aux visiteurs, aux artisans d’art et créateurs locaux ce très bel espace.

Une gestion rigoureuse est un gage pour les partenaires institutionnels et bien que les budgets soient tous à la baisse l’ARCADE est toujours accompagnée, une marque de confiance et une reconnaissance à laquelle tous sont particulièrement sensible.

 

Une association aujourd’hui plus que jamais c’est aussi des moyens techniques, de  communication comme les news letters, les programmes annuels de 12 pages, les catalogues d’exposition, la présence sur les réseaux sociaux un riche site internet qui va bientôt, pour des raisons techniques changer d’allure.

 

Une association c’est une administration qui se réunit très régulièrement et c’est le lieu où se décident, après discussion les orientations de l’ARCADE, raison pour laquelle ce conseil est ouvert. Les nouveaux y sont accueillis avec joie et intérêt pour leurs idées neuves pour que puisse se poursuive la vie de l’association.

 

                                          ARCADE 2015 

 

L’ARCADE, c’est aussi l’ouverture pour les jeunes des écoles proches ou très lointaines puisque des étudiants en design de l’université de Tokyo étaient venus passer quelques jours pour un moment de recherche.

 

L’ouverture vers d’autres associations  comme VORTEX à DIJON concrétisée par une exposition commune au château de Chateauneuf.

L’ouverture vers les acteurs de la vie économique de la région puisque l’ARCADE a adhéré au club des entrepreneurs de l’Auxois, afin de marquer sa volonté de participer d’une façon singulière à la vie et au développement de notre région.

 L’ouverture aussi par des engagements personnels, citoyens ou privés. En effet depuis quelques années l’ARCADE reçoit des jeunes designers, exposants ou en résidence ce qui a permis de percevoir leurs difficultés à s’engager dans la vie professionnelle. L’idée d’une ARCADE maison d’édition était née.

 

Finalement c’est sous une autre forme que ce projet devait advenir et c’est personnellement, sans engager l’ARCADE financièrement que CARBONE EDITION a été créée pour tenter l’expérience et l’aventure de l’édition de design.

 

Le début de cette aventure intéresse bien évidemment l’ARCADE puisque à l’issue d’un concours organisé par CARBONE EDITION et ouvert à tous les étudiants designers de France le premier prix est une résidence à l’ARCADE pour les deux lauréates, cette résidence a commencé en début de semaine et se poursuivra en avril, financée par le GIP du parc national des forêts de Champagne Bourgogne, partenaire de CARBONE EDITION pour la réalisation d’un prototype de mobilier de plein air.

 

Sans précipiter les choses il faudra néanmoins envisager la relève et celle-ci se fera, nous le pensons, grâce à de nouveaux bénévoles, mais aussi grâce à des emplois salariés.

Il faudra trouver les moyens de ce développement, la co-existence entre l’ARCADE association, et une entité de type SCIC correspondant mieux au développement économique du lieu nous a été suggéré à plusieurs reprises.

 

 

« Nous fêterons l’année prochaine les 30 ans de l’ARCADE, je souhaite de toutes mes forces que ce bel anniversaire ne soit pas assombri par ces projets d’implantation d’éoliennes à 500 m tout autour du village. Je pense que localement, si ce projet venait à se réaliser il remettrait en cause l’attractivité de ce lieu auquel nous avons consacré tant de temps et tant d’énergie. Comptez sur notre détermination pour dénoncer ce type d’implantation réalisé au mépris des habitants, de leur cadre de vie, de leur santé, de leur bien-être et par conséquent de leur implication dans la vie locale...

« Pour fêter son départ à la retraite, j’avais abonné Edith à deux revues: modes et travaux et mots fléchés, elle n’ouvre pas ces belles publications, aurais-je mal évalué le temps qu’elle allait désormais consacrer à l’ARCADE? » concluera Alain Gislot.

 

 

          ARCADE 2015

 

 

POUR RETROUVER LE PROGRAMME DE LA SAISON ARCADE 2015 , UN PETIT CLIC ICI

 

Source Alain Gislot ARCADE

Crédit photos ARCADE , Marie Quiquemelle

Logo Franck Dujoux

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.