Des crédits pour les éleveurs du Morvan.

Des crédits pour les éleveurs du Morvan.

Contact :

Jean-Philippe CAUMONT – Directeur du Parc naturel régional du Morvan. 
tél. 03 86 78 79 00


29 avril 2015

L’agriculture en Morvan est une activité essentielle pour le territoire qui connait des caractéristiques particulières liées aux conditions agronomiques particulières d’un massif de montagne et à une production dominante de bovins allaitants maigres très dépendante d’un marché mondialisé. La réduction progressive, mais constante, du nombre d’exploitants agricoles conduit, pour certains, à une démarche d’agrandissement et d’augmentation du capital qui trouve, d’ores et déjà, ses limites économiques, humaines et environnementales et qui nécessite de faire évoluer le modèle économique dominant pour assurer compétitivité, rentabilité, viabilité, reprise/installation.

Face à ce constat, le Parc naturel régional du Morvan s’est résolument engagé, aux côtés des organisations professionnelles et syndicales, pour faire davantage le lien entre un territoire d’excellence (économique, environnementale,…), un terroir à l’identité forte et des produits de qualité.


Ainsi, dans la limite de ses compétences et de ses moyens, en complémentarité de l’action d’autres partenaires comme les chambres d’agriculture, plusieurs axes de travail ont été arrêtés par les élus du Morvan.


Tout d’abord, l’accompagnement des Communautés de communes pour faciliter la transmission des exploitations et l’installation d’exploitants est essentiel pour le Parc dès lors que ce type d’actions trouve toute sa pertinence à l’échelle locale pour associer élus et représentants de la profession agricole. En effet, le maintien d’exploitations nombreuses, diverses, économiques viables, l’installation de jeunes agriculteurs sont autant de défis qu’il faut relever collectivement.
Ensuite, le rapprochement entre producteurs et consommateurs profitant de l’image Parc naturel régional qui peut être associée aux produits du Morvan, est un facteur déterminant pour améliorer la performance économique des exploitations agricoles. « Morvan Terroirs », « Morvan, Nature et Talents », « Marque Parc » sont autant de signes distinctifs que le Parc développe pour améliorer la force de vente, en Morvan et ailleurs en Bourgogne.

 

A ce titre, ce sont déjà cinquante boutiques en Morvan, à Dijon… qui proposent des produits du Parc.


Enfin, l’accompagnement des agriculteurs vers des pratiques encore plus respectueuses de l’environnement constitue, pour le Parc, un engagement majeur pour le maintien des paysages, de la biodiversité. L’agriculture du Morvan, compte tenu de ses pratiques actuelles, peu intensives, participe déjà à ces objectifs patrimoniaux. Il est important de les maintenir, voire de les renforcer dans certains cas.


Pour cela, afin de soutenir les agriculteurs engagés dans ces démarches, le Parc naturel régional a présenté, en accord avec les Chambres d’agriculture, pour la période 2015-2020, la candidature du Morvan auprès du Conseil régional de Bourgogne et de l’Etat pour bénéficier de moyens financiers spécifiques.


Ce sont 20M€ qui ont été ainsi obtenus, après décision de la « Commission régionale agriculture environnement », qui s’est tenue le 11 mars à Dijon, dont 7,871M€ pour 2015, pour financer la mise en place de mesures agro-environnementales. Ce sont 20 M€ qui iront directement, en totalité, dans les exploitations du territoire qui souhaiteront s’engager dans ces démarches faisant du Morvan un des espaces les mieux dotés financièrement de Bourgogne.


Ces mesures, au libre choix des éleveurs, dont les dispositions ont été arrêtées au niveau national, visent, notamment, à maintenir un système herbager performant aux prairies permanentes, riches en espèces végétales, moyennant une indemnité de 80€/ha plafonnée à 15 000€ par exploitation.


Une vingtaine de sessions de formation permettant aux agriculteurs et volontaires de bénéficier de ces moyens sont actuellement organisées dans le Morvan par les Chambres d’agriculture, en lien avec le Parc.


Ce seront près de 350 agriculteurs qui seront ainsi formés à ces nouveaux dispositifs pour l’année 2015.
Il est envisagé de renouveler l’opération, en 2016, pour d’autres agriculteurs intéressés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.